mercredi 29 avril 2015

+29/04 - LE MONDE D’HIER ET DE DEMAIN - TELOS.

Mont-Shasta
"La démocratie sera bientôt remplacée par une nouvelle organisation. Cette organisation s’appelle la synarchie. Il faut que les humains comprennent maintenant qu’ils n’ont jamais encore trouvé le gouvernement qui convient et que seule la synarchie, le gouvernement des Initiés, peut résoudre tous les problèmes politiques, sociaux, économiques." - Omraam Mikhaël Aïvanhov

À propos de Telos et Mont-Shasta ‘La montagne magique’
Il y a des millions d’années, la vie naquit sur notre planète. De temps à autre, des civilisations extraterrestres vinrent y établir des colonies, et celle-ci perdurèrent des millions d’années encore, certaines pendant plus longtemps que d’autres.
II y a environ 4 500 000 ans av. J.-C., l’archange Michael et son entourage escortèrent jusqu’à notre planète les premières âmes destinées à former la race Lémurienne, avec la bénédiction du Dieu père/Mère.
En ce temps-là, partout sur terre fleurissaient la perfection, l’abondance et la beauté à un degré tel que l’on peut difficilement l’imaginer aujourd’hui.
Les Lémuriens appartenaient alors à une vibration de la cinquième dimension. Ils étaient doués de la faculté d’abaisser à leur guise leur vibration afin de faire l’expérience physiologique de degrés de densité plus grossiers ; ils pouvaient ensuite reprendre leur corps lumineux quand ils le souhaitaient.
Graduellement, il y a eu une dégradation de la vibration et de la conscience de cette race prodigieuse. Le peuple Lémurien a d’abord déchu jusqu’à la quatrième dimension et s’est par la suite dégradé complètement jusqu’à atteindre la densité de la troisième dimension que nous connaissons aujourd’hui. Le phénomène se produisit sur une période de 1 000 000 ans.
Les territoires formant la Lémurie, aussi dite «Mu» comprenaient des masses aujourd’hui immergées sous le Pacifique. ainsi qu’Hawaï, île de Pâques, les îles Fiji, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, et des terres dans l’Océan Indien près de Madagascar. La côte orientale de Mu s’étendait jusqu’à la Californie et la Colombie-Britannique, au Canada.
Des guerres incessantes entraînèrent une cruelle dévastation à Mu et en Atlantide. Ils prirent éventuellement conscience de la futilité de tels comportements. En définitive, l’Atlantide et la Lémurie furent victimes de leurs propres agressions.
Quand les Lémuriens comprirent que leur patrie était vouée à la perdition, ils adressèrent une requête à Shamballa mineure, la tête du réseau Agartha, afin d’obtenir l’autorisation d’ériger une ville sous le Mont-Shasta dans le but d’y préserver leur culture et leurs annales.
Le Mont-Shasta est le plus haut sommet volcanique aux États-Unis. Il est situé au nord de la Californie près de la frontière de l’Oregon.
Pour obtenir cette autorisation et se joindre au réseau souterrain d’Agartha, il leur fallut prouver qu’ils avaient tiré leurs leçons de la guerre et de l’agression. Ils durent témoigner de leur repentir face aux maintes autres agences, telle la Confédération galactique des planètes. Et pour être admis en tant que membres de ladite Confédération, ils durent établir qu’ils étaient désormais un peuple pacifique.
Lorsqu’on leur accorda la permission d’ériger leur cité, il était clair que cette région survivrait aux cataclysmes. Une vaste grotte en forme de dôme existait déjà au sein du Mont-Shasta. Les Lémuriens construisirent la ville que l’on nomme TELOS, qui signifie, communication avec l’Esprit.
À l’origine cette ville fut édifiée pour contenir un maximum, de 200 000 habitants. La conflagration thermonucléaire qui a anéanti le continent Mu et 300 millions d’habitants, survint plus tôt que prévu, et c’est pourquoi, seulement 25 000 personnes l’atteignirent à temps et furent sauvées.
II y a plus de 12 000 ans, sans avertissement, le continent Mu fut englouti en une nuit. Il s’enfonça si doucement dans la mer que la plupart des gens n’eurent pas conscience de ce qui se passait ; presque tous dormaient. Plusieurs membres de l’ordre religieux, conscients du cataclysme à venir, se sont réunis par petits groupes, en des points stratégiques un peu partout ; ils prièrent et chantèrent tout en périssant.
Auld Lang Syne, reçu par l’intermédiaire des Irlandais, fut le dernier chant jamais entendu dans la contrée de la Lémurie. Ce n’est qu’un au revoir, mes frères…
À partir du moment où la Lémurie fut engloutie, l’Atlantide se mit à trembler, des fragments de sa masse terrestre se mirent à se détacher, et ce, jusqu’au stade ultime lorsque ce continent fut lui-même submergé.
En raison de la perte de deux immenses masses géographiques et des répercussions thermonucléaires, les cités de la planète qui n’ont pas sombré furent pulvérisées ou anéanties par des tremblements de terre au d’immenses raz-de-marée qui avançaient jusqu’à 1 600 kilomètres (environ l’équivalent de la moitié des États-Unis) à l’intérieur des terres. La terre régressa. Il lui fallut plusieurs millénaires pour retrouver son équilibre et redevenir viable.
Les survivants connurent des conditions de vie impitoyables.
À l’origine, les humains sur terre mesuraient environ quatre mètres. Au moment de l’anéantissement de la Lémurie, ses habitants ne mesuraient plus que 2,50 m ; de nos jours encore, ils gardent cette taille. Puis, la grandeur des habitants) de cette planète diminua encore, puisque la plupart d’entre nous ici ont moins de deux mètres. À mesure que notre civilisation évoluera, nous dépasserons de nouveau cette dimension. Même à l’heure actuelle, les gens sur terre grandissent beaucoup plus qu’il y a même un siècle.
Un jour nouveau, un monde tout neuf s’apprête à naître. Nous avons assimilé nos leçons d’amour, et la Nouvelle Lémurie, le paradis perdu, est sur le point d’éclore.
La période de séparation est terminée. La population Telosienne, se relie spirituellement avec un nombre croissant d’entre nous chaque jour. Cette ouverture, que nous allons co-créer, hâtera le moment de leur émergence parmi nous.
Bientôt, nos deux peuples se rencontreront de nouveau, face à face, en d’heureuses retrouvailles remplies d’amour et de lumière. Une fois de plus, nous collaborerons main dans la main et cœur à cœur en vue d’instaurer le plus magnifique, le plus magique des âges d’or, une ère immuable où prévaudront l’illumination, la sagesse, la paix et l’opulence ; en cette ère, les communautés vivront d’amour comme jamais auparavant, affranchies de l’interférence des forces négatives qui ont envahi cette planète depuis si longtemps. Tous seront unifiés par l’affection et l’unité.
Nous devons dire merci à notre Terre-Mère d’avoir enduré nos nombreuses expériences avec tous les dommages que nous lui avons infligés.
TELOS est une des 120 cités de lumières souterraines dont 4 sont habitées par les Lémuriens et quelques-unes par les Atlantes. Les cités situées dans la croûte terrestre sont reliées par des tunnels.
La population de TELOS se chiffre à environ un million et demi d’habitants, qui ont évolués à la vibration de la cinquième dimension.
La ville comporte cinq niveaux répartis sur plusieurs kilomètres carrés. Leurs jardins hydroponiques s’étendent sur sept acres seulement et produisent les fruits et légumes nécessaires pour leur besoin. Les animaux qui occupent le cinquième niveau sont tous végétariens. Le lion et l’agneau se côtoient et dorment ensemble, en toute confiance.
Quand les Telosiens émergeront parmi nous, ils apporteront leur technologie apte à purifier nos océans et à nettoyer la pollution de l’air. Tout n’est pas perdu. La Terre sera sauvée : elle sera de nouveau favorable à la vie. Nous serons alors dans un état de conscience de beaucoup supérieur et dans une dimension lumineuse plus avancée.

Des livres :
La terre creuse :
Les découvertes de la NASA à propos de la Terre Creuse et de ses habitants avaient déjà été révélées il y a plus de 30 ans par Omraam Mikhaël Aïvanhov Dans les années 1970, le grand Maître spirituel bulgare Omraam Mikhaël Aïvanhov fit de nombreuses révélations sur l’Agartha et l’organisation de la communauté installée dans la Terre Creuse suivant la Loi Synarchique. Il a prophétisé que la Synarchie serait prochainement importée de l’Agartha et remplacerait la démocratie sur toute la surface de la Terre, après l’effondrement brutal des valeurs capitalistes. 
Voici un extrait de l’un de ses livres où il révèle la structure politique du gouvernement en Agartha :
« Maintenant, de plus en plus, on commence à parler et à écrire sur l’Agartha, mais il y a des années, c’était une question peu connue. Il y avait le livre d’un Russe, Ossendwski : Bêtes, hommes et dieux, qui raconte tout ce qui lui a été dit à ce sujet dans les monastères du Tibet. Mais c’est surtout le livre du marquis de Saint-Yves d’Alveydre : La Mission de l’Inde, qui apporte sur l’Agartha les plus grandes révélations.
Saint-Yves d’Alveydre était un écrivain, un érudit et même un Initié. Il possédait la faculté de se dédoubler, et c’est ainsi qu’il révèle dans cet ouvrage qu’il a pu lui-même pénétrer en Agartha. Il donne des détails extraordinaires sur ce royaume souterrain éclairé par une sorte de soleil intérieur, et où, comme sur la Terre, poussent des arbres et des fleurs, où vivent des animaux et des hommes.
Il parle de bibliothèques et d’archives qui s’étendent sur des kilomètres et qui contiennent toute l’histoire de l’humanité. Oui, des livres extraordinaires qui étaient écrits par de grands Initiés et qui contenaient de grands secrets ; on les a ôtés des mains de l’humanité, mais ils sont là en Agartha, et seuls ceux qui sont évolués ont le droit d’aller les lire.
Tout ce qui se passe dans le monde depuis son commencement est enregistré et conservé dans ces archives. Tout ce qui a disparu de la surface de la Terre et que l’on croit définitivement perdu, on le retrouve là-bas. Si vous voulez savoir comment étaient certains personnages historiques, c’est là que vous les trouverez. Et vous aussi, vous êtes là, en miniature. Car nous tous, nous existons sous la forme d’un double pour qu’on nous étudie. Il y a toujours en Agartha de petits reflets de tout ce qui se passe ici. Et les Agarthiens savent même qu’en cet instant je suis en train de parler d’eux.
Certains, qui ont fait des recherches, pensent que les bohémiens, les tziganes, viennent de l’Agartha dont ils auraient été chassés, et que c’est de là qu’ils ont rapporté les connaissances qu’ils ont du Tarot, par exemple, et qu’ils se transmettent de génération en génération. On pense aussi que les Agarthiens viennent de l’Atlantide et de la Lémurie. Avant que le continent se mette à sombrer – il y aurait quinze mille ans de cela d’après certaines recherches – ils se seraient enfuis avec leurs engins extraordinaires pour se réfugier dans le centre de la Terre où ils ont créé des villes et se sont installés.
Evidemment on raconte toutes sortes d’histoires extraordinaires au sujet de l’Agartha. Sont-elles vraies ou fausses ? Ce n’est pas ce qui m’intéresse. Ce qui m’intéresse, c’est la philosophie, les principes sur lesquels ce royaume est fondé et comment les propager, et surtout comment faire comprendre aux humains qu’ils vont bientôt se casser la tête s’ils continuent à suivre des philosophies erronées.
L’Agartha est un royaume très sagement organisé, où des millions d’hommes vivent dans la prospérité, la paix et le bonheur, à l’abri des maladies et même de la vieillesse. SaintYves d’Alveydre parle en détail de cette organisation.
Au sommet règne une trinité d’êtres : Le Brahatma, le Mahatma et le Mahanga (qu’Ossendowski mentionne sous les noms de Brahytma, Mahytma et Mahynga). Au Brahatma est confiée l’Autorité, au Mahatma le Pouvoir, et au Mahanga l’Organisation. Et comme l’Agartha possède une structure qui est le reflet de l’ordre cosmique, au-dessous de cette trinité supérieure il y a un groupe de douze personnes, à l’image du Zodiaque ; puis un groupe de vingt-deux, à l’image des vingt-deux principes du Verbe à l’aide desquels Dieu a créé le monde ; puis trois cent soixante cinq, comme les trois cent soixante cinq jours de l’année, etc.
Pendant des années j’ai beaucoup réfléchi et médité sur l’Agartha et j’ai travaillé à entrer en communication avec ce royaume invisible. Peut-être ne le croirez-vous pas, mais le moment est venu de vous le dire : la démocratie sera bientôt remplacée par une nouvelle organisation. Cette organisation s’appelle la synarchie. Il faut que les humains comprennent maintenant qu’ils n’ont jamais encore trouvé le gouvernement qui convient et que seule la synarchie, le gouvernement des Initiés, peut résoudre tous les problèmes politiques, sociaux, économiques. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
Extrait d’une conférence prononcée le 17 mars 1974 à Videlinata (Suisse)
NOTA : L’intégralité de cette conférence est retranscrite dans le livre « Le Verseau et l’Avènement de l’Âge d’Or » (Tome XXV des oeuvres complètes) – aux Éd. Prosveta

Messages de la terre creuse :

La terre creuse :

Telos - Livres et CDs en français par Aurélia Louise Jones

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.