jeudi 5 mars 2015

05/03 - NETANYAHU DÉFIE OBAMA 
DEVANT LE CONGRÈS AMÉRICAIN. 

Benjamin Netanyahu à Washington pour faire campagne contre l’Iran.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que le régime iranien représentait «une menace pour le monde entier», mardi lors d’un discours devant le Congrès américain à Washington.
Par Nicolas Revise - Agence France-Presse :
Benjamin Netanyahu a démonté mardi devant le Congrès américain le «très mauvais» accord sur le nucléaire iranien que le président des États-Unis Barack Obama veut conclure avec Téhéran d'ici fin mars, le premier ministre israélien dénonçant une «menace sur le monde entier».

Dans un discours historique au Capitole, en forme de défi au président américain, le dirigeant israélien a fustigé «un très mauvais accord» et le risque d'une «course aux armements nucléaires au Moyen-Orient». Au même moment, les chefs des diplomaties américaine et iranienne, John Kerry et Mohammad Javad Zarif, négociaient en Suisse pour trouver un règlement définitif censé encadrer le programme nucléaire de la République islamique.

«Le régime iranien représente une grande menace pour Israël, mais aussi pour la paix du monde entier», a lancé M. Netanyahu, ovationné par des élus républicains et démocrates des deux chambres du Congrès.

Le chef du gouvernement israélien est «en mission historique» depuis dimanche à Washington pour dénoncer l'accord que le groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) et l'Iran s'efforcent de conclure d'ici au 31 mars.

«Parce que l'accord permettrait au programme nucléaire iranien de rester largement intact, l'Iran pourrait se doter d'une arme nucléaire très rapidement.» - B. Netanyahu
Mais, a fait valoir le premier ministre d'Israël, «un accord avec l'Iran ne l'empêchera pas de produire des bombes atomiques. En fait il pourra se doter de l'arme nucléaire, et en produire beaucoup».

M. Netanyahu espère voir le Congrès, contrôle par les républicains, voter de nouvelles sanctions à l'encontre de Téhéran. Ce à quoi la Maison-Blanche est farouchement opposée, de peur que les négociations internationales ne volent en éclats.

«Parce que l'accord permettrait au programme nucléaire iranien de rester largement intact, l'Iran pourrait se doter d'une arme nucléaire très rapidement. En une année seulement, selon les estimations américaines», s'est-il encore alarmé.

«Mes amis, pendant plus d'un an on nous a dit qu'aucun accord était préférable à un mauvais accord. C'est un mauvais accord, le monde se portera mieux sans lui», a tonné le premier ministre, en campagne électorale pour les législatives du 17 mars en Israël.

Discours historique ou hystérique : 
Son discours au Congrès est historique: après ses deux interventions au Congrès en 1996 et en 2011, il est le seul dirigeant étranger, avec Winston Churchill, à s'être exprimé à trois reprises dans le temple de la démocratie américaine.

M. Netanyahu, dont les relations personnelles avec M. Obama sont exécrables, avait assuré dès lundi sa venue exceptionnelle au Congrès n'était pas un signe d'«irrespect» à l'égard du président américain.

Car ce voyage a jeté un coup de froid entre les deux alliés.

Il s'est fait à l'invitation du président républicain de la Chambre des représentants John, dans le dos de l'administration démocrate et a provoqué la colère de la Maison-Blanche. Le président américain a en conséquence exclu de rencontrer le chef du gouvernement israélien.

Lundi, Barack Obama avait accusé Benjamin Netanyahu de s'être trompé par le passé sur le bien-fondé de l'accord définitif que le 5+1 tente de sceller avec Téhéran. Le président américain avait pris l'exemple de l'accord provisoire, signé en novembre 2013, qui a gelé une partie des activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée partielle des sanctions.

«M. Netanyahu a fait toutes sortes de déclarations», a critiqué M. Obama. «Cela allait être un très mauvais accord. Cela allait permettre à l'Iran de récupérer 50 milliards de dollars. L'Iran ne respecterait pas l'accord. Rien de cela ne s'est vérifié», a-t-il dénoncé dans un entretien à l'agence Reuters.

Mais depuis Montreux où il négocie avec John Kerry, l'Iranien Zarif a dénoncé des propos «inacceptables» du président Obama, qui a lié un accord nucléaire au gel de son programme pendant plus de dix ans.

MM. Zarif et Kerry sont ensemble depuis lundi en Suisse, discutent encore mardi et jusqu'à mercredi en parallèle aux travaux des négociateurs et experts qui continueront leur travail jusqu'à la fin de la semaine.

Réagissant, sans le nommer, aux propos de M. Netanyahu, la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a mis en garde mardi ceux qui répandent «l'inquiétude» sur l'accord en préparation, jugeant estimant que l'on «approchait» d'un résultat.

Les négociations entre le 5+1 et l'Iran se font sous l'égide de l'UE.

Elles doivent déboucher sur un règlement politique d'ici au 31 mars garantissant la nature pacifique du programme nucléaire iranien en échange d'une levée des sanctions internationales.

L'Iran a toujours démenti qu'il cherchait à acquérir la bombe atomique.

--------------
Extrait du discours de Netanyahu :
«Le régime iranien représente une grande menace pour Israël, mais aussi pour la paix du monde entier», a lancé M. Netanyahu, très applaudi par les élus américains présents. Israël est très opposé aux discussions actuelles sur le programme nucléaire controversé de Téhéran et pour M. Netanyahu, même un accord entre les puissances occidentales et Téhéran n’empêcherait pas l’Iran de se doter de l’arme atomique. «Pour comprendre combien l’Iran serait dangereux avec l’arme nucléaire, nous devons pleinement comprendre la nature de ce régime», a souligné le Premier ministre israélien. «Les documents qui sont le fondement de l’Iran promettent la poursuite du jihad, et de nombreux Etats sont en train de s’effondrer à travers le Moyen-Orient».

 «Pendant que beaucoup espèrent que l’Iran va rejoindre la communauté des nations, l’Iran est en train d’avaler plusieurs nations. Nous devons être unis pour stopper la marche terrible de l’Iran», a ajouté M. Netanyahu, faisant notamment référence au Yémen, où des milices chiites houthis soutenues par Téhéran ont pris le pouvoir. «Un accord avec l’Iran ne l’empêchera pas de produire des bombes atomiques. En fait il pourra se doter de l’arme nucléaire, et en produire beaucoup», a encore affirmé M. Netanyahu, qui espère voir le Congrès américain voter de nouvelles sanctions à l’encontre de Téhéran. «Parce que l’accord permettrait au programme nucléaire iranien de rester largement intact, l’Iran pourrait se doter d’une arme nucléaire très rapidement. En une année seulement, selon les estimations américaines», s’est-il alarmé.

------------------------------------------------

Le show de Netanyahu au congrès du lobby AIPAC.
Qui dirige vraiment la politique des usa au Proche-Orient ?
ECOUTEZ sur la Radio iranienne IRIB l'analyse de Luc MICHEL :

A lire également :
L'Iran accuse Netanyahu de «mentir»

Le Congrès ne doit pas imposer d'autres sanctions à l'Iran

L'Iran proteste contre les nouvelles sanctions américaines

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.