samedi 6 février 2016

+06/02 - COMMENT LE VATICAN 
A CRÉÉ L’ISLAM.

L’histoire étonnante d’un ancien prêtre jésuite, Alberto Rivera, qui lui a été relatée par le Cardinal Bea alors qu’il était au Vatican.
Par Aberto Rivera

Voici un article très intéressant et relayé par David Icke. De là vous pouvez comprendre un peu mieux les conflits actuels au Moyen Orient et en Europe

Ces informations émanent d’Alberto Rivera, un ancien prêtre jésuite, après sa conversion au Protestantisme. Elles proviennent d’un livre publié aux éditions Chick Publications, intitulé «The Prophet» BP 662, Chino  91708 Californie (USA). Depuis sa publication, et, après plusieurs tentatives infructueuses pour l’assassiner, il est mort subitement d’une intoxication alimentaire. Son témoignage ne devrait pas tomber dans l’oubli. Le Dr. Rivera continue à nous parler …

«Ce que je vais vous raconter est ce que j’ai appris lors d’enseignements reçus au Vatican alors que j’étais un prêtre jésuite, après avoir juré d’en garder le secret. 
Un cardinal jésuite nommé Augustin Bea nous a montré combien les Catholiques romains voulaient récupérer Jérusalem à la fin du troisième siècle en désespoir de cause. En raison de son histoire religieuse et de sa position stratégique, la Ville Sainte était considérée comme un trésor inestimable. Une stratégie avait donc été élaborée pour faire de Jérusalem une cité catholique romaine.
«Les enfants d’Ismaël étaient une grande ressource en main-d’œuvre inexploitée capable d’accomplir ce travail. Les pauvres Arabes furent victimes de l’un des plans les plus habiles jamais conçus par le pouvoir des ténèbres. Les premiers chrétiens allèrent partout porter la parole de l’évangile et fondaient de petites églises, mais ils se heurtèrent à plus forts qu’eux. Les Juifs aussi bien que le gouvernement romain persécutaient les premiers croyants du Christ pour mettre fin à leur expansion. Mais les Juifs se rebellèrent contre Rome, et en 70 après JC., les armées romaines sous le commandement de Titus écrasèrent Jérusalem et détruisirent le grand Temple juif qui était le cœur de la foi juive … en accomplissement de la prophétie du Christ dans Matthieu 24 :2.

La Destruction du Temple de Jérusalem
par Nicolas Poussin (1637)
«A l’endroit de ce lieu saint où se dressait le Temple, se trouve actuellement la Mosquée du Dôme du Rocher, le deuxième lieu saint de l’Islam (après la Mecque). 

Le vent des changements radicaux se préparaient. La corruption, l’apathie, la cupidité, la cruauté et la perversion rongeaient l’Empire Romain, qui était proche de l’effondrement. 

La persécution des Chrétiens (appelés martyrs) s’avérait inutile car ils continuaient à sacrifier leurs vies pour l’évangile du Christ.

«La seule manière dont Satan pouvait saper la confiance dans le Christ, était de créer une religion «chrétienne» factice pour détruire l’œuvre de Dieu
La solution résidait à Rome. Leur religion provenait de l’ancienne Babylone et tout ce dont elle avait besoin était un nouvel aspect. Cela ne s’est pas fait du jour au lendemain, mais cela commença par les écrits des «premiers Pères fondateurs de l’église».

«C’était par leurs écrits que la nouvelle religion serait encadrée. La statue de Jupiter à Rome fut alors désignée Saint Pierre, et la statue de Vénus fut changée en celle de la Vierge Marie. Le site choisi pour son siège était l’une des sept collines appelée «Vaticanus», le lieu du serpent divinatoire où se dressait le temple satanique de Janus.

«La grande religion falsifiée serait le Catholicisme Romain appelé «un Mystère ! Babylone la Grande, la Mère des répugnantes prostituées de la Terre» (Apocalypse 17:5). Elle fut élaborée pour arrêter l’évangélisation, massacrer les fidèles au Christ, créer des religions, provoquer des guerres et rendre les nations ivres du vin de sa fornication comme nous allons le voir.
«Les trois principales religions ont une chose en commun – chacune d’elles possèdent un lieu saint où se recueillir et chercher un guide. 
- Le Catholicisme romain considère le Vatican comme la Cité Sainte. 
- Les Juifs se réfèrent au Mur des Lamentations à Jérusalem 
- et les Musulmans considèrent La Mecque comme leur Ville Sainte. 
Chaque culte croit qu’il bénéficie de certaines bénédictions pour le restant de sa vie en visitant leur lieu sacré. Au départ, les pèlerins arabes apportaient des offrandes à la «Maison de Dieu», et les gardiens de la Kaaba honoraient tous ceux qui venaient. Certains apportaient leurs idoles et, sans aucune intention d’offenser ces gens, plaçaient leurs idoles dans le sanctuaire. On disait que les Juifs considéraient la Kaaba avec vénération comme un tabernacle secondaire du Seigneur, avant qu’il ne soit pollué par les idoles. 

La Kaaba, à La Mecque.
«Lors d’un affrontement tribal à propos d’un puits (Zamzam) le trésor de la Kaaba et les offrandes des pèlerins furent enfouis dans le puits et recouverts de sable – c’est ainsi qu’il disparut. De nombreuses années plus tard, Abd Al-Muttalib reçut des visions lui révélant l’endroit du puits et de ses trésors. Il devint un héros de La Mecque et allait devenir le grand-père de Mahomet. Avant cette époque, Augustin (Augustin d’Hippone, né en 354 à Souk Ahras dans l’actuelle Algérie, mort en 430 à Hippone, actuelle Annaba en Algérie) devint évêque de l’Afrique du Nord et réussit à convertir les Arabes au Catholicisme romain, par tribus entières. 
C’est parmi ces Arabes convertis au Catholicisme que se développa l’idée de rechercher un prophète arabe.

«Le père de Mahomet était mort de maladie et dans des villes comme La Mecque les fils de grandes familles arabes étaient envoyés dans le désert pour être allaités, sevrés puis de passer une partie de leur enfance dans les tribus bédouines pour être éduqués et échapper aux tentations de la ville.
«Après la mort de sa mère et de son grand-père, Mahomet fut confié à son oncle lorsqu’un moine catholique romain apprit son identité et lui dit : «Prenez le fils de votre frère et retournez dans son pays et protégez-le des Juifs, car par dieu, s’ils le voient et le trouvent, je suis sûr qu’ils lui feront du mal. De grandes choses sont à venir pour le fils de votre frère».
«Le moine catholique romain avait attisé les flammes des futures persécutions de Juifs de la part des fidèles de Mahomet. Le Vatican voulait désespérément mettre la main sur Jérusalem en raison de son importance religieuse, mais n’y arrivait pas à cause des Juifs.
«Un autre problème existait aussi, du fait des véritables Chrétiens d’Afrique du Nord qui prêchaient l’évangile. Le Catholicisme romain gagnait en puissance, mais ne tolérait aucune opposition. D’une manière ou d’une autre, le Vatican devait créer une arme sournoise pour éliminer aussi bien les Juifs que les véritables fidèles chrétiens qui refusaient d’accepter le Catholicisme romain. En observant l’Afrique du Nord, ils voyaient la multitude d’Arabes comme source de main-d’œuvre pour accomplir leur sale boulot. Certains Arabes étaient devenus des Catholiques romains et pouvaient donc servir d’informateurs aux dirigeants de Rome. D’autres furent utilisés dans un réseau d’espionnage secret pour mettre en œuvre le plan directeur de Rome pour contrôler la multitude d’Arabes qui rejetaient le Catholicisme. Lorsque «Saint-Augustin»  entra en scène, il savait ce qui se tramait. Ses monastères servaient de bases pour rechercher et détruire les manuscrits de la Bible aux mains des véritables Chrétiens.

«Le Vatican voulait créer un messie pour les Arabes, quelqu’un qui pourrait devenir un grand dirigeant, un homme avec du charisme qu’ils pourraient former, pour finalement unir tous les Arabes non catholiques derrière lui, en créant une armée puissante qui pourrait finalement prendre Jérusalem au nom du pape. Dans son cours au Vatican, le Cardinal Bea nous fit le récit suivant :
«Une dame arabe fortunée qui était une fidèle du pape joua un rôle énorme dans ce drame. C’était une veuve appelée Khadijah. Elle fit don de ses richesses à l’église et se retira dans un couvent, mais on la chargea d’une mission. Elle devait trouver un jeune homme brillant qui pouvait servir au Vatican à créer une nouvelle religion et devenir le messie pour les enfants d’Ismaël. Khadijah avait un cousin appelé Waraquah, qui était également un très fidèle Catholique romain et le Vatican lui confia le rôle crucial d’être le conseiller de Mahomet. Il exerçait une énorme influence sur Mahomet.
«Des professeurs furent envoyés pour donner au jeune Mahomet une formation intensive. Mahomet étudia les travaux de Saint Augustin qui le préparèrent à son «grand appel». Le Vatican avait fait diffuser par de nombreux Catholiques arabes dans toute l’Afrique du Nord l’annonce qu’un grand homme issu de leur peuple allait être l’élu de leur Dieu.
Le travail de manipulation qui est fait pas les médias maintenant.

«Alors que Mahomet poursuivait sa préparation, on lui dit que ses ennemis étaient les Juifs et que les seuls vrais Chrétiens étaient les Catholiques romains. 
On lui enseigna que les autres qui s’appelaient eux-mêmes Chrétiens étaient en fait d’habiles imposteurs et devaient être exterminés. 
Beaucoup de Musulmans le croient toujours.

«Mahomet commença à recevoir «des révélations divines» et le cousin catholique de son épouse, Waraquah, l’aidait à les interpréter. Le Coran provient de là. Au cours de la cinquième année de la mission de Mahomet, ses fidèles furent l’objet de persécutions parce qu’ils refusaient d’adorer les idoles de la Kaaba.

«Mahomet demanda à certains d’entre eux de fuir en Abyssinie où le Négus, le roi Catholique romain les accueillerait parce que les enseignements de Mahomet sur la Vierge Marie étaient très proches de la doctrine Catholique romaine. Ces Musulmans bénéficièrent de la protection des rois catholiques en raison des révélations de Mahomet.

«Ensuite Mahomet conquit La Mecque et la Kaaba fut débarrassée de ses idoles. L’histoire montre qu’avant l’existence de l’Islam, les Sabéens en Arabie vénéraient le dieu-Lune qui était marié au dieu-Soleil. Ils donnèrent naissance à trois déesses qui étaient vénérées à travers tout le monde arabe sous le nom de «Filles d’Allah». Une idole déterrée à Hazor en Palestine dans les années 1950 montre Allah assis sur un trône avec un croissant de lune sur sa poitrine.
«Mahomet affirma avoir eu une vision d’Allah et on lui dit: «Tu es l’envoyé d’Allah». C’est ainsi qu’il commença sa carrière de prophète et qu’il reçut de nombreux messages. Au moment de la mort de Mahomet, la religion de l’Islam était en pleine expansion. Les tribus nomades unissaient leurs forces au nom d’Allah et de son prophète, Mahomet.
«Certains des écrits de Mahomet furent intégrés dans le Coran, d’autres ne furent jamais publiés. Ils sont maintenant aux mains des saints docteurs (Ayatollahs) de la foi islamique.»

«Lorsque le Cardinal Bea nous prodiguait ses enseignements au Vatican, il nous affirma que ces écrits étaient conservés précieusement parce qu’ils contiennent des informations qui relient le Vatican à la création de l’Islam. Les deux côtés ont tant d’informations les uns sur les autres, que s’ils étaient connus, cela créerait un tel scandale que ce serait un désastre pour les deux religions.

«Dans leur livre «saint», le Coran, le Christ n’est considéré que comme un prophète. Si le pape était son représentant sur Terre, alors il devrait également être un prophète de Dieu. Cela a conduit les fidèles de Mahomet à craindre et respecter le pape comme un autre «saint homme».

«Le pape agissait rapidement et publia des bulles papales donnant aux généraux arabes la permission (le droit) d’envahir et de conquérir les pays d’Afrique du Nord. Le Vatican contribua à financer la constitution de ces armées islamiques gigantesques en échange de trois faveurs :
- Eliminer les Juifs et les Chrétiens (les vrais croyants, qu’ils appelaient les infidèles !).
- Protéger les moines Augustins et les Catholiques romains.
- Conquérir Jérusalem pour «Sa Sainteté» au Vatican.
«Avec le temps, le pouvoir de l’Islam devint énorme – les Juifs et les vrais Chrétiens se faisaient massacrer, et Jérusalem tomba entre leurs mains. Durant cette période les Catholiques romains ne subirent pas d’attaques, pas plus que leurs sanctuaires, mais lorsque le pape demanda qu’on lui livre Jérusalem, il fut surpris par leur refus ! Les généraux de l’armée d’arabes avaient à leur actif tant de succès militaires qu’ils ne se laissaient pas intimider par le pape – rien ne pouvait faire obstacle à leurs propres plans.

«Sous la direction de Waraquah, Mahomet écrivit qu’Abraham avait offert Ismaël en sacrifice. La Bible dit que c’est Isaac qui devait être sacrifié, mais Mahomet enleva le nom d’Isaac pour le remplacer par celui d’Ismaël. En conséquence de cet épisode et de la vision de Mahomet, les fidèles Musulmans élevèrent une mosquée sur le site du Temple des Juifs détruit en l’an 70, le Dôme du Rocher, en mémoire d’Ismaël. Cela fit de Jérusalem le deuxième lieu saint de la foi Islamique. Comment pouvaient-ils céder un sanctuaire aussi sacré au pape sans provoquer une révolte ? 

«Le pape réalisa que ce qu’ils avaient créé avait échappé à leur contrôle lorsqu’ils se mirent à traiter «Sa Sainteté» d’infidèle. Les généraux arabes musulmans étaient déterminés à conquérir le monde au nom d’Allah et se retournèrent vers l’Europe. Les ambassadeurs islamiques approchèrent le pape et lui demandèrent des bulles papales les autorisant à envahir les pays européens.
«Le Vatican fut outragé ; la guerre s’annonçait inévitable. Le pouvoir temporel et le contrôle du monde étaient considérés comme le droit fondamental du pape. Il n’envisageait certainement pas de les partager avec ceux qu’il considérait comme des païens.
«Le pape leva ses armées et appela  aux «Croisades» qui étaient des tentatives pour empêcher les enfants d’Ismaël d’envahir l’Europe catholique. Les croisades durèrent des siècles et Jérusalem échappa à la mainmise du pape.
«La Turquie tomba et l’Espagne et le Portugal furent envahis par les forces Islamiques. Au Portugal, ils ont appelé un village de montagne «Fatima» en l’honneur de la fille de Mahomet, sans songer que ce lieu deviendrait célèbre dans le monde entier.
«Des années plus tard, lorsque les armées musulmanes furent positionnées sur les îles de Sardaigne et de Corse pour envahir l’Italie, il y eut un sérieux problème. Les généraux arabes islamiques réalisèrent qu’ils étaient trop loin de leurs bases. Il était temps de mener des négociations de paix. Un des négociateurs était François d’Assise.
«Il en résulta que les Musulmans furent autorisés à occuper la Turquie dans le monde «chrétien» et les Catholiques à occuper le Liban dans le monde arabe. Il fut également convenu que les Musulmans pourraient construire des mosquées dans les pays catholiques sans intervention aussi longtemps que le Catholicisme pouvait s’épanouir dans les pays arabes.

«Le Cardinal Bea nous raconta dans ses cours au Vatican, qu’aussi bien les Musulmans que les Catholiques romains se mirent d’accord pour bloquer et anéantir les efforts de leur ennemi commun, les missionnaires chrétiens croyant en la Bible. Grâce à ces concordats, Satan empêcha les enfants d’Ismaël de connaître les Ecrits de Mahomet et la vérité.
«On maintint un léger contrôle sur les Musulmans par les Ayatollah et les prêtres, les religieuses et les moines Islamiques. Le Vatican orchestra également une campagne de haine entre les Arabes musulmans et les Juifs. Auparavant, les deux coexistaient paisiblement.

«La communauté islamique considère le missionnaire croyant en la Bible comme un diable apportant le poison aux enfants d’Allah. Cela explique que des années de travail des missionnaires chrétiens n’aient eu que peu de résultats dans ces pays.
«Le plan suivant consistait à contrôler l’Islam. En 1910, le Portugal devenait socialiste. Des difficultés arrivèrent un peu partout et l’Eglise Catholique faisait face à un sérieux problème de foi. Un nombre croissant de personnes s’opposaient à l’église.
«Les Jésuites voulaient convertir la Russie au catholicisme, et le lieu de l’apparition à Fatima (au Portugal) pouvait jouer un rôle important pour rapprocher l’Islam de la Mère l’Eglise.

Lucia de Santos, Francisco Marco
et Jacinta Maro en 1917
«En 1917, la Vierge apparut à Fatima. «La Mère de Dieu» était un succès phénoménal, submergeant les foules. En conséquence, les Socialistes portugais subirent une défaite historique.
«Les Catholiques romains du monde entier commencèrent à prier pour la conversion de la Russie et les Jésuites inventèrent les Novenas (Neuvaines) consacrées à Fatima qu’ils pouvaient représenter dans toute l’Afrique du Nord, en signe de bonnes relations avec le monde arabo-musulman. Les Arabes pensaient qu’ils rendaient ainsi hommage à la fille de Mahomet, ce qui est précisément ce que les Jésuites voulaient leur faire croire.
«En conséquence de l’apparition de la vierge à Fatima, le pape Pie XII ordonna à son armée nazie de détruire la Russie et la religion chrétienne orthodoxe pour convertir la Russie à la religion catholique romaine». 
Quelques décennies plus tard, après qu’il ait perdu la Deuxième Guerre Mondiale, Pie XII étonna le monde avec sa pseudo vision de la danse du soleil pour maintenir Fatima dans l’actualité liturgique. C’était du grand spectacle religieux et le monde goba cette histoire.
«Sans surprise, le pape Pie XII fut le seul à avoir cette vision. En conséquence, ce groupe de fidèles était devenu une armée bleue mondiale, totalisant des millions de Catholiques romains fidèles prêts à mourir pour la Vierge bénie. 

«Mais attendez nous n’avons encore rien vu. Les Jésuites ont prévu de faire apparaître la Vierge Marie quatre ou cinq fois en Chine, en Russie, et une apparition principale aux Etats-Unis.
«Qu’est-ce que cela à voir avec l‘Islam ? Remarquez la déclaration de l’évêque Sheen : «Les apparitions de Notre Dame à Fatima marquèrent un tournant dans l’histoire des 350 millions de Musulmans du monde. Après la mort de sa fille, Mahomet écrivit «qu’elle était la plus sainte de toutes les femmes du Paradis, avec Marie.»
«Il pensait que la Vierge Marie avait choisi de se faire connaître comme Notre Dame de Fatima comme un signe et un vœu que les Musulmans qui croient en la naissance virginale du Christ, en viendraient à croire en Sa divinité.
«L’évêque Sheen souligna que les statues de la vierge des pèlerins de Notre Dame de Fatima étaient acceptées avec enthousiasme par les Musulmans en Afrique, en Inde et ailleurs, et que de nombreux Musulmans se rapprochaient de l’Eglise Catholique romaine.»
Article from: http://www.davidicke.com/content/view/744/48/. From “The Prophet”: http://www.choosinglife.net/Islam.htm (website disabled)
--------------------------------------------------------------

Les abus de l’église :
L’Histoire inoubliable d’un prêtre jésuite 
Espagne 1942 Alberto Rivera :


--------------------------------------------------------------
How the Vatican created Islam. The astonishing story from an ex-Jesuit priest, Alberto Rivera, which was told to him by Cardinal Bea while he was at the Vatican.
By Alberto Rivera
This information came from Alberto Rivera, former Jesuit priest after his conversion to Protestant Christianity. It is excerpted from “The Prophet,” published by Chick Publications, PO Box 662, Chino CA 91708. Since its publication, after several unsuccessful attempts on his life, he died suddenly from food poisoning. His testimony should not be silenced. Dr. Rivera speaks to us still …

“What I’m going to tell you is what I learned in secret briefings in the Vatican when I was a Jesuit priest, under oath and induction. A Jesuit cardinal named Augustine Bea showed us how desperately the Roman Catholics wanted Jerusalem at the end of the third century. Because of its religious history and its strategic location, the Holy City was considered a priceless treasure. A scheme had to be developed to make Jerusalem a Roman Catholic city.
“The great untapped source of manpower that could do this job was the children of Ishmael. The poor Arabs fell victim to one of the most clever plans ever devised by the powers of darkness. Early Christians went everywhere with the gospel setting up small churches, but they met heavy opposition. Both the Jews and the Roman government persecuted the believers in Christ to stop their spread. But the Jews rebelled against Rome, and in 70 AD, Roman armies under General Titus smashed Jerusalem and destroyed the great Jewish temple which was the heart of Jewish worship…in fulfillment of Christ’s prophecy in Matthew 24:2.

The Destruction of the Temple at Jerusalem” by Nicolas Poussin (1637)
“On this holy placed today where the temple once stood, the Dome of the Rock Mosque stands as Islam’s second most holy place. Sweeping changes were in the wind. Corruption, apathy, greed, cruelty, perversion and rebellion were eating at the Roman Empire, and it was ready to collapse. The persecution against Christians was useless as they continued to lay down their lives for the gospel of Christ.
“The only way Satan could stop this thrust was to create a counterfeit “Christian” religion to destroy the work of God. The solution was in Rome. Their religion had come from ancient Babylon and all it needed was a face-lift. This didn’t happen overnight, but began in the writings of the ‘early church fathers’.
“It was through their writings that a new religion would take shape. The statue of Jupiter in Rome was eventually called St. Peter, and the statue of Venus was changed to the Virgin Mary. The site chosen for its headquarters was on one of the seven hills called ‘Vaticanus’, the place of the diving serpent where the Satanic temple of Janus stood.
“The great counterfeit religion was Roman Catholicism, called ‘Mystery, Babylon the Great, the Mother of Harlots and Abominations of the Earth’- Revelation 17:5. She was raised up to block the gospel, slaughter the believers in Christ, establish religions, create wars and make the nations drunk with the wine of her fornication as we will see.
“Three major religions have one thing in common – each has a holy place where they look for guidance. Roman Catholicism looks to the Vatican as the Holy City. The Jews look to the wailing wall in Jerusalem, and the Muslims look to Mecca as their Holy City. Each group believes that they receive certain types of blessings for the rest of their lives for visiting their holy place. In the beginning, Arab visitors would bring gifts to the ‘House of God’, and the keepers of the Kaaba were gracious to all who came. Some brought their idols and, not wanting to offend these people, their idols were placed inside the sanctuary. It is said that the Jews looked upon the Kaaba as an outlying tabernacle of the Lord with veneration until it became polluted with idols.

The Kaaba, Mecca. Image from:webislam.com
“In a tribal contention over a well (Zamzam) the treasure of the Kaaba and the offerings that pilgrims had given were dumped down the well and it was filled with sand – it disappeared. Many years later Adb Al-Muttalib was given visions telling him where to find the well and its treasure. He became the hero of Mecca, and he was destined to become the grandfather of Muhammad. Before this time, Augustine became the bishop of North Africa and was effective in winning Arabs to Roman Catholicism, including whole tribes. It was among these Arab converts to Catholicism that the concept of looking for an Arab prophet developed.
“Muhammad’s father died from illness and sons born to great Arab families in places like Mecca were sent into the desert to be suckled and weaned and spend some of their childhood with Bedouin tribes for training and to avoid the plagues in the cities.
“After his mother and grandfather also died, Muhammad was with his uncle when a Roman Catholic monk learned of his identity and said, “Take your brother’s son back to his country and guard him against the Jews, for by god, if they see him and know of him that which I know, they will construe evil against him. Great things are in store for this brother’s son of yours.”
“The Roman Catholic monk had fanned the flames for future Jewish persecutions at the hands of the followers of Muhammad. The Vatican desperately wanted Jerusalem because of its religious significance, but was blocked by the Jews.
“Another problem was the true Christians in North Africa who preached the gospel. Roman Catholicism was growing in power, but would not tolerate opposition. Somehow the Vatican had to create a weapon to eliminate both the Jews and the true Christian believers who refused to accept Roman Catholicism. Looking to North Africa, they saw the multitudes of Arabs as a source of manpower to do their dirty work. Some Arabs had become Roman Catholic, and could be used in reporting information to leaders in Rome. Others were used in an underground spy network to carry out Rome’s master plan to control the great multitudes of Arabs who rejected Catholicism. When ‘St Augustine’ appeared on the scene, he knew what was going on. His monasteries served as bases to seek out and destroy Bible manuscripts owned by the true Christians.
“The Vatican wanted to create a messiah for the Arabs, someone they could raise up as a great leader, a man with charisma whom they could train, and eventually unite all the non-Catholic Arabs behind him, creating a mighty army that would ultimately capture Jerusalem for the pope. In the Vatican briefing, Cardinal Bea told us this story:
‘A wealthy Arabian lady who was a faithful follower of the pope played a tremendous part in this drama. She was a widow named Khadijah. She gave her wealth to the church and retired to a convent, but was given an assignment. She was to find a brilliant young man who could be used by the Vatican to create a new religion and become the messiah for the children of Ishmael. Khadijah had a cousin named Waraquah,, who was also a very faithful Roman Catholic and the Vatican placed him in a critical role as Muhammad’s advisor. He had tremendous influence on Muhammad.
‘Teachers were sent to young Muhammad and he had intensive training. Muhammad studied the works of St. Augustine which prepared him for his “great calling.” The Vatican had Catholic Arabs across North Africa spread the story of a great one who was about to rise up among the people and be the chosen one of their God.
‘While Muhammad was being prepared, he was told that his enemies were the Jews and that the only true Christians were Roman Catholic. He was taught that others calling themselves Christians were actually wicked impostors and should be destroyed. Many Muslims believe this.
‘Muhammad began receiving “divine revelations” and his wife’s Catholic cousin Waraquah helped interpret them. From this came the Koran. In the fifth year of Muhammad’s mission, persecution came against his followers because they refused to worship the idols in the Kaaba.
‘Muhammad instructed some of them to flee to Abysinnia where Negus, the Roman Catholic king accepted them because Muhammad’s views on the virgin Mary were so close to Roman Catholic doctrine. These Muslims received protection from Catholic kings because of Muhammad’s revelations.
‘Muhammad later conquered Mecca and the Kaaba was cleared of idols. History proves that before Islam came into existence, the Sabeans in Arabia worshiped the moon-god who was married to the sun-god. They gave birth to three goddesses who were worshipped throughout the Arab world as “Daughters of Allah” An idol excavated at Hazor in Palestine in 1950’s shows Allah sitting on a throne with the crescent moon on his chest.
‘Muhammad claimed he had a vision from Allah and was told, “You are the messenger of Allah.” This began his career as a prophet and he received many messages. By the time Muhammad died, the religion of Islam was exploding. The nomadic Arab tribes were joining forces in the name of Allah and his prophet, Muhammad.
‘Some of Muhammad’s writings were placed in the Koran, others were never published. They are now in the hands of high ranking holy men (Ayatollahs) in the Islamic faith.’
“When Cardinal Bea shared with us in the Vatican, he said, these writings are guarded because they contain information that links the Vatican to the creation of Islam. Both sides have so much information on each other, that if exposed, it could create such a scandal that it would be a disaster for both religions.
“In their “holy” book, the Koran, Christ is regarded as only a prophet. If the pope was His representative on earth, then he also must be a prophet of God. This caused the followers of Muhammad to fear and respect the pope as another “holy man.”
“The pope moved quickly and issued bulls granting the Arab generals permission to invade and conquer the nations of North Africa. The Vatican helped to finance the building of these massive Islamic armies in exchange for three favors:
Eliminate the Jews and Christians (true believers, which they called infidels).
Protect the Augustinian Monks and Roman Catholics.
Conquer Jerusalem for “His Holiness” in the Vatican.
“As time went by, the power of Islam became tremendous – Jews and true Christians were slaughtered, and Jerusalem fell into their hands. Roman Catholics were never attacked, nor were their shrines, during this time. But when the pope asked for Jerusalem, he was surprised at their denial! The Arab generals had such military success that they could not be intimidated by the pope – nothing could stand in the way of their own plan.
“Under Waraquah’s direction, Muhammad wrote that Abraham offered Ishmael as a sacrifice. The Bible says that Isaac was the sacrifice, but Muhammad removed Isaac’s name and inserted Ishmael’s name. As a result of this and Muhammad’s vision, the faithful Muslims built a mosque, the Dome of the Rock, in Ishmael’s honor on the site of the Jewish temple that was destroyed in 70 AD. This made Jerusalem the 2nd most holy place in the Islam faith. How could they give such a sacred shrine to the pope without causing a revolt?

“The pope realized what they had created was out of control when he heard they were calling “His Holiness” an infidel. The Muslim generals were determined to conquer the world for Allah and now they turned toward Europe. Islamic ambassadors approached the pope and asked for papal bulls to give them permission to invade European countries.
“The Vatican was outraged; war was inevitable. Temporal power and control of the world was considered the basic right of the pope. He wouldn’t think of sharing it with those whom he considered heathens.
“The pope raised up his armies and called them crusades to hold back the children of Ishmael from grabbing Catholic Europe. The crusades lasted centuries and Jerusalem slipped out of the pope’s hands.
“Turkey fell and Spain and Portugal were invaded by Islamic forces. In Portugal, they called a mountain village “Fatima” in honor of Muhammad’s daughter, never dreaming it would become world famous.
“Years later when the Muslim armies were poised on the islands of Sardinia and Corsica, to invade Italy, there was a serious problem. The Islamic generals realized they were too far extended. It was time for peace talks. One of the negotiators was Francis of Assisi.
“As a result, the Muslims were allowed to occupy Turkey in a “Christian” world, and the Catholics were allowed to occupy Lebanon in the Arab world. It was also agreed that the Muslims could build mosques in Catholic countries without interference as long as Roman Catholicism could flourish Arab countries.
“Cardinal Bea told us in Vatican briefings that both the Muslims and Roman Catholics agreed to block and destroy the efforts of their common enemy, Bible-believing Christianm missionaries. Through these concordats, Satan blocked the children of Ishmael from a knowledge of Scripture and the truth.
“A light control was kept on Muslims from the Ayatollah down through the Islamic priests, nuns and monks. The Vatican also engineers a campaign of hatred between the Muslim Arabs and the Jews. Before this, they had co-existed peacefully.
“The Islamic community looks on the Bible-believing missionary as a devil who brings poison to the children of Allah. This explains years of ministry in those countries with little results.
“The next plan was to control Islam. In 1910, Portugal was going Socialistic. Red flags were appearing and the Catholic Church was facing a major problem. Increasing numbers were against the church.
“The Jesuits wanted Russia involved, and the location of this vision at Fatima could play a key part in pulling Islam to the Mother Church.

Lucia de Santos, Francisco Marco and Jacinta Maro in 1917
“In 1917, the Virgin appeared in Fatima. “The Mother of God” was a smashing success, playing to overflow crowds. As a result, the Socialists of Portugal suffered a major defeat.
“Roman Catholics world-wide began praying for the conversion of Russia and the Jesuits invented the Novenas to Fatima which they could perform throughout North Africa, spreading good public relations to the Muslim world. The Arabs thought they were honoring the daughter of Muhammad, which is what the Jesuits wanted them to believe.
“As a result of the vision of Fatima, Pope Pius XII ordered his Nazi army to crush Russia and the Orthodox religion and make Russia Roman Catholic.” A few years after he lost World war II, Pope Pius XII startled the world with his phoney dancing sun vision to keep Fatima in the news. It was great religious show biz and the world swallowed it.
“Not surprisingly, Pope Pius was the only one to see this vision. As a result, a group of followers has grown into a Blue Army world-wide, totaling millions of faithful Roman Catholics ready to die for the blessed virgin.
“But we haven’t seen anything yet. The Jesuits have their Virgin Mary scheduled to appear four or five times in China, Russia, and major appearance in the U.S.
“What has this got to do with Islam? Note Bishop Sheen’s statement: “Our Lady’s appearances at Fatima marked the turning point in the history of the world’s 350 million Muslims. After the death of his daughter, Muhammad wrote that she “is the most holy of all women in Paradise, next to Mary.”
“He believed that the Virgin Mary chose to be known as Our Lady of Fatima as a sign and a pledge that the Muslims who believe in Christ’s virgin birth, will come to believe in His divinity.
“Bishop Sheen pointed out that the pilgrim virgin statues of Our Lady of Fatima were enthusiastically received by Muslims in Africa, India, and elsewhere, and that many Muslims are now coming into the Roman Catholic Church.”
Article from: http://www.davidicke.com/content/view/744/48/. From “The Prophet”: http://www.choosinglife.net/Islam.htm (website disabled)