samedi 16 mai 2015

16/05 - AMBASSADEUR HOMOSEXUEL AU VATICAN:
LE PAPE REMPORTE LE BRAS DE FER
FACE À FRANÇOIS HOLLANDE.


Le Bon Pape François n'en croit pas ses yeux! Non, ce n'est pas le 1er avril! Serait-ce la dernière conquête de François Hollande? Les François se suivent et ne se ressemblent pas.
L'ambassadeur homosexuel choisi par la France pour la représenter au Vatican a été reçu samedi par le pape en personne, qui lui a confirmé son refus d'agréer sa candidature, révèle l'hebdomadaire satirique "Le Canard Enchaîné" de ce mercredi.
Une source proche du dossier a confirmé à l'AFP l'entrevue entre le pape et le diplomate Laurent Stefanini, sans en préciser la teneur.
Selon l'hebdomadaire satirique français, qui avait révélé l'opposition du Saint-Siège à la nomination de Laurent Stefanini au poste d'ambassadeur de France au Vatican, le pape François a reçu "très discrètement" samedi le diplomate, homosexuel assumé et catholique convaincu.
Le pape lui a dit "n'avoir rien contre lui mais qu'en revanche il n'avait apprécié ni 'le mariage pour tous' ni les méthodes de l'Elysée qui a tenté de lui forcer la main", écrit Le "Canard".
Paris et le Vatican sont engagés depuis trois mois dans un bras de fer feutré sur le choix du nouvel ambassadeur de France auprès du Saint-Siège. Plusieurs médias avaient avancé que l'origine du blocage venait du pape François, qui voulait faire payer au gouvernement français la loi sur le mariage homosexuel votée en 2013.
Selon "Le Canard Enchaîné", le président français cherche maintenant un nouveau postulant.

Au Vatican, un concert géant pour soutenir les œuvres du pape François
En ce jour férie, celui de l'Ascension, un concert géant de bienfaisance est organisé au Vatican pour soutenir les œuvres du pape François. Le carré VIP et les premières places étaient réservées aux personnes les plus démunies.

Depuis son élection, François bouscule, François dérange, François interpelle.
Une nouveauté de plus au Vatican : le pape a mis à l'ordre du jour d'une assemblée plénière la place des femmes dans l'Eglise et la société. Un pape réformateur qui dérange les plus conservateurs au sein de l'Eglise.
Le leader de l'opposition au Saint-Père, le cardinal Burke, témoigne devant la caméra de France 2. 
Des cardinaux résistants
Par ses provocations et ses désirs de réforme, François s'est créé des ennemis au sein du gouvernement de l'Eglise, la Curie romaine.
"Je ne peux pas accepter que l’on donne la communion à un couple non marié. C'est une union irrégulière, c'est de l'adultère", explique le cardinal américain Burke, leader de la fronde anti-François. "Je résisterai", prévient-il.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.