mardi 16 décembre 2014

+16/12 - L’ARRESTATION 
DES DIRIGEANTS NASIONISTES :
Le rapport sur la torture ouvre la voie
à l’arrestation des dirigeants nasionistes.
Benjamin FULFORD(1)le 15 décembre 2014.


Le rapport de 500 pages sur la torture(2) durant l’ère Bush publié par le Sénat des Etats-Unis marque un tournant majeur pour le pouvoir des Etats-Unis. Alors que l’essentiel du contenu du rapport est connu de longue date de la plupart des humains bien informés, 
  • le fait qu’il soit publié par la Commission du Renseignement au Sénat américain 
  • et le fait qu’il ait été largement commenté par la plupart des médias internationaux est très important. 

D’une part cela montre 
  • que la faction nazie de la cabale ne contrôle plus les médias privés. 
  • Cela confirme l’information que j’ai reçue préalablement que la faction Cohen de la cabale a rompu avec la faction Bush.


Amid the fallout from the US Senate's explosive report into the barbaric techniques used by the CIA, ex-shadow home secretary David Davis said the UK had 'turned a blind eye' to what America was doing


Selon les règles de l’establishment le plus important c’est, qu’une fois qu’un incident est reporté «dans les infos», il doit être suivi d’effet. Etant donné que les Etats-Unis sont signataires de la Convention de Genève, cela signifie que leur gouvernement est obligé de par la loi de poursuivre les criminels de guerre. Cela signifie, comme nous l’avons prédit la semaine dernière, que George Bush Jr et toute la faction nazie (Néoconservatrice) de la cabale, sont passibles de peines d’emprisonnement et peut-être de la peine de mort.

La publication de ce rapport arrive juste au moment où le Prince William, héritier de la Couronne, était à Washington pour «assister à une conférence de la Banque Mondiale.» Selon des sources du gouvernement japonais, pendant son séjour à Washington, le Prince William a signé des traités qui ont confirmé un changement de propriétaire du gouvernement privé des Etats-Unis. Cependant, des sources du MI5 n’ont pu seulement confirmer que William avait signé certains documents. Le temps de la publication du rapport sur la torture était peut-être en rapport avec cela.

Vous rappelez-vous également comment Bush Jr et Tony Blair se sont rendus à des audiences privées avec le pape maléfique (Benoît XVI) après avoir quitté leurs fonctions? Ils montraient au monde qu’ils avaient un puissant protecteur et étaient à l’abri des poursuites. 

Bush Jr et le pape maléfique (Benoît XVI)

A présent, le pape François et la (loge maçonnique) P2 ont levé leurs immunités et c’est pourquoi des procès pour crimes de guerre sont maintenant possibles.
  • Les Nations-Unies, 
  • des représentants du gouvernement britannique, 
  • les Chinois 
  • et beaucoup d’autres 

réclament ce droit à grands cris dès maintenant.


Certains des meilleurs clients de Bush de par le monde sont maintenant, de façon compréhensible, en fuite éperdue parce que leur grand patron est en train de perdre. 

- Un de ces derniers est le Dalaï Lama, un meurtrier nazi hypocrite, à qui le pape a refusé une audience la semaine dernière. Cela signifie qu’il ne jouit d’aucune protection. 


- L’autre est le Sultan du Bruneï qui, selon des agents de la CIA en Asie du Sud-est, a toujours été l’un des principaux blanchisseurs d’argent pour le commerce mondial des narcotiques de Bush. 


- Un troisième est l’Agha Khan, un descendant du prophète Mahomet, qui dirige beaucoup d’affaires du genre Al Qaida pour la faction Bush, selon des sources du MI5.


L’Agha Khan, le Dalaï Lama et le Sultan du Bruneï étaient tous membres secrets du comité qui gérait les comptes collatéraux mondiaux, dont les fonds devaient bénéficier aux peuples de la planète, mais qui ont été détournés.

Pendant ce temps là, à Philadelphie l’une de nos sources qui avaient prédit l’accident de la compagnie Malaysia Airlines, nous indique à présent que 
  • les Bush et ceux de la cabale ont dérobé des fonds en dollars US des gouvernements russe et vénézuélien. 
  • Ceci arrive après le vol récent des fonds de pension du gouvernement Japonais.
C’est pour cette raison que les personnes qui gèrent le système financier anglais en Livre Sterling et l’Euro contournent le système des transactions interbancaires SWIFT contrôlé par les Etats-Unis en passant par Hong Kong, selon nos sources chinoises. Au niveau public ceci peut être confirmé par une récente déclaration de Christine Lagarde dirigeante du FMI le 12 décembre dernier.

«Les pays membres du FMI ont engagé les États-Unis à approuver les réformes des quotes-parts et de la gouvernance de 2010, en espérant que cette approbation se produise avant la fin de l’année. L’adoption des réformes demeure cruciale pour renforcer la crédibilité, la légitimité et l’efficacité du FMI et pour veiller à ce que celui-ci dispose de suffisamment de ressources permanentes pour répondre aux besoins de ses pays membres.
«Je viens d’être informée par le gouvernement des États-Unis que les réformes ne sont pas inscrites dans la loi de finances actuellement à l’examen au Congrès. J’ai fait part de ma déception aux autorités américaines en exprimant par ailleurs l’espoir qu’elles poursuivront leurs travaux pour parvenir à une ratification rapide.
«Ainsi que le demandent nos pays membres, nous allons maintenant entreprendre d’étudier d’autres options pour faire avancer les réformes des quotes-parts et de la gouvernance et pour veiller à ce que le FMI dispose de ressources suffisantes, en commençant par une réunion du Conseil d’administration en janvier 2015»

Traduisez : Les Européens vont laisser tomber les Américains et rejoindront l’Alliance des pays BRICS en janvier.

Il y a eu également un changement continu au niveau tectonique au Moyen Orient. Le Pentagone est maintenant associé 
  • avec les Russes, 
  • les Turcs 
  • et les Iraniens, 
pour travailler avec les Syriens contre les forces salafistes en Syrie selon la newsletter DebkaFile proche du Mossad.

C’est une très mauvaise nouvelle pour l’Arabie Saoudite et les principaux bénéficiaires du système du pétrodollar des Bush. L’effondrement des prix du pétrole avec un prix de marché autour de 40 $ le baril est un autre indice que le système est perturbé. Un prix à ce niveau est le signe que les plus grandes sociétés financières sont sans doute en faillite. L’autre indicateur est le Baltic Dry Index qui est à son plus bas depuis le lendemain du choc de la faillite de Lehman Brothers. Et bien rappelez-vous de tous les banquiers morts de la JP Morgan, dont la plupart étaient impliqués dans les plateformes de trading basées sur des algorithmes informatiques. Il y a des rumeurs qui indiquent que JP Morgan sera le prochain Lehman Brothers.

Il est certain que les membres du Conseil de la Réserve Fédérale et du Département du Trésor Américain s’attendent à quelque chose de grave. Le bureau du Contrôleur de la Monnaie recherche «des kits de survie pour ses employés»(3). Cela comprend des rations alimentaires, des couvertures et des purificateurs d’eau.

Fenêtres murées avec des briques
à la Réserve Fédérale de Chicago.
Ce ne sont pas des pratiques que l’on effectue lors de la conduite d’une crise financière. L’autre élément troublant c’est que la branche régionale du Conseil de la Réserve Fédérale de Chicago a muré ses fenêtres avec des briques. Ils s’attendent visiblement à des incidents, surtout qu’ils ont parlé récemment de la saisie des comptes bancaires des gens. Ils semblent se préparer à des émeutes qui suivraient certainement une telle mesure. Regardez la 15ème minute de cette vidéo qui montre des photos des fenêtres murées.

S’il y a des lecteurs de cette newsletter qui habitent Los Angeles, nous aimerions leur demander s’ils ont une quelconque information sur l’incendie(4) ci-dessous. Cela semble être lié à une attaque militaire, cela pourrait être le signe d’une guerre civile imminente aux USA.

Los Angeles


Pendant ce temps, au Japon, le parti principal qui dirige le pays (Le parti Libéral Démocratique) a gagné une majorité confortable aux élections à la chambre basse du 14 décembre. Les Japonais de l’aile droite disent que les résultats ne seront pas suffisants pour que ShinzoAbe conserve son pouvoir. Une convention des dirigeants est attendue après son éviction prévue pour des raisons de santé, disent-ils. Nous verrons.

Source : Benjamin Fulford


Traduction Patrick & Isabelle
* * * * 

(1) Profil de Benjamin Fulford
      
Nationalité: Canada
Qualifications: 20 ans d'expérience en tant qu'écrivain et journaliste professionnel. Il a vendu plus de 500 000 livres de non-fiction écrites en japonais. A produit un catalogue complet dans le domaine allant des entreprises aux gangsters Yakuza de la haute finance à la corruption du gouvernement. Il met l'accent sur la manipulation de la politique japonaise, les médias et l'éducation grâce à une combinaison de pots de vin, assassinats, lavage de cerveau, etc. Son but est de contrer la propagande US et d'exposer au peuple japonais la vérité afin qu'ils puissent se libérer du joug colonial et utiliser leur 5.000.000.000.000-$ à l'étranger pour mettre fin à la pauvreté dans le monde et sauver l'environnement.
Il parle et écrit: japonais, français, espagnol et anglais. Capacité de lecture en mandarin, portugais et italien.

Expérience:
2005-à maintenant: a publié 15 livres écrits en japonais avec des ventes de plus de 500 000 copies. A une émission de télévision hebdomadaire de 2 heures et apparaît fréquemment sur de nombreuses autres émissions diffusées à l'échelle nationale. A des chroniques régulières dans une variété de best-seller de magazines japonais.

1998-2005: Asie-Pacifique. Chef de bureau pour le magazine Forbes. Quitte profondément dégoûté sur la vaste censure d'entreprise où se mêle la publicité et l'éditorial du magazine. S'ils contestent cela, je les invite à me poursuivre à n'importe quel endroit, à n'importe quel moment.
1997-1998: correspondant de Tokyo pour le South China Morning Post.
1995-1997: écrivain personnel pour le Nikkei Weekly et le journal Nihon Keizai Shimbun.
1993-1995 prend une année sabbatique au Canada. A fait des recherches sur le lien entre les forces évolutives et de la société du monde moderne.
1989-1992 correspondant principal à Tokyo pour la "international financing revue".
1986-1989 Correspondant pour "Knight-Ridder Financial News"
1982-1985 emplois à temps partiel au cours des années d'étudiants inclus: travail comme 
éditeur de Hitachi Review, 
un magazine de science et technologie;
traduction dans les domaines des affaires, de la finance, de la télévision, de la radio et du cinéma.
1978-1982: Passe le temps en déplacements et à éviter la civilisation. Passe une année à étudier avec un sorcier le long du cours supérieur de la rivière Uquyali dans l'Amazonie péruvienne où il a vécu avec d'anciens cannibales. A vécu comme un animal sauvage dans la nature canadienne, à se fournir de la nourriture de ses propres mains, etc.

Éducation: Université Sophia, Tokyo Japon; l'Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, Canada. Études asiatiques spécialisés de BA, région de la Chine .

* * * * *

(2) Torture: Les interrogateurs américains devraient être décorés, selon Dick Cheney-  14 Décembre 2014Torture: Les interrogateurs américains devraient être décorés, selon Dick Cheney

L'ancien vice-président américain Dick Cheney a défendu dimanche le programme de torture mis en place par la CIA contre des membres présumés d'Al-Qaida au début des années 2000, louant le travail des membres de la CIA qui ont mené les interrogatoires.
«Je suis parfaitement à l'aise: ils devraient être glorifiés, ils devraient être décorés», a déclaré sur NBC Dick Cheney, en poste de 2001 à 2009 sous le président George W. Bush, à l'époque où ont été perpétrés les interrogatoires musclés de terroristes présumés par l'Agence du renseignement américaine.
Le patron de la CIA partagé
Le rapport accablant rendu public mardi par le Sénat affirme que la torture menée par la CIA contre les terroristes présumés n'avait permis de récupérer aucune information valable. La commission du Renseignement du Sénat a aussi mis en lumière les mensonges de l'agence du renseignement vis à vis du Congrès et de la Maison Blanche.
Mais pour Dick Cheney, ces interrogatoires menés sous la torture «ont parfaitement fonctionné», a-t-il ajouté. L'ancien vice-président avait déjà fait savoir son désaccord avec les conclusions du rapport sénatorial, affirmant mercredi qu'il était «plein de conneries». «Je pense que ce rapport est déplorable. Il me semble très imparfait. Ils n'ont pas pris la peine d'interroger les personnes clés impliquées dans ce programme», avait-il dit.
Le patron de la CIA, John Brennan, avait également souligné jeudi qu'il n'était pas d'accord avec les conclusions du rapport du Sénat. S'il a reconnu que ses agents avaient utilisé des méthodes d'interrogatoire «répugnantes» après le 11-Septembre, il a affirmé qu'il était impossible de dire si elles avaient été utiles pour obtenir des informations. De nombreuses réformes avaient été menées pour éviter que ce type de dérives ne se reproduise, avait-il aussi noté.

* * * *


CIA : le rapport sur la torture bien en dessous de la réalité

CIA : le rapport sur la torture bien en dessous de la réalité
Selon la Commission, la CIA a menti au Congrès, au Conseil national de sécurité, au ministère de la Justice et à l'opinion US sur la gravité des tortures commises et sur la pertinence des informations obtenues par des interrogatoires musclés. 

La Commission du renseignement du Sénat a publié un résumé de 525 pages du rapport d'enquête de six mille pages sur le "Programme d'arrestations et d'interrogatoires" de la CIA. 

La Commission du renseignement du Sénat a publié un rapport cinglant condamnant certains des abus et tortures par le commis par le programme de Remises, arrestations et interrogatoires (RDI) de la CIA, a omis de dénoncer les plus odieuses violations des droits humains par la CIA. Selon le rapport, la CIA a menti à la Commission sur les décès de prisonniers, les antécédents des interrogateurs de la CIA, les menaces contre les membres de famille des prisonniers, et l'efficacité de la torture. 
 

Jose Rodriguez Jr.
Le 9 novembre 2005, directeur du Service national clandestin de la CIA Jose Rodriguez Jr., a autorisé la destruction par le feu de 92 bandes vidéo montrant les interrogatoires musclés d'Abou Zoubaïda et Abderrahim Al Nashiri. En réponse à la destruction de ces bandes, la Commission du renseignement du Sénat a décidé, par un vote du 5 mars 2009, d'examiner le programme d'arrestations et d'interrogatoires de la CIA. Avec un accès à plus de six millions de pages de documents de la CIA, la Commission a simplement fourni un résumé superficiel sans se soucier d'interviewer des participants ou des victimes du programme RDI. 

Après les événements tragiques du 11 Septembre, le ministère de la Justice a fabriqué une série de mémos juridiques autorisant l'utilisation par l'administration Bush de la torture contre des combattants ennemis. En 2002 et 2003, le vice-procureur général adjoint John Yoo a émis des mémos sur la torture, qui ont été signés par le procureur général adjoint Jay Bybee. L'Autorisation de recours à la force militaire, la Loi de 2006 sur les commissions militaires, et le Décret 13440 sont devenus les justifications légales pour l'utilisation de techniques d'interrogatoire "renforcées" et un mépris total pour les Conventions de Genève. 


Le Dr Bruce Jessen (à gauche) et le Dr James Mitchell (à droite)
Figurant sous pseudonymes dans le rapport fortement expurgé, deux psychologues à la retraite des Forces aériennes, le Dr Bruce Jessen et le Dr James Mitchell ont obtenu des contrats pour développer les techniques d'interrogatoire "renforcées" de la CIA. Ils ont décidé d'inverser la conception de l'entraînement des forces aériennes aux contre-interrogatoires suivant le manuel "Survie, évasion, résistance" (SERE) en infligeant la torture à la fois physique et psychologique aux détenus. Selon le rapport, ils ont participé personnellement à des séances de waterboarding [simulation de noyade, "baignoire", NdT] et d'interrogatoires de prisonniers. 

Blessé par balles et capturé lors d'un raid au Pakistan en 2002, l'un des premiers détenus, Abou Zoubaïda, était soigné dans un hôpital où il a fourni des informations aux agents du FBI au sujet de Khalid Cheikh Mohammed (KSM). Convaincus que Zoubaïda dissimulait des informations, les interrogateurs de la CIA l'ont soumis au waterboarding au moins 83 fois. Bien que Zoubaïda eût livré les informations sur KSM des semaines avant d'être torturé, la CIA a considéré cette violation des droits humains comme un succès et son interrogatoire est devenu un modèle pour de futures atrocités. 


waterboard run
Capturé au Pakistan en 2003, KSM a été transporté dans un site noir de la CIA en Pologne avant d'être transféré à un autre site noir en Roumanie. Subissant des techniques d'interrogatoire "renforcées", KSM a fourni des fausses informations menant à l'arrestation de personnes innocentes et a fabriqué un complot visant à assassiner l'ancien président Jimmy Carter. KSM a été soumis au waterboarding au moins 183 fois et n'a fourni aucun renseignement opérationnel et aucune information utile à ses interrogateurs. 

Selon la Commission, les techniques d'interrogatoire brutales ne sont pas des moyens efficaces d'obtention de renseignements. Sous la contrainte, les prisonniers diront tout ce qu'ils pensent que l'interrogateur veut entendre pour mettre fin au tourment. Bien que la CIA affirme que les informations obtenus par des interrogatoires "renforcés" ont sauvé des vies et conduit à la mort d'Oussama ben Laden, la Commission a découvert que ces allégations sont manifestement fausses. 

La plupart des agents de la CIA impliqués dans le programme RDI avaient des antécédents de violence, d'abus et d'agressions sexuelles. 




En plus du supplice de l'eau et des coups, les interrogateurs de la CIA ont également menacé de violer et de tuer des membres des familles des prisonniers, les ont privés de soins médicaux, et ont à plusieurs reprises effectué une réhydratation ou alimentation rectale sans nécessité médicale. Des détenus avec des pieds cassés et des chevilles foulées ont été contraints de rester debout pendant de longues périodes de temps pour les priver de sommeil. 

En novembre 2002, les agents de la CIA ont laissé Gul Rahman, détenu dans un site noir, après l'avoir battu, à moitié nue de la taille aux pieds dans une cellule non chauffée pendant la nuit. Rahman a fini par mourir de froid dans sa cellule. Dans un cas d'erreur d'identité, le citoyen allemand Khalid El Masri a été enlevé par la police macédonienne et remis à la CIA. Après des mois de coups et de suppositoires introduits de force, El Masri a été libéré sans accusations. 

Bien que le rapport mentionne Binyam Mohamed, la Commission a négligé d'enquêter sur ses allégations de torture. Arrêté au Pakistan le 10 avril 2002, Mohamed a été transporté dans un site noir de la CIA où il a été battu, brûlé, et a subi des entailles au scalpel sur le torse et le pénis. Les USA ont finalement abandonné toutes les charges contre Mohamed et l'ont remis en liberté. 




Sont aussi omis dans le résumé les meurtres d'Abdul Wali de Manadel Al Jamadi. Entre le 19 et le 20 juin 2003, le contractuel de la CIA David Passaro a battu à mort un suspect afghan nommé Abdul Wali avec une lampe de poche métallique. À la prison d'Abou Ghraïb en 2003, Manadel Al Jamadi est mort dans une salle de douche durant des interrogatoires de la CIA avec les bras attachés dans le dos. La photo de l'ancien spécialiste Charles Graner Jr. posant sur le cadavre d'Al Jamadi a fait le tour du monde ; il a ensuite été accusé d'avoir torturé ses prisonniers. Mark Swanner, l'interrogateur de la CIA, n'a pas été poursuivi pour la mort d'Al Jamadi. 

La "remise" et la torture du religieux égyptien Hassan Mustafa Osama Nasr sont également absentes du résumé. Enlevé par des agents de la CIA à Milan le 17 Février 2003, Nasr a perdu l'usage d'une oreille après des mois de coups et de décharges électriques. Le 4 novembre 2009, un juge italien a condamné par contumace 22 agents de la CIA soupçonnés ou connus, un colonel de l'Armée de l'air et deux agents secrets italiens pour l'enlèvement de Nasr. 
Michael Hayden
Selon la Commission, la CIA a menti au Congrès, au Conseil national de sécurité, au ministère de la Justice et à l'opinion US sur la gravité des tortures commises et sur la pertinence des informations obtenues par des interrogatoires musclés. La Commission a également accusé l'ancien directeur de la CIA Michael Hayden de lui avoir menti sur les décès de prisonniers, les antécédents douteux d'interrogateurs de la CIA, les menaces contre les membres de familles de détenus, et la fiabilité des informations obtenues par la torture. 

Bien que la Commission ait rendu publiques près de 500 pages largement expurgées de leur résumé analytique, le rapport complet contenant plus de 6700 pages reste classifié. Après que des agents de la CIA avaient piraté les ordinateurs appartenant à des membres de la Commission et à leur personnel l'an dernier, le directeur de la CIA John Brennan, dans une tentative d'empêcher la publication du rapport, a faussement accusé la commission d'avoir volé des dossiers classifiés. Comme les sénateurs ont appelé à sa démission, Brennan a été forcé de présenter des excuses à la Commission. 

Au lieu de devoir rendre des comptes pour avoir mis au point ou utilisé des techniques d'interrogatoire "renforcées", le Dr Mitchell et le Dr Jessen ont reçu $ 81 millions de $ jusqu'à la résiliation de leur contrat en 2009. L'ancien agent de la CIA John Kiriakou a été condamné à 30 mois de prison après avoir révélé le programme de torture lors d'une interview sur ABC News. Kiriakou a été accusé d'avoir violé l'Intelligence Identities Protection Act (Loi de protection de l'identité d'agents du renseignement) de 1982 en donnant la carte de visite de Deuce Martinez au reporter du New York Times Scott Shane. Martinez avait été un interrogateur de la CIA travaillant pour Mitchell Jessen and Associates.

Tout en dénonçant les mensonges de la CIA sur la neutralisation d'attentats terroristes, la localisation d'Oussama ben Laden, et le sauvetage de vies grâce à l'utilisation de la torture, la Commission a omis de citer les pires atrocités commises en notre nom. Agissant en toute impunité, la CIA traîne une histoire sordide de décennies d'enlèvements, de tortures et d'assassinats, dont ne voit pas la fin.
 * * * *
(3)  jeudi 11 décembre 2014

Le département du trésor américain fait l'acquisition de kits de survie pour les employés de banque





Le Département du Trésor cherche à commander des kits de survie pour tous ses employés qui supervisent le système bancaire fédéral, selon un nouvel appel d'offre.

Les fournitures d'urgence sont  destinées à chaque employé du Bureau du contrôleur de la monnaie (OCC), qui soumet les banques dans tout le pays à des examens. Le kit de survie comprend entre autre des comprimés de purification pour l'eau et des couvertures solaires.

Le gouvernement est prêt à dépenser jusqu'à 200 000 $ pour les kits, selon l'appel d'offre publié le 4 décembre.

Les trousses de survie doivent être sous forme de sac banane ou sac à dos qui peut contenir tous les éléments, y compris une trousse de premiers soins personnels de 33 pièces avec des "comprimés décongestionnants," une variété de pansements et des médicaments.

Les kits doivent également inclure une "couverture solaire réutilisable" 52X84 pouces de long, une bar alimentaire de 2400 calories, "50 comprimés de purification d'eau", un "masque anti-poussière", "un poncho à capuche taille unique," une lanterne avec batterie rechargeable et radio intégrée, et un "masque de protection d'urgence» pour la protection contre les virus aéroportés.




Les kits de survie seront livrés à toutes les grandes banques des États-Unis, y compris la Bank of America, American Express Bank, BMO Financial Corp., Capitol One Financial Corporation, Citigroup, Inc., JPMorgan Chase & Company, et Wells Fargo.

Les articles seront également livrés aux bureaux de l'OCC à travers le pays, de Champaign (Illinois) en passant par Billings (Montana). L'agence a également des bureaux à Sioux City, Iowa; Joplin, Mo. et Fargo, ND.

La mission de l'OCC est de «s'assurer que les banques nationales et les associations d'épargne fédérales fonctionnent d'une manière saine et sauve, fournissant un accès équitable aux services financiers, traitant les clients équitablement, et se conformant aux lois et règlements applicables."

* * * *

(4)  Incendie de Los Angeles :

Le ciel de Los Angeles s'est embrasé dans la nuit de dimanche à lundi. Des flammes gigantesques, offrant un spectacle apocalyptique aux habitants de la ville, sont apparues dans deux énormes incendies, bloquant la circulation sur plusieurs autoroutes en pleine heure de pointe et détruisant quatre bâtiments. Aucune victime n'a été signalée mais les flammes qui s'élevaient près d'un échangeur autoroutier ont été visibles à des kilomètres à la ronde, tout comme les épais nuages de fumée qui ont nécessité la fermeture de voies de circulation dans les deux sens.


Un gigantesque incendie a été filmé sur vidéo dans le centre de Los Angeles dans des immeubles en cours de construction, un complexe de 7 étages au croisement des autoroutes 110 et 101. L'incendie, a commencé à environ 01h20 a.m. au complexe d'appartements Da Vinci, est considéré comme un incendie criminel. Il n'y a pas de blessés graves, le feu a également endommagé le bâtiment des services de santé du comté de LA, le bâtiment  du département des Parcs et Rec., et le département de l'eau et du renforcement de l'alimentation, faisant exploser 160 fenêtres par la chaleur intense. Le développeur, "G.H. Palmer Associates", avait fait l'objet de nombreuses critiques pour les très gros complexes d'appartements à l’italienne qu'ils ont construits autour Los Angeles et des passerelles pour piétons devaient être construites pour relier les bâtiments afin d’éviter aux habitants de ces immeubles pour riches de rencontrer les résidents locaux de DTLA, dont certains sont des migrants ou des sans-abri.

Les Immeubles en construction incendiés:




Autres vidéos dans la zone de construction en feu de Los Angeles:



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.