En 1871, l’écrivain et lord britannique Edward Bulwer-Lytton publia un étrange livre intitulé The coming Race. Cet ouvrage, qui décrivait une race souterraine aux pouvoirs surnaturels immenses à laquelle il avait donné le nom de Vril-ya, fut présenté par la critique comme une œuvre de fiction. Mais l’auteur avait en réalité choisi le support du roman fantastique dans l’unique but de pouvoir décrire un aspect méconnu et nouveau de la vie multidimensionnelle sans choquer le grand public ni heurter de front les préjugés de l’époque.
Influencé par les idées de Bulwer-Lytton, un ancien militaire autrichien devenu universitaire du nom de Karl Haushofer eut l’idée de chercher concrètement le moyen de développer en l’homme la mystérieuse force psychokinétique censée faire des Vril-ya des êtres comparables à des dieux.

001
Ci-dessus à gauche : Edward Bulwer-Lytton. À droite : Karl Haushofer.
Il fonda au début du siècle dernier la Confrérie du Vril ou Loge Lumineuse, qui était une société secrète à tendance mystique et théosophique. Les Vril-ya étaient présentés par les membres de cette confrérie comme une race d’êtres blonds ayant établi au centre de la Terre une société bien plus évoluée que la nôtre, grâce à leur maîtrise d’un nouveau type d’énergie, la Force du Vril, aussi appelée Énergie du Rayon Vert, dont Nikola Tesla chercha également plus tard à percer le secret au cours de ses recherches sur l’énergie libre. Plus tard encore, à la fin des années 1960, lorsque Raymond Bernard développa sa théorie de la Terre Creuse, il identifia les Vril-ya aux habitants du monde intérieur et à la mystérieuse civilisation de l’Agartha
 002
Nikola Tesla dans son laboratoire
Et depuis, le monde est partagé entre ceux qui, comme Nikola Tesla et Raymond Bernard, sont persuadés que la Terre est creuse, qu’elle comporte en son centre une sorte de Soleil intérieur qui serait à la Terre ce que le noyau est à l’atome, et qu’elle abrite une civilisation en tous points supérieure à la nôtre, et les autres, ceux qui estiment que le centre de la Terre est exclusivement constitué de magma en fusion et que par conséquent aucune vie n’y est possible.
Quant à la Loge Lumineuse, elle devint sous l’ère nazie l’objet d’une attention toute particulière. Les Nazis, séduits par l’idéal nietzchéen du surhomme, étaient convaincus qu’il existe une puissance immatérielle qui sommeille dans la souche aryenne de l’humanité et qu’en l’éveillant ils réussiraient à améliorer les gènes de leur race et à devenir les égaux des Vril-Ya. Ils  tentèrent donc de s’approprier les connaissances de la Société du Vril et de les détourner à leur profit, n’hésitant pas à reprendre à leur compte l’antique symbole religieux shivaïste de la Svastika qui était le signe de ralliement des membres de cette confrérie.
003
Helena Petrovna Blavatsky
Fascinés par la doctrine secrète de Madame Blavatsky et ses idées concernant les races terrestres et l’émergence d’un nouveau type d’humains spirituellement développés durant l’Âge du Verseau, (on y est) les théoriciens antisémites du nazisme introduisirent dans l’ésotérisme théosophique et rosicrucien le dogme de la supériorité des Aryens et des Indo-Européens sur les autres races humaines, tout en prétendant s’appuyer sur les conclusions de travaux de membres de la Confrérie du Vril, ce qui, à la libération, valut à Karl Haushofer d’être considéré à tort par les Américains comme l’un des inspirateurs du nazisme.
C’est aussi la raison pour laquelle cette Société a conservé une très mauvaise réputation auprès des historiens actuels. La plupart continuent aujourd’hui à faire l’amalgame entre Nazis, Illuminati de Bavière et adeptes du Rayon Vert et certains n’hésitent pas à assimiler leurs recherches à de la magie noire.
Sous divers noms, Le Vril était pourtant connu et vénéré des Anciens Initiés de nombreuses traditions consacrées à la Lumière et au culte de l’Amour universel. Tour à tour appelée Fohat, Télesma, Chi, Ojas, Lumière Astrale, Orgone ou encore Force Odic, il s’agit toujours de la même mystérieuse force qu’ils ont exaltée à travers les âges et les civilisations.
Dans la Table d’Émeraude, dont la légende veut qu’elle ait été gravée de la main même du grand Maître solaire Hermès Trismégiste sur une grosse émeraude, puis découverte par des soldats d'Alexandre le Grand au cours de fouilles dans les galeries souterraines de la Grande Pyramide de Gizeh, il est écrit que c’est "la Force forte de toutes les forces".
Dans une toute autre mouvance, Albert Pike, initié du Rite écossais ancien de la Franc-maçonnerie, fondateur présumé du Nouvel Ordre Mondial et parfois considéré par certains comme un grand Maître sataniste, déclarait à son propos :  « Il y a dans la nature une force très puissante. Celui qui la posséderait et saurait comment la diriger pourrait révolutionner et changer la face du monde. »
Alors, qu’est-ce en réalité que ce mystérieux Vril qui semble avoir fasciné aussi bien Hitler que Nikola Tesla, inspiré tout autant les théoriciens du Gouvernement de l’Ombre que les plus grands Initiés de la Loge Blanche, et qui continue aujourd’hui de soulever bien des interrogations ?
004
Ci-dessus à gauche, Hermès Trismégiste tel que visualisé par Franz Bardon, à droite Albert Pike, au centre : une réunion des adeptes de la Confrérie du Vril.
Qu’elles soient consacrées à l’Ombre ou à la Lumière et quel que soit le nom qu’elles lui aient attribué, les loges, confréries et sociétés secrètes du monde entier ont de tout temps poursuivi un seul et unique objectif : posséder la Force du Vril.
Il est possible de répondre à cette question en partant d’un constat très simple : c’est grâce à l’énergie dont nous disposons que nous sommes vivants. Le pétrole est une énergie, l’électricité est une énergie, le nucléaire est une énergie, mais la terre, l’eau, l’air et le feu sont aussi des énergies, et la nourriture qui constitue notre alimentation quotidienne est encore et toujours de l’énergie. Et nous aussi, nous sommes de l’énergie : nos pensées sont de l’énergie, nos sentiments sont de l’énergie et notre corps physique est un condensé d’énergie. Dès que nous manquons d’énergie, nos défenses immunitaires s’affaiblissent, nous tombons malades et nous risquons de mourir.
Or nous sommes aujourd’hui exclusivement conditionnés par l’idée d’une énergie uniquement disponible extérieurement. C’est la raison pour laquelle nous nous déchirons au nom de l’énergie, nous nous lançons dans des guerres pour maintenir nos approvisionnements en pétrole et en gaz, nous jouons aux apprentis sorciers et allons jusqu’à risquer de faire sauter la planète pour obtenir une énergie meilleur marché.
Dans le même temps, nous commençons à rêver d’une société idéale où il n’y aurait plus de fumées d’usines ni de moteurs polluants, sans réaliser que c’est l’idée même de moteur qui est désuète. Le fait que nos véhicules fonctionnent à l’eau ou à l’énergie solaire n’empêchera pas l’apparition de nouvelles maladies ni l’avancée du béton. Or l’avancée du béton ne peut se faire qu’en empiétant sur le territoire des autres. Ce qu’il faut donc, c’est viser plus haut et imaginer une civilisation qui ne soit plus tributaire des améliorations de la technologie issues du matérialisme.
La philosophie du Vril nous enseigne que la vie n’a pas besoin de moteurs ni de pompes à énergie lourdes et compliquées à fabriquer, que des structures énergétiques extraordinairement légères et sans aucune incidence sur l’environnement peuvent suffire à mettre en œuvre des vols aériens ou même interplanétaires.
Les lois qui gouvernent la matière sont les mêmes que celles qui régissent l'antimatière. La Force Telesma, "la Force forte de toutes les forces", réside dans la trame électrogravitationnelle qui sous-tend le monde matériel et le monde antimatériel, et provient du monde spirituel. Or, la connaissance de ces énergies d'essence spirituelle qui circulent entre le pôle matériel de notre univers et son pôle antimatériel constitue précisément la clé de la technologie utilisée par les extraterrestres.
 005
Traceur magnétique Vril-ya en provenance de l’Agartha. Les traceurs magnétiques sont dépourvus de moteurs et puisent leur énergie directement dans la trame cosmique.
Une civilisation sans moteurs ne doit donc pas être assimilée à une civilisation sans technologie. C’est même tout le contraire ; les technologies les plus évoluées n’ont pas recours à des moteurs. Celles que nous utilisons sont basées sur des principes antinaturels, alors qu’il existe une énergie inépuisable pouvant être domestiquée sans avoir besoin d’appareils bruyants et polluants.
NOTA : Selon certains channels du Commandeur Ashtar Sheran, notre Univers serait triple, c’est-à-dire constitué de trois essences : une essence matérielle, une essence antimatérielle et une essence spirituelle. Il se composerait en réalité de trois "sous-univers" s'articulant et s'imbriquant l'un dans l'autre, un peu à la manière de poupées russes : l'univers matériel (le nôtre), l'anti-univers (le double de notre univers), lui-aussi tridimensionnel mais formé d'antimatière, et l'univers spirituel (dont les deux autres sont issus), lui-même hiérarchisé en différents sous-plans selon leur tonalité vibratoire, depuis ce que les Chrétiens nomment "l'enfer", et qui correspondrait aux fréquences les plus basses, jusqu'au paradis ou Devachan, que certains ont nommé "septième Ciel", et qui correspondrait aux fréquences les plus rapides, à la bande passante la plus élevée du registre hyperfréquentiel.

L’idée même de "crise énergétique" est une illusion, un leurre savamment mis en scène par ceux qui nous contrôlent. Lorsque nous contemplons le mouvement de la Terre autour du Soleil et le mouvement des étoiles de notre galaxie autour de son Soleil central, sommes-nous en mesure de constater quelque part une pénurie énergétique ? Avons-nous jamais observé quelque part dans le ciel une planète en train de cesser brusquement d’orbiter autour du Soleil dont elle dépend, faute d’énergie ? La réalité, c’est que la pénurie n’existe pas !
Alors si les énergies sont aussi abondantes, pourquoi restons-nous si faibles, si vulnérables, si souvent fatigués, malades, déprimés ? Tout simplement parce que nous oublions que l’énergie peut revêtir de nombreuses formes et que nous avons décidé de nous cramponner coûte que coûte à quelques formes archaïques, au lieu de rechercher les formes les mieux appropriées à notre situation présente. C’est parce que nous ne comptons que sur les énergies les plus denses que nous sommes devenus aussi faibles. Pourquoi ne pas apprendre à capter, à concentrer en nous-mêmes et à diffuser à travers nous l’énergie électromagnétique naturelle répandue en abondance dans notre atmosphère ?
Pour comprendre ce qu’est le Vril des sociétés secrètes, ce qu’est la Force Télesma des Initiés, et ce qu’est l’énergie libre de la physique quantique, il suffit de regarder l’Abre Séphirotique de la Kabbale qui constitue une représentation symbolique à la fois de l’homme et de l’univers.006Sur le pilier central de cet Arbre de Vie, on trouve à la fois la pierre philosophale (Malkout), l’élixir de la vie immortelle (Iésod), la panacée universelle (Tiphéret), le miroir magique (Daath) et le caducée d’Hermès (Kéther) qui désignent les cinq attributs du Mage (le Bateleur du Tarot), que l’on peut symboliser par les cinq branches du Pentagramme. Ce sont les cinq composantes de la Force du Vril. Ensemble, elles forment le fameux Rayon Vert imaginé par Bulwer-Lytton.
L’homme lui-même est un caducée vivant, une baguette magique qui lui permet de maîriser et d’utiliser l’énergie cosmique mise à sa disposition. L’énergie qui nous est le plus directement accessible en tant qu’êtres humains est celle que nous pouvons trouver en nous-mêmes dès que nous tournons notre attention vers l’intérieur. Depuis le plus bas niveau (Malkout) qui est celui du magnétisme animal jusqu’aux rayonnements cosmiques supérieurs (Kéther), il existe une gamme étendue de courants électromagnétiques. Certaines forces sont naturellement en notre possession mais d’autres ne se livrent qu’au prix d’efforts d’élévation de la conscience et de sublimation de l’énergie sexuelle. C’est ainsi que les roues de nos chakras peuvent se mettre en mouvement les unes après les autres et que nous pouvons devenir des Initiés, des Maîtres du Vril.
Ce n’est évidemment ni une question de race ni une question de couleur de peau car dans le passé, ceux qui ont réussi à développer cette maîtrise intérieure, les Maîtres "ascensionnés" appartenaient aussi bien à la race noire qu’à la race jaune et à la race blanche.
 008
Les Maîtres Afra, Nada et Lanto
La meilleure preuve en est que l’humanité est en train de réaliser en ce moment même le métissage complet de toutes les races et de toutes les ethnies qui la composent. Quelles que soient les politiques d’immigration menées par les différents gouvernements en place, la fusion ultime en une seule et unique race ne peut désormais être évitée. Le processus qui conduira bientôt à l’avènement de la sixième race-mère de notre humanité est en cours depuis des éons, mais il s’est encore accéléré avec le déclenchement du neuvième infra-monde (Cf. mon article consacré à la neuvième onde du calendrier maya), et il est désormais irréversible.
L’énergie de type Rayon Vert dont nous disposons est généralement limitée, car nous oublions l’existence des lois naturelles qui font que plus notre niveau de conscience est bas plus il nous faut lutter pour capter de l’énergie. Or nous étions descendus si bas que nous n’avions plus d’autre solution que de forer des puits de pétrole et nous lancer dans l’hérésie nucléaire.
Il est temps maintenant de comprendre que cette violence contre la nature nous a menés à une impasse dont nous ne pourrons sortir que par un travail sur nous-mêmes et sur nos propres énergies, un travail notamment de conscientisation et de sublimation de notre force sexuelle, car c’est à ce niveau que s’appuie la Force du Vril dans sa manifestation primale. Pour le moment, nous continuons à dépenser notre énergie vitale et à la brûler vers l’extérieur, ce qui génère une déperdition continuelle ponctuée d’explosions. Mais nous pourrions également apprendre à la concentrer en nous et à l’utiliser par implosion pour nous élever au lieu de nous déchirer.
Dans notre civilisation matérialiste, les conditions de vie ne permettent pas de capter l’énergie libre ni la Force du Vril, car ce type de civilisation exalte l’ego et entraîne le cloisonnement et l’isolement des individus. Les personnes isolées restent nécessairement capsulées dans leur système émotionnel et mental primitif, sans possibilité de s’en extraire. C’est pourquoi l’avènement de l’Ère Nouvelle coïncidera avec l’instauration d’une nouvelle civilisation fraternelle, où nous aurons tous la conscience de l’UN. C’est grâce à cette conscience que nous réussirons ensemble à nous élever et à accomplir un prodigieux bond en avant qui sera tout autant spirituel que technologique.
Nous allons donc bientôt vivre l’avènement de "la civilisation du Vril". Il faut nous y préparer !

Article d'Olivier de Rouvroy - Juin 2011
Super site : 
http://www.erenouvelle.fr/


Ce regard !!!
Un des notre me fait un petit signe !


Il est très fort en moi !
ll fait partie de ceux que la plupart n'ont pas compris en occident.
J'ai fait pas mal d'articles sur lui qui m'ont valu biens des désabonnements.
Il suffit juste de taper « Kadhafi le livre vert » pour le connaître.

Il m'est apparu sur l'écran ceci :

Quel destin pour les enfants de Kadhafi ?
Mouammar Kadhafi, son épouse Sofia, ses enfants Hanibal, Seif Al-Islam, Aicha, Moutassim,
et l'ancienne dirigeante indienne Indira Gandhi (au centre).

Une famille persécutée alors que leur père, le beinfaiteur de son pays et qui essayait d'aider l'Afrique, a été sauvagement assassiné !!

Aïcha Kadhafi, une des fille de Kadhafi a 35 ans. L’avocate de formation était ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) jusqu’à sa destitution dans le sillage de la révolution. Surnommée la «Claudia Schiffer du désert» selon Mahgreb-intelligence.com, Aïcha Kadhafi est professeur de droit et préside l’ONG Waatassimou libyenne Waatassimou. Elle a marqué les esprits pour avoir fait partie –volontairement- de l'équipe chargée de la défense de Saddam Hussein après sa chute en 2004. D’après France 24, elle est mariée à un cousin de son père depuis 2006. Elle se trouverait donc en Algérie. En février, elle a pris la parole pour démentir les informations qui la disaient en fuite, dénonçant la désinformation exercée par les médias occidentaux.
Kadhafi avait une autre fille, adoptive, qui serait morte en 1986. Hannah aurait été tuée à l’âge de quatre ans dans le raid américain de représailles contre un attentat commis dans une discothèque fréquentée par des soldats américains à Berlin-Ouest, un peu plus tôt, imputé à Tripoli.

Un article parmi tant d’autres ...