vendredi 10 avril 2015

10/04 - STOP AUX PESTICIDES. 
CLASSÉS CANCÉROGÈNES PAR L'OMS 
et AUX CHEMTRAILS.

Environ un millier de substances actives de pesticides
ont déjà été mises sur le marché en France. 

Plusieurs ont été interdites,
d’autres sont encore utilisées actuellement.

D’après certains, la pollution en région parisienne serait en grande partie due aux épandages de produits chimiques sur les champs en cette période de printemps. 
Nous ne mangeons plus des légumes et des fruits, nous mangeons de la chimie, de la maladie, de la mort ! STOP!!!!!! 
Nous devrions tous, dans le monde entier, être dans les rues à demander à ce que l'on ne nous empoisonne plus.


Depuis quelques jours nous voyons le soleil en région parisienne, mais également énormément de chemtrails. 

Manifestation mondiale contre les chemtrails le 25 avril.


L'herbicide glyphosate, l'un des plus utilisés dans le monde, et les insecticides malathion et diazinon ont été classés cancérogènes chez l'Homme, même si les preuves sont limitées, selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC ou Iarc, selon l'acronyme anglais), dont le siège se situe à Lyon et qui dépend de l'OMS (Organisation mondiale de la santé). Le glyphosate est notamment la substance active du Roundup, l'un des herbicides les plus vendus. La production de cet herbicide est la plus importante en volume. Outre l'agriculture, où son usage a fortement augmenté, il est également utilisé dans les forêts et par les particuliers dans leurs jardins.

Les insecticides tetrachlorvinphos et parathion, qui font déjà l'objet d'interdictions ou de restrictions dans de nombreux pays, ont pour leur part été classés cancérogènes.

Un groupe de 1.200 médecins a appelé en 2014 à l’arrêt de l’épandage des pesticides sur les champs, du fait des dangers auxquels ils exposent.

Des preuves de cancers chez l'Homme
Du glyphosate a été retrouvé dans l'air, dans l'eau et dans la nourriture, selon le CIRC qui précise que la population générale est notamment exposée lorsqu'elle habite à côté de zones traitées. Les niveaux d'exposition observés sont toutefois généralement bas.

Pour ce qui est des risques cancérogènes du glyphosate et des insecticides malathion et diazinon, l'institution note qu'il existe des preuves limitées chez l'Homme en ce qui concerne les lymphomes non hodgkiniens (des cancers du sang). Pour le malathion, le CIRC cite également le cancer de la prostate et, pour le diazinon, le cancer du poumon.

Les risques ont été évalués en se basant notamment sur des études d'exposition agricole menées aux États-Unis, au Canada et en Suède, ainsi que sur des animaux en laboratoires. Le groupe Monsanto qui commercialise le Roundup conteste l'article du CIRC, arguant notamment que l'institution avait précédemment classé le café parmi les cancérogènes probables ou possibles avant de se rétracter.
Le : 24/03/2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.