samedi 13 décembre 2014

*13/12 - IMPORTANT. ARCHANGE MICKAËL : 
REPROGRAMMER VOTRE CERVEAU
 POUR RECEVOIR LA JOIE.
par Kathryn E. May le 25 juillet 2014

Il "m’est dit" de vous soumettre cet ancien message de notre frère Mickaël qui est maintenant dans un corps physique à l’ONU, d’où certainement le changement de politique de BanKi Moon révélé dans ce message :
«Enfin, prenez note du fait que quelqu’un a donné un nouvel ordre de marche au Secrétaire de l’ONU (et marionnette de la cabale) BanKi Moon. Il affirme maintenant que le nouvel Agenda des Nations-Unies implique de mettre fin à la pauvreté, d’arriver à une prospérité partagée et de protéger notre planète.»

Archange Michael :
Nous avons demandé à notre canal de vous envoyer un message chaque jour jusqu’à ce que la Réévaluation des monnaies ait lieu. Nous avons beaucoup à vous dire à ce sujet, et c’est un moment de hautes énergies et d’émotions intenses. Cela en fait également un bon moment pour apprendre de nouvelles façons de penser et d’être.
Je veux vous parler de la qualité de vos relations – celles avec vos proches, vos amis, votre patron et vos dirigeants. Vous venez de traverser des milliers d’années de conflits, de déceptions et de douleur qui vous ont bien préparés à des conflits et une douleur continuels, mais pas à l’amour inconditionnel et sans fin. C’est une des raisons pour lesquelles beaucoup sur Terre ont maintenant tant de mal à imaginer que nous, dans les dimensions supérieures, ne condamnons et ne punissons pas ; il est devenu inconcevable pour vos pauvres egos meurtris d’imaginer que quelqu’un qui détient de l’autorité puisse être si gentil et si tolérant.
Ce n’est pas de votre faute. Comment pourriez-vous imaginer quelque chose que vous n’avez jamais vu dans cette vie ? Cela n’est possible que si vous vivez au plus profond de votre cœur, et êtes capable de désapprendre toutes les réponses conditionnées qui ont été implantées dans les schémas de lutte ou de fuite dans vos cerveaux surmenés. Il s’agit de la programmation neurologique de votre corps physique que nous allons maintenant  vous aider à déprogrammer. C’est un autre genre de guérison qui aura une incidence sur tout ce que vous ressentez et particulièrement sur tout ce que vous rencontrez dans vos relations.
Je vais commencer par illustrer la façon dont ces modèles sont implantés dans votre cerveau, et comment nous constatons leurs effets dans votre comportement. Puis, demain, notre bien-aimé Sanat Kumara, celui qui a été le professeur et ami de Kathryn pendant 40 ans, vous aidera à élaborer une méditation et une voie éclairée vers la liberté pour vous aider à laisser derrière vous ces handicaps que vous portez dans votre cerveau humain.
Nous sommes ravis d’avoir pour canal celle dont le travail a consisté à développer et à mettre en pratique ces méthodes au long de toutes ces années. Il n’y a pas de hasard, n’est-ce-pas ? Nous allons travailler avec sa base de connaissance et la consulter afin de vous présenter ces Leçons de Changement.
Vous voyez, nous travaillons toujours avec vous de cette même manière, en conjuguant nos talents et nos sensibilités, notre sagesse et la vôtre. C’est la façon dont nous avons amené l’humanité là elle est maintenant, en équilibre sur le seuil d’une Ascension spectaculaire et triomphante. Il est une autre étape cruciale vers la liberté que vous avez tous besoin de franchir à présent. Venez avec moi. Je vais vous montrer ce que nous voyons.
Le corps humain est une magnifique création, développée pendant des éons pour être la plus adaptable et robuste « machine » de l’univers destinée à être habitée par une âme. Oh oui, il y a également d’autres créations magnifiques, mais aucune qui ne soit aussi parfaitement conçue pour permettre l’expression des sentiments, des actions et de la volonté du Créateur.
Peut-être secouez-vous la tête avec incrédulité, même si vous avez entendu à de nombreuses reprises que vous aviez été conçu à l’image de notre Créateur. Bien sûr, il y a quelques perfectionnements à apporter et des adaptations temporaires à effectuer, mais dans l’ensemble, vous êtes brillant même au stade de développement relativement primitif dont vous faites l’expérience maintenant.
Ne vous sentez pas insultés, mes chers, comme si je vous jugeais, vous et votre propre développement. Ce n’est pas ce à quoi nous travaillons ensemble pour l’améliorer. Votre magnifique équipement humain (non l’identité d’âme que vous êtes) est maintenant prêt pour une révision, une mise à jour, pourrait-on dire, et nous allons le faire ensemble, vous et moi. Cette fois, vous n’aurez pas besoin de confier votre équipement à un médecin ou un mécanicien pour le faire. Vous serez responsable du niveau de mise à jour qui vous sera donnée, et de la façon dont vous allez l’utiliser.
Je vais vous donner une idée de ce que nous voyons quand nous regardons dans votre cerveau et votre corps. Il est très facile pour nous de voir les schémas d’énergies telles qu’elles sont exprimées dans les cellules des divers systèmes de fonctionnement de votre corps. Nous pouvons lire les motifs de lumière et d’obscurité, de couleurs et d’intensités qui apparaissent sur notre « écran » lorsque nous observons vos actions et la réaction physique à vos sentiments.
Cette capacité à voir les empreintes énergétiques et leurs effets dans le corps sont à la base de toutes les nouvelles techniques de « guérison énergétique » que vos guérisseurs ont développées et utilisées très efficacement au cours des dernières années. Ils découvrent à présent comment utiliser les aptitudes que vous possédez dans votre Moi supérieur pour ramener cette compréhension  dans votre conscience du corps physique. Ce n’est qu’une des expressions de l’évolution continue des capacités humaines que vous allez découvrir maintenant.
Commençons par un exemple de la façon dont vivre dans l’anxiété a affecté votre système nerveux et donc votre corps tout entier. Vous pouvez vous référer au livre de Kathryn « Who Needs Light ? » pour une explication complète de la manière dont les schémas émotionnels de la petite enfance s’imprègnent dans le cerveau et deviennent des voies ultra-rapides pour les réactions émotionnelles ultérieures.
Imaginez nos deux amis, Dave et Sue. Tous deux ont vécu ce que la plupart des gens considèrent comme une enfance heureuse. Ils ont grandi dans des banlieues moyennement prospères des Etats-Unis où les pères avaient un emploi et où la plupart des mères entraient également sur le marché du travail tout en continuant à assumer la responsabilité de la garde des enfants. Ils sont allés à l’école, ont fait leurs études secondaires sans aucun problème, et sont tous deux allés à l’université avant de se marier et de s’installer pour commencer une vie où ils s’efforçaient de « réussir » au travail.
Etant donné que tous deux ont pu trouver un emploi et gagner assez d’argent pour les faire vivre, eux et leur famille en bonne santé, vous pensez qu’ils auraient dû être satisfaits de leur vie. Malheureusement, tout ne va pas pour le mieux dans leur version du Paradis. Sue se sent épuisée et surmenée, et voit d’un mauvais œil les activités de Dave en-dehors de la famille, quand il passe une journée entière à jouer au golf avec ses copains ou des heures à regarder les matchs à la télévision pendant qu’elle s’occupe des enfants, f     ait la cuisine pour tous et passe ses week-end à conduire les enfants à leurs activités extrascolaires tout en faisant les courses dans l’intervalle.
Sue voudrait se montrer affectueuse, gentille et patiente avec ses enfants, mais elle se retrouve à être colérique et autoritaire quand les trop nombreuses responsabilités qu’elle porte sur les épaules deviennent écrasantes. Elle aime profondément ses enfants, mais elle a du mal à exprimer son amour par une douce tolérance. Elle se sent impuissante à changer la situation, parce que toutes ses amies semblent souffrir du même malaise, et que leurs maris sont un peu comme Dave. Sue ne veut pas le priver de son temps libre avec ses amis parce qu’elle sait qu’il lui en voudrait, et sa situation d’être économiquement dépendante du père de ses enfants la laisse dans un sentiment d’hésitation et d’inquiétude.
Sue doit cacher son ressentiment et sa jalousie de peur de paraître acariâtre et exigeante, et elle ne veut pas se voir comme telle. Elle sait que la décision de travailler à l’extérieur était en partie la sienne, mais maintenant elle regrette les heures qu’elle passe au bureau à faire un travail qu’elle n’aime pas particulièrement, en se disant qu’elle pourrait être à la maison avec ses enfants sans être bousculée et stressée.
Dave ne se porte pas beaucoup mieux. Sa vie n’est pas à l’image idéale qu’il envisageait lorsque lui et Sue ont décidé de se marier. Il nourrissait de grands espoirs de réussite professionnelle, mais l’économie n’a pas prospéré comme il l’avait espéré, et le marché dans sa profession a diminué suffisamment pour lui faire craindre pour l’avenir de sa famille. Il aurait préféré que Sue n’ait pas besoin de travailler, mais la pensée d’être le seul à gagner de l’argent le remplit d’appréhension.
Il voit combien elle travaille dur, mais il est incapable de faire ce qu’elle fait si bien, et cela fait qu’il se sent encore plus coupable et maladroit lorsqu’il essaie de l’aider. Il se sent lui-même comme un enfant démuni. Il déteste ce sentiment d’être dépassé, et il fait tout son possible pour l’éviter. Une soirée passée dans un bar avec ses collègues à plaisanter et à flirter aide un peu, mais bien sûr cela signifie laisser Sue à la maison à faire la lessive et à s’occuper des enfants.
Il aime ses enfants, et adore jouer avec eux et les emmener au parc ou les accompagner dans leurs jeux, mais il est perdu quand il s’agit de tresser les cheveux de sa fille, et tout ce qui concerne les couches et l’hygiène personnelle heurte sa délicatesse innée. Il aimerait tellement que lui et Sue retrouvent les doux sentiments d’attraction physique qu’ils ont connus , mais il est de plus en plus difficile de trouver du temps pour leur intimité. Ils sont si souvent mal à l’aise en présence l’un de l’autre, et les petites querelles de la journée sont mises de côté parce qu’ils semblent incapables de les résoudre.
Dave et Sue sont au bord du précipice, poursuivant une vie de promesses non tenues qui les mène au ressentiment et à la séparation. Plus ils se sentiront mal à l’aise l’un avec l’autre, plus leurs enfants vont avoir des crises de colère, des comportements agressifs et des moues renfrognées. Chaque membre de la famille « idéale » ressent la tension.
Comment connaissons-nous les sentiments intimes et les pensées de nos chers humains dont nous avons la charge ? Nous voyons les modèles d’émotions illuminer leurs corps et leurs cerveaux quand ils expérimentent les épreuves de l’existence. Lorsque Dave appelle Sue pour lui dire qu’il sera en retard, nous voyons l’éclair du flux d’énergie/lumière s’illuminer à partir de son cortex préfrontal (cerveau antérieur) et descendre jusqu’au pédoncule cérébral, déclenchant la réaction de lutte ou de fuite, qui libère immédiatement un flot d’adrénaline et d’autres hormones dans son sang.
Son cœur commence à battre la chamade (nous pouvons capter son écho dans les ondes) alors qu’elle lutte contre la colère et la jalousie, qui tous deux apparaissent dans la couleur de l’énergie produite dans le centre limbique (sentiments/émotions) de son cerveau, juste devant et en-dessous du centre d’exploitation principal que nous vous avons appris à adapter comme centre de commandement. Nous voyons les éclairs d’énergie intense déclencher des réactions dans son corps – dans son estomac, son plexus solaire, son intestin grêle et ses poumons. Le circuit cérébral, depuis l’arrière de ses yeux jusqu’au système limbique, au pédoncule cérébral et en descendant vers le bas de son corps, active les glandes surrénales, puis envoie à travers son corps une cascade d’énergie intense que son corps mettra 72 heures à résorber et à retrouver son équilibre.

Dans ce processus, le cœur de Sue est occupé à pomper le sang plus vite vers les extrémités, pour lui permettre de lutter ou de fuir, mais l’intensité de la réaction de l’adrénaline ne lui permet pas de mettre à contribution les sentiments profonds de son cœur, son centre de l’Amour. Et donc elle lutte, essayant de surmonter sa colère d’être un fois de plus seule à assumer les responsabilités qu’elle s’attendait à partager, sans pouvoir profiter du doux réconfort d’être dans l’amour de son partenaire.
Elle sent que le seul recours pour tenter de calmer la panique qui monte est de prendre le médicament que son médecin lui a prescrit. Il atténue ses sentiments et lui permet de flotter librement, déconnectée de ses sentiments et donc de sa vie et de la joie qu’elle pourrait lui offrir, si elle savait comment accéder aux connexions de son cœur.
Pendant ce temps, le cerveau de Dave est engagé dans un processus miroir. Son cerveau enregistre d’abord les sentiments d’envie de quelque chose qu’il n’arrive pas à identifier. C’est une réaction familière qui provient d’une zone proche des centres de la faim de son cerveau, dans l’hypothalamus, une minuscule mais puissante petite glande cachée profondément dans la partie inférieure du cerveau, derrière le palais.
Dave ne sait pas comment satisfaire les sentiments d’envie qu’il ressent, et donc il se tourne vers la nourriture, l’alcool, et une soirée avec les amis qui plaisanteront et joueront avec lui. Il ne ressentira pas la joie qui aurait pu résulter de ces rencontres parce que l’alcool inhibe la transmission des sentiments, mais ce n’est pas la seule raison. La connexion entre l’hypothalamus et son cœur est si peu utilisée qu’il ne sait pas comment y accéder. Des années de formation destinées à « utiliser votre tête », vous montrer « rationnel » et « vous contrôler vous-même » (autrement dit réprimer vos sentiments) ont créé une boucle de rétroaction dans votre cerveau et votre corps qui n’a pas de connexion vers le cœur.

Comme il se prépare à rejoindre ses amis, une vague passagère de honte et de culpabilité inonde les centres limbiques de son cerveau, s’éclairant en violet foncé, avec des nuances de rouge et d’orange. C’est une réaction complexe de grande ampleur à des besoins affectifs non satisfaits depuis la petite enfance. Alors que la réaction initiale basée sur la peur inonde son corps, elle active un autre système orienté vers la survie qui envoie de l’énergie caramboler tout autour de son cerveau des zones qui sont associées à l’identité, l’estime de soi, la sécurité et au bien-être.
Dans les moments de menace envers ses sentiments primitifs (enfantins) de sécurité psychologique, le flot d’énergie s’organise en modèles établis que nous pourrions appeler « ego ». Nous identifions ces modèles bien ancrés par leurs couleurs sombres et leur qualité intense, circulatoire et répétitive. Ils clignotent et courent autour des systèmes inférieurs du cerveau sans pénétrer dans le canal central qui mène au centre du cœur. Le cœur bat en effet plus vite, mais c’est de peur, et donc le centre vivant du cœur n’est pas activé. Au lieu de cela, Dave ressent une lourdeur douloureuse autour de son cœur, alors que l’énergie se fige plutôt que de circuler. C’est le début de ce que nous considérons comme un « affection cardiaque » à son stade initial.
Dave réagit en luttant pour se sortir par la provocation de ces sentiments de honte. Son ego intervient pour lui rappeler son droit de faire ce qu’il veut puisqu’il est un adulte (un vision enfantine de l’adulte, provenant de son centre d’intérêt juste derrière les yeux), et il éprouve un sentiment d’insouciance et d’abandon qui est ce qu’il peut obtenir de plus proche de la liberté. Il se sent titillé, audacieux, et stimulé sexuellement. Il fallait s’y attendre. Nous voyons le naufrage qui se profile dans son chemin de vie, et ressentons la douleur de savoir comment ces voyageurs humains bien-aimés ont souffert dans leurs tentatives courageuses mais infructueuses de trouver un véritable équilibre ou l’accomplissement pour eux-mêmes et l’un pour l’autre.
Pour Sue et Dave, les plus profonds centres du corps et du cerveau  – partant du centre de votre cœur vers le centre de votre cerveau adulte, le chakra coronal par lequel vous vous connectez à nous dans les dimensions supérieures par le canal énergétique qui coule naturellement vers le bas en parcourant tout votre corps jusque dans la Mère Terre aimante et nourricière – ont été discrédités, déniés et presqu’entièrement détruits par de longues années de formation et de « civilisation ».

Nous voyons votre souffrance, mes bien-aimés, dans les couleurs sombres de votre corps physique et de votre aura. L’image vivace qui se dégage de votre être est celle de la douleur. Comment pourrions-nous ressentir autre chose que de la compassion et de l’amour pour vous ? Vous avez bravé les rapides de cette rivière tumultueuse que vous appelez la vie. Vous êtes venus ici pour apprendre, pour enseigner et pour grandir. Il est maintenant temps pour vous d’être libérés de ces vieux schémas de douleur, qui lorsqu’ils sont enracinés, créent un cycle répétitif qui apporte encore plus de douleur.
Maintenant que vous avez entendu et ressenti la vérité de mes descriptions des cycles d’émotion dans lesquels vous avez été piégés, utilisez l’image de votre cerveau et de votre corps (beaucoup sont disponibles sur internet) pour déloger les vieux schémas. Créez de nouveaux canaux pour véhiculer des séquences différentes de sentiments qui allumeront les zones les plus élevées de votre cerveau, apportant réconfort et amour à chaque terminaison nerveuse, à chaque circuit qui s’active, chaque étincelle de vie de votre corps.

Commencez avec le vrai centre de votre être physique qu’est votre cœur. Respirez profondément, en vous concentrant sur le centre de votre cœur. Oubliez complètement votre cerveau, physiquement. Sentez les muscles et les nerfs se détendre alors que vous inspirez de l’oxygène régénérateur par votre cerveau au repos, sous la supervision de votre Moi supérieur. Votre Moi supérieur n’a aucun besoin de la partie pensante de votre cerveau en ce moment. Il n’a nul besoin de pensées, juste d’images de l’intérieur de votre tête, votre cerveau vivant, absorbant la douce énergie de Lumière pour atténuer et supprimer toute douleur.
Voyez les canaux qui ont véhiculé les vieilles images et pensées de peur, mais N’Y ENTREZ PAS. Au lieu de cela, entourez-les d’énergie lumineuse qui coule avec l’oxygène dans l’ensemble de votre système. Voici la clé : pendant que vous rénovez et nettoyez ces zones de votre cerveau, particulièrement celles qui sont reliées à votre pédoncule cérébral d’où provient la réaction de lutte ou de fuite, soyez pleinement conscient et attentif à ne pas les réactiver, ou votre travail acharné aura été vain. Ce serait comme nettoyer vos sols jusqu’à ce qu’ils soient impeccables, et puis marcher dessus avec les pieds boueux.
C’est la raison pour laquelle le changement est si difficile. Votre tendance « naturelle » est de rétablir immédiatement les canaux de douleur et leurs canaux corollaires d’ego qui vous sont si familiers, éprouvés et sûrs, pour ainsi dire. Vous vous piégez vous-mêmes quand vous pensez aux blessures du passé, à la colère et à la douleur non résolues. N’y allez pas ! Au lieu de cela, tournez-vous vers la Lumière, prenez contact avec moi et ressentez le grand amour que j’ai pour vous. Je vous offre le pouvoir de ma grande épée d’argent et de la grande flamme bleue pour vous purifier et vous libérer de toutes les souffrances passées.
Faites maintenant l’effort d’atteindre la vibration la plus élevée que vous puissiez ressentir dans votre cœur et votre âme. Essayez de nous atteindre, mes bien-aimés. Ressentez le même amour pour vous que nous ressentons. Bannissez tous les vieux sentiments qui ont nécessité une réaction intense de l’ego qui est toujours fondée sur la peur. Laissez la chaleur de l’acceptation, de l’amour et de l’espoir vous envahir, remplaçant la douleur par la Joie. Vous devenez alors le réceptacle de la Joie que vous étiez censés être.
Il est dans votre nature, mes chers, d’être heureux. Vous n’avez pas besoin de le réapprendre de zéro. Vous êtes nés avec la capacité d’aimer et de communiquer avec nous et avec Dieu. Revendiquez votre droit de naissance à présent ! Laissez votre énergie lumineuse envahir chaque pore, chaque fibre, chaque nerf. Vous sentirez la lumière poindre à l’intérieur de votre Moi ! C’est l’aube d’un jour nouveau, et vous allez enseigner à toute l’humanité par l’exemple de celui qui renaît de ses cendres, tout neuf et dans l’amour.

Je vous célèbre, je vous aime éternellement, et j’attends votre retour pour vous éteindre.

Je suis Michael, votre Archange au service de l’amour pour l’humanité.
Transcrit par Kathryn E. May, PsyD 10 Juillet 2014, 17:00, New York

Il est permis de copier et de partager ce message, à condition qu’il soit donné dans son intégralité, sans ajouts ou suppressions, et que le crédit  soit donné à la chaîne et au le site, www.whoneedslight.org.index.html

Traduction Marie, Révision Patrick

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.