dimanche 19 avril 2015

19/04 - AU MOINS 400 MIGRANTS DISPARUS
DANS UN NAUFRAGE EN MÉDITERRANÉE.
SARKOZY ET BHL COUPABLES. 

Des rescapés du naufrage à Palerme le 14 avril.
Le 14 avril, les gardes-côtes italiens ont récupéré 9 corps après le naufrage d’un navire de migrants en Méditerranée. 
C’est un drame de l’ampleur de la tragédie de Lampedusa d’octobre 2013 qui se serait produit ce week-end au large de Reggio Calabria, à la pointe sud de la botte italienne. Quelque 400 migrants auraient disparu dans le naufrage d’une embarcation de fortune, dimanche 12 avril, aux dires des 150 survivants, débarqués mardi matin en Italie et interrogés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l’ONG "Save the Children". 
Selon les témoignages recueillis ces dernières heures parmi les 150 survivants débarqués à Reggio Calabria, il y aurait environ 400 victimes dans ce naufrage qui intervenu 24 heures après le départ des côtes libyennes, a annoncé "Save the Children" dans un communiqué.

Sur l’échelle de l’horreur, cet accident se situerait donc au-dessus des 366 noyés de Lampedusa, qui était à ce jour la plus grande tragédie de la Méditerranée en ce début de XXIe siècle.



La petite ville de Lampedusa, seule au monde
Depuis ce week-end, et l’amélioration des conditions météorologiques, les passages entre la Libye ou la Tunisie et les côtes italiennes se multiplient. Le week-end a été très chargé, puisque les gardes-côtes italiens auraient porté secours à 42 bateaux chargés au total de plus de 6 500 migrants dimanche et lundi. Lundi, ils annonçaient avoir sauvé 144 personnes et récupéré neuf corps après le naufrage de l’une des embarcations. Les informations sont encore insuffisantes pour comprendre si ces neuf corps sont une partie des 400 noyés ou sont issus d’un autre accident.










Voici le résultat de la connerie de BHL et de Sarkozy. Ils ont voulu détruire la Libye qui accueillait  de nombreux Africains, qui avec le chaos que ces deux  manipulateurs ont crée, ne savent plus où aller.
Ginette

http://lavoixdelalibye.com/?p=21028
----------------------------------
Si nous étions nés ailleurs, nous pourrions être dans ces barques avec nos enfants ou du côté des bourreaux. Nous sommes un et avons tous à enfin devenir enfin humains donc solidaires et à ne plus considérer ces informations comme un "fait divers" de plus à la télé/manipulation qui nous a habitués à ces affrosités..

Jean-Jacques Goldman - Né En 17 A Leidenstadt

----------------------------------
«Nous sommes encore en train d’enquêter pour comprendre la dynamique du naufrage» qui a touché l’embarcation chargée de plus de 500 Africains, dont beaucoup de garçons mineurs, a expliqué à l’AFP Flavio Di Giacomo, le porte-parole de l’OIM. Les premiers éléments laissent penser que le bateau a chaviré sous l’effet du mouvement des passagers lorsqu’ils ont aperçu les secours. Ils étaient confinés depuis plus de 20 heures dans cette embarcation de fortune, et les conditions dans lesquelles ils ont pris la mer ne sont pas encore connues. Lors d’autres passages, certains Africains relatent en effet avoir passé du temps en captivité, peu nourris, avant d’être jetés dans les canots. (comme du bétail qui ne mérite pas non plus ce sort!!)

Des rescapés du naufrage à Palerme le 14 avril. | Alessandro Fucarini / AP
TIRS DE TRAFIQUANTS
Parallèlement à ce drame, deux navires engagés dans l’opération européenne «Triton» en Méditerranée, opération de surveillance des frontières de l’espace Schengen, ont essuyé les tirs de trafiquants décidés à récupérer une barque après un sauvetage. L’information a été annoncée mardi en soirée par Frontex, l’agence européenne de surveillance des frontières. Le navire des gardes-côtes islandais Tyr était en train d’aider un remorqueur italien après avoir secouru 250 migrants à environ 60 milles nautiques des côtes libyennes quand un hors-bord s’est approché.

«Les passeurs ont tiré plusieurs coups de feu en l’air pour récupérer l’embarcation en bois à bord de laquelle se trouvaient les migrants», explique Frontex dans un communiqué. Ils sont repartis avec leur barque vide. En février déjà, des passeurs armés de kalachnikovs avaient obligé des gardes-côtes italiens à leur rendre un bateau. «Cela signifie que les trafiquants en Libye commencent à être à court d’embarcations et qu’ils sont davantage disposés à utiliser des armes pour récupérer celles ayant déjà servi», estime Fabrice Leggeri, le directeur de Frontex. Cette violence n’augure rien de bon pour les prochains mois.

Si le naufrage de ce week-end se confirme, ce sont 900 personnes qui auront péri sur cette route la plus meurtrière du monde en deux mois et demi, selon les comptages de l’OIM. A la même époque en 2014, 47 migrants y avaient perdu la vie. La fin de l’opération «Mare Nostrum» – un vaste programme de sauvetage pris en charge par les Italiens – et son remplacement par une patrouille de surveillance européenne des frontières, qui n’a pas mission première de sauver mais de surveiller, expliquent en partie cette hécatombe.

Par Maryline Baumard
http://mobile.lemonde.fr/international/article/2015/04/14/plus-de-morts-ce-week-end-en-mediterranee-que-dans-le-naufrage-de-lampedusa-de-2013_4615897_3210.html?xtref=acc_dir

Un migrant raconte la galère de sa traversée de la Méditerranée
La Méditerranée est depuis plusieurs années, la principale porte d'entrée vers l'Europe pour de nombreux migrants. Mais la traversée est extrêmement dangereuse: plus de 3.000 migrants sont morts l'an dernier. A Paris, BFMTV a rencontré un Erythréen qui a réussi à passer il y a quelques jours. David raconte son incroyable périple: "c'était dangereux mais je n’avais pas le choix".
"Le passeur avait promis un grand bateau; en réalité c’était plutôt une barque de 20 mètres de long. Nous étions 250 à bord. Les hommes dans la cale. Les femmes et les enfants sur le pont. C’était dangereux, mais je n’avais pas le choix".
1.600 euros la traversée

David a fui la guerre et la dictature qui sévissent en Erythrée. La première étape de son voyage a été le Soudan puis la Lybie où un passeur lui a proposé de l’emmener en Europe monnayant 1.600 euros.

1.600 euros pour une traversée dans des conditions indignes. "Au bout d’une heure, le moteur est tombé en panne. On était à la dérive. Tout le monde pleurait. Il faisait nuit et il n'y avait personne pour nous aider", raconte David. Les migrants parviendront à téléphoner au passeur, mais l’odyssée sera loin d’être terminée pour autant. "Il nous a remorqué avec un autre bateau, ça a duré 10 heures, sans eau ni nourriture. Et puis dès qu’on est entré dans les eaux territoriales italiennes, il nous a laissé en pleine mer. Il a dit: 'le gouvernement italien va s’occuper de vous maintenant'."

Il a eu de la chance en effet, les migrants ont été secourus par les garde-côtes. Et David a continué sa route jusqu’en France. Mais aujourd’hui, il dort sous un pont de métro à Paris. Sans projet, il ne sait pas encore s’il demandera l’asile politique. A son frère resté au pays, il conseille désormais de ne jamais entreprendre un tel voyage.


Par K. L. avec Antoine Heulard et François Pitrel

Si les français, plutôt que de continuer à voter pour des meurtriers, imposent à leur gouvernement de cesser toutes ces guerres, nous éviterons ces situations qui en sont pas dignes du genre humain.

Souvenons-nous des boats people du Vietnam. De quel crime étaient-ils coupables? Qu'aurions-nous du ou pu faire pour que cela ne se reproduise pas?




La réaction d'Amnesty International
Ce nouveau naufrage, s'il est avéré, rappelle avec "horreur" que "rien n'est réglé en Méditérranée", déplore Amnesty International. L'ONG accuse l'Union européenne d'avoir tourné le dos à ses responsabilités en remplaçant l'opération de sauvetage Mare Nostrum, qui avait sauvé 17 000 vies, par une simple mission de surveillance. "Seule une opération de sauvetage coordonnée au niveau européen est à même de répondre aux défis immédiats qui se posent : sauver des vies de la noyade. Aucune autre proposition ne peut être une solution ! Nous en appelons d'ailleurs à François Hollande", s'indigne Jean-François Dubost, responsable du programme Personnes déracinées à Amnesty International France.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.