mercredi 15 juin 2016

15/06 - «SOS RACISME» 
L’ARNAQUE A ASSEZ DURÉ!

On y retrouve de part et d'autres
les 2 complices du pouvoir pour provoquer les guerres.
Depuis plus de 25 ans, « SOS Racisme », officine grassement financée par les subventions publiques, joue sur la crédulité et les bons sentiments d’une jeunesse anesthésiée par les médias pour imposer la destruction de nos identités régionales, nationale et européenne.

Depuis plus de 25 ans, en pratiquant la culpabilisation systématique de notre peuple, « SOS Racisme » s’est aussi imposée comme l’un des principaux vecteurs de l’islamisation de notre pays.

Or, aujourd’hui, les scandales éclatent au grand jour. En réalité, depuis plus de 25 ans, « SOS Racisme » s’avère n’être qu’une pompe à fric qui ne sert qu’à financer une poignée de politicards, issus de la mouvance gauchiste, et recasés au Parti socialiste, au premier rang desquels on retrouve Harlem Désir.

Cette arnaque morale et financière doit cesser !
Toute la classe politique est mêlée de près ou de loin à cette escroquerie. Que ce soit par dogmatisme idéologique ou tout simplement par trouille de se voir qualifier des pires intentions, la gauche comme la droite ont largement contribué au financement de « SOS Racisme ».

EXIGEONS LA DISSOLUTION DE «SOS RACISME» !
Il faut en finir avec ces associations parasitaires qui, au nom de vertueuses idées, assassinent notre identité et se remplissent les poches sur le dos des contribuables français.

Cette sinistre mascarade doit cesser. La revue Synthèse nationale, soutenue par la Nouvelle Droite Populaire, au nom du Peuple français, exige la dissolution immédiate de « SOS Racisme » et la traduction devant les tribunaux de ces responsables peu scrupuleux. Il s’agit là d’une œuvre de salubrité publique…

Diffusez le tract suivant cliquez ici
http://synthesenationale.hautetfort.com/media/02/00/1876635034.pdf

---------------------

VIDEO - L'IMPOSTURE SOS RACISME DÉVOILÉE PAR SERGE MALIK (1990)
Les fans inconditionnels de Zemmour en seront pour leur compte, comme on le sait, ce chroniqueur-historien grand public tenant le rôle de (vrai ou faux) dissident dans les médias à souvent produit des critiques très justes de ce mouvement ainsi que bien d’ autres problèmatiques sociales, économiques ou politiques. Toutefois, comme souvent d’ autres, moins connus, l’ont fait avant lui.
Il convient ainsi de porter attention à cette entrevue de Mr. Serge Malik, interrogé par Ardisson à l’ époque, à propos de l’immédiate manipulation du mouvement anti-raciste par excellence par le pouvoir élyséen, socialiste (mais gageons que la future droite UMP-mondialiste saura s’ en servir), mais également par de très diverses influences plus ou puissantes mais éminemment intéressantes.
Complices : Ségéla, Harlem Désir..
"Le show-Biz utilise cette "bonne cause" pour leur Pub, comme dans les enfoirés, mais certains se posent des questions."

Sébastien : "SOS Racisme est aussi dangereux que Le Pen"

Histoire secrète de SOS Racisme est un essai de Serge Malik
paru en 1990 chez Albin Michel. Il a été réédité en mai 2014 au aux éditions Les points sur les i.

----------------------------

De l’arnaque…Par Charlies Ingalls novembre 2015
En 1983, la marche «pour l’égalité et contre le racisme» lancée depuis le quartier des Minguettes à Vénissieux dans la banlieue lyonnaise réunissait cent mille personnes pour son arrivée à Paris.
Très vite, le mouvement était récupéré par le Parti socialiste. L’association SOS Racisme était née.
S’en suivront alors 30 ans de ce que beaucoup qualifient aujourd’hui «d’arnaque». L’association deviendra un formidable tremplin politique pour ses présidents, mais pour ses présidents uniquement. Harlem Désir et Malek Boutih en seront les meilleurs exemples : le premier deviendra député européen puis Secrétaire d’état dans le gouvernement Valls et le second député à l’Assemblée nationale… en attendant.

Mouloud, quant à lui, galère toujours quand il cherche un appartement, Rachid a toujours moins de chance de décrocher un job que Michel, Mamadou se fait davantage contrôler par la police que Kevin… quand il ne se fait pas tuer… et Harlem et Malek bronzent donc sous les dorures de la République quand ils ne participent pas eux mêmes à la stigmatisation de ceux qu’ils prétendaient défendre hier (voir Harlem Désir et son soutien à Nadine Morano, ou Malek Boutih et les quartiers qui produisent des terroristes).

32 ans plus tard, un collectif mené par des femmes, le MAFED (Marche des femmes pour la dignité), organise une «Marche de la dignité» le samedi 31 octobre pour contester les crimes policiers et le racisme d’Etat. Plusieurs milliers de personnes répondent à l’appel et beaucoup d’associations de lutte contre les discriminations sont présentes.
Pas de PS, pas de SOS Racisme, pas de NPNS, une promotion médiatique de l’événement minimale et pourtant un succès.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.