dimanche 15 mars 2015

+15/03 - NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ CRÉE LA MALADIE.

et Dr Albert Schweitzer (1955)

Jean-Pierre Willem Co-fondateur de médecins sans frontière et d’une ONG «médecins aux pieds nus» nous donne des solutions.

Ces métaux lourds qui menacent notre santé.
Les métaux lourds sont naturellement présents à de faibles doses dans l'environnement et dans les aliments. Mais, dépassé un certain seuil, ils deviennent d’autant plus dangereux qu’une fois dans l’organisme, ils s’éliminent très difficilement. Le chirurgien et anthropologue Jean-Pierre Willem est l'invité de l'Esprit à l'occasion de la parution de son dernier ouvrage Les dégâts des métaux lourds. Auteur de plusieurs best-sellers, spécialiste des médecines traditionnelles, le Dr Jean-Pierre Willem a été le fondateur et président de l'association les Médecins Aux Pieds Nus. Il a également reçu la médaille de la Croix-Rouge, et Prix de la charité, médaille de la ville de Paris (Vermeil).
Un livre :
Les dégâts des métaux lourds
Les métaux lourds sont naturellement présents à de faibles doses dans la nature et dans les organismes vivants. Mais, dépassé un certain seuil, ils deviennent d’autant plus dangereux qu’une fois dans l’organisme, ils s’éliminent très difficilement. Mercure, aluminium, plomb ; airs et eaux pollués, certaines substances contraceptives, cosmétiques et shampoings ; amalgames et alliages dentaires ; insecticides ; produits industriels, poissons de rivière et de mer vivant dans une eau contaminée, végétaux ; animaux de boucherie…
Leur toxicité constante augmente pour l’organisme ne cesse de s’aggraver : des simples allergies jusqu’à des maladies sévères du système cardiovasculaire ou, ingérés à fortes doses, des modifications neurologiques, voire chez les personnes sensibles, une diminution des performances intellectuelles et du développement physique.
• Une présentation très complète de tous les métaux lourds qui menacent notre santé.
• Les différentes solutions naturelles pour à la fois se protéger et se désintoxiquer des minéraux et des métaux nuisibles à l’organisme.

Désintoxiquer son corps des métaux lourds responsables de nos maladies. Il y a du mercure dans tous les poissons.
----------------------------
« Le jeûne, une méthode naturelle de santé et longévité »
Le chirurgien et anthropologue Jean-Pierre Willem est l'invité exceptionnel de l'Esprit à l'occasion de la parution de son dernier ouvrage « Le jeûne, une méthode naturelle de santé et longévité » paru aux éditions Guy Trédaniel. Auteur de plusieurs best-sellers, spécialiste des médecines traditionnelles, le Dr Jean-Pierre Willem a été le fondateur et président de l'association les Médecins Aux Pieds Nus. Il a également reçu la médaille de la Croix-Rouge, et Prix de la charité, médaille de la ville de Paris (Vermeil).
Livre :
Le jeûne - Une méthode naturelle de santé et de longévité
Voici le livre le plus complet sur l'art du jeûne, car il aborde la question fondamentale de la restriction alimentaire et de la mise en acidose de l'organisme. Un principe vieux comme le monde qui reste à ce jour le meilleur médicament naturel pour nettoyer l'organisme, éviter la maladie ou accompagner la guérison. Seule la médecine occidentale résiste encore, même si c'est un fait scientifiquement avéré, le jeûne peut être une solution pour échapper à une fatalité : si nous vivons de plus en plus vieux, c'est pieds et poings liés aux béquilles chimiques fournies par l'industrie du médicament.
Dès aujourd'hui, restriction alimentaire, mise en acidose et jeûne doivent accompagner nos comportements vis-à-vis de la nourriture et de la maladie. Il est enfin temps de penser autrement même s'il est assez paradoxal, au pays de Descartes, de concevoir que lorsqu'on supprime de la nourriture à un organisme, il devient plus fort !

Peu de gens échappent à l'intolérance alimentaire - Dr Jean-Pierre Willem
Dans notre monde moderne, on peut affirmer que 80 % des personnes seraient intolérantes aux caséines des laitages et fromages, au gluten, à la levure de boulanger, aux cacahuètes, à l'ovalbumine de l'oeuf et à combien d'autres aliments.
Peu de gens échappent à la présence d'intolérances alimentaires. Les symptômes se manifestent dans les 3 jours.

Intolérances Alimentaires est le premier livre qui traite du sujet et qui apporte des solutions efficaces.
- Pourquoi certains aliments ne nous conviennent pas et altèrent la santé ? Reconnaître les affections caractéristiques des intolérances.
- Comment surveiller son alimentation, identifier parmi les centaines d'aliments (et d'additifs) ceux que vous ne tolérez pas et qui gâchent votre vie.
- Tous les aliments responsables d'intolérances peuvent être identifiés par des tests.
- Intolérances aux caséines de lait, aux céréales, légumes, viandes, herbes et condiments, poissons et fruits de mer, fruits, additifs...

- Grâce à cette connaissance des aliments qui nous conviennent : adieu le surpoids, l'insomnie, le mal-être, les désagréments digestifs, les problèmes de peau.
- Pour connaître la joie de vivre au quotidien sans maladies chroniques.

Le Docteur Jean-Pierre Willem est Chirurgien, anthropologue, spécialiste des médecines traditionnelles. Il est né à Villers-Cernay dans les Ardennes. A été assistant du docteur Albert Schweitzer au Gabon, avant d'exercer dans de nombreuses régions du monde.

Jean-Pierre Willem est président de plusieurs associations :
-des Médecins Aux Pieds Nus
-de la Faculté libre de Médecine Naturelle (FLMNE),
-et de l'Association Biologique Internationale

C'est après avoir inauguré en 1985 la première chaire de Médecines Naturelles à la Sorbonne, qu'il fonde en 1987, la Faculté Libre de Médecines Naturelles et d'Ethnomédecine.
Son enseignement original ouvrait sur de nouvelles approches médicales et des techniques de pointes permettant l'élargissement de l'art de soigner et de guérir, offrant une alternative à la thérapeutique occidentale traditionnelle.

LIVRE.
Les intolérances alimentaires - Je ne veux plus être malade !
Et si l'origine de nombreuses maladies était une intolérance alimentaire ? Et si certains médecins n'avaient pas encore identifié la relation de cause à effet entre des aliments de consommation courante et des symptômes chroniques, empoisonnant la vie et le sang des gens des années durant ? En cas d'allergie alimentaire, la manifestation est immédiate et extériorisée, parfois violente.
En revanche, l'intolérance alimentaire est une réaction lente qui se produit au-delà de deux jours et peut durer toute une vie, générant de lourdes séquelles au niveau digestif tout comme de nombreuses pathologies : surpoids, stress, déprime, insomnie, migraines, problèmes cutanés, respiratoires, maladies auto-immunes, infections, etc. Dans cet ouvrage écrit par un médecin éminent, au fait des dernières découvertes scientifiques sur ce sujet, vous découvrirez les mécanismes inhérents au système immunitaire, le rôle prépondérant de l'intestin dans les processus d'intolérance, les aliments et les additifs les plus souvent incriminés, ainsi que les maladies les plus courantes et les plus ravageuses.
Véritable outil d'aide au diagnostic pour toutes les personnes souffrant d'intolérances alimentaires sans toujours en avoir conscience, mais aussi pour les spécialistes, ce livre propose des solutions naturelles et efficaces.

FAITES SUIVRE. Tant de personnes peuvent voir leur vie améliorée en arrêtant déjà de manger du pain et des laitages qui ne sont plus bon du tout pour la santé.

Dr Jean-Pierre Willem et Dr Albert Schweitzer
SOUVENIRS DE MON ENFANCE

Le Grand Secret

Les idées qui déterminent le caractère et la vie d'un homme existent en lui, de façon mystérieuse, dès sa naissance. Au sortir de l'enfance, elles commencent à bourgeonner. Lorsque naît en son âme l'enthousiasme pour le vrai et le bien, la floraison s'épanouit et les fruits nouent. Dans le développement ultérieur, la grande chose est de conserver le plus possible des fruits que l'arbre promettait au printemps.
Je suis convaincu que notre effort de la vie entière doit viser à conserver à nos pensées et nos sentiments leur fraîcheur juvénile. Cette conviction fut en tout temps pour moi une source de bons conseils. Instinctivement j'ai toujours veillé à ne pas devenir ce qu'on appelle un homme mûr.
L'expression de «mûr» appliquée à l'homme m'a toujours inspiré et m'inspire encore un vague malaise. Mon oreille y perçoit des dissonances douloureuses; maturité me semble synonyme d'appauvrissement, de déchéance, d'usure intellectuelle et morale. Le spectacle que nous offre d'ordinaire un homme mûr, c'est une raison faite de désillusions et de résignation. On se modèle l'un sur l'autre en abandonnant l'une après l'autre les pensées et les convictions qui furent chères au temps de la jeunesse. On croyait au triomphe de la vérité; on n'y croit plus. On avait foi dans les hommes; on a perdu sa foi. On croyait au bien; on n'y croit plus. On était zélé défenseur de la justice; zèle éteint. On avait foi dans la bonté et la tolérance; on n'y croit plus. On était capable d'enthousiasme : c'est fini. Pour naviguer plus sûrement à travers écueils et tempêtes, on a jeté du lest, on a précipité par-dessus bord des biens dont on jugeait pouvoir se passer; mais c'étaient des provisions de bouche, la réserve d'eau. On navigue plus léger, mais vers la famine et l'inanition.
Dans ma jeunesse, j'ai entendu, entre adultes, des conversations qui m'étreignaient le cœur d'une indéniable tristesse. Ils reconnaissaient dans leur idéalisme d'autrefois et leurs capacité d'enthousiasme des biens précieux qu'ils auraient dû conserver. Mais en même temps il leur semblait nécessaire de les avoir abandonnés.
La peur me saisit alors de me voir, un jour, réduit à regarder mon passé avec la même tristesse. Je résolus de ne pas me soumettre à la tragique nécessité de devenir un homme raisonnable. A ce vœu, qui n'était presque que bravade d'adolescent, j'ai essayé de conformer ma vie.
Les adultes se complaisent trop volontiers dans la triste mission de préparer la jeunesse à ne voir qu'illusions dans tout ce qui élève et ensoleille son âme. Une expérience plus profonde de la vie tient un autre langage à l'inexpérience juvénile. Elle la conjure de garder intactes, la vie durant, les idées qui l'enthousiasment. L'idéalisme juvénile a raison, voilà ce que confirme l'homme fait; c'est un trésor qu'il ne faut échanger contre rien au monde.
<="" p="">
Si l'idéal, dans son conflit avec la réalité, est généralement écrasé, cela ne signifie nullement qu'il doive capituler d'avance, mais bien que notre idéal manque de force, et cela parce qu'il n'est pas pur ni assez fortement enraciné en notre cœur.
La force de l'idéal est incalculable. A regarder une goutte d'eau, on n'y voit trace de force. Mais qu'elle pénètre dans une fissure de rocher et s'y congèle, elle fera sauter le rocher. Que le feu la vaporise, et elle mettra en branle la plus puissante machine. Il s'est opéré en elle un changement qui a activé la force interne.
Il en est de même de l'idéal. Les idéaux sont des pensées; tant qu'ils restent à l'état de pensées, leur force interne demeure inopérante, même lorsqu'ils sont accompagnés du plus vif enthousiasme et de la plus profonde conviction. Leur force ne devient opérante qu'au moment où ils s'incorporent en un être humain aux sentiments épurés.
La maturité à laquelle nous devons tendre consiste à devenir, au prix d'efforts continus, de plus en plus véridiques, de plus en plus purs, de plus en plus pacifiques, de plus en plus débonnaires, de plus en plus indulgents, de plus en plus miséricordieux. Pour y parvenir, consentons à tous les renoncements. A cette fournaise le fer malléable de l'idéalisme juvénile se change en l'acier inaltérable de l'idéalisme conscient.
La sagesse suprême, c'est de voir clairement la cause des désillusions. Tout événement est le résultat d'une force spirituelle; assez forte, elle produit le succès; trop faible, elle cause l'échec. Mon amour est-il impuissant? C'est qu'il y a encore trop peu d'amour en moi. Suis-je sans force contre la fausseté et le mensonge qui règnent autour de moi? Cela prouve que je ne suis moi-même pas encore assez véridique. Me faut-il assister aux tristes intrigues de la jalousie et de la malveillance? Cela vient de ce que je ne suis pas encore affranchi de toute petitesse et de toute jalousie. Madébonnaireté est-elle mal comprise et raillée? Cela signifie qu'il n'y a pas encore assez de débonnaireté en moi.
Le grand secret consiste à traverser la vie avec une âme intacte. Ce secret n'est à la portée que des gens qui, négligeant les hommes et les faits, se replient sur eux-mêmes en toute circonstance et cherchent en eux-mêmes la raison de chaque événement.
Celui qui travaille à son propre perfectionnement ne risque pas de voir s'évanouir son idéalisme. Il voit en lui-même se réaliser la puissance de ces idées-forces: le vrai, le bien. Si les résultats de l'action qu'il voudrait exercer au-dehors sont insuffisants à son gré, il n'ignore plus que son action est proportionnée au degré de son perfectionnement intérieur. Seulement, le résultat ne s'est pas encore produit ou manifesté. Si la force existe, elle agit.
Aucun rayon de soleil ne se perd. Mais la verdure qu'il éveille a besoin de temps pour germer, et il n'est pas toujours accordé au semeur de voir la moisson. Toute action féconde est un acte de foi.
L'expérience de la vie que les adultes doivent transmettre aux jeunes ne se formule donc point: «La réalité se chargera bien de ruiner votre idéalisme...» ; mais bien plutôt: «Que votre idéal s'incorpore si bien à vous que la vie ne puisse vous le ravir !»
Si les hommes devenaient en réalité ce qu'ils sont à quatorze ans en possibilité, que le monde serait différent !
Je suis de ceux qui ont tenté de conserver juvéniles leurs pensées et leurs sentiments, et j'ai lutté contre les démentis de l'expérience pour garder intacte ma foi au bien et au vrai. A notre époque, où la violence, sous le masque du mensonge, occupe, plus menaçante que jamais, le trône du monde, je n'en reste pas moins convaincu que la vérité, l'amour, l'esprit pacifique, la douceur, la bonté sont des forces supérieures à toute force. C'est à elles que le monde appartiendra, pourvu qu'un nombre suffisant d'hommes gardent dans leur âme et pratiquent dans leur vie, avec pureté et constance, l'esprit de charité, de vérité, de paix et de douceur.
Toute violence a en soi sa limite. Car elle enfante la violence contraire qui tôt ou tard l'égalera ou la surpassera. La débonnaireté, au contraire, agit par des moyens simples et continus. Elle n'engendre pas de résistance paralysante. S'il en existe, elle la dissipe, comme elle dissipe méfiances et malentendus. Elle se fortifie elle-même, en suscitant la bonté. C'est pourquoi elle constitue la force la plus intense et la mieux appropriée. Toutes les semences de bonté qu'un homme répand dans le monde, lèveront un jour dans le cœur et la pensée des autres hommes. C'est de notre part coupable négligence, que de ne pas oser inaugurer résolument le régime de la bonté.
Pauvres fous, nous voudrions soulever la masse pesante sans nous servir du levier qui centuple la force !
Quelle profondeur dans le mot paradoxal du Christ: «Heureux les débonnaires, car ils posséderont la terre !»
Strasbourg, février 1924

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.