jeudi 21 mai 2015

+21/05 - COMPTEUR LINKY : ARNAQUE ET DANGER. 

23 AVRIL 2015 PAR NELFONTAINE
Voilà maintenant plus d’un an que les associations qui luttent contre les pollutions électromagnétiques alertent au sujet du nouveau compteur LINKY qu’EDF veut imposer aux usagers, sans être vraiment entendus. Plus récemment, c’est Que Choisir qui vient de dénoncer  l’arnaque financière que représenterait cette installation, dont le coût serait supporté par les usagers.
Linky = Produit toxique : La preuve, le reportage.
Le but est bien de tuer le vivant dont nous faisons partie.
Vous trouverez ici des affiches.


NextUp Oragnisation


Vous pourrez commencer à avoir une petite idée du problème, ou plutôt des problèmes engendrés par cette «innovation» : pollution électromagnétique importante et pérenne dans les maisons et appartements, atteinte à la vie privée et coupures à distance pour les retards de paiements, etc.
------------------------
Article  de L’association Robin des Toits du 20 avril dernier :
Les compteurs «intelligents» Linky devraient être imposés prochainement dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. Le Sénat et l’AN doivent la voter «avant l’été 2015». Des associations s’inquiètent des répercussions sur la santé ou la vie privée notamment.
Le temps presse, ne laissons plus passer ces atteintes à notre vie à notre futur!

C’est une fois votée la loi sur la transition énergétique que les compteurs communicants Linky devront obligatoirement être installés dans les foyers français. Cela mettra fin à un feuilleton qui aura duré plus de 5 ans. Depuis octobre dernier, le gouvernement est habilité à procéder par ordonnance et a commencé les déploiements expérimentaux. L’objectif était d’installer 3 millions de compteurs intelligents Linky en 2015, et 35 millions à l’horizon 2021.

Pourtant, depuis des années que nous suivons les avancées du projet Linky (ainsi que Gazpar, son homologue pour le gaz, ndlr), les principaux problèmes ne sont pas réglés. Comme nous le rappelions en octobre dernier, le coût est énorme (entre 4 et 9 milliards d’euros) et financé par des fonds publics (avec votre argent pour que d'autres s'en mettent plein les poches), le système est encore une fois propriétaire et non-ouvert, sans compter que les réels avantages ne sont pas encore prouvés.

L’association rappelle encore que les radiofréquences émises par le compteur «sont classées «cancérogènes possibles» depuis le 31 mai 2011 par le Centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l'OMS». Des radiofréquences dont ERDF ne fait pas mention sur son site, se contentant d’évoquer la technologie CPL.
------------------------
Article de Que Choisir de janvier 2014 :
Surenchère commerciale, ça démarre !
Puisque le compteur Linky ne permet pas de suivre sa consommation d’électricité en temps réel, l’opérateur Direct Énergie lance une offre qui remédie au problème… au prix fort.

Que Choisir avait prévenu. Les failles du compteur Linky offrent un boulevard aux fournisseurs d’électricité pour augmenter les tarifs. Pour compenser l’absence de l’afficheur qui, dans le projet initial, devait permettre de connaître ses consommations d’électricité en temps réel, ils vont multiplier les offres commerciales à prix gonflé.

Et bien ça commence. Le fournisseur Direct Énergie est le premier à s’engouffrer dans la brèche avec son offre Tribu, réservée aux consommateurs équipés de compteurs Linky. La box Tribu permet de suivre ses consommations en temps réel. Mais alors que Linky aurait dû le faire gratuitement, ce service est facturé au prix fort : + 6,80 € par mois sur le prix de l’abonnement TTC, soit un surcoût annuel de 81,60 € sur la facture ! Pas de doute, Linky est une excellente affaire… pour les fournisseurs d’électricité.

Mais soyons justes, Direct Énergie ajoute d’autres services à son offre pour en justifier le surcoût. Elle prévoit par exemple une facture calculée sur la consommation réelle ; néanmoins cette fonction est prévue avec le compteur Linky, c’est d’ailleurs le seul intérêt qu’il présente pour les usagers. Il y a aussi l’incontournable «coaching énergie», l’effet mode est garanti. Et le détecteur de mouvement, qui surfe sur le besoin de se sentir en sécurité. Mais ce qui pourrait objectivement présenter un réel intérêt, même si ça n’a rien à voir avec la consommation d’électricité, c’est la fourniture d’un détecteur de fumée, puisque ce dispositif deviendra obligatoire dans tous les logements en mars 2015. Elle est incluse mais du coup, ça fait très cher le détecteur de fumée puisqu’on trouve des modèles fiables qui portent la marque NF à 15 € dans le commerce. On peut donc s’équiper pour l’équivalent de 2 à 3 mois d’offre Tribu alors que celle-ci engage pour… 24 mois, pour un coût de 163 €. Pour ce prix-là, on peut s’offrir 11 détecteurs de fumée ! Ou presque autant de détecteurs de mouvement. Bien entendu, on peut toujours quitter le contrat Tribu de Direct Énergie avant l’échéance des 2 ans sans pénalité financière, la loi l’impose. Mais alors il faut tout rendre, y compris le détecteur de fumée et le détecteur de mouvement, ou les acheter à Direct Énergie pour les conserver, respectivement 25 et 71 €. Si on tient à s’équiper de ces dispositifs, il est beaucoup moins coûteux de les acheter soi-même.

Tarif en-deçà du tarif réglementé EDF
Pour compenser le surcoût important de l’abonnement, l’offre Tribu propose le kWh à un prix légèrement moins élevé que le tarif réglementé d’EDF. Mais la différence reste beaucoup trop minime pour que l’abonné rentre dans ses frais. Quand il surpaie l’abonnement de 81,60 € par an, il économise seulement une dizaine d’euros sur une consommation moyenne.

Des «opérateurs d’effacement»
Nouveauté introduite dans le projet de loi de transition énergétique : les opérateurs d’effacement. Tenez-vous bien : il s’agit de la création juridique de ce statut, distinct des fournisseurs. Ils seront chargés de solliciter les consommateurs pour qu’ils désactivent sur une période donnée leur chauffage et/ou chauffe-eau. Le but : économiser de l’énergie bien entendu. Mais ces opérateurs seront rémunérés selon le nombre de kWh «effacés».

Cerise sur le gâteau : «La charge financière du mécanisme est imputée à la collectivité des consommateurs, via la contribution au service public de l’électricité (CSPE) payée dans la facture d’électricité», rappelle l’UFC Que Choisir, qui a saisi le Conseil d’Etat «afin qu’il annule l’arrêté finalisant ce dispositif scandaleux qui alourdit injustement la facture de l’ensemble des consommateurs et s’avère, en outre, inefficace, voire contre-productif».

Des pétitions circulent, et chacun peut adresser un courrier au Ministère de l’Ecologie. Voici un lien vers une pétition en ligne : http://www.petitions24.net/contre_le_deploiement_du_linky

Ce projet cumule plusieurs dangers : 

  • arnaque financière, 
  • atteinte à la vie privée, 
  • facilitation des coupures de courant sans délais, 
  • pollution grave…
Plus que jamais nous devons être vigilants et combatifs.
------------------------
Le danger des nouveaux compteurs électriques Linky EDF.
Peut-on s’en défendre ?
Mieux vaut empêcher son installation !
Il sera possible, si vous habitez une maison individuelle de limiter la pollution à l'intérieur de la maison en mettant la sortie du disjoncteur en "court jus" grâce à des condensateurs de valeur adéquats. Mais dans les immeubles collectifs, bonjours les dégâts car les gens sont tellement abrutis par leur individualisme que pour s'entendre solidairement pour refuser cette saloperie ou prendre des mesures correctives, ça va être la galère ! Le cas échéant je donnerai les valeurs à utiliser après contrôle. Notez que l'on peut d'ores et déjà déparasiter son installation car le réseau EDF ramasse toutes sortes de saloperies. Mais il faut veiller à ne pas court-circuiter la fréquence utilisée pour le déclenchement du tarif réduit... J'ai ce qu'il faut mais j'ai pas encore installé.

Les dangers avérés du compteur Linky
- Pollution électromagnétique massive et catastrophique à terme (l'Allemagne les aurait refusés).
- Possibilité de couper la distribution d'un abonné à distance donc plus aucune possibilité d'arrêté d'interdiction de coupure par une municipalité puisque le technicien n'aura plus à se déplacer.
- Risque de surfacturation.
- Atteinte à la vie privée (possibilité d'espionnage à distance ???)

Ce dernier point est peut-être surévalué et les pages qui en parlent ne disent pas de quelle manière ces compteurs porteront atteinte au respect de la vie privée. Certes on pourra détecter à distance la présence ou l'absence d'un abonné et des employés ERDF marrons pourront rencarder des voleurs mais si ce n'était que cela, ce ne serait pas bien menaçant car les cambrioleurs procèdent d'abord à des observations sur place.

Peut-on refuser ces compteurs ?
Certains évoquent une possibilité d'action basée sur la déclaration des droits de l'homme pour atteinte à la vie privée mais ce n'est pas sérieux. Le seul motif valide c'est d'abord la pollution électromagnétique car on peut ne pas utiliser de portable, en revanche là on sera inondé. Le site next-up.org propose une stratégie beaucoup plus efficace :
Voir http://www.robindestoits.org/Lettre-type-de-REFUS-d-insta...

Les risque de surfacturation
Il existe un risque tarifaire du fait de l'absence de paliers de consommation auquel s'ajoute une moindre tolérance alors que les disjoncteurs réagissent plus souplement :
Voir http://www.lefigaro.fr/conso/2013/09/24/05007-20130924ART...
Voir http://www.quechoisir.org/environnement-energie/energie/e...
Linky-compteur-ERDF

Votre facture risque d'exploser littéralement, voici pourquoi :
L'arrêté précise aussi que le compteur doit permettre «à chaque fournisseur d'électricité de définir ses propres calendriers tarifaires (...) jusqu'à au moins dix classes tarifaires» et ajoute qu'il peut proposer «des prix différents selon les périodes de consommation, notamment lorsque la consommation de l'ensemble des consommateurs est la plus élevée».

Traduction : comparer les tarifs va devenir aussi compliqué que dans la téléphonie mobile. Pire encore, l'électricité sera facturée au plus haut quand elle est indispensable, à bas prix quand personne ou presque n'en consomme ! Les pics de consommation hivernaux, une spécialité franco-française due au chauffage électrique, devraient être répercutés au prix fort. Les ménages équipés risquent de devoir choisir entre flambée des prix ou inconfort.

Vous avez compris ou il faut vous faire un dessin? Cette pratique est à la limite illégale à moins que la compagnie ne se ménage la preuve par signature que le client a été informé par une clause attirant spécialement son attention sur cette innovation!

Mais j'ai entendu parler de dysfonctionnements :
«Trop de dysfonctionnements sont observés pour installer Linky dans sa version actuelle», remarque Charles-Antoine Gautier, chef du service contrôle des concessions à la FNCCR, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies. ERDF (Electricité réseau distribution France) affirme que tout va bien, mais sur le terrain, c'est loin d'être le cas. Quelque 300 000 de ces fameux boîtiers dits «communicants» sont actuellement en cours de déploiement chez les particuliers par ERDF dans deux zones tests, à Tours et Lyon.

«Outre ceux que nous révélions dans notre édition du 8 juin dernier coupures intempestives, compteurs plus chers que prévu , de nouveaux griefs sont en effet apparus. Notamment des anticipations de consommation largement surestimées. Un couple de retraités a ainsi vu ces anticipations passer de 250 kWh (kilowattheure) à 508 kWh après la pose d'un compteur Linky dans sa résidence secondaire à Tours ! Il leur a donc fallu avancer plus de 200 €, contre 100 auparavant.»

http://www.leparisien.fr/economie/la-grogne-monte-autour-du-compteur-electrique-linky-14-09-2010-1067344.phpLa grogne ? La colère et la rage oui et il y a de quoi ! Viendra un jour ou des employés ERDF se feront tirer comme des lapins ça je vous le prédit car lorsque les gens vont se réveiller à la suite de la grande arnaque planétaire du TAFTA conçue pour maintenir, par l'extension du marché sans contraintes, la monnaie de singe qu'est devenu un dollar adossé à rien, les fusils à lunettes risquent d'entrer en exercice.
Notez qu'avec les possibilités de coupure à distance, on risque en cas de guère civile dans un quartier de le priver massivement de «jus». Je vois se profiler à l'horizon de l'inédit et pas mal de terrorisme en réponse mais on l'aura voulu car si on a ajouté récemment des restrictions à la possession des armes,faites moi confiance que les quartiers sensibles sont bardés de dépôts de Kalatchnikoff qui entreront dans la danse le moment venu, d'où l'intérêt d'habiter la campagne profonde pour ceux qui le peuvent, les chasseurs pouvant faire office de «milice» citoyennes improvisées en cas de coup dur !

Atteintes à la vie privée ?
Plusieurs journaux ont également dénoncé l'intrusion dans la vie privée permise par ce compteur, après la tenue à Madrid en novembre 2009 de la 31ème Conférence internationale de protection des données et de la vie privée. À cette occasion, Elias Quinn du Centre pour la sécurité énergétique et environnementale de l'Université du Colorado, a pointé le risque d'une tentation par les compagnies électriques de vendre les données collectées par les compteurs intelligents. «La vision instantanée de la consommation électrique s'apparente à une fenêtre ouverte sur le mode de vie de son utilisateur, constate t-il. Ne peut-on imaginer que des fabricants de somnifères soient intéressés par des clients allumant souvent leur lumière au milieu de la nuit ?».

Cette hypothèse est ridicule, il faudrait d'abord démontrer que l'allumage d'une lampe de chevet est ou de luminaires est repérable. Ensuite les somnifères se vendent en pharmacie et de la pub postale pour des plantes facilitant le sommeil ne serait guère rentable.

A mon avis, le compteur ne pouvant transmettre que des variations quantitatives, on ne peut pas en tirer grand chose hormis la présence ou l'absence de l'abonné. Mais si le tarif fort est appliqué quand la consommation ambiante va grimper subitement sans que cela soit prévisible par des plages horaires, il faudra plaider l'escroquerie et réclamer des dommages conséquents et des amendes dissuasives.

Le chercheur préconise donc «un strict encadrement juridique».
Surtout, pour les ménages ayant des difficultés à payer leur facture, la sanction sera désormais instantanée. «Avec le Linky, ce sera la coupure ferme et immédiate pour le client qui n'aura pas payé sa facture», prévient le syndicaliste Guy Habai.

En permettant l'ouverture et la fermeture de l'alimentation à distance, les fournisseurs pourront d'un simple clic couper ou limiter l'accès à l'énergie de toute personne en défaut de paiement, voire l'obliger à prépayer sa consommation. «Nous, les techniciens, avons du mal à arriver chez le client et à lui couper l'électricité. Nous avons la possibilité de le mettre en consommation restreinte en posant des fusibles avec moins d'ampères», témoigne le syndicaliste.

Dans plus de 80 % des cas, après avoir discuté avec le client qui a des difficultés de paiement, l'agent repart avec un chèque ou la preuve que ça a été payé la veille.

L'eau et l'électricité étant des fournitures vitales, il existe des interdits à cet égard qui s'opposent à une coupure complète de sorte que la possibilité de couper à distance constitue un viol des sauvegardes existant à cet égard. Voici à cet égard un document (incomplet) qui nécessiterait un approfondissement quant aux ressources légales existantes. On notera que les compteurs à pré-paiement seraient interdits... Je n'ai pas le temps de peaufiner mon post sur ce point mais les lecteurs qui ont du temps pourraient m'aider à compléter mon travail sur ce point précis.

A noter que les personnes dont la vie dépend d'un appareil électrique (correction des apnées du sommeil) devraient prendre l'initiative d'avertir leur fournisseur par lettre recommandée avec AR qu'en cas de coupure pour un motif quelconque l'abonné ou la famille se réserve le droit d'attaquer et d'exiger des dommages et intérêts en cas de coupure y compris pour raisons de force majeure. L'électricité étant une fourniture vitale, les compagnies se doivent de prévenir en temps utile leurs abonnés vulnérables afin qu'elles puissent prendre des mesures comme de se déplacer dans un endroit encore sous tension.

Conclusion
Vous pouvez constater qu'il existe énormément de moyens pour contraindre les compagnies à ne pas déconner. Il ne faut pas hésiter à faire pression et au besoin constituer des associations de défenses plus ou moins locales pour agir collectivement en justice si la nécessité s'en fait sentir.


------------------------
Pollution nucléaire à TOKYO (Next up organisation)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.