mardi 15 juillet 2014

15/07 - LE TIBET
toit du monde et "château d'eau" de l'Asie.
«La guerre de l’eau»



L'eau douce du Tibet, sa richesse et son malheur.

La Chine diabolise le Dalaï Lama pour faire oublier sa stratégie de conquête, de dépossession...au Tibet
Extrait du très bon article qui suit :"Quand on a posé récemment la question de la crise au Tibet aux médias officiels chinois, ils ont déclaré à l’unisson: «Le dalaï-lama nous rappellent les nazis cruels et sans contrôle durant la Seconde Guerre Mondiale. Quelle similarité avec l’Holocauste commis par Hitler sur les Juifs!». Plus d’un diplomate et d’un journaliste sont rendus perplexes par la diabolisation obsessionnelle par la Chine du dalaï-lama, lauréat du Prix Nobel de la Paix 1989, mais la propagande stalinienne du Politburo fonctionne, en réussissant à instaurant la peur dans l’esprit des masses. Elle étouffe dans l’œuf toute discussion rationnelle de l’exploitation par la Chine des ressources du Tibet, et détourne l’attention sur la manière dont les mines et barrages chinois créent une catastrophe environnementale imminente sur le continent le plus peuplé du monde."

Le Tibet - Le château d’eau de l’Asie en danger :
Les gens à l’intérieur du Tibet se voient poussés à faire un autodafé de leurs corps pour amener le monde à comprendre ce que la Chine est en train de faire au Tibet, et le monde ferait bien de se réveiller avant qu’il soit trop tard».
L’histoire cachée de l’exploitation par la Chine des terres et des eaux du Tibet
Depuis le 16 mars 2011, 121 personnes à l’intérieur du Tibet et 6 à l’extérieur se sont immolées en public pour défier la politique communiste chinoise contre leur foi bouddhiste.

L’importance géographique du Tibet en Asie
Dans le folklore asiatique, le Tibet est connu sous le nom de «La Maison aux Trésors de l’Ouest». Son peuple s’est montré un gardien attentif de ce terrain d’abondance depuis des millénaires. La bénédiction particulière du Tibet, son plateau isolé, est maintenant sa malédiction: la Chine contrôle le «Troisième Pôle» (nom donné pour désigner le plateau Tibétain) d’une poigne de fer, et il n’y a personne pour la stopper. ça se fait dans les coulisses.
Le Tibet est une entité géomorphologique unique; ses 46.000 glaciers comprennent la troisième masse glaciaire de la Terre par la taille. Ce «Troisième Pôle», rempli de richesses intouchées en vie animale sauvage, minéraux, bois d’exploitation, et par-dessus tout, eau, est un composant vital de l’écosystème de la planète.
 Le Tibet abrite les sources du Yangtze, du Fleuve Jaune, de l’Indus, du Brahmapoutre, des rivières Chenab, Sutlej, Salouen, et Mékong, lequel traverse onze nations, nourrissant 3 milliards de gens de Peshawar au nord du Pakistan jusqu’à Pékin. 
Aujourd’hui, toutes les grandes rivières d’Asie sauf une – le Gange, qui se forme à partir du plateau tibétain mais à l’extérieur de la frontière chinoise – sont contrôlées aux sources tibétaines par le Parti Communiste Chinois.
…La voie ferrée Xizang, qui a été inaugurée en 2006, transporte les vastes réserves du Tibet en minéraux, pierre et bois jusqu’au territoire métropolitain et amène des flots de techniciens et de travailleurs manuels qui ont construit au moins 160 hydro barrages électriques sur l’ensemble du Tibet et qui envisagent encore des centaines de plus.
… Un défi planétaire de taille
La préservation et la gestion des glaciers du Tibet et des rivières qu’ils alimentent sont parmi les plus grands défis auxquels se trouve confrontée l’humanité du XXIe siècle. Dans les onze pays que traversent les eaux du Tibet, il est prévu que la croissance de la population et le développement industriel doublent dans les cinquante ans.

Les Nations Unies doivent aider les réfugiés Tibétains à passer par le Népal
Publié le 20 juin 2014
DHARAMSHALA : Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a dit qu’il aiderait les réfugiés Tibétains à passer par le Népal en sécurité. «L’UNHCR facilite le transit en sécurité des nouveaux arrivants Tibétains en Inde par le Népal, où ils viennent rencontrer leur guide spirituel le Dalai Lama, et assurent leur protection et leurs besoins matériels au Népal» a déclaré aujourd’hui l’UNHCR dans une conférence de presse à l’occasion de la Journée internationale des réfugiés.
Cette déclaration vient sur fond d’un récent rapport de Human Rights Watch intitulé « l’ombre de la Chine : le mauvais traitement des Tibétains au Népal» qui fait état de restrictions imposées aux Tibétains au Népal suite à une forte pression de la Chine. Plus de 2000 Tibétains sont réfugiés au Népal depuis 1959. Human Rights Watch a exhorté le gouvernement népalais à respecter ses obligations légales envers les Tibétains, conformément aux termes du “Gentleman’s Agreement” signé entre le gouvernement du Népal et l’UNHCR. Selon cet accord, le Népal garantit aux Tibétains qui atteignent leur territoire un transit sûr vers l’Inde, où ils peuvent obtenir le statut de réfugié. Les lois internationales empêchent le Népal de procéder à un retour forcé des réfugiés tibétains en raison du risque de torture ou de persécution auquel ils sont exposés en Chine.
Les conséquences de la position durcie du Népal se font sentir dans la communauté tibétaine. Le Népal continue de refuser des papiers d’identité à au moins la moitié des Tibétains au Népal, ce qui les rend plus vulnérables face à une surveillance accrue, à des abus de la police ou du système judiciaire, indépendamment du fait qu’ils soient des activistes politiques. Il est plus difficile pour les Tibétains d’obtenir des documents qui leur permettraient d’aller à l’école, de chercher un emploi, de monter une affaire, de voyager à l’étranger, ou de s’engager dans d’autres activités, dit Human Rights Watch.


La BRICS, une affaire à suivre ! ça va changer la donne !
En ce moment a lieu le sixième sommet des Brics (15 juillet à Fortaleza dans le nord-est du Brésil). Au programme des dirigeants du Brésil, de la Russie, de l'Inde, de la Chine et de l'Afrique du Sud, la possible création d'une banque de développement et d'un fonds de réserve propres aux Brics. Bilan et perspectives économiques de ces pays émergents.

Un très bon film de 1997  : 7 ans au Tibet :
Sept ans au Tibet en ligne gratuitA la fin de l'été 1939, l'alpiniste autrichien Heinrich Harrer, premier vainqueur de la face Nord de l'Eiger et qui rêve de conquérir le Nanga Parbat, sommet inviolé de l'Himalaya, accepte de l'argent nazi pour y planter le drapeau à croix gammée. La guerre éclate. Prisonnier des Britanniques à la frontière de l'Inde, il s'évade. Commence alors la véritable aventure de sa vie: une longue errance qui se termine a Lhassa, résidence du jeune Dalaï-Lama avec qui il se lie d'amitié.

* * * * * * 



SHAMBALLA


LA CITÉ DES MAÏTRES, CITÉ DE LUMIÈRE

cité de Lumière
Shamballa est reconnue comme étant la cité des Maîtres car de grands maîtres en provenance de diverses parties de l’univers convergent ici en vue de participer à la planification et à la direction de l’évolution terrestre.
C’est aussi une retraite pour les maîtres ascensionnés qui furent jadis parmi vous. Bien sûr, ceux-ci sont encore très actifs dans le soutien de leurs disciples et de l’humanité. Vous avez tous beaucoup de chance que ces êtres d’un statut d’évolution élevé prennent part à tout ce processus de transformation. Leur présence contribue à relever et à raffiner le niveau vibratoire et spirituel de votre humanité.

Pour vous donner une idée plus précise de l’emplacement de cette cité, disons qu’elle est situe dans la région du désert de Gobi, près de l’Himalaya. C’est ici que, sur un plan éthérique, la Hiérarchie galactique tient ses rencontres périodiques.

Shamballa, qui vibre dans la sixième dimension de votre planète, joue plusieurs rôles importants. Avant tout, elle constitue le siège de la Grande Fraternité Blanche de la galaxie, où les grands hiérarques se rencontrent pour évaluer et concevoir les programmes et directions à suivre ; son rôle majeur consiste à offrir un soutien logistique aux commandos de la Confédération intergalactique qui surveillent et protègent les portes d’accès interdimensionnelles de la planète. C’est aussi un centre communication et d’information interplanétaire de votre système solaire et une liaison avec les bases interstellaires de la Confédération, construites dans l’espace. Finalement, ajoutons qu’elle catalyse les fluides cosmiques qui agissent sur votre planète, fluides dont celle-ci se nourrit et qui servent de plus à équilibrer son magnétisme et sa fréquence vibratoire. Voilà, chers lecteurs, les plus importantes fonctions de la cité des Maîtres.

Vous savez, seuls les disciples et collaborateurs les plus évolués de la Grande Fraternité Blanche ont le droit de pénétrer le plan éthérique des cités où ils sont entraînés et formés en fonction des missions qu’ils devront accomplir. Sont entre autres présents les maîtres ascensionnés El morya, Kuthumi, Serapis Bey, Lanto, Paul le Vénitien, Hilarion, le Tibétain (Djwal Khul), Lanello, Maître St-Germain, lady Rowena, lady Diana, Lady Nada. On retrouve également des entités de niveau et de responsabilité élevés dans la galaxie, tels Métatron, Michael, Gabriel, le Seigneur Sananda (Maître Jésus), le Prince Oromasis, Anamnaïa et l’hologramme galactique central, votre logos planétaire Sanat Kumara, les grands Elohim ou constructeurs de formes divines, les Gardien silencieux de la planète et la Dame immaculée.

Il y a certains grands maîtres dont vous n’avez jamais entendu parler, dont Omri-Tas, Ibellhom, Umkhum, Terobbhas, Ganomg. La majorité des maîtres mentionnés ont vécu parmi vous et construit un point de lumière avec le cosmos divin. Les derniers soulignés originent des planètes de votre système solaire, mais aussi d’autres systèmes solaires de votre galaxie.

Ici, il n’y pas de divisons sociales complexes et inefficaces. La structure des cités de lumière est simple, mais efficace et pratique. Chacun de nous a une spécialité ou un niveau d’évolution qui le rend responsable de certaines charges et certains secteurs, afin que la cité puisse fonctionner en souplesse. Rappelez-vous ; les résidents ne viennent pas tous du même endroit de l’univers. Selon leurs qualifications technologiques ou scientifiques, certains sont dirigés ici, mais une fois leur travail achevé, ils retournent à leur civilisation.

Des cités existent où un collectif, ou une civilisation, prédomine, mais à Shamballa, de nombreuses civilisations se côtoient et changent périodiquement. On y voit aussi des humains de votre planète qui ont ascensionné il y a longtemps, et d’autres qui, en raison de leur karma, sont ici pour se préparer à la nouvelle période d’interaction avec l’humanité du Verseau. Un nombre immense d’activités interdimensionnelles s’y déroulent sans cesse, e t une atmosphère de réception, de réunion et de fraternité règne constamment. Tout cela vise à maintenir la stabilité de la planète sur tous les plans. Vous savez, n’eût été de notre intervention et de celle d’autres civilisations, Gaïa se serait désintégrée depuis longtemps déjà à cause surtout de vos expériences nucléaires et de la contamination qui a suivi.

Nous aimerions ajouter que Shamballa est un lieu de formation pour les humains qui ont développé un niveau de fréquence harmonique et christique. Durant leur sommeil, ils sont transportés dans leurs astral vers nos installations, pour reprogrammer la fréquence vibratoire de leurs corps inférieurs et purger leurs sphères mentales, où sont emmagasinées les émotions évolutives propres aux incarnations vécues.

Quel genre de formation reçoivent-ils ? Tout d’abord, nous redimensionnons les corps inférieurs et corrigeons lentement les erreurs des gènes spirituels. Ensuite, nous procédons à une analyse du niveau de distorsion de l’esprit, afin de désactiver ces schémas discordants qui affectent la conduite, les habitudes et les attitudes.

Nous reprogrammons en quelques sortes les films interstrates, soit les archives émotionnelles créées pendant votre voyage évolutif tout au long de vos diverses incarnations. Une fois ces révisons et réajustements terminés, nos procédons aux enseignements qui établiront le fondement même de la civilisation du Verseau dans les domaines de la philosophie, des arts, de la poésie, de la musique et de la science, c’est à dire les valeurs du Verseau qui trouveront un écho chez les humains du troisième millénaire ;

Sachez que ceux d’entre vous qui viennent ici seront ceux qui transmettront ces valeurs et cette connaissance à la société, en instaurant de grands changements dans tous les domaines. L’ensemble des grandes transformations qui ont eu lieu sur terre est le fait d’un groupe d’initiés envoyés par le monde spirituel, afin de présenter une information précise à l’humanité. Qui décide du programme d’études ? Le Conseil des recteurs, mais certains maîtres participent aussi en assurant le suivi de leur élèves.

Source : Messages de la Cité de Lumière des Intraterrestres, canalisés par Ramathis-Mam aux Editions Ariane aux Editions Ariane – page 134.

L'équipe de scientifiques
La vie des maîtres - Baird-T Spalding Livre entier en PDF
La Vie des Maîtres est un livre phénomène dans le domaine de l'ésotérisme et de la spiritualité. Publié pour la première fois aux Etats-Unis en 1921, connu en France de quelques lecteurs avertis seulement, traduit en 1937, il fut édité confidentiellement en 1946, avant de connaître, depuis 1972, vingt-cinq rééditions successives ! Aujourd'hui, il a été diffusé à des millions d'exemplaires dans le monde, favorisant le rayonnement de la sagesse et de la philosophie orientales...
Le 22 décembre 1894, onze scientifiques américains se réunissent à Potal, petit village de l'Inde Sceptiques par nature, ils n'acceptent aucune vérité a priori, mais certains phénomènes religieux les intriguent. Ils décident de vérifier de leurs yeux les prodiges accomplis par les maîtres orientaux.
Car en Inde, au Tibet et au Népal existent des hommes aux facultés étonnantes qui communiquent à distance, voyagent par lévitation et guérissent les infirmes. Les savants découvrent, peu à peu fascinés, des lois physiques et psychiques encore inconnues : grâce à une ascèse aux règles bien établies, l'esprit devient capable de maîtriser la matière, et même de quitter son enveloppe charnelle. Au contact de cette hiérarchie invisible des maîtres de sagesse, ils commencent un itinéraire spirituel qui va les mener à la découverte de leur Moi profond, intemporel et éternel.
L'auteur, Baird T. Spalding, mentionne qu'il fait partie d'un groupe de «onze hommes de science avertis» qui ont mené des «recherches métaphysiques » dans le désert de Gobi. La Vie des Maîtres est le récit de son expédition en Inde, au Tibet, en Chine et en Perse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.