mercredi 3 août 2016

03/08 - VIOLENCES POLICIÈRES. 
A CEUX QUI NE BOUGENT PAS : 
ATTENDEZ D’ÊTRE VOUS-MÊME VICTIME 
DE VIOLENCES POLICIÈRES AUCUNE SANS RAISON ! 


Dimanche 15 Février 2015 : La police française stoppe abusivement une manifestation contre les violences policières

La police française stoppe abusivement une manifestation contre les violences policières - Ramin Mazaheri, Press TV, Paris 

Suite à de nombreux incidents de violence policière restés impunis, des militants ont défilé près de Paris et de plus grandes manifestations sont prévues dans les semaines à venir. 

Après les attaques terroristes de Charlie Hebdo beaucoup s’alarment de l'augmentation des armes à feu et autres armements mis à la disposition de la police, ainsi que du déploiement massif de l’armée du pays dans les rues des villes. 

La police française est déjà lourdement armée ; l'utilisation de gaz lacrymogènes à toutes sortes de manifestations est courante et les accusations de violence nombreuses. 

Les flics français sont souvent critiqués pour leur usage disproportionné de la force et leur racisme par l'ONU, Amnesty International et d'autres organisations, mais en vain. Les officiers de police accusés de brutalité sont rarement traduits en justice, les musulmans et les immigrés continuent de souffrir des lois qui autorisent la police à les arrêter pour les fouiller au corps par palpation et les minorités occupent 70% des prisons françaises. 

L'automne dernier, une grenade paralysante lancée par un policier a tué un manifestant écologique pacifique, suscitant la condamnation du monde entier et près de trois semaines consécutives de manifestations quotidiennes. Les gouvernements locaux ont interdit les manifestations et supprimé les transports en commun pour tenter d’empêcher les rassemblements. 

Aujourd’hui, alors que la marche était à mi-parcours,  la police a abusivement arrêté la manifestation contre les brutalités policières et a coincé les manifestants dans une zone peu fréquentée où on ne pouvait pas les voir ni les entendre. 

Les militants disent qu'ils vont poursuivre leur lutte - malgré les risques - parce que beaucoup d'entre eux savent par expérience personnelle que c’est une question de vie ou de mort. Ils disent à ceux qui ne sont pas d’accord avec eux : attendez d’être vous-même victime de violences policières ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.