mercredi 10 décembre 2014

10/12 - BEN FULFORD,
LE GRAND MÉNAGE CONTINUE. 
 le 8 décembre 2014
 D’abord le Pape Benoit,
ensuite le stupide Secrétaire US à la Défense,
maintenant Netanyahu, ensuite le clan Bush.


Ashton Carter prononce un discours après sa nomination au poste de secrétaire à la Défense, à la Maison Blanche le 5 décembre 2014
(c) Afp
Le nouveau Secrétaire à la Défense Ashton Carter

La cabale satanique subit une série de défaites catastrophiques. Comme dans un effet boule de neige, l’élimination de quelques cabalistes se transforme en avalanche de pertes pour la cabale.
- L‘élimination du Pape Maléfique (jeu de mot sur Benoît/Benedict-Maledict, NdT.)
- l’abdication de plusieurs souverains européens
- l’élimination de détenteurs de pouvoir-clé aux Etats-Unis.

Le Secrétaire à la Défense au Q.I. faible facilement manipulable Chuck Hagel a été remplacé par Ashton Carter*, un matheux avec un doctorat de physique théorique. Sous le règne de la cabale, un méritocrate comme Carter se heurtait à un plafond de verre. Le fait qu’un tel homme soit maintenant nommé au poste le plus élevé de la Défense est un bon signe, mais Carter devra montrer par ses actes qu’il est du bon côté. Les premières impressions sont bonnes. 

BENYAMIN NETANYAHU
Le complexe militaro-industriel américain est près d’éliminer le psychopathe meurtrier de masse Benyamin Netanyahu après avoir réussi à renverser son gouvernement. 

Les preuves présentées devant un tribunal britannique que Netanyahu était l’un des principaux organisateurs du tsunami du 11 mars qui était en fait une attaque nucléaire de meurtre de masse a été la raison majeure pour laquelle il a perdu le soutien du complexe militaro-industriel et du gouvernement israélien, selon des sources du Mossad.

Dès que l’initiative américaine d’éliminer Netanyahu a été annoncée dans les journaux israéliens, le Président américain Barack Obama a été emmené dans un hôpital militaire de pointe pour un «reflux gastrique». Des sources du MI5 affirment qu’il a été probablement empoisonné par des gens proches de Netanyahu. Ce que les proches de Netanyahu ne semblent pas réaliser et que même s’ils avaient tué Obama cela n’aurait fait aucune différence parce qu’il n’est que le porte-parole du complexe militaro-industriel. Le complexe militaro-industriel compte plus de gens armés que la cabale ne pourrait jamais rêver de tuer même avec leur outil habituel d’assassinats ciblés.

L’autre signe évident que les choses ne se passent pas comme d’habitude à Washington est le fait que le Congrès américain a adopté une législation qui équivaut à une déclaration de guerre contre la Russie, mais qui a été ignorée aussi bien par les militaires que par les médias. Cela signifie que les imbéciles corrompus par la cabale au Congrès américain ont été dépouillés de tout pouvoir réel.

La prochaine étape pour les chefs d’état-major interarmes sera de mettre la main et d’emprisonner les membres du clan criminel de Bush, en commençant par George Bush Sr.

George Bush Sr.

EN CHINE également, il y a eu un grand pas de fait avec l’arrestation de l’ancien responsable de la Sécurité Zhou Yonkang**.

Zhou Yonkang

Selon des sources gouvernementales chinoises, l’éviction de Zhou faisait partie d’une purge en cours concernant les Maoïstes. Mao était également un pantin de la cabale qui prenait ses ordres chez les Nasionistes (Nazzis/sionnistes). 

Mao et Kessinger
Il va falloir réécrire les livres d'histoire 

Les Chinois disent que l’éviction de Zhou, à la suite de celle du poids lourd du Bureau Politique Bo Xilai, est destinée à purger la structure de pouvoir chinoise de toute influence de la cabale. Zhou était proche du clan Bush, selon les sources.

JAPON. 
Il y a eu également quelques développements intéressants au Japon. Le gouvernement de Shinzo Abe et la Banque du Japon ont été pris en train de blanchir de l’or volé, selon des sources de la droite japonaise. De l’or volé 
  • au FMI (2800 tonnes), 
  • à l’Allemagne (370 tonnes), 
  • à l’Ukraine (42 tonnes), 
  • à l’Afrique du Sud (300 tonnes), etc. 

et apparemment vendu à la Banque du Japon et l’argent résultant est blanchi au profit de cabalistes de haut rang par l’intermédiaire du marché boursier japonais. Jetez un regard sur ce graphique et notez que l’indice Nikkei a commencé à évoluer simultanément mais en sens contraire au prix de l’or immédiatement après la prise du pouvoir d’Abe.


L’or est vendu, le prix baisse et puis, peu après, après être investi en actions, l’indice Nikkei monte. L’argent  est ensuite envoyé outremer et le yen japonais baisse. Rappelez-vous qu’Abe est arrivé au pouvoir à la suite d’une élection truquée en utilisant les machines à voter de Musashi Engineering. 

En remontant la piste des actionnaires de Musashi, on tombe sur le Council on Foreign Relations (CFR) contrôlé par Rockefeller. Les entreprises enregistrées au Japon sont sous le contrôle effectif de membres de la cabale comme les Rockefeller, les Bush et les Rothschild ; donc il apparaît que la soi-disant Abeconomie (l’économie selon Abe) n’est qu’une gigantesque opération de blanchiment d’argent de la part de la cabale. 

Le PNB du Japon plonge (en taux annualisé moins 7,1 % au deuxième trimestre et moins 1,9% au troisième trimestre) parce que le Japon fait l’objet d’un pillage pour éviter la faillite de la cabale.

Abe a été averti qu’il devra démissionner après les élections à venir même si son parti les gagne, selon l’aile droite japonaise. Aucune décision n’a encore été prise quant à son successeur, selon les mêmes sources. Cependant, le nouveau régime sera fondamentalement différent et le pillage du Japon prendra fin, promettent-ils.

Un calcul rapide montre que si les Japonais reprenaient les actions illégalement acquises par les cabalistes, il y aurait assez d’argent pour distribuer l’équivalent en yen de 100 000 $ à chaque homme, femme et enfant japonais. Si les Américains faisaient la même chose, une manne encore plus importante serait possible aux Etats-Unis également.

Il y a eu également un déplacement géopolitique majeur des plaques tectoniques la semaine dernière lorsque la Turquie et la Russie ont annoncé qu’un gazoduc serait construit à travers la Mer Noire, reliant directement les deux pays. Il y a eu également l’annonce d’un accord nucléaire majeur. Ce que cela signifie est qu’un pays membre de l’OTAN, qui dispose de l’armée la plus importante au Moyen-Orient, vient de rompre les rangs de la cabale. Les Turcs sont également en très bons termes avec les Iraniens.

Les monarchies pétrolières du Golfe et Israël sont maintenant en train de former le cercle défensif et conclure leur alliance secrète qui ne l’est pas vraiment, mais cela ne les sauvera pas.

Le complexe militaro-industriel anglo-saxon va faire alliance avec les Russes, les Turcs et les Iraniens pour aider à la création d’une confédération musulmane modérée à base soufie afin de mettre fin une fois pour toutes aux extrémistes salafistes financés par l’Arabie Saoudite. 

Le nouveau gouvernement israélien qui accédera au pouvoir en mars de l’année prochaine (les législatives sont prévues le 17 mars 2015, NdT.) devra prendre cela en compte afin de parvenir à une paix réelle au Moyen-Orient.

Enfin, prenez note du fait que quelqu’un a donné un nouvel ordre de marche au Secrétaire de l’ONU (et marionnette de la cabale) BanKi Moon. Il affirme maintenant que le nouvel Agenda des Nations-Unies implique «de mettre fin à la pauvreté, d’arriver à une prospérité partagée et de protéger notre planète.»


C’est exactement ce que les citoyens éveillés de la planète ont demandé. Cela finit par arriver.

Source : Benjamin Fulford – Weekly Geopolitical News & Analysis

Traduction Patrick
Commentaires et mis en page de Marie : http://vol370.blogspot.fr/


* * * * 

Le nouveau Secrétaire à la Défense US Ashton Carter
Obama nomme Ashton Carter à la tête du Pentagone, l'EI en toile de fond
Le président américain,Barack Obama, a annoncé vendredi la nomination comme secrétaire à la Défense d'Ashton Carter.
Cet homme de 60 ans, qui fut numéro deux du Pentagone entre 2011 et 2013, devra s'appuyer sur son franc-parler et sa fine connaissance du Pentagone pour trouver sa place au sein de l'administration mais aussi relever les nombreux défis auxquels l'armée américaine est confrontée.
La confirmation d'Ashton Carter par le Sénat ne devrait - a priori - pas poser de problème dans la mesure où plusieurs élus républicains de premier plan ont déjà indiqué qu'ils n'y étaient pas opposés. "Je m'attends à ce qu'il soit confirmé", a affirmé le sénateur républicain Lindsey Graham.
Le sénateur John McCain a pour sa part jugé qu'il était "extrêmement compétent, très travailleur et doté d'une solide expérience". Cependant, a-t-il ajouté ironique, "j'espère qu'il comprend bien qu'il aura probablement une influence limitée sur le petit cercle qui entoure le président et qui contrôle visiblement tout le processus de décision".
- 'Franchise' -
M. Obama a souligné qu'il avait travaillé étroitement avec lui au cours de ces dernières années: "il était à mes côtés pour répondre aux défis complexes auxquels nous étions confrontés, je me suis appuyé sur ses compétences et son jugement".
En acceptant cette nomination lors d'une brève cérémonie à la Maison Blanche, M. Carter, diplômé d'histoire médiévale et de physique, a affiché sa détermination à faire preuve de "franchise" avec le président américain.
Signe des tensions qui entourent le départ de Chuck Hagel, ce dernier n'était pas présent lors de cette cérémonie à la Maison Blanche, contrairement à ce qui avait été initialement annoncé.
"Il est difficile d'imaginer quelqu'un de mieux préparé (que M. Carter) pour ce poste", juge Stephen Biddle, professeur à George Washington University. "Il est très respecté à la fois par les civils et par les militaires au sein du Pentagone. C'est un manager d'expérience. Et il est extraordinairement intelligent".
"Mais la grande incertitude concerne sa capacité à façonner la politique de défense américaine au sein d'une administration aussi centralisée", ajoute-t-il, estimant que s'il "y a toujours eu un certain niveau de tension entre civils et militaires", il est "incontestablement plus fort sous cette administration".
Interrogé jeudi sur la marge de manoeuvre qu'aurait le successeur de M. Hagel, le porte-parole de l'exécutif, Josh Earnest, a assuré que l'existence de frictions entre la Maison Blanche et le Pentagone n'était "ni nouvelle, ni propre à cette administration".
Au-delà de ses relations avec le président, Ashton Carter, qui a plutôt travaillé dans l'ombre jusqu'ici, devra aussi s'habituer à la pleine lumière.
"Occuper un poste de haut niveau dans l'administration à Washington, c'est un peu comme être un chrétien dans le Colisée", écrivait-il il y a quelques années. "Vous ne savez jamais quand ils vont lâcher les lions et vous faire dévorer pour le plus grand plaisir du public".

Sur le web : Washington interdit les contrôles de police au faciès

* * * *

** Arrestation et exclusion du PC de l'ex-chef de la sécurité chinoise Zhou Yongkang
Pékin poursuit sa croisade anti-corruption. 
Sa dernière cible : Zhou Yongkang, l'ancien ministre de la Sécurité publique. 
Ce haut personnage du régime a été arrêté et exclu ce vendredi du Parti communiste. Selon la presse chinoise, il est accusé d'avoir "divulgué" des secrets d'Etat, d'avoir abusé de ses pouvoir pour aider des proches, des maîtresses et des amis à faire de gros profits dans des contrats commerciaux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire