samedi 20 décembre 2014

20/12 - LE MUR DE LA HONTE  À CALAIS.
Guy Bedos en tête du cortège pour soutenir
les migrants de Calais contre "le mur de la honte"
Par Alexandre Boudet le 18/12/2014
Vous, artistes, sportifs qui pouvez rassembler, 
 vous avez le rôle de votre vie à jouer en ce moment décisif!
FAITES SUIVRE SUR LES RÉSEAUX.
Je ne peux fêter Noël quand mes frères 
vivent dans de telles conditions!
Noël pourrait se faire à leur côté, à les soutenir.
Quel beau cadeau pour nous!

Voir l'image sur TwitterIMMIGRATION - Ils étaient quelques centaines à avoir répondu à l'appel d'Emmaus et de l'Organisation pour une citoyenneté universelle. A l'occasion de la Journée internationale des migrants, ce jeudi 18 décembre, ils ont appelé à manifester à Calais, où 2500 migrants sont installés dans des campements de fortune et des squats dans l'espoir de franchir illégalement les quelques kilomètres qui les séparent de la Grande Bretagne.

Les manifestants entendaient dénoncer la construction d'un "mur de la honte". C'est le nom donné par les associations locales d'aide aux migrants aux clôtures du port de Calais, qui sont actuellement élargies, rehaussées et renforcées. Au premier rang, figuraient l'humoriste Guy Bedos et l'écrivain Rokhaya Diallo; ils ont conduit le cortège jusqu'au bord de la Manche.

Voir l'image sur Twitter"J'ai honte d'être un être humain lorsque je vois les migrants de Calais. Ça déshonore la République française", a déclaré Guy Bedos devant les journalistes.
Objectif, faire stopper l'édiction de ce "mur". Il est le fruit d'un accord de coopération franco-britannique signé en septembre qui prévoit le renforcement de la clôture du port existante et la construction d'une barrière le long d'une partie de la rocade menant aux installations portuaires. 

Ces migrants, venant pour la plupart d'Afrique noire, profitent des ralentissements de la circulation sur la rocade menant au port pour prendre d'assaut les camions qui s'apprêtent à embarquer à bord des car-ferries et se cacher dans les remorques.

Des migrants tentent d'entrer dans un camion à Calais

Pour ceux qui pensent qu’ils viennent ici simplement pour le confort de vie. Osez parler aux étrangers et leur demander ce qu’ils vivaient dans leur pays :
GABON - Humiliés, torturés, bizutés par les forces de l’ordre dans une université gabonaise



"On vient de fêter les 25 ans de la chute du Mur (de Berlin, NDLR) alors que des murs se montent un peu partout en Europe et dans le monde", dénonce le président d'Emmaüs France Thierry Kuhn. "Aujourd'hui, on ouvre les frontières aux capitaux et aux marchandises et on ferme les frontières aux migrants", a-t-il souligné, rappelant que "la migration est une situation naturelle et n'est pas en soi un problème".

Une manif anti-migrants interdite par la préfecture
Ce n'est pas l'avis d'un collectif de riverains qui avait également prévu de manifester ce jeudi. Avec cette contre-manifestation, ils souhaitaient "dénoncer les conséquences de l'afflux migratoire sur les Calaisiens, notamment l'insécurité publique".
Mais mercredi, la préfecture avait interdit cette manifestation. Le préfet avait avancé deux arguments: ce rassemblement pouvait être perçu comme une provocation car il est organisé le jour de la journée international des migrants; de plus il a expliqué ne pas pouvoir garantir "les conditions de sécurité" de deux manifestations le même jour.
A la plus grande stupeur de ces militants de droite et d'extrême-droite.
Interdiction de la contre manif qui s'oppose à la journée du migrant à Calais, c'est anti démocrate !

Taper dans Google : "calais migrants camps" et regardez les images.
Nous, "humains" ne pouvons laisser faire cela dans notre pays dont la devise est « liberté – égalité – fraternité » choucroute ajoutait Jean Yann !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.