vendredi 15 août 2014

15/08 - EPIDEMIE D'EBOLA, 
FAUX DRAPEAU

dees-gatesr
On nous dit que cette terrible maladie, qui provoque des symptômes comme quelque chose venu d'un film d'horreur, se répand aux Etats-Unis. Certains Américains annulent leurs vacances, refusant de prendre l'avion, pensant qu'ils pourraient attraper le virus Ebola au cours du vol. 

Les gens aux USA sont terrorisés par des images horribles, la peur d'une mort rapide et terrible, et la peur des avions. Les craintes sont hors de proportion avec la réalité de la menace. Où avons-nous vu cela auparavant? 
Pas tout à fait d'accord, cette épidémie aurait été programmée pour être du genre de celle de la grippe espagnole, mais, sera bientôt maîtrisée, car, c'es ai fini avec ces scénario de Satan. Mais, OK, pour l'intention de provoquer la peur.

Le 11 Septembre 2001, le public américain a été soumis aux traumatismes du contrôle de l'esprit - une forme intensive de la technique de lavage de cerveau connue comme la coercition, décrit dans un livre de Douglas Rushkoff du même nom. Contrôle de l'esprit fondées sur les traumatismes qui utilisent la peur extrême et l'horreur en façonnant le subconscient des victimes. C'est une technique très efficace pour rendre les gens soumis à l'autorité sans se rendre compte de ce qu'ils font et pourquoi. 

À l'automne 2001, nous avons été endoctrinés à croire que les musulmans radicaux, en utilisant des avions, l'anthrax, et qui sait quoi d'autre, étaient désireux et capables de tuer un grand nombre d'Américains. En conséquence, les États-Unis sont entrés en guerre contre les pays musulmans, persécutant les musulmans du monde entier, déchiquetant la Constitution, jetant par les fenêtres des dizaines de milliards de dollars, risquant la faillite et détruisant le moral des américains. 

Depuis lors, la preuve que la peur 9/11 et anthrax étaient des canulars a laissé de nombreux Américains plus tristes mais plus sages. Aujourd'hui, chaque fois que le gouvernement et les grands médias commencent à terroriser la population avec une menace survoltée, les observateurs avertis se demandent: 
Est-ce une menace réelle? Ou juste un autre faux drapeau? 

Dans une interview exclusive avec la Vérité Jihad Radio, le Dr Garth Nicolson, un expert en maladies émergentes et en guerre biologique, a suggéré que la menace d'Ebola a été exagérée en raison de la nature spectaculaire des symptômes. En effet, le Dr Nicolson a suggéré que ce sont précisément ces symptômes spectaculaires, qui apparaissent très rapidement, et rend Ebola relativement facile à reconnaître: 
... L'un des principaux indicateurs d'un faux drapeau est disproportion entre l'impact massive de relations publiques de l'événement et la réalité faible de la menace alléguée. 
Ce modèle existe depuis des siècles. 

Au début du 17ème siècle en Angleterre, le parti de la guerre de Robert Cecil a voulu lancer un assaut sur les empires espagnols et portugais, mais a été limitée par les politiques iréniques de King James et certains de ses conseillers, et par la réticence de l'opinion publique pacifique. Depuis que l'Espagne et le Portugal sont les pays catholiques, Cecil a besoin pour convaincre ses compatriotes de leur faire croire qu'ils faisaient face à une "menace catholique en les terrifiant." 
Alors il a trouvé un agitateur catholique radical, Guy Fawkes, qui a mis quelques barils de poudre détrempée dans un tunnel sous le Parlement, et l'a fait arrêter conformément au plan. 
L'intrigue de Cecil a fonctionné à la perfection. De chaque chaire anglicane dans le pays, ont a dénoncé les prédicateurs extrémistes catholiques mauvais qui avait presque fait sauter l'ensemble du gouvernement britannique. Le public britannique s'est retrouvé dans un état ​​d'hystérie anti-catholique similaire à l'hystérie  anti-musulmane de l'après 9/11 en Amérique. Et Cecil a obtenu sa guerre. 
En fait, les catholiques britanniques avaient provoqué peu ou pas de menace réelle. Mais en raison de l'impact considérable des relations publiques de la conspiration des poudres de Cecil, le public était convaincu qu'une vague de chaos catholique déferlait sur le pays. 

Le gouvernement des États-Unis, comme le gouvernement britannique, a maintes fois convaincu ses citoyens de craindre une menace exagérée ou inexistante. 
En 1847, Washington a fabriqué une fausse "invasion mexicaine.
" En fait, le Mexique était beaucoup plus faible que les États-Unis et ne représentait aucune menace que ce soit. Mais les gros titres effrayants se sont rués sur les Américains pour provoquer la guerre contre le Mexique, et Washington a volé près de la moitié du territoire du Mexique.

En 1898, une fausse «menace espagnole" a été fabriquée par le naufrage sous faux-drapeau de l'USS Maine au port de La Havane. 



En réalité, l'Espagne ne représentait aucune menace pour les États-Unis; étant plus faible que les USA, ils voulaient éviter la guerre. Mais encore une fois, les Américains ont été endoctrinés dans la crainte d'une menace inexistante d'une attaque sous faux pavillon. Et une fois de plus, Washington a utilisé l'hystérie qui a suivi pour saisir de larges pans de territoire pour enrichir ses banquiers et ses capitalistes. 

Avant la Première Guerre mondiale, une menace allemande inexistante aux États-Unis a été fabriqué par deux opérations de relations publiques: 



Le télégramme Zimmerman a convaincu les Américains que l'Allemagne conspirait avec le Mexique afin d'envahir les États-Unis; avec le naufrage orchestré du paquebot chargé d'armes le "Lusitania".
Les Américains se levèrent dans la peur hystérique des Allemands - et sont allé en guerre au nom de la Colombie et de leurs bailleurs de fonds sionistes

Washington et Londres ont également traîné les Etats-Unis dans la Seconde Guerre mondiale à travers une menace fabriquée. 



Ils ont utilisé un plan en huit points qui consistant à couper l'approvisionnement en pétrole du Japon pour forcer le Japon à attaquer les Etats-Unis à Pearl Harbor. Le choc, spectaculaire des images d'actualités a convaincu les Américains qu'ils faisaient face à une menace terrible du Japon et de leurs alliés allemand. En fait, les États-Unis seraient simplement restés neutres, s'il n'avaient pas  fait face à une telle menace. 


Les américains savaient étaient au courant pour Pearl Harbor, ils ont juste rapatrié un soldat américain dont ils avaient besoin pour l’expérience "Philadelphie" et ont même simulé une première vague de bombardement avec leurs propres avions.


Dans les années 1960, une autre menace en provenance du Vietnam a été fabriquée pour amener les Etats-Unis dans une guerre à grande échelle contre ce pays. 



Une fausse attaque vietnamienne envers l'Amérique, le célèbre incident du golfe du Tonkin a été organisée. 

Ce ne sont que quelques-uns des nombreux exemples qui montrent que l'hystérie collective des hyper médias aux mains des illuminati est presque toujours au service d'un agenda caché. 

Quel pourrait être l'ordre du jour caché derrière la peur d'Ebola? 
Le Chercheur Anne Sullivan fait valoir que l'épidémie orchestrée d'Ebola en Amérique pourrait être utilisée pour «créer un niveau six d'urgence en cas de pandémie." Ce scénario du pire cauchemar prévoit  que la faction eugéniste de l'élite mondiale utilise une fausse menace d'Ebola pour en créer une vrai sans que le virus n'arrive vraiment aux USA, mais en l'y provoquant. 
Avec ou sans menace réelle, le gouvernement américain pourrait utiliser le spectre d'une pandémie d'urgence pour verrouiller les Américains et retirer les quelques lambeaux restants de leurs droits constitutionnels
Le gouvernement américain a récemment signé un amendement au décret de George W. Bush 13295, qui autorise la « la détention des personnes susceptibles de provoquer l'introduction, la transmission ou la propagation de maladies transmissibles." 
L'amendement du gouvernement américain permet ainsi la détention d'un nombre illimité d'Américains sur la base de simples soupçons qu'ils ont une maladie dangereuse. 

Quel intérêt aurait le gouvernement des États-Unis de fabriquer une menace de maladie, réelle ou feinte, comme une excuse pour déclarer la loi martiale et se permettre la détention d'américains en masse ? 

Il pourrait le faire en tant que mesure préventive contre la probabilité d'agitation populaire quand le dollar s'effondrera et que l'économie américaine implosera. Actuellement, les pays du BRIC, dirigés par la Russie et la Chine, tirent sur le dollar américain, qui tourbillonne avec une rapidité croissante, qui s'apprête à tomber à l'eau. Lorsque le dollar fera son plongeon final, les Américains devront faire face à toutes les conséquences de la dilapidation de milliards de dollars pour l’opération du 9/11 et des guerres de leur gouvernement. Le résultat probable serait une deuxième révolution américaine. 

Si le gouvernement américain peut terroriser les Américains par le virus Ebola et l'enfermement de milliers ou de millions de personnes dans les camps de concentration, il peut être en mesure de parer à la révolution avant qu'elle ne commence. C'est, du moins, peut-être leur plan. 

Mais Ebola au naturel ne peut pas créer une pandémie en Amérique. Il n'est pas facilement transmissible, il manque une longue période de latence, et il ne peut pas survivre à l'extérieur du corps, sauf dans des températures extrêmement chaudes et humides. 
Alors soyez prévenus: si les médias traditionnels signalent une pandémie à virus Ebola présumé en Amérique, il n'y a que deux possibilités: Soit ils mentent, ou ils ont créé une version synthétique du virus Ebola comme arme. 

Si cela se produit, nous ferions mieux de commencer la révolution ... avant qu'ils ne viennent nous chercher et nous verrouillent nous tuent.
Il est ici question des USA.
Mais, tout va bien se passer.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.