vendredi 26 décembre 2014

26/12 - GRILLAGES ANTI-SDF: 
"ANGOULÊME EST LA RISÉE DU MONDE. 
"Cachez cette misère 
que leurs frères ne veulent pas voir!


De nombreux Angoumoisins sont venus dire leur indignation
De nombreux Angoumoisins sont venus dire leur indignation.

En ce jour de Noël, pas grand monde dans les rues d'Angoulême. Excepté à l'angle de la verrière du Champ de Mars, où les gens du coin viennent voir les fameux bancs mis en cage depuis hier, et révélés par Charente Libre. Les médias nationaux sont là, caméras et micros de TF1, M6, BFM TV, RTL ou France 2 alpaguent les riverains qui ne demandent qu'à commenter ce qu'ils considèrent comme une honte. 

Des pan cartes ont été accrochées aux grilles
Des anonymes ont accroché aux grillages des pancartes pour afficher leur indignation
Thierry Courmont, commerçant de la Galerie marchande, fait face aux micros, et défend mordicus son point de vue: "Il ne s'agit pas de SDF, mais de marginaux. Les SDF, ils sont plus loin (il montre les galeries Lafayette), ils ne nous dérangent pas. Ici, ce sont des gens qui dealent de la drogue". Un passant l'interpelle: "Même le FN ne le fait pas! Ca ne vous choque pas?"

Les Angoumoisins viennent faire des photos, commentent, ironiques, la qualité du travail, s'interrogent sur le prix de ces cages. "3000€ l'unité", croit savoir l'un. On se prend la tête dans les mains. On lâche: "Angoulême est la risée du monde".
Cela aurait coûté moins cher de les démonter et moins choquant.

Xavier Bonnefont, UMP, au soir de sa victoire à Angoulême. © MaxpppPlusieurs figures du monde de la bande dessinée, Denis Robert, Yan Lindinge, Lefred Thouron et Diego Aranéga, ont adressé une lettre ouverte cinglante au maire d'Angoulême en lui demandant de retirer ces cages: "Au début, nous avons cru à un gag mais il a bien fallu nous rendre à cette évidence.  
Vous avez réellement fait grillager les bancs publics d'Angoulême pour éviter que les sdf et autres punks à chien ne s'y posent. Il est très délicat pour nous, dessinateurs,  journalistes, éditeurs, amateurs de bandes dessinées ou simples passants d'accepter cette manifestation d'intolérance, de laideur et d'indignité sans broncher. Nous vous demandons donc de retirer ces grilles et de rendre aux bancs publics d'Angoulême leur
fonctionnalité. Nous aimerions y poser nos fesses lors du prochain festival. Cela vous éviterait des embarras et des manifestations supplémentaires de notre désarroi."
 
Un marginal qui loge au Rond-Point témoigne: "Je viens ici pour rejoindre mes amis. C'est vrai, il y a de l'alcool et de la drogue. Quand on vit dans la rue, on a besoin de béquilles. Je comprends que ça gêne les gens. Mais c'est un peu radical, comme solution, non? Peut-être que la médiation aurait suffi, on aurait pu se déplacer dans un coin un peu plus reculé. Tout ce qu'on veut, c'est être entre potes".

 Qui est Xavier Bonnefont qui a repris Angoulême à la gauche ?
Un futur Manuel Valls ?
Le jeune UMP de 34 ans Xavier Bonnefont, qui a repris la mairie d'Angoulême conquise par le PS en 2008, est un jeune professionnel de la politique, formé notamment au sein des cabinets de Jean-Pierre Raffarin en région.
Xavier Bonnefont, pacsé et père d'un enfant, était ces dernières années collaborateur dans sa circonscription de la députée européenne Elisabeth Morin-Chartier, tout en s'affirmant depuis 2008 comme un des chefs de file de l'opposition municipale à Angoulême.

Un "passionné de la chose publique"
Celui qui écolier assistait le soir au conseil municipal du petit village de Coulonge, où siégeait son père, se définit comme "de tout temps passionné par la chose publique", lui qui était issu d'un "milieu modeste", avec des parents commerçants ambulants.
En 2002, maîtrise de droit public en poche, pas encore encarté UMP, Xavier Bonnefont devient chargé de mission auprès du cabinet de Jean-Pierre Raffarin, alors président du Conseil régional de Poitou-Charentes puis au sein de celui d'Elisabeth Morin-Chartier qui succéda à M. Raffarin.

Un proche de l'ancien maire de droite Philippe Mottet
Il dit avoir vécu le résultat du 21 avril 2002, l'accession de Jean-Marie le Pen au second tour de l'élection présidentielle, "comme un choc et un appel à l'engagement républicain" et s'est résolu à adhérer à l'UMP dès sa fondation, l'année suivante.
Philippe Mottet, maire (UDF puis UMP) d'Angoulême de 1997 à 2008, avait fait de Xavier Bonnefont son chef de cabinet en 2005 puis l'un de ses colistiers aux municipales de 2008.
Battu par le PS Philippe Lavaud, l'ex-maire de droite démissionnait alors de son mandat de conseiller, laissant Xavier Bonnefont s'affirmer en leader de l'opposition avec Samuel Cazenave, candidat UDI - dont la liste a fusionné entre les deux tours de ces municipales avec la liste Bonnefont.


A Paris, il ont fait aussi dans la dentelle.Qui est Xavier Bonnefont qui a repris Angoulême à la gauche ?
Un futur Manuel Valls ?
Le jeune UMP de 34 ans Xavier Bonnefont, qui a repris la mairie d'Angoulême conquise par le PS en 2008, est un jeune professionnel de la politique, formé notamment au sein des cabinets de Jean-Pierre Raffarin en région.
Xavier Bonnefont, pacsé et père d'un enfant, était ces dernières années collaborateur dans sa circonscription de la députée européenne Elisabeth Morin-Chartier, tout en s'affirmant depuis 2008 comme un des chefs de file de l'opposition municipale à Angoulême.

Un "passionné de la chose publique"
Celui qui écolier assistait le soir au conseil municipal du petit village de Coulonge, où siégeait son père, se définit comme "de tout temps passionné par la chose publique", lui qui était issu d'un "milieu modeste", avec des parents commerçants ambulants.
En 2002, maîtrise de droit public en poche, pas encore encarté UMP, Xavier Bonnefont devient chargé de mission auprès du cabinet de Jean-Pierre Raffarin, alors président du Conseil régional de Poitou-Charentes puis au sein de celui d'Elisabeth Morin-Chartier qui succéda à M. Raffarin.

Un proche de l'ancien maire de droite Philippe Mottet
Il dit avoir vécu le résultat du 21 avril 2002, l'accession de Jean-Marie le Pen au second tour de l'élection présidentielle, "comme un choc et un appel à l'engagement républicain" et s'est résolu à adhérer à l'UMP dès sa fondation, l'année suivante.
Philippe Mottet, maire (UDF puis UMP) d'Angoulême de 1997 à 2008, avait fait de Xavier Bonnefont son chef de cabinet en 2005 puis l'un de ses colistiers aux municipales de 2008.
Battu par le PS Philippe Lavaud, l'ex-maire de droite démissionnait alors de son mandat de conseiller, laissant Xavier Bonnefont s'affirmer en leader de l'opposition avec Samuel Cazenave, candidat UDI - dont la liste a fusionné entre les deux tours de ces municipales avec la liste Bonnefont.



Vidéo :

Qui est Xavier Bonnefont qui a repris Angoulême à la gauche ?
Un futur Manuel Valls ?
Le jeune UMP de 34 ans Xavier Bonnefont, qui a repris la mairie d'Angoulême conquise par le PS en 2008, est un jeune professionnel de la politique, formé notamment au sein des cabinets de Jean-Pierre Raffarin en région.
Xavier Bonnefont, pacsé et père d'un enfant, était ces dernières années collaborateur dans sa circonscription de la députée européenne Elisabeth Morin-Chartier, tout en s'affirmant depuis 2008 comme un des chefs de file de l'opposition municipale à Angoulême.

Un "passionné de la chose publique"
Celui qui écolier assistait le soir au conseil municipal du petit village de Coulonge, où siégeait son père, se définit comme "de tout temps passionné par la chose publique", lui qui était issu d'un "milieu modeste", avec des parents commerçants ambulants.
En 2002, maîtrise de droit public en poche, pas encore encarté UMP, Xavier Bonnefont devient chargé de mission auprès du cabinet de Jean-Pierre Raffarin, alors président du Conseil régional de Poitou-Charentes puis au sein de celui d'Elisabeth Morin-Chartier qui succéda à M. Raffarin.

Un proche de l'ancien maire de droite Philippe Mottet
Il dit avoir vécu le résultat du 21 avril 2002, l'accession de Jean-Marie le Pen au second tour de l'élection présidentielle, "comme un choc et un appel à l'engagement républicain" et s'est résolu à adhérer à l'UMP dès sa fondation, l'année suivante.
Philippe Mottet, maire (UDF puis UMP) d'Angoulême de 1997 à 2008, avait fait de Xavier Bonnefont son chef de cabinet en 2005 puis l'un de ses colistiers aux municipales de 2008.
Battu par le PS Philippe Lavaud, l'ex-maire de droite démissionnait alors de son mandat de conseiller, laissant Xavier Bonnefont s'affirmer en leader de l'opposition avec Samuel Cazenave, candidat UDI - dont la liste a fusionné entre les deux tours de ces municipales avec la liste Bonnefont.

A Paris : Le sapin que nous a offert la Russie s'est retrouvé piégé au milieu d'un labyrinthe de grilles de protection, de policiers et de gendarmes. Le Pont sur la Seine bouclé et les nombreuses personnes venues assister aux messes de Nöel se sont vues obligées de se plier à ce jeu pour entrer dans la Cathédrale. Pas de rassemblement festif sur le parvis.
Merci, Valls, premier sinistre de France.
Tout comme Sarkozy avant lui, il lance ses troupes sur le petit peuple pour essayer de créer des émeutes et pouvoir mieux nous murer, nous contrôler comme aux USA. 
Tout ce petit monde est formés à la même école US qui s"écroule bien heureusement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.