mardi 26 mai 2015

26/05 - L’INFILTRATION DE DAESH EN ARABIE SAOUDITE,
UN AVERTISSEMENT POUR LES PAYS QUI LE SOUTIENNENT.

Les éléments de l’organisation terroristes de Daesh, soutenu depuis longtemps par l’Arabie saoudite et les États-Unis, se sont infiltrés à l’intérieur du territoire saoudien où ils ont organisé, ces derniers jours, un attentat terroristes contre les Chiites, alors qu’ils étaient réunis dans une mosquée pour prier.
L’attentat terroriste contre la mosquée chiite de l’Imam Ali dans la localité de Qudaïh, à Qatif, ville située dans l’Est de l’Arabie saoudite, a laissé 21 morts et une centaine de blessés. L’organisation terroriste de Daesh a revendiqué aussitôt la responsabilité de cet attentat à la bombe.
Les pays qui sont accusé de soutenir eux-mêmes les terroristes, et le Conseil de sécurité de l’ONU ont condamné l’attentat de Qatif. Or, ils ont été impliqués eux-mêmes dans le développement des activités des groupes terroristes comme Daesh en Syrie, en Irak, au Yémen, et maintenant en Arabie saoudite. Dans un communiqué, le Conseil de sécurité des Nations unies a insisté sur la nécessité de l’identification et de l’arrestation des auteurs de cet attentat terroristes. Le communiqué demande aussi la traduction en justice des commanditaires et des individus qui financent les activités des groupes terroristes en Arabie saoudite et ailleurs. «Il faut vaincre le terrorisme en Arabie saoudite», souligne le communiqué du Conseil de sécurité de l’ONU.
Par ailleurs, il est curieux de voir les pays comme l’Arabie saoudite, le Qatar, la Jordanie, la Turquie et plusieurs pays occidentaux qui adoptent des politiques très ambiguës à l’égard du terrorisme extrémiste, condamner les auteurs de l’attentat meurtrier à Qatif. L’opinion publique de la région ne cesse de poser cette question : qui sont les vrais soutiens des groupes terroristes takfiris dans les pays du Moyen-Orient ?
Aujourd’hui, tout le monde sait que la propagation du terrorisme au Moyen-Orient est étroitement lié au comportement des pays qui prétendent, de manière paradoxale, lutter contre le terrorisme et la violence, et défendre les droits de l’Homme. Certains pays arabes et occidentaux, et même le Conseil de sécurité de l’ONU, émettent des communiqués pour condamner verbalement le terrorisme, afin peut-être de cacher leur propre responsabilité dans l’intensification des activités des organisations terroristes. Le soutien financier aux organisations terroristes qualifié mensongèrement de «modérés», la distinction fallacieuse entre le bon et le mauvais terrorisme, l’irresponsabilité du Conseil de sécurité en matière de la lutte antiterroriste, sont autant de raison permettant aux organisations terroristes takfiris de franchir les frontières de la Syrie pour développer leur présence en Irak, au Yémen, au Liban, dans le Nord de l’Afrique, et aujourd’hui en Arabie saoudite.
C’est l’instrumentalisation du terrorisme takfiri qui est à l’origine de la puissance actuelle d’une organisation comme Daesh, en dépit des opérations de la coalition formée par les États-Unis. Daesh s’appuie sur le feu vert que lui donnent ses amis pour organiser des attentats terroristes dans divers pays et pour consolider ses positions en Syrie et en Irak. Il n’est pas difficile d’ailleurs d’identifier les amis de Daesh, quand on voit les États-Unis, l’Arabie saoudite, la Jordanie et la Turquie coopérer ensemble pour armer et former les terroristes dits «modérés» pour qu’ils fassent la guerre contre le gouvernement du président syrien Bachar al-Assad. Dans ce contexte, la seule voie qui existe pour lutter sérieusement contre le terrorisme takfiri passe par l’interruption du soutien financier et militaire aux terroristes, et l’interdiction de la circulation des éléments takfiris qui franchissent très facilement les frontières de plusieurs pays de la région. En outre, il faut une véritable volonté des gouvernements et de la communauté internationale pour combattre le takfirisme au Moyen-Orient et dans une grande partie de l’Afrique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.