mardi 29 juillet 2014

29/07 - ADDICTION AUX JEUX VIDÉO: UN RÉEL DANGER AUX MULTIPLES CONSÉQUENCES
Par Tchakoua Pierre 


internet-addiction2L' intention n’est pas de diaboliser les jeux vidéos, mais de sensibiliser les gens sur les risques encourus lorsque l’utilisation est mal faite. Je tiens d’ailleurs à souligner que les jeux vidéo permettent de développer certaines habiletés, nous y reviendrons certainement dans le dernier article.


Les faits et les chiffres qui en disent long sur la dépendance aux jeux vidéo.

- Le HuffPost France daté du 21/07/2012 reporte qu’un jeune Taïwanais de 18 ans est décédé après avoir joué 40 heures d’affilée au jeu vidéo Diablo 3 dans un cybercafé. Chuang serait rentré dans le cybercafé le 13 juillet et aurait été trouvé endormi sur son ordinateur le 15 juillet par un employé. Après quelques pas, le jeune homme s’est finalement effondré et ne s’est jamais réveillé.

- En avril 2012 en Corée du Sud, une femme de 26 ans a été arrêtée pour avoir tué son bébé, né dans les toilettes entre deux parties dans un cybercafé.
- Selon le Bulletin 2012 de l’activité physique chez les jeunes de « Jeunes en forme Canada », les jeunes canadiens de 10 à 16 ans passent en moyenne 7 heures 48 minutes par jour devant les écrans (télévision, ordinateur, appareil électronique). Ce qui contribue à l’augmentation des chiffres de l’obésité juvénile (31,5 % au Canada).

- Une étude longitudinale réalisée en 2012 par l’Institut national américain sur les médias et la famille de l’Université de l’Iowa révèle que près de 9 % des enfants qui pratiquent les jeux vidéo risquent de développer une dépendance pathologique qui pourrait entraîner des troubles du sommeil, de l’anxiété, des problèmes asociaux, de la dépression.

- En Corée du Sud, pays le plus connecté au monde, environ 10 % des adolescents sont officiellement considérés comme dépendants à Internet et aux jeux vidéo (RFI: L’addiction à Internet et aux jeux vidéo en ligne en Corée du Sud).

Ces faits divers et ces chiffres vous donnent une idée de l’ampleur de la situation. Quand on sait que les gamins raffolent de plus en plus de jeux vidéo, on peut se demander quelle sera la situation dans 20 ans. Quelle peuvent être les conséquences d’une dépendance aux jeux vidéo?


Les conséquences psychiques de la dépendance aux jeux vidéo

La dépendance aux jeux vidéo entraîne chez le « gameur » une envie irrépressible de jouer. Toute son attention et focaliser uniquement sur la pratique du jeu. Cela devient pour lui une obsession, le reste du temps où il ne peut jouer il prévoit ses futures parties, il n’a donc même plus le temps pour exercer quelque autre activité que ce soit; entraînant une chute des résultats scolaires pour la plupart des gens ainsi qu’une dégradation des relations sociales. 

9673_d92e_960Ainsi, la dépendance aux jeux vidéo entraîne  un appauvrissement de la vie affective et relationnelle, le joueur possède des moyens pour avoir les mêmes résultats virtuels par le biais de ses outils informatiques sans pour autant fournir d’efforts de socialisation, il ne s’oblige pas non plus à suivre des normes. Grâce à une interaction avec le monde entier pour les joueurs de jeux en ligne, 
  • il se bâtit un réseau social virtuel dans lequel le concept d’anonymat lui permet d’éviter de subir la marginalité et des jugements sur la vie personnelle du joueur. 
  • Il ne subit pas d’anomie (c’est-à-dire se retrouver seul et sans repère dans le monde réel) et, ne se rend pas compte de son détachement progressif de la réalité. 
  • Il s’alimente de relation sociale virtuelle par le biais de son ordinateur. 50 % des joueurs compulsifs ont des troubles maniaco-dépressifs, dont résultent souvent une humeur maussade et une perte d’intérêt. 25 % des joueurs accompagnés ont déjà tenté au moins une fois de se suicider. 90 % des joueurs ont des troubles de la personnalité.


Les conséquences physiques de la dépendance aux jeux vidéo

2307422515_1L’addiction aux jeux vidéo est cause de malnutrition. Le sujet est soit obèse ou trop maigre, il ne prend plus soin de son alimentation et ne mange pas équilibré. Il arrive même dans certains cas que ce dernier « oublie » de manger. Les joueurs dépendants s’alimentent mal, consomment des sodas très sucrés et du fastfood. 
Le manque d’hygiène du sujet est très souvent observé. Le sujet ne dispose plus d’assez de temps pour  pratiquer une hygiène de base, car son temps est totalement occupé par la pratique de jeux vidéo. On note également certains petits traumas liés à la position et a la pratique du jeu tel que les yeux rouges, le syndrome du canal carpien ou le mal de dos. Le sujet est tellement motivé par le fait de jouer qu’il en perd le sommeil et dérègle son horloge interne, ce qui provoque par la suite des changements du cycle de sommeil. 
Enfin, plusieurs études menées dans différentes régions du monde montrent que la dépendance aux jeux vidéo peut décupler le risque de développer d’autres pathologies comme les maladies cardiaques, l’épilepsie, le diabète, les problèmes psychiatriques, etc.

Fermez votre jeu, une bonne marche dans la nature, faites de l’activité à l’extérieur, profitez !!!
Connaissez-vous le jeu de molky?
Essayez également de ne plus regarder la télévisions pendant 2 semaines vous verrez le changement.

Puis allez relire mes articles sur l’alimentation végétarienne..

Je ne parle pas de l'alcool, de la cigarette. Même combat.
Soyez plus fort que la dépendance dans laquelle on vous a placé.
Vous avez été une victime. Devenez un héro. Puis aidez les autres et vous serez un super-héro.
Vous voyez pas besoin de jeu vidéo pour être un héro. Et là, vous le serez dans a réalité.

Dans peu de temps vous ne vous reconnaîtrez plus et vos ais vous remercieront de les avoir aidé à sortir de ces pièges qu'on nous avait tendus VOLONTAIREMENT.

Partagez!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.