jeudi 28 mai 2015

28/05 - CRS DE TOULOUSE EN ARRÊT MALADIE
SUITE AU  PLAN VIGIPIRATE : 

Il faut les comprendre, car se voir déplacer 200 jours par ans pour Vigipirate, qui, ils le savent est une farce. Ils savent ce qu’il en est pour l’affaire Charlie Hebdo» et pour bien d’autres affaires. Ils déplorent de travailler non pas pour protéger la population, mais pour le pouvoir corrompu. Pour verbaliser, effrayer, rudoyer les citoyens.
Lors des manifs ou dans la rue, parlons-leur. Ce sont nos frères, la plupart n'aiment pas ce qu'ils doivent faire. Ce sont,  pour la majorité, des personnes très agréables.

25/05/2015 Par A. G. avec Elisa Trannin, Gabriel Haurillon
Les CRS, fatigués par les cadences "infernales" des déplacements, réclament une revalorisation de leur indemnisation, fixée depuis treize ans à 30 euros par jour.

Ils auraient dû être quelque 78 CRS à quitter Toulouse pour une nouvelle mission Vigipirate à Paris jeudi dernier. Mais ce jour-là, 49 étaient absents, soit les deux tiers de l’effectif en arrêt maladie, a révélé La Dépêche. Car les hommes de la caserne 27 sont épuisés physiquement et moralement.

Comme le confirme ce CRS, qui s’est confié à BFMTV de façon anonyme. "Je ne me sentais pas de partir trois semaines en déplacement, au vu de mon état physique. Je suis allé voir mon médecin, je lui ai expliqué qu'au vu des conditions de travail et d'hébergement, ça allait être difficile pour moi."

Hébergement et indemnisation "pas à la hauteur"
Selon lui, les cadences "infernales" des déplacements, plus de 200 jours par an, sont venues s’ajouter aux mauvaises conditions de travail des policiers, comme l’hébergement. Et le CRS de montrer à BFMTV un cliché d'une chambre aux murs moisis, qu’il a occupé durant trois semaines avec un collègue. Une autre vidéo montre une chambre de 12 mètres carrés...qui a dû être partagée par deux policiers en mission.

Chaque déplacement est indemnisé 30 euros par jour, une somme qui n'a jamais été réévaluée depuis treize ans. Le ministère de l’Intérieur leur a promis une augmentation progressive d’un peu de moins de 7 euros.

"Insuffisant", répondent-ils. "Aujourd'hui, nous demandons une revalorisation de 17 euros, qui correspondrait plus à l'implication des collègues sur le terrain", explique Olivier Candille, délégué régional Midi-Pyrénées pour le syndicat policier Alliance. Le bras de fer n’est pas terminé. Et les CRS l'assurent: aucune concertation n’a eu lieu quant à leurs arrêts de travail.

-----------------------------
Déjà le 7 avril 2015 240 CRS s’étaient mis en arrêt-maladie pour "épuisement"
Trois compagnies de CRS ont décidé de se mettre collectivement en arrêt-maladie. Elles dénoncent les conditions du plan Vigipirate qui crée un "ras-le-bol" chez des policiers "épuisés".  C'est une mobilisation sans précédent qui touche le corps des Compagnies républicaines de sécurité (CRS). Ce mardi, on a appris que trois compagnies - chacune compte 80 policiers - se sont mises en arrêt-maladie de façon collective. Pour le responsable de l'Unité police SGP-FO, Nicolas Comte, la hausse du niveau d'alerte Vigipirate suite aux attentats de Paris en janvier joue sur le moral des agents : "On a tapé sur les repos et la formation. Les CRS n'en peuvent plus". Un rythme difficile à tenir Actuellement, le plan Vigipirate est à un niveau "Alerte attentat" pour les régions Île-de-France et Alpes-Maritimes, et "vigilance renforcée" pour le reste du pays. Début mars, le gouvernement avait annoncé qu'il allait être prolongé "pour plusieurs mois". Une annonce qui a rendu les policiers "inquiets sur la possibilité de tenir à long et moyen termes à ce rythme". Lancé vendredi à Toulouse, le mouvement a été suivi par les compagnies de Lyon et Nancy ce mardi. Elles devaient rejoindre prochainement la région parisienne en renfort. 10.500 militaires sont affectés à la protection de 830 sites sensibles en France, dont 310 juifs en Île-de-France. Un millier de CRS les accompagne quotidiennement dans cette mission, selon le syndicat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.