dimanche 21 décembre 2014


21/12 - TORTURES 
SOUS LA DIRECTION DE BUSH.

DESOLEE!
Marie-Monique Robin, journaliste d’investigation
Le Film « Torture made in USA »
En plus de 25 ans, j'ai réalisé de nombreux films et livres documentaires traduits dans une vingtaine de 20 langues. Ce site retrace les étapes de mon parcours de journaliste en offrant les synopsis des enquêtes, des revues de presse (plus de 240 articles consultables !) des extraits des films et des livres, une filmographie et une bibliographie complète, ainsi que des dossiers relatifs aux effets de mes documentaires sur la scène politique et sociale…
Produit par Galaxie Presse et le CFRT, Achevé en janvier 2009,
Déprogrammé par Canal +, en raison de l’incapacité du producteur à payer les droits des archives
audio-viduelles
  • Prix Olivier Quemener décerné au Festival international du grand reportage d’actualité  (FIGRA)
  • Prix spécial du jury, Festival des libertés de Bruxelles
  • Diffusé pour la première fois sur le site de Mediapart, du 18 octobre au 18 décembre 2009 (plus de 100 000 visionnages)
  • Diffusé sur Arte RTBF et RTS en 2011 et en Argentine ainsi qu’au Mexique sur TV UNAM
  • Montage Françoise Boulègue
  • Prise de son : Marc Duployer
  • Caméra : Olivier Chambon

Avec des interviews de :
  • Marc Benjamin, Journaliste à Salon (journal  d’investigation en ligne)
  • David DeBatto, Ancien officier de l’intelligence militaire
  • Scott Horton, Avocat
  • Ancien président de la Ligue Internationale des Droits de l’Homme, John Hutson
  • Ancien vice-amiral, Doyen et président de l’école de droit Franklin Pierce de Concorde (New Hampshire)
  • Général  Janis Karpinski, Commandant des prisons en Irak 2003-2004
  • Harold Koh, Doyen de l’Université de Droit de Yale
  • Jane Mayer, Journaliste au New Yorker
  • Alberto Mora, Ancien directeur juridique de l’US Navy
  • Malcolm Nance, Ancien agent de renseignement, et instructeur « SERE » (US Navy)
  • Joe Navarro, Ancien agent spécial du FBI
  • Michael Posner, Président de Human Rights First
  • Kenneth Roth, Président de Human Rights Watch
  • Leonard Rubinstein, Secrétaire général de Physicians for Human Rights
  • Général Ricardo Sanchez, Commandant des forces coalisées d’occupation de l’Irak (2003-04)
  • Michael Scheuer, Ancien officier de la CIA
  • William Taft, Ancien conseiller juridique de Colin Powell
  • Matthew Waxman, Ancien conseiller de Condoleezza Rice
  • Larry Wilkerson, Ancien chef de cabinet de Colin Powell

Le DVD : PAL - Zone 2 / Coul. / Dolby digital stéréo / 16/9
Langues audio : allemand, anglais, français
Durée film : : 85 min.
Durée total du Dvd : 88 min.
Un livret accompagne cette édition (rédigé par Marie-Monique Robin, Amnesty International et Mediapart - 24 pages)

Internet
  • Prix Olivier Quemener du Festival international du reportage d'actualité et du documentaire de société (FIGRA).
  • Prix Spécial du jury au Festival des libertés de Bruxelles 2010.

La Vidéo :
Témoins de la vidéo.
A Guantanamo comme en Irak ou en Afghanistan, l'administration Bush a institutionnalisé la torture. Ses juristes ont tout fait pour s'exonérer des conventions de Genève et du droit de la guerre. Tel est l'objet de l'enquête exclusive de la journaliste Marie-Monique Robin,
Sauf que le 11 sept ça n’a jamais été Ben Laden comme vous savez !
Ils voulaient juste justifier des actes ignobles qu’ils préparaient.
http://video.mediapart.fr/b.html


Manadel al-Jamadi une des victimes du camp d'Abou Gharib en Irak :





Cadeau d'anniversaire pour les 21 ans de cette femme !!!!


Des vidéos d’Errol Morris des photos:



J'ai juste entrevu, pas la peine de s'étendre, juste dénoncer!
Sinon, ça devient malsain.
Si vous tapez "photos torture irak", puis "photos torture Guantanamo", vous aurez un aperçu de ce que des innocents ont enduré. Et il se passe les mêmes choses à Guentenamo.
Voir l'article du 12/12 :

Pour ceux qui veulent plus de détails (en anglais) :

Un ancien prisonnier retourne au camp devenu un musée..

Standard Operating Procedure
La vraie histoire sur les atrocités qui ont eu lieu à Abou Gharib dans les premières années de la guerre en Irak. Errol Morris raconte ce qui l'a conduit à créer le documentaire, et ce qui est arrivé à ces prisonniers.
Est-il possible que des photographies puissent changer le monde?
Les photographies prises par des soldats dans la prison d'Abou Ghraib a changé la guerre en Irak et a changé l'image de l'Amérique elle-même. Cependant, un mystère important demeure. Les célèbres photos d'Abou Ghraib constituent des preuves des abus systématiques par l'armée américaine, ou s’agit-il du comportement de quelques "brebis galeuses"?
Nous avons décidé d'examiner le contexte de ces photographies. Pourquoi ont-elles été prises? Nous avons parlé directement aux soldats qui ont pris ces photographies et qui étaient dans les photographies. Qui sont ces gens? Pourquoi le faisaient-ils? En plus de 2 ans d'enquête, nous avons amassé un million et demi de transcription d'interview, des milliers de pages de rapports non expurgés, et des centaines de photographies.
L'histoire d'Abou Ghraib est encore entourée de l'ambiguïté morale, mais il est clair que c’est arrivé.
Dans les rapports de presse récents, nous avons appris la destruction de bandes d'interrogatoire d’Abu Zubaydah. Cela a paru en première page des nouvelles. Mais la dissimulation à Abou Ghraib implique des milliers de prisonniers et des centaines de soldats. Nous sommes encore à en apprendre son étendue.

Le centre d’interrogation en Irak. Le film :
A 1h10 Au cours du film, ils donnent des descriptions détaillées de plusieurs des incidents documentés par de nombreuses photographies, en particulier la mort de Manadel al-Jamadi et l'empilement des hommes nus en forme de pyramide et la masturbation forcée initiée par Charles Graner, un moment de l'abus documenté par les caméras. Nous suivons cette histoire de ce qui s'est passée à Abou Ghraib en écoutant l'interprétation des individus de leurs propres expériences, leurs propres rôles.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.