dimanche 12 avril 2015

12/04 - A320 FONCTIONNEMENT DE LA PORTE
DE LA CABINE DE PILOTAGE

Pensiez-vous vraiment que la porte du cockpit était verrouillée ?

Veteran Today, une association d’anciens militaires américains de haut niveau qui se sont regroupés afin de faire circuler la vérité sur tous ces faits de la plus grandes importance qui nous sont cachés par la Cabale.
Par Gordon Duff et Jeff Smith, Editors
Selon toute vraisemblance, le malheureux équipage du vol GermanWings  aurait pu simplement entrer dans le cockpit à tout moment. Si l’avion a été programmé spécialement pour empêcher cette capacité normale de la série Airbus320, la compagnie aérienne à omis d’en informer le public.

Cette information est «confidentielle», car ce serait une aide théorique pour les pirates de l’air. Le problème est qu’il n’y a aucun pirate de l’air, seules des agences de sécurité qui semblent aimer voler des avions, les abattant ou prenant le contrôle de leurs systèmes de guidage.  Le scénario de détournement c’est bon pour la télévision et des histoires de couverture pratique où «les hommes morts ne parlent pas” et des lieux de l’accident qui sont toujours rapidement sécurisées et «ensemencées» au besoin.

Notre histoire de suicide est juste une nouvelle version d’un vieux classique.
Pour ajouter à l’explosion d’informations sur l’événement aérien récent en France, nous avons fait quelques recherches simples sur le fonctionnement de la porte du cockpit d’un A320. Nous avons publié, ci-dessous, le manuel d’exploitation. Nous avons également un document tiré du manuel des membres d’équipage utilisé par Royal Jordanian Airlines, une organisation assez aimable pour avoir transmis ceci:


Une porte pivotante avec ouverture antérieure sépare le cockpit du compartiment des passagers. Elle dispose de trois gâches électriques (verrouillage), contrôlées par l’équipage de conduite. Dans des conditions normales, lorsque la porte est fermée, elles restent verrouillées. Quand il y a une demande pour entrer dans le cockpit, l’équipage de conduite peut autoriser l’entrée en ouvrant la porte, qui reste fermée jusqu’à ce qu’elle soit poussée. Lorsque l’équipage de conduite ne répond pas aux demandes d’entrée, la porte peut aussi être déverrouillée parl’équipage de cabine, en entrant un code de deux à sept chiffres (programmés par la compagnie aérienne) sur le clavier, installé sur le côté latéral du FAP. (Forward Attendant Panel)

Le serveur de Scribd piraté et il plante
La minute où nous avons posté les plans d’exploitation pour la porte du cockpit A320 sur Scribd, le site internet a été piraté et crashé. Ceci est une capture d’écran montrant le piratage :

Nous avons changé les adresses IP à partir du Royaume-Uni vers les USA, Canada, Suisse, Allemagne et en France, le piratage est dans le monde entier. Jusqu’à ce que Scribd soit rétabli, ici-bas se trouve une capture d’écran de la page incriminée du manuel de vol:

Manuel d’utilisation de la porte du cockpit de l’A320




Manuel d’utilisation de la porte du cockpit de l’A320 :

Il y a des questions supplémentaires quant à la possibilité d’un délai qui pourrait mettre hors de service le clavier, qui peut être programmé par la compagnie aérienne elle-même, mais il n’est pas nécessaire et totalement facultatif. Cela signifie qu’il est probable, en fonction du niveau de formalité à Germanwings, qu’aucun délai n’ait été programmé dans le clavier. Cela signifierait que l’équipage de cabine, nous entendons par là les hôtesses de l’air, aurait le code d’entrée du cockpit et pourrait très probablement entrer à volonté, même si la porte était en position de verrouillage.

Il y a une raison pour laquelle nous publions ces informations qui, auparavant, n’étaient pas autorisées à être accessibles au public:

Il y a plus de 24 heures, il a été mentionné que le «pilote» “martelait” et poussait des “cris perçants” dans une tentative pour entrer dans le cockpit, cette information est devenue d’intérêt public vital. En outre, aussitôt que la fausse information a été publiée, que les contrôleurs aériens n’ont pas pu communiquer avec l’équipage de l’avion, il aurait dû être mentionné que les membres d’équipage ont des téléphones satellites disponibles. Plutôt que de frapper à une porte, le pilote pourrait bien avoir été au téléphone demandant au NORAD de faire atterrir l’avion pour lui. Ces téléphones sont généralement dans chaque zone de l’équipage, à l’avant et à l’arrière(…). Une référence est faite dans ce manuel de vol aéro-médical:

Système anti-piratage
De nouveau, nous mentionnons la même chose que nous avons soulevée pendant la disparition du MH370 : les avions modernes “fly by wire”(avec des commandes de vol électriques), pendant des années, disposaient de systèmes d’atterrissage en mode automatique à bord qui sont en place pour empêcher les avions d’être détournés et qu’ils n’entrent en collision avec des centrales nucléaires. On nous dit que les avions peuvent atterrir en utilisant ce système avec des vents allant jusqu’à 30 nœuds. Nous savons aussi qu’un accident contrôlé dans une zone qui causerait des dommages collatéraux minimaux est le deuxième événement programmé dans ce système.
(…)
Tous les rapports, qui pendant un certain temps semblaient presque rationnels à un point, ont été remplacés par l’ordre du jour axé sur des mensonges et des histoires de couverture. Ça a recommencé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.