vendredi 25 juillet 2014

25/07 - MT KESHE, SON VAISSEAU SPATIAL.
Vidéo-interview Très complète par Mike Harris 
le 14 mars 2014
Traité au départ d'escroc, 
il est vénéré et suivi maintenant dans de nombreux pays.
Certains construisent le générateur.
Il est en train de dépolluer Fukushima 
et nous apporte la Paix Mondiale.

Son générateur et sa voiture volante sans roues
Le générateur
Coupe du vaisseau

Vidéo avec schémas en Anglais.

Traduction en français :


Mike Harris : Bonsoir et bienvenue. C’est Mike Harris sur renseradio.com et nous sommes le vendredi 14 mars 2014. Et ce soir j’ai le grand plaisir de vous présenter un invité spécial. Certains d’entre vous, j’en suis certain, certains de nos auditeurs ont entendu parler de lui, mais c’est la première fois que je l’accueille dans mon émission, donc j’ai le plaisir d’accueillir Mr Keshe, Mr Keshe, bienvenue dans cette émission. Merci beaucoup.
Bonne matinée ou bonne après-midi à vous ou bonsoir où que vous soyez. C’est le soir sur la Côte Ouest, mais c’est la nuit sur la Côte Est, mais nous nous adressons à toute la planète avec cette émission.
Vraiment, Mr Keshe, pour ceux d’entre vous qui sont au courant, vous avez une Fondation Keshe, et vous avez travaillé à ce que j’appellerais la nouvelle physique. Parlez-nous donc un peu de ce dont il s’agit et comment vous en êtes arrivé là, ce qui vous a conduit sur ce chemin.

MT Keshe : Tout d’abord,  bonjour. Mon nom, comme la plupart d’entre vous le savent maintenant chez Rense, est Mehran Tavakoli Keshe. Je suis iranien de naissance. J’ai toujours la nationalité iranienne. J’ai vécu en Europe pendant plus de quarante ans maintenant. Et je suis né dans une famille où mon père travaillait dans le domaine des rayons-X chez Philips, sur des systèmes médicaux. Donc, les radiations et ce genre de choses font partie de ma vie depuis ma naissance.
Et je suis sorti diplômé du Collège Queen Mary en tant qu’ingénieur nucléaire spécialisé dans le contrôle des systèmes de réacteurs. Et depuis le début j’ai été en désaccord avec mes pairs sur la manière dont la physique est définie, cela n’a pas de sens. Et en même temps, vraiment pour la première fois, étant enfant, j’ai regardé l’atterrissage d’Apollo sur la lune. Je savais qu’il y avait quelque chose d’erroné dans la manière dont nous l’avons fait. Donc j’ai entrepris de comprendre comment nous pourrions aller, chacun d’entre nous, où que nous voulions dans l’univers, sans carburant. Donc c’est devenu une ambition depuis mon plus jeune âge de trouver un moyen de nous déplacer où que nous voulions sans passer par ces méthodes pénibles de propulsion par fusée et de devenir un astronaute, ce qui est le privilège d’une minorité.
Donc, au cours des années, même durant ma période universitaire, et après l’université j’ai arrêté de travailler dans le domaine de la physique, parce que je voulais être indépendant dans ma manière de travailler.
La principale question pour moi était de comprendre comment tant de planètes et d’étoiles se déplacent et sont en rotation pendant des millions d’années sans ailes et sans moyens de propulsion.  Nous étions au courant du magnétisme mais le plus grand mystère était de comprendre la gravité. Et j’ai entrepris de découvrir comment était créée la gravité. Cela m’a pris près de trente ans. J’ai eu mon diplôme universitaire en 1981. En 1985 j’ai envoyé une lettre à la NASA datée du 14 juin. J’ai proposé de nouveaux systèmes à la NASA à ce moment-là, mais comme c’était trop radical, cela ne pouvait être accepté. Donc j’ai entrepris de vérifier la technologie par moi-même, mais cela m’a pris jusqu’à 2000, début 2000, lorsque j’ai su que j’avais compris le concept de gravité et … pendant ces vingt ans j’ai mené des affaires internationales dans le monde entier donc j’ai financé l’essentiel de mes recherches moi-même durant cette période. Et donc début 2000 j’ai entrepris … je savais que j’avais découvert ce qui a été le Saint-Graal de la physique, qui est la gravité, comment elle était créée. Dès lors il s’agissait de construire un système pour prouver que ma théorie sur la création de la gravité était correcte. Et le principe vient de l’observation d’une entité dans l’univers, qu’il s’agisse du plasma d’un atome, du plasma de la Terre, du plasma d’un système solaire, ou de galaxies. Ils possèdent tous de la gravité et un champ magnétique. Gravitationnel et magnétique. Magnétique signifiant répulsion, gravité signifiant attraction. Donc, nous voyons qu’ils possèdent les deux en même temps. Nous avons un bon système, ce que nous appelons la Terre, regardez sa structure … la structure interne de la Terre. Et il apparaît que la Terre a deux champs plasmatiques ou deux champs magnétiques séparés qui s’additionnent pour créer la répulsion, ce que nous appelons le champ magnétique, et l’attraction la gravité, tels deux pôles similaires et opposés d’un aimant. Donc, j’ai annoncé au début 2000 que la Terre, le noyau interne, ce que nous appelons le noyau solide a un autre noyau que j’ai appelé le noyau Caroline (Caroline est le prénom de l’épouse de Keshe) et un champ magnétique entre ce noyau et ce que nous appelons le noyau externe, qui est un aimant liquide de magma et qui crée le champ magnétique de la Terre, ce qui était une théorie radicale à l’époque, et j’ai entrepris de construire un tel système pour montrer que ma théorie est correcte.
Donc dans ce processus nous avons construit un certain nombre de réacteurs qui confirment cette théorie. Et différents instituts ont évalué cette technologie de différentes manières. Nous avons publié les rapports de diverses sociétés qui ont évalué la technologie dans le but de l’étudier. Maintenant que nous avions compris le concept du champ magnétique gravitationnel  en un système, nous avons fondé la Fondation Keshe en 2005, 2006 pour produire ou créer une entreprise ou une organisation afin de développer une nouvelle technologie spatiale que nous appelons maintenant le Spaceship Institute qui nous fait entrer dans le monde de la technologie spatiale.
J’ai tout financé au cours de la dernière décennie et maintenant, il y a moins de trois mois nous avons commencé à accepter des étudiants et nous avons reçu les huit premiers scientifiques en provenance du monde entier. Cela fait un mois que nous enseignons et donc c’est la quatrième semaine où nous leur montrons comment ce genre de système fonctionne. Et la plupart des instituts spatiaux de par le monde connaissent nos travaux, ils en sont familiers. J’ai écrit trois livres sur les bases de la physique théorique telles qu’elles sont. Et comment est créé le mouvement dans l’univers et comment est constituée la structure de l’univers. Toute la théorie des parties notées haut et bas (quarks) est un non-sens. J’ai publié ma première communication pour être publiée en 2004. Le jour où j’ai été informé par l’éditeur ou ce que nous appelons le journal de révision des pairs qui s’appelle la Royal Astronomical Society, que ma communication sera archivée à la bibliothèque et ne sera pas publiée en raison de sa présentation. Ce même jour, celui que j’appelle le criminel, M. Stephen Hawking*, a annoncé qu’au bout de trente jours il avait changé d’avis après avoir lu ma communication soumise à la révision des pairs. J’y ai fait objection, à l’institut, en demandant comment cela se faisait, que cette révision par les pairs était une escroquerie. Et j’ai décidé de ne plus jamais soumettre mes communications à la révision des pairs. J’écris mes livres et mes communications et je laisse aux lecteurs le soin de faire leur propre révision par les pairs.

MH : Bien, revenons une seconde en arrière pour que je comprenne bien. J’ai entendu ce que vous venez de dire et il semble que vous ayez fait une étude de faisabilité, qui a été approuvée. Vous avez prouvé que votre modèle fonctionne et je dois vous demander quelle est l’étape suivante. Que faites-vous après cela ?

MT KESHE : En tant que participant à un programme spatial, nous devenons nous-mêmes un programme spatial, tout comme la NASA ou d’autres agences spatiales. A la différence que les réacteurs que nous construisons n’ont pas besoin de carburant. En fonctionnant comme une copie de la planète ou d’une étoile, le réacteur crée son propre champ magnétique gravitationnel. Si vous avez deux aimants, particulièrement deux aimants sphériques, si vous les positionnez correctement vous allez découvrir qu’ils se rapprochent tout en gardant une certaine distance entre eux. Si vous utilisez deux aimants de même polarité, ils vont se repousser, et si vous utilisez deux polarités différentes, ils vont s’attirer. Comme nous créons un champ à la fois magnétique et gravitationnel dans notre réacteur, celui-ci comme la Terre crée son propre champ magnétique gravitationnel. Et en interaction avec la Terre ou n’importe quelle champ magnétique gravitationnel, il dicte sa distance de cet objet. Ainsi nous pouvons être attirés par le champ magnétique gravitationnel de la Lune ou repoussé par lui. Nous ne consommons pas de carburant. Nos réacteurs mesurent de 15 à 20 cm de diamètre. Nous avons montré comment s’élever, nous avons montré la perte de poids, nous avons montré comment produire de l’énergie. Notre générateur d’énergie a été offert à la nation italienne, à un fabriquant italien pour la production de générateurs d’énergie.
Et maintenant en tant qu’institut spatial, comme tous les autres instituts spatiaux, nous sommes responsables pour tous les besoins de l’homme dans l’univers, par une nouvelle compréhension de la physique. Donc, nous avons développé différents systèmes pour la production de matériaux dans l’espace, pour la production de nourriture, pour des systèmes de surveillance médicale, de production d’énergie, et de tous les autres aspects de nos besoins dans l’espace à l’aide de cette nouvelle compréhension. Et donc nous les avons mis en pratique.
Nous avons mené des essais d’applications médicales dans l’espace pendant des années, nous avons trouvé une solution à une maladie comme la SLA (Sclérose latérale amyotrophique), que nous avons publiée dans une vidéo sur internet par une personne volontaire.
Nous avons produit des nanomatériaux, dont on dit qu’ils sont extrêmement coûteux à produire, à partir d’une bouteille de Coca-Cola dont nous avons montré les résultats dans une vidéo en direct. La production de ce matériau à l’aide de ce système a été confirmée en 2006 par des instituts en pointe dans le monde, que nous n’avons pas pu montrer pour des raisons d’intimidation et de harcèlement. Et la menace, nous l’avons reçue de la part de cet institut, et il y a deux mois nous avons publié la vidéo qui montre comment produire ce matériau gratuitement à partir d’une bouteille de Coca-Cola.
Et nous avons proposé notre solution au gouvernement japonais pour Fukushima parce qu’elle est capable d’absorber un tas de radiations dans le sol et à un coût voisin de zéro. Une de nos chercheuses est d’origine japonaise. Elle a été invitée par les autorités au Japon, par deux groupes différents à qui le gouvernement japonais a fourni des matériaux radioactifs afin que nos matériels puissent être envoyés et testés directement au Japon, à Fukushima.
Nous sommes entrés dans la science conventionnelle à partir d’une application simple que nous pouvons montrer. Nous avons produit un système qui permet de transformer le CO2 en matière solide, vous pouvez également l’avoir sous forme liquide, de gel ou de poudre. Cela a été confirmé scientifiquement par spectroscopie Raman et spectroscopie infrarouge par des universités en Europe, dont nous avons publié les résultats dans un de nos livres. Donc, vous pouvez utiliser ce que vous absorbez comme CO2 de l’air sous forme liquide et l’injecter dans le matériau radioactif et ce nanomatériau sous forme gazeuse ou GANS peut absorber toutes les radiations pour devenir comme un gel. C’est comme quand vous mettez du citron dans un yoghourt, vous obtenez un genre de gel. Et l’eau devient totalement pure, et l’élément radioactif se retrouve comme un sédiment au fond du réservoir. Donc, la plupart des problèmes de Fukushima peuvent être résolus immédiatement et le gouvernement japonais et TEPCO le savent , et donc le matériel va être envoyé à TEPCO pour utilisation immédiate.
Une des plus grandes choses que vous puissiez découvrir est une nouvelle technologie. Maintenant vous comprenez que vous pouvez contrôler le champ  magnétique et gravitationnel d’une manière simple. Nous avons découvert un quatrième état de la matière. Jusqu’à présent, la matière était liquide, gazeuse ou solide. En augmentant la température ou la pression vous passiez d’un état à l’autre. Avec ces nouvelles connaissances, nous pouvons contrôler les champs magnétiques et gravitationnels de ces éléments. Ce que cela signifie est que nous pouvons transformer des gaz en solides, juste en modifiant, en réduisant ou en augmentant les champs magnétiques et gravitationnels des gaz. Lorsque vous modifiez les champs magnétiques et gravitationnels des gaz par un processus simple, dont nous allons publier la vidéo jeudi prochain, vous pouvez convertir des gaz à température et pression ambiantes en solides, ce que nous appelons des GANS. Cela a constitué pendant très longtemps le Saint-Graal de la physique, de prendre un gaz léger comme l’hydrogène ou l’hélium, etc. et de le convertir en une forme métallique. C’est réellement une réussite impressionnante, vraiment. Ouais, mais le clou c’est que quand vous produisez ces choses, elles se comportent comme des supraconducteurs. Lorsque vous convertissez des gaz en solides, ils deviennent des supraconducteurs. Cela a été vérifié par des universités, nous avons présenté les graphiques et les données dans notre livre, dans la communication que nous avons publiée. Et ce qui s’est produit, c’est qu’on nous a dit que les gaz ne pouvaient pas exister à l’état solide à température et pression ambiantes et dans un tel état solide, mais je le dis toujours dans mes conférences, si vous considérez votre propre vie, qui est constituée … votre corps physique est constitué d’acides aminés donc d’hydrogène, d’azote, de carbone et d’oxygène. Ce sont essentiellement des gaz. Comment deviennent-ils le solide que vous êtes ? Si vous vous pincez ou que vos doigts pressent disons votre autre main ou votre joue, vous pressez quatre gaz. Comment se fait-il que vous niez votre propre existence ?
Donc, maintenant nous comprenons comment les gaz se convertissent en solides et nous pouvons le faire. Cela a ouvert une nouvelle frontière dans l’espace, ce qui signifie que nous n’avons pas besoin d’emporter de nourriture. Nous pouvons créer un champ magnétique gravitationnel pour l’oxygène, l’hydrogène et le reste, et produire des acides aminés partout dans l’espace par une simple conversion, ce dont nous allons faire la démonstration au cours de ce mois. Nous l’avons montré auparavant, mais nous allons montrer le processus de fabrication le week-end prochain, ou jeudi prochain lors du séminaire de la Fondation Keshe.
Et ainsi, par le même processus dans l’espace, nous n’aurons plus besoin d’emporter du matériel. Parce que nous comprenons le champ magnétique de disons le cuivre, nous créons le plasma du cuivre dans l’environnement, nous absorbons le champ magnétique de l’univers, et nous convertissons en matière. Donc, tout ce dont vous avez besoin est la conception de ce que vous voulez faire et de façon similaire à une imprimante 3D, vous produisez le matériau dont vous avez besoin comme pièce de rechange ou comme nouvelle pièce dont vous pensez avoir besoin dans l’espace pour un nouveau projet.
La technologie spatiale a changé et c’est une des plus grandes objections émises par les gouvernements et les individus. Parce qu’ils aimeraient maintenir le statu quo. Parce qu’ils font de l’argent avec cela. Comme je leur ai dit, vous pourriez vous faire plus d’argent avec la nouvelle technologie que vous n’en avez jamais rêvé. Mais cet argent est limité aux frontières de la planète. Dans l’espace, vous ne pouvez rien payer dans une monnaie universelle, ou en dollars. Le dollar n’a aucune valeur en-dehors des limites de cette planète. Il importe peu de savoir combien d’or vous avez en réserve. Au-delà des limites de cette planète, il n’a aucune valeur. En une seconde, nous avons appris à produire de l’or. A partir de l’environnement de, disons le mercure. Nous avons appris cela à nos chercheurs cette semaine. Et cela a été fait il y a environ six ans à Téhéran. Parce que j’y étais invité par le gouvernement iranien en 2008. Et j’ai développé cette technologie spatiale pour l’Iran. Et c’est parfaitement documenté par la presse.
Même si j’ai vécu en-dehors de l’Iran pendant quarante ans j’ai toujours la nationalité iranienne. Je n’ai jamais changé de passeport. Je suis resté loyal envers mon pays, tout en restant loyal envers l’humanité. Tous mes brevets sont accessibles gratuitement, comme dons à l’humanité. Donc personne ne peut breveter cette nouvelle technologie. Mais ils peuvent l’utiliser au service les uns des autres. Et il y a environ deux ans, nous avons organisé une conférence de Paix à l’intention des ambassadeurs du monde entier à notre centre en Belgique. A nos deux conférences de Paix, un grand nombre d’ambassadeurs étaient présents et un grand nombre de nations ont demandé à ce que toutes nos productions leur soient communiquées sur une clé USB contenant tous les brevets secrets et publics, la conception des réacteurs, les plans des réacteurs. Nous les avons donnés en cadeau aux gouvernements qui les voulaient ou qui assistaient à notre réunion. Et le président américain le jour de son élection a demandé la clé USB, que nous avons donnée à la nation américaine. Donc à présent, une des nations, à savoir Taïwan, qui a reçu la clé destinée aux gouvernements, a offert les brevets secrets et tout le reste aux scientifiques nationaux pour qu’ils développent la technologie. Donc elle est passée des mains des gouvernements à celles des scientifiques et du public. Et nous avons demandé aux scientifiques de Taïwan qui l’ont reçue de diffuser tout le contenu de la clé USB, tous les brevets dont j’ai fait don à l’humanité, au public, ce qui devrait être fait dans les prochains jours.

Mike Harris : J’ai quelques questions pour vous maintenant. Un des problèmes que nous rencontrons ici est la résistance au changement, qui s’appelle l’inertie. En raison de cet héritage technologique que nous traînons, l’ancienne technologie. Et vous savez quoi, vous êtes un brave  … mais notre musique retentit à l’arrière-plan, donc je vais réserver cette question pour la reprise après la pause, donc chers auditeurs restez avec nous. Nous serons de retour après cette courte pause, avec le physicien Keshe, donc restez à l’écoute, nous serons de retour sous peu.
C’est Mike Harris sur renseradio.com. Nous sommes le vendredi 14 mars 2014. Mon invité de ce soir est Keshe. Keshe, bienvenue à nouveau, et avant la pause nous parlions de cet héritage technologique, la technologie qui nous a amenés où nous sommes. Et les problèmes avec lesquels vous vous battez sont vraiment loin d’être pris en compte. Parce que ces entreprises de tous ces pays investissent parfois des dizaines de milliards, voire des centaines de milliards de dollars dans des projets technologiques. Et elles veulent rentabiliser leurs investissements. Et c’est difficile pour elles, vous arrivez avec votre technologie magnifique mais en totale rupture qui rend leur investissement caduc du jour au lendemain. Et cela affole les comptables.

MT KESHE : C’est ce qu’on nous raconte. Le monde de la finance ne peut pas supporter une autre crise bancaire. Mais en fait, la crise bancaire est déjà là. Comme je le dis toujours, cela m’a pris trop longtemps pour écrire trop de mes livres, trop de communications scientifiques, déposer trop de brevets, et donner trop de conférences à travers le monde, et discuter avec trop de scientifiques.  Donc il n’y a pas d’autre alternative que d’accepter cette nouvelle technologie. Un tas d’entreprises sont au courant, en revenant à la NASA en 2006, 2007, même la NASA nous a invités il y a deux ans pour faire une conférence, pour la montrer à ses scientifiques. Ils disent : qu’allons-nous faire avec les 7000 scientifiques du laboratoire de propulsion ? Parce que la propulsion est plus ou moins morte, elle est finie, enterrée. Donc combien de doublons pouvez-vous financer, ou vos scientifiques doivent-ils s’adapter ?
La même chose vaut pour l’électronique. Maintenant que nous pouvons fabriquer des supraconducteurs dont nous ne pouvions même pas rêver. Parce que les nanomatériaux en état GANS sont les matériaux les plus supraconducteurs que nous ayons jamais connus. Donc quelqu’un devra enregistrer les pertes. Parce que si vous ne le faites pas maintenant, nous avons montré comment vous pouvez le faire dans votre cuisine ou dans votre garage. Donc les grandes entreprises, si elles ne font pas le lien rapidement, resteront à la traîne. Nous sommes en mesure de réaliser le rêve de faire fonctionner des ordinateurs par la pensée. De façon similaire au cerveau humain. Nous disposons à présent du matériau et nous le testons actuellement dans nos réacteurs. Dans nos réacteurs, nous avons la possibilité de réaliser des aimants pour tous les matériaux du monde dont vous avez besoin. L’or, nous pouvons faire un aimant pour lui. Des diamants, nous pouvons en fabriquer pour un coût de zéro. Donc quelqu’un devra passer les pertes pour tout, fusionner temporairement l’ancien et le nouveau, jusqu’à ce que la nouvelle technologie couvre tous les besoins.
Et maintenant nous avons annoncé cette année que nous allions commencer la construction de ce que nous appelons notre premier vaisseau spatial, ou popularisé ces dernières semaines sous le nom de vaisseau de Noé. Nous allons construire le premier vaisseau spatial en Italie, nous avons pensé à un moyen de transporter 500 personnes simultanément  n’importe où en un instant, disons sur la Lune ou sur Mars, à partir de la fin de l’année. Ce n’est pas ambitieux, parce que ces systèmes créent leurs propres champs magnétiques gravitationnels, donc vous volez exactement comme un avion de ligne. Vous n’avez pas besoin d’aller à l’école pour savoir comment monter à bord d’un avion de ligne. Vous achetez un billet, vous allez à l’aéroport et vous prenez l’air. Ils créent la gravité et le magnétisme en restant à 1G.

MIKE HARRIS  : Laissez-moi vous poser la question suivante. D’accord, donc vous pouvez le faire …  vous sentez que le voyage interplanétaire est plus ou moins un fait accompli, l’avez-vous fait à présent ?

MT KESHE : Oui. Cela a été notre technologie spatiale, réalisée par le gouvernement iranien ...

 MIKE HARRIS : Donc ma, eh bien ma prochaine question est : de combien sommes-nous éloignés du voyage interstellaire ?

MT KESHE : C’est à nous de décider. Nous devons comprendre le passage des limites du plasma de cette planète, de ce système solaire. Nous avons toujours beaucoup à apprendre. Mais plus ou moins, avant la fin de cette décennie, l’espace …  l’espace nous est déjà ouvert. Certains pourraient penser qu’il s’agit d’un rêve mais le système magnétique gravitationnel que nous appelons le système MAGRAV a été développé par les Iraniens …  (coupure de son) le drone américain a été capturé en 2011.

MIKE HARRIS  :  Oh ! je m’en rappelle.

MT KESHE : Oui, c’est ainsi que cette technologie a été utilisée. La seule chose, une des percées majeures avec cette technologie est que maintenant vous volez. Nous avons cet avion qui a disparu en un instant (le Boeing du vol MH370), quelque part au-dessus de l’Asie. Si Boeing nous procure un échantillon de l’appareil lorsqu’il a été construit, nous pouvons l’analyser, et nous pouvons reproduire le champ magnétique gravitationnel du métal ou de la partie métallique utilisée dans la construction et nous pouvons construire le système qui peut ensuite attirer l’appareil vers le système. Donc, c’est très facile à produire. Ce n’est pas très difficile. Nos réacteurs ont la taille d’un ballon de football. Vous pouvez contrôler son champ magnétique gravitationnel au degré voulu. Actuellement nous volons sans assurance normale, même avec notre appareil. Un simple oiseau peut faire s’écraser l’avion. Avec le nouveau système, une copie de la Terre, vous êtes entouré d’une atmosphère dynamique qui vous protège, pour la toute première fois. Nous avons un vol protégé.
Donc la technologie a été vérifiée et validée et appliquée par le gouvernement. Et une des raisons pour lesquelles nous voyons des résistances à nos développements par des pays comme l’Amérique, le Canada et l’Union Européenne, qui essaient de me traduire devant un tribunal irrégulier pour me mettre …  pour discréditer ma Fondation, et me mettre en prison, est que chaque fois que j’ai soumis un brevet à l’approbation pour l’obtention d’un brevet européen, ils me mettaient à l’index. Maintenant nous avons tout donné au monde, et les autres gouvernements et le reste du monde peuvent consulter ces brevets. Ils y voient une menace pour leur suprématie. Voilà pourquoi les gouvernements nous menacent. Si nous avions une technologie bidon ou inefficace ils n’auraient jamais fait tous ces efforts. Le gouvernement canadien ne m’aurait pas arrêté et emprisonné à l’aéroport pendant onze jours en 2010. Et menacé de me tuer. Vous ne menacez et n’emprisonnez pas un scientifique dans un aéroport avant de le traduire devant un tribunal irrégulier pour rien. Donc ils connaissent la technologie ; ils l’ont volée dans mes bagages alors que je me rendais au Mexique pour résoudre un problème à la demande du gouvernement mexicain.

MIKE HARRIS  : Comme je l’ai dit, c’est ce que j’appellerai une technologie de rupture. Ils disent que c’est la technologie la plus perturbante jamais vue.

MT KESHE : Et ils en ont une peur bleue. Parce qu’ils aiment bien être au-dessus de tout et ils ne veulent pas que quiconque soit en mesure de menacer leurs intérêts. Voilà le problème.

MIKE HARRIS  : Très juste. Vous avez tout à fait raison. Laissez-moi vous poser une autre question, parce que vous avez parlé des chercheurs. Si un de nos auditeurs voulait devenir chercheur, venir travailler avec vous, venir apprendre, comment ferait-il ? Qui sélectionnez-vous ? Quel est votre processus ?

MT KESHE : Le processus est maintenant aux mains du Panel des Chercheurs. Ils décident de qui ils ont besoin, parce qu’ils connaissent maintenant les implications de la technologie. Vous envoyez votre C.V. au spaceshipinstitute@gmail.com. Pourquoi utilisons-nous un Gmail ? Parce qu’ils ont piraté notre site de la Fondation Keshe sur GoDaddy, en téléchargeant tous nos courriels, donc nous sommes passés par Gmail. Nous cherchons des scientifiques dans tous les domaines, des gens peuvent nous aider dans nos développements, programmations, conceptions. Vous envoyez votre C.V. Pour devenir chercheur, cela prend deux ans, les frais sont de 20 000 € par an. Vous travaillez et vivez, plus ou moins, jour et nuit à l’Institut. Au cours de la première semaine de présence à l’Institut, vous serez formés au début par moi, et ensuite par des chercheurs, et puis ce sera à vous d’enseigner.

MIKE HARRIS  : Bien. Nous avons une nouvelle pause et nous serons de retour après cette petite pause pour poursuivre avec l’ingénieur nucléaire Mr Keshe. Restez avec nous.
C’est Mike Harris sur renseeadio.com et ce soir mon invité est l’ingénieur nucléaire Keshe de la Fondation Keshe. Nous discutons des avancées de ce que j’appellerai la nouvelle physique. Et vous savez, Mr Keshe, une autre chose dont je voulais parler, vous avez financé cela de votre poche depuis les débuts de l’existence de la Fondation. Nos auditeurs sont très dévoués et ce sont des chercheurs à leur manière. Mais maintenant, sortez vos crayons et stylos, parce que je veux que vous notiez cela. Comment peuvent-ils apporter leur soutien financier à vos efforts ? Avez-vous un site web ? Y-t-il un bouton pour les dons ?

MT KESHE : Oui.

MIKE HARRIS  : Où doivent-ils aller pour faire un don de 5 ou 10 billets ou 5000 ou 10000 ? Comment faire pour vous soutenir ?

MT KESHE : La Fondation s’appelle Keshe Foundation,  www.keshefoundation.org. Vous allez sur Keshe Foundation  sur le bouton dons et vous pouvez payer directement à la banque. En ce moment je mets les informations au bas de l’écran afin que vous puissiez les voir et les mettre en ligne. La banque est aux Pays-Bas. Le coût de fabrication du premier vaisseau spatial se monte à environ 50 à 55 millions €. Et nous avons besoin d’une collaboration internationale pour le construire. Vous pouvez faire un don ou parrainer un scientifique qui travaillera à l’Institut. La plupart de nos scientifiques ici sont parrainés par des individus, par des entreprises, nos huit chercheurs. Et en mai nous en accepterons 24 de plus. En septembre, nous prévoyons d’en accepter 250 de plus. La nationalité, la couleur, la race, nous n’en avons que faire. Nous travaillons tous de la même manière. Et vous pouvez faire des dons et nous soutenir scientifiquement ou financièrement par l’intermédiaire du site web de la Fondation. S’ils ferment notre site web, nous avons différents groupes de formation et des vidéos sur YouTube dans le monde entier en différentes langues. Vous pouvez toujours établir un lien  vers le compte bancaire de la Keshe Foundation aux Pays-Bas qui est appelé Stichting ce qui veut dire Fondation. Stichting The Keshe Foundation, ABN AMRO BanMT Keshe aux Pays-Bas. Vous pouvez noter le numéro de compte, le numéro BIC et vous pouvez même poser votre candidature pour être le premier passager de ce groupe de 500 personnes que nous prévoyons d’envoyer dans l’espace lors du premier vol. Donc vous pouvez faire les deux. Nous n’allons pas vendre de billets parce que nous avons essayé de le faire et le gouvernement a tenté de nous en empêcher.
Donc à présent vous pouvez vous porter volontaire ou donner votre savoir ou votre argent pour que nous construisions la première opportunité pour l’humanité, et non pour certaines nationalités, d’aller dans l’espace. Et nous recherchons des entreprises, nous en avons déjà une qui va nous aider à construire les premiers éléments. Nous avons les réacteurs et à partir de la semaine prochaine nous allons retransmettre en direct les essais, les ratés, les réussites, en détaillant les systèmes, donc vous pourrez plus ou moins suivre l’état d’avancement 24 heures sur 24. Voilà le plan que nous prévoyons de mettre en place avec les chercheurs. Donc nous aurons besoin d’un gros montant de dons pour effectuer la percée, parce que la manière avec laquelle nous avons procédé à Fukushima est la même que nous allons appliquer au CO2. La façon dont nous avons résolu le problème du cancer, de la chimiothérapie, de la SLA, tout cela a été financé essentiellement de notre poche et par la vente des livres. Mes livres sont disponibles à l’achat sur mon site web et ils sont en train d’être traduits dans un grand nombre de langues par différents membres des Fondations Keshe dans le monde. Ils viennent juste d’être traduits en chinois pour être publiés en mai en Chine. Et ils servent aux professeurs à enseigner la technologie spatiale, comme cela a été le cas hier dans un de nos cours, dans les universités en Chine. Donc, il ne s’agit pas d’un conte de fées, c’est une technologie admise qui commence à être enseignée par des professeurs qui ont adhéré à la nouvelle compréhension de la physique.

MIKE HARRIS  : Laissez-moi vous poser une autre question. Il nous reste cinq minutes. Et donc, je veux vous donner une chance, au lieu de répondre à mes questions, de transmettre votre message directement aux auditeurs qui sont à l’écoute. Qu’aimeriez-vous que les gens retiennent  de cette émission ? A quel message aimeriez-vous qu’ils adhèrent et comprennent. Et comment peuvent-ils vous soutenir et soutenir ce projet. Cela a été le rêve de ma vie, que l’humanité ait accès à l’espace, particulièrement au niveau interstellaire et intergalactique. Donc, tout ce que je peux faire, vous pouvez compter sur moi. Mais que peuvent faire nos auditeurs, quel message voulez-vous leur laisser ?

MT KESHE : Le message est très simple. Grâce à cette nouvelle technologie nous avons mis fin aux guerres, parce que toutes les guerres ont eu pour but d’accaparer des choses, de posséder des choses. Vous pouvez produire tout ce dont vous avez besoin. Maintenant est venu le temps de servir l’humanité. D’une manière très simple, comme nous l’avons vu avec les machines et les systèmes qui sont construits pour le CO2, et d’autres, comme celui de Fukushima pour les nanomatériaux en utilisant une bouteille de Coca-Cola. Nous vous avons donné la liberté de la connaissance de l’univers et la seule chose que nous aimerions que les gens retiennent est que personne n’a besoin de mourir, aucun enfant n’a besoin de dormir le ventre vide, personne n’a besoin de souffrir et personne n’a besoin de commettre un crime pour nourrir ses enfants, avoir un logement chauffé, pouvoir voyager et disposer d’énergie. Ce n’est pas une énergie gratuite. A la fin, nous devons la payer d’une manière ou d’une autre, pour soutenir la société que nous bâtissons, pour les hôpitaux, les routes et l’éducation. Mais faisons la route ensemble, avec une nouvelle technologie qui fournit ce qui a été le rêve de la race humaine pendant des millénaires. Pour pouvoir disposer de tout à la demande en quantité voulue et mettre fin à la cupidité. Parce qu’avec cette nouvelle technologie nous en avons apporté la démonstration et nous le montrerons d’une manière plus radicale très bientôt. Nous pouvons avoir autant d’eau que nous le voulons, autant d’air pur que vous voulez, autant d’or que vous voulez.

MIKE HARRIS  : Laissez-moi vous poser une question : quel est le calendrier prévu pour ces démonstrations ?

MT KESHE : Cela a déjà été fait. Nous l’avons montré à Fukushima, le matériel est en route pour le Japon. La conversion du CO2 a déjà été faite, mais maintenant nous montrons au public comment convertir du gaz en solide et utiliser ce solide comme engrais. Ce n’est pas un rêve, c’est ce qui se passe en ce moment même. Nous le mettons entre les mains du public, nous montrons ce qu’il faut faire avec les brevets que nous avons déposés il y a presque huit ans, neuf ans. Nous montrons ce qui est écrit dans ces brevets et ces brevets sont mis gratuitement à la disposition du monde. Nos brevets sont disponibles et ont été offerts. Cela ne vous coûte rien d’aller dans votre cuisine, prendre une bouteille de Coca-Cola, et créer votre propre eau, une eau pure, et des matériaux de la taille et de la forme que vous voulez, ceux que vous voulez produire. C’est dans la vidéo. Elle est sur notre site web et elle a été vue des millions de fois depuis sa mise en ligne. Les gouvernements l’ont regardée, la technologie spatiale est aux mains du gouvernement iranien. Elle a été testée, vous avez perdu votre plus gros drone espion, personne ne savait comment cela avait été fait. Le président américain a demandé : pouvons-nous récupérer notre joujou ?

MIKE HARRIS  : Oui , je m’en rappelle très bien.

MT KESHE : Donc, c’est le jeu. Ce n’est pas une preuve. Maintenant nous la mettons à disposition du public. Mais nous avons besoin que le public comprenne ce qui leur est donné et comment il faut l’utiliser, et comment nous avons besoin de l’enseigner. Ce n’est pas quelque chose que l’homme de la rue peut fabriquer, l’homme de la rue ne peut pas fabriquer un générateur. Donc nous devons compter sur les multinationales pour le fabriquer pour eux. Mais maintenant comme tout le monde sait, il est hors de question de subir les pratiques de prix abusifs, trop élevés et contrôlés. Donc nous travaillons en tant qu’humanité, cela n’a pas d’importance que vous soyez en Afrique, en Asie …

MIKE HARRIS  :  Laissez-moi vous poser une autre question. Vous posez le regard sur l’humanité, et vous voyez comment beaucoup d’entre nous se sont comportés de manière irresponsable en tant qu’êtres humains. Voulez-vous vraiment donner cette technologie, voulez-vous vraiment  …  ce serait comme donner une scie électrique à un bébé. Voulez-vous que ce bébé dispose d’un outil aussi puissant ? Comment faire la relation ? Est-ce une bonne ou une mauvaise analogie ?

MT KESHE : C’est une bonne analogie, mais c’est comme l’homme qui gagne à la loterie. Au début c’est le chaos, parce qu’il ne sait pas comment dépenser les milliards ou les millions qu’il a gagnés à la loterie. Et il en arrive au point où il est fatigué de dépenser et commence à vivre logiquement et à devenir un philanthrope et à donner une partie de son argent parce qu’il voit qu’il a tout. Au début, c’est le chaos parce que les gens voudront produire autant d’or qu’ils le peuvent, parce que l’or est ce dont ils ont rêvé toute leur vie. Mais tout le monde peut produire de l’or de la même manière. Donc le monde matériel a perdu sa valeur. Mais servir l’humanité devient un objectif. Il y aura une situation du genre du bébé avec la scie électrique pendant un moment, mais tôt ou tard chacun aura sa scie électrique, donc ils feront attention à ne pas se blesser ou blesser les autres.

M.H : Ce à quoi vous faites allusion ici, c’est que le monde matériel va perdre son pouvoir sur le comportement humain. Alors nous pourrons évoluer pour devenir des êtres plus spirituels et plus évolués, si vous voulez, et nous occuper du plus grand bien pour tous.

MT KESHE : C’est ce que j’enseigne à mes chercheurs. Une fois que vous avez la compréhension de la gravité, vous transférez la connaissance en comment produire des matériaux, comment produire de la nourriture, comment s’occuper de sa santé. Et cela ne peut se faire sans comprendre l’état et le fonctionnement de l’âme humaine. Donc, vous comprenez que vous avez tout et toute l’opération se résume à avoir une âme qui est juste, en comportement et en pensée. Maintenant nous, lorsque nous voulons faire quelque chose, disons voler quelqu’un, nous mettons la main dans la poche de quelqu’un ou piratons son ordinateur pour vider son compte en banque. Dans une nouvelle technologie spatiale vous serez dans un espace où les gens pourront lire vos pensées avant que vous n’ayez esquissé un geste. Donc cela peut s’arrêter. Donc même la pensée devra être juste. Et cela prend du temps de se débarrasser d’une habitude. Mais la race humaine est entrée dans une nouvelle ère. Comme je le dis toujours dans mes conférences, les gens ont prié pour avoir cette technologie. Maintenant la technologie est là, donc ne refaites pas la même erreur  …  de pendre celui qui affirmait que la Terre était ronde pour reconnaître 200 ans plus tard qu’il avait raison, mais ils l’ont pendu.

MIKE HARRIS  : Bien Mr Keshe, j’entends la musique de fond qui a démarré. Nous sommes arrivés au bout du temps dont nous disposions. Je vous remercie beaucoup de vous être joint à nous et nous aimerions vous inviter à nouveau au moment que vous voudrez. Il suffit de me contacter et j’organiserai la rencontre, d’accord ?

MT KESHE : Merci beaucoup.

MIKE HARRIS  : Merci à vous. Merci et passez un bon week-end. A tous les auditeurs je souhaite également de passer un bon week-end, et soyez bons les uns envers les autres. Il est temps de prendre ce chemin d’être bons les uns envers les autres. C’est tout pour cette semaine. Prenez soin de vous, je vous reparle lundi prochain. Au revoir.

Mt Keshe – Mike Harris first interview March 14, 2014


Un grand merci à Patrick pour la traduction !


Mr Keshe, un HOMME de PAIX 

Si quelqu'un pouvait mettre le texte 
sur la vidéo et la faire tourner,
 ça serait super. 
Merci d'avance.




Les objexctifs de la fondation :
Sur Facebook

This video is being deleted all over the internet, WATCH and SHARE - See more at: 
PARTAGEZ cette vidéo montrant un vaisseau 

L’INSTITUT:
LES LIVRES :


SES ATELIERS DE FORMATION Spaceship Institute EN VIDEO :
First  Knowledge Seekers Workshop :
https://www.youtube.com/watch?v=Sx2S3ek5IuQ&index=1&list=PLMJ-KazNJ3LdhC0rcmiSbDByqYqjNuhpc
Second March 13, 2014 
https://www.youtube.com/watch?v=O-rfCduQolw&index=2&list=PLMJ-KazNJ3LdhC0rcmiSbDByqYqjNuhpc
Third March 20 2014 
https://www.youtube.com/watch?v=L2U3qnJGHeo&index=3&list=PLMJ-KazNJ3LdhC0rcmiSbDByqYqjNuhpc
4th March 27th, 2014
https://www.youtube.com/watch?v=qUHFNQtx_g0&index=4&list=PLMJ-KazNJ3LdhC0rcmiSbDByqYqjNuhpc
5th 
https://www.youtube.com/watch?v=aTweYp05T7A
Special April 18, 2014
https://www.youtube.com/watch?v=lfVZKFSqqho&list=PLMJ-KazNJ3LdhC0rcmiSbDByqYqjNuhpc
6th April 10th
https://www.youtube.com/watch?v=ZExAQTRGYto
7th
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_871a6f41-21ef-44d3-872d-f485dc97932b&utm_source=lslibrary&utm_medium=ui-thumb
8th May 1
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_2996d87f-bb39-4753-aaac-ced660e583ea&utm_source=lslibrary&utm_medium=ui-thumb
9th 8 2014
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_fbbe13bd-9df9-49f4-ba05-050aeb7b375f
10th May 15th 2014
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_ca3a00a9-4e28-4bfd-ac04-4f7e16a96fd0
11th May22 2014
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_6408787f-9357-4838-9cc1-ff64fcc67c09
12th
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_bb24e36e-3283-46da-8d28-2260983865e3
13th June 5th
       - http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_fe58cfe9-3491-4c59-8da2-67f4e8a85379
       - http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_87bf3b59-429a-4e4a-a8d1-64ab6f035627&
14th
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_bb24e36e-3283-46da-8d28-2260983865e3
15th June 19, 2014
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_29c6ad8f-64fd-4e20-8239-b7c3335f6ded&utm_source=lslibrary&utm_medium=ui-thumb
16th
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_20534861-b8e5-4dab-a1ce-4597d86e88e4
17th July 3 2014
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_5a4b239b-24c1-4d20-a63f-fb45caca41f9&utm_source=lslibrary&utm_medium=ui-thumb
18th July 10th 2014
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_3d4bc1e7-fa8c-4325-b912-a68d02f26087
19th July 17th 2014
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_f7893467-5a6f-4503-acf3-7b7cbdebce7a
20th
http://www.livestream.com/kesheworkshop/video?clipId=pla_b262dc95-6df3-4f0c-8875-0050e83209f3&utm_source=lslibrary&utm_medium=ui-thumb
Autres vidéos :
https://www.youtube.com/user/keshefoundation/videos

ANCIENS ARTICLES :
M.KESHE, SA LETTRE QUI DOIT ÊTRE LUE PAR TOUT LE MONDE SUR CETTE PLANÈTE.
17/07 - FUKUSHIMA ET LA FONDATION KESHE Des solutions simples pour dépolluer Fukushima.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.