lundi 25 août 2014

** 25/08 - SANANDA (JÉSUS
- Comment l'obscurité inspire la lumière.
- « Le Trou Noir du Pardon » Le piège du New Age.
de Gabriella et Kathryn May
Oui, j'ai mis ce message hier, mais, il est si important 
que j'ai envie de le remettre chaque jour !

C’est moi, Sananda, qui viens vers vous depuis le pont de la Nouvelle Jérusalem. Je suis ici avec notre bien-aimé Ashtar et son équipage, en train de planifier la prochaine «invasion des Anges». 

Nous sommes si excités par votre future expérience des prochaines semaines, que nous avons du mal à nous «contenir». C’est une idée amusante, n’est-ce pas, étant donné que nous n’avons pas de contenants pour des corps ici dans nos dimensions, vous comprenez ce que je veux dire. Nous rions et dansons de joie en pensant à l’expression de vos visages lorsque vous serez devenus riches, vous entraidant, libres de toutes les restrictions des ténèbres, et que vous regarderez vers le ciel et verrez notre glorieuse armada de vaisseaux étincelants et dansants, s’approchant de vous dans un pas de deux magnifiquement chorégraphié.

 Pour nous, il est tellement évident que vous avez déjà accompli ce qui devait être fait pour gagner votre liberté, que nous préparons déjà les célébrations. Nous comprenons que pour ceux d’entre vous qui regardez les informations télévisées, il semble qu’une terrible violence se soit emparée de chaque pays, de chaque ville et de chaque famille de la planète, mais ce n’est tout simplement pas vrai. Les incidents auxquels vous assistez à présent sont des contrats qui étaient conclus afin que le monde entier devienne tellement malade de violence qu’il s’en détournera avec dégoût, ne pensera plus à revenir à des idées de conquête, de domination ou de prise de pouvoir sur quelqu’un, jamais plus.

Nous sommes reconnaissants envers ceux qui ont pris la responsabilité de jouer les rôles d'assassins et de despotes délirants. Ce sont eux qui vont grandement étonner toute la population de la planète Terre et renverser le courant vers la Lumière. Cela a toujours été comme cela, mes chers. L’humanité a eu besoin de vives démonstrations de cruauté pour l’éveiller aux tromperies révoltantes qui l’entouraient, grandes ou petites.

Vous savez à présent que les actes inhumains de la Deuxième Guerre Mondiale ont inspiré le mouvement des droits civiques, le mouvement féministe, le mouvement des droits homosexuels, et le sentiment général que toute intolérance et toute inégalité devaient être éradiquées et remplacées par de la tolérance et de la compassion. Il peut vous paraître surprenant que les auteurs des infâmants crimes de guerre nazis, ainsi que les instigateurs du double-jeu criminel en coulisse étaient les mêmes que ceux que vous vénérez comme vos Maîtres Ascensionnés et Archanges.

Vous pouvez être abasourdis à cette idée. Pourquoi Dieu voudrait-il que ses travailleurs de Lumière les plus forts et les meilleurs exécutent des actes aussi abominables ? C’est assez simple, mes bien-aimés. Vous étiez tous tombés si complètement sous le maléfice de votre lente descente dans les ténèbres que vous étiez hypnotisés, incapables de réagir aux cruautés et injustices quotidiennes. On vous a fourni de nombreuses occasions d’arrêter votre descente dans les ténèbres. Rappelez-vous – Hitler a été élu lors d’une élection libre et démocratique. Il y a eu de nombreux évènements où les gens auraient pu arrêter les atrocités telles que les lois qui ont exigé que les Juifs portent l’étoile de David, et le soutien précoce et public que le Congrès américain et les banquiers occidentaux ont accordé pour financer la machine de guerre nazie.

J’utilise l’exemple de la Deuxième Guerre Mondiale parce que son histoire vous est familière. Etes-vous également familiers aux massacres perpétrés par Pol Pot, Idi Amin, Staline, Franco, Mussolini, aux atrocités contre les Indiens d’Amérique, et les peuples de l’Arménie, du Guatemala, de l’Ukraine, de la Turquie, du Nigéria, de la Croatie, du Soudan, et les génocides du Rwanda, qui ont été accomplis par des gens avec des machettes ? Toutes ces atrocités et de nombreuses autres auraient pu être arrêtées si les victimes avaient reçu le soutien des pays limitrophes et si tout le poids de la loi internationale avait été exercé au début de ces mouvements, avant que les auteurs n’accumulent assez de pouvoir pour les préserver de l’expulsion et des poursuites criminelles. Dans chaque cas, les signaux d’alerte étaient évidents, et le monde a fermé les yeux et s’est rendormi, permettant à l’élan de fureur et de vindicte de prendre de l’ampleur et de déferler sur le pays telle une éruption volcanique d’idées empoisonnées et de sentiments toxiques.

Nous en sommes maintenant arrivés à un moment de l’histoire du monde où de telles atrocités peuvent être empêchées. Elles sont simples à éliminer lorsque les dirigeants des principaux pays sont désireux de créer un tribunal civil qui fonctionne, avec l’appui d’une simple structure de police locale et internationale qui n’a qu’à arrêter et traduire en justice ces individus dès qu’on a les premières preuves de leur comportement cruel ou inhumain. Nul besoin pour cela de chars, de militaires et de mitrailleuses lorsque les injustices sont arrêtées à leur début. Aucun individu ni groupe criminel ne peut s’opposer à la conscience de groupe d’une nation ou d’une planète.

Donc vous voyez, c’est pourquoi nous vous avons aidés à voir clairement ces choses, à utiliser votre capacité de jugement et vos pouvoirs d’intuition pour identifier l’iniquité, l’inégalité et les abus à l’instant où ils se manifestent, pas après le divorce, le génocide, ou la perversion de la justice, lorsque vous vous tenez au milieu des cendres d’un autre désastre que vous auriez pu empêcher. Êtres conscient de ce qui se passe et de votre possibilité d'intervenir et de modifier la situation est le résultat de la maîtrise de la pleine conscience.
Vivre en pleine conscience ne signifie pas de ne voir que ce qui est agréable, et de se cacher la vérité. Il s’agit là d’une philosophie et d’un système de croyance New Age manipulateurs qui mettent à mal notre compréhension et notre pouvoir intuitif. Les principes du pardon et l’exercice de notre jugement ont été corrompus et détournés pour créer une camisole morale qui est aussi limitative et suffocante que tous les préceptes religieux.

J’ai demandé à Gabriella et Kathryn May d’écrire un mot dans le but d'éclairer ces sérieux malentendus sur ce qu'est une «bonne» personne. Vous trouverez leur article à la fin de mon message, elle le publieront sur leurs sites afin de le mettre à la disposition de tous les travailleurs de la Lumière. Cela en libérera beaucoup qui culpabilisent et qui doutent d'eux suites aux exigences artificielles qui leur ont été "imposées" par ce système de «pardonner à tout le monde» face à des atrocités personnelles et les conséquences douloureuses qui ne sont pas guéries.

A mesure que vous avez élevé votre propre conscience et commencé à ressentir la conscience de groupe ascendante sur la planète, vous avez également ouvert vos esprits et vos cœurs à accepter des façons de voir le monde de façon plus évoluée et plus nuancée. Il est temps à présent de mettre au rebut ces anciennes idées et ces anciens concepts ainsi qu'un tas d'idées irrationnelles, même si ces idées vous ont été présentées par vos travailleurs de la Lumière favoris la semaine précédente. Rappelez-vous, mes très chers, aucune idée n’est sacrée. Aucune pensée n’est sacrée. Aucun enseignement n’est sacro-saint, pas même, ou particulièrement le mien. Seul votre cœur connaît la vérité, et il est temps maintenant de mettre votre cœur en avant et de laisser derrière vous toutes ces vieilles structures et contraintes et de vous épanouir pleinement en tant que Maître.

Je vous aime éternellement, sans hésitation ni conditions. Je suis Sananda, et j’approuve ce message et celui qui suit de la part de Gabrielle et Kathryn sur le sujet du «Piège du nouvel âge».

Transcrit par Kathryn E. May, le 23 août 2014, 12H00, New York



«Le Trou Noir du Pardon» :
Le piège du New Age.*
(*Le New Age se rapporte à un mouvement de non-violence, 
hostile à la société de consommation et aux valeurs traditionnelles, 
initié au milieu des années 1960, NdT.)


Parlons à présent du pardon sans condition. Souvent, les gens pensent qu’ils expriment le pardon alors qu’ils sont en réalité dans le déni. Une fausse idée du New Age a été promue, vous disant que pour devenir un être spirituel aimant vous deviez pardonner à chacun, même s’il vous maltraite, vous manque de respect ou vous induit en erreur. Les gens se sentent si mal par rapport à la colère qu’il est devenu une pratique religieuse de se dérober entièrement devant cette émotion et de la réprimer pour s'adapter à ces idées. C’est ce qu’on appelle le « pardon ».

Il y a encore une autre idée similaire du New Age qui dit à peu près ceci : nous ne pouvons utiliser notre jugement parce que le jugement condamne les autres, et pour être une personne spirituelle vous devez aimer tout le monde. En fait, observer, étudier et comprendre ce qui se passe c'est faire bon usage de votre intelligence et n'est pas un acte inamical. La cabale a travaillé dur afin de nous amener à croire qu’utiliser notre jugement équivalait à porter des jugements d’ordre moral. C’était un enseignement délibéré et efficace ayant pour but de rendre aveugle l’humanité. Si nous les avions été sur nos gardes, nous aurions compris leur stratagème et ils auraient été impuissants envers nous.

Lorsque vous étudiez de près une question, vous autorisez la réaction intuitive du "drapeau rouge" qui vous conduit instantanément à comprendre la Vérité et vous éloigne du danger. Mais cela signifie pour cela que vous utilisiez votre jugement. Au lieu de cela, ils s’attendent à ce que vous ignoriez ce que vous ressentez, afin que ceux qui se comportent particulièrement mal envers vous se sentent bien. On s’attend à ce que vous acceptiez les gens comme ils sont, même si, encore une fois … ils vous ont maltraité, manqué de respect et induit en erreur.


Le tableau que nous venons de dépeindre est un tel cercle vicieux (pardon, déni, oubli, déni, colère, déni et aveuglement) qu’il vous empêche de connaitre la vérité sur ce qui s’est réellement passé. Cette attitude vous expose au risque de répéter à jamais les erreurs du passé, alors qu’utiliser votre jugement et votre intuition vous auraient permis d’élever votre existence à un niveau supérieur. Ainsi vous êtes bloqué dans le déni, parce que probablement, exprimer qui vous êtes et ce que vous pensez va à l’encontre du pardon des autres. Cela encourage une tolérance infinie envers des gens à qui vous ne devriez pas donner le droit et le privilège de faire partie de vos proches. 

Ceci nous amène au troisième mensonge qui mène au "Trou noir" : en disant la vérité, vous heurtez les autres et vous «faites des vagues». Ce n’est pas socialement acceptable et va vous apporter rejet et abandon (de la part des mêmes personnes que vous auriez déjà dû laisser derrière vous). En bouclant dans cette prison émotionnelle, vous ne pouvez parler franchement et exprimer honnêtement vos sentiments. On s’attend à ce que vous projetiez de l’amour, sinon vous risquez d’être considéré comme intolérant, égoïste et exagérément susceptible.

Je cherchais un sourire béat, condescendant 
pour illustrer ce passage et je tombe sur cette photo.
Elle est amusante !

Comment pourriez-vous projeter de l’amour si vous avez enfoui tout votre ressentiment, votre colère et votre peur dans votre estomac, vos intestins, votre cœur et votre esprit afin de peindre un grand sourire sur votre visage et prétendre que tout va bien ? Ce n’est pas de l’amour, du pardon, de la tolérance ou de l’élévation spirituelle ; c’est du déni. Tout cela est conçu pour vous empêcher d’être libre, et pour vous empêcher d’élever votre vibration pour être le brillant travailleur de la Lumière que vous êtes vraiment. Vous avez juste accepté de porter le boulet et la chaîne qui vous empêcheront de vous élever vers votre propre Ascension.

Par conséquent, le déni signifie en réalité que vous deviez ranger tous les gens, évènements et comportements personnels que vous détestez et qui vous font vous sentir honteux, en colère, blessé et indigne dans une petite boîte étiquetée «ne pas réagir». Vous la reléguez dans un coin secret à l’intérieur de vous-même tout en vous félicitant d’avoir «réglé la question». Ce faisant, vous adoptez le principe de la cabale : «cela s’est passé il y a si longtemps que cela n'a pas d'importance, donc on laisse tomber». Comprenez qu’en procédant ainsi vous ne pouvez pas réaliser votre idéal de vie, parce que la vision de cette idéal de vie meurt avec le déni de vous-même.

Si vous êtes dans le mode du déni, vous ne pouvez pas vous pardonner à vous-même et vous ne pouvez pardonner aux autres.
Comment résoudre ce paradoxe ? D’abord nous devons comprendre qu’il y a deux réelles formes de pardon.
Premièrement, il y a la forme véritable de réconciliation du pardon, qui se passe entre deux ou plusieurs personnes qui sont présentes et conscientes de l’interaction. Elle demande la reconnaissance de la responsabilité, un regret sincère, et un repentir venant du cœur : «je promets de ne plus jamais vous infliger cela, et de ne plus le refaire, jamais". Alors seulement il est possible pour celui qui est blessé de pardonner vraiment et de poursuivre sa relation sans porter atteinte à son intégrité et à son bon jugement. (Méfiez-vous du repentir qui s’opère sur le ton du reproche et du bon droit – la manipulation du « je suis désolé de ce que vous m’avez amené à faire »).

Les conditions suivantes doivent être remplies pour résoudre le conflit :
Celui qui a été blessé reconnaît ses sentiments et offre à l’autre l’occasion de réparer son erreur, dans un esprit de confiance et de bonne volonté.
Lorsque la personne qui en a blessé une autre endosse la responsabilité, exprime un regret sincère, et demande pardon, elle crée une atmosphère dans laquelle une vraie proximité et une vraie confiance peuvent s'installer. Sur ce terreau fertile, une relation forte et saine peut se développer.

Une réconciliation et un pardon sincères exigent de l’ouverture, de la transparence, une gentillesse mutuelle et un accord conscient avant de continuer. Si vous n’y êtes pas arrivé, et que vous décidiez de ne rein faire, vous créez les ingrédients du désastre. Si vous n’avez pas constaté les éléments précités, vous renoncez à votre liberté et à l’opportunité d’être authentiquement vous-même. Il est plus sage de partir. Mettre en cause votre intégrité pour résoudre le problème ne peut que relancer le cycle de ressentiment et de douleur.

La deuxième forme de pardon est une maîtrise personnelle des sentiments, indépendamment d’une relation suivie. Elle ne doit pas être confondue avec la forme ci-dessus de réconciliation/pardon. Dans ce cas, l’auteur de la faute ne veut pas se repentir, ne veut pas négocier, ou est absent. Cette forme de pardon ne DOIT PAS être utilisée comme une excuse pour jouer le jeu des ténèbres en encourageant les mauvais comportements, ou pour se féliciter d’être au-dessus de tout cela.

Nous comprenons que la résolution intérieure de la douleur ou de la blessure du passé est la voie vers la paix de l’esprit. Afin d’accomplir cela, nous devons vouloir libérer tous les sentiments de ressentiment ou de victimisation, qui nous lient à l’auteur de la blessure et au mal dont nous avons fait l’expérience. Comprendre que notre propre guérison est plus importante que la vengeance nous permet de choisir de faire place à l’amour au lieu du passé douloureux.

Quelqu’un qui a été victime d’évènements traumatisants ou d’une vie sans amour peut perdre le contrôle, et sa foi en Dieu et son respect de lui-même. Les gens qui sont devenus des victimes peuvent tomber dans un puits sans fond de reproches envers soi-même et de dégoût de soi. Il faut du courage, de la détermination et de la concentration pour rétablir votre Foi et  reprendre confiance en vous.

Cette forme de pardon consiste fondamentalement en votre propre guérison et votre décision de vivre dans le présent, dans l’amour de vous-même. Reconnaître la vérité de votre passé plutôt que d’essayer de le nier vous permet de retrouver le respect de vous-même et de votre valeur. C’est un réel accomplissement. Apprendre à vous aimer est la véritable clé du pardon. C’est la voie de sortie du Trou noir, et celle qui conduit à réaliser la vie idéale que vous êtes venu mener ici.

Pour des informations supplémentaires sur ces sujets, voir :
- le Chapitre 27, « Comment puis-je le surmonter ? » 
- et le Chapitre 28 « Apprendre le Pardon » 
du livre « Who Needs Light ? » de Kathryn E. May, docteur en psychologie.


Sur Facebook: "Healing For Ascension Tour"
   https://www.facebook.com/pages/Healing-Pour-Ascension-Tour/631766556869814 

Rejoignez sur Facebook "Healing For Ascension Tour Group"
   https://www.facebook.com/groups/268493096648640/ 

Messages Audios : BlogTalkRadio.com/ChannelPanel    http://www.blogtalkradio.com/channelpanel 

Réserver le livre de Kathryn E. May, PsyD: "Who Needs Light?"
  http://whoneedslight.org/bookandauthor.html 

Abonnez-vous / Inscrivez-vous pour ces messages 
   http://whoneedslight.org/page/482458226.html 

Archives des channeling :
  http://whoneedslight.org/page/482459648.html 

L'autorisation vous est donnée de copier et partager ces messages, à condition qu'ils soient présentés dans leur intégralité, sans ajouts ou suppressions, et que le crédit en soit accordé à la chaîne et au site, www.whoneedslight.org.

Traduction Patrick
Diffusé par Marie - http://vol370.blogspot.fr/ 


Mis en ligne le 08 janvier - AUTOBIOGRAPHIE DE SANANDA (JESUS...)


Soyons prêts pour la fête !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.