dimanche 13 juillet 2014


13/07 - ALLEZ VOUS FAIRE FOOT !!!
LA MAFIA ET LE FOOTBALL.

On estime qu’au moins 400 rencontres ont été truquées ces dernières années en Europe
Une coupe du monde en sursis. La dernière ?

LE SPORT NE DOIT PAS ÊTRE LIÉ À L'ARGENT,
Arrêtons les jeux (loto, tiercé...), les télés dans les bars et réinvestissons ces lieux, rendons-les à nouveau conviviaux. On y jouait aux cartes, aux fléchettes comme dans les PUB en Irlande où femmes et enfants sont les bienvenus. Nous pouvons y organiser des Karaokés en toute simplicité...Jeux de molki ou boules en extérieur.





On estime que le football est la meilleure machine  à laver l’argent sale du crime organisé.
Nous sommes des complices «involontaires.»
À l’image de ce sport, la mafia se veut planétaire et près de la populace.
Chaque année la pieuvre engrange des centaines de milliards d’euros par an grâce à cette «noble» activité.
On estime qu’au moins 400 rencontres ont été truquées ces dernières années en Europe



Pour commencer par une touche positive
Cantona, un footballeur qui a fait une bonne reconversion.
Bravo p'tit gars, il en faut plus comme toi. Artistes intègres, levez-vous, soyez les représentants de vos frères bafoués qui n'ont pas droit à la parole ! :
ERIC CANTONA, ENNEMI N°1 DE LA MAFIA FINANCIERE & ASSOCIES..
Appel d'Eric Cantona à retirer son argent des banques
"S'il y a 20 millions de personnes qui retirent leur argent, le système s'écroule: pas d'arme, pas de sang, rien du tout. A la Spaggiari"

Éric Cantona."Le système est bâti sur le pouvoir des banques donc il doit être détruit par les banques. C'est-à-dire qu'au lieu qu'il y ait trois millions de gens qui aillent dans la rue (...), ces trois millions de gens vont à la banque, ils retirent leur argent, et les banques s'écroulent", affirmait Eric Cantona "Pas d'arme, pas de sang, rien du tout".
Bien sur, ils l’ont ridiculisé, une de leur arme préférée, un assassinat populaire. Les plus près du pouvoir en France s’y sont mis, signe qu’il était dangereux pour le «pouvoir» ! ça aurait du mettre la puce à l’oreille.
C’est simple, donneriez-vous de l’argent de poche à votre fils pour qu’il s’achète le poison qu’ils mettra dans votre nourriture (recherche de Monsanto pour pourrir notre nourriture) ou pour s’acheter une arme pour vous assassiner (arment de ces guerres qui tuent nos frères).
Tous nos malheurs sont programmer au plus haut niveau avec notre argent, celui qu’on donne aux banques, aux impôts…


Enquête facile, taper «foot matchs truqués». Et également une partie que je ne traiterai pas, taper "fifa prostituées", car ces jeunes hommes sont privés de sexe pour les rendre agressifs, puis généreusement récompensés.
Maradona évoque les matches truqués – Oct 2013
De passage à Milan pour la présentation d'une collection de DVD consacrée à sa carrière, Diego Maradona a évoqué ce jeudi la corruption dans le football. «Si le foot continue comme ça, si les gens commencent à comprendre que les matches sont truqués, on n'a plus qu'à s'en aller et regarder les feuilletons ("telenovellas")», a lancé l'Argentin. Le scandale du Calcioscommesse avait éclaté en Italie en juin 2011. (Avec AFP)
Et pourtant les «jeux du cirque» continuent, ayant pour but d’endormir ceux qui oublient de voir qu’ils sont de plus en plus piégés par le système. "Du pain et les jeux du cirque"!

Football européen: des matchs truqués à la pelle - 04 JUIN 2014
Au parlement européen, une enquête menée avec une association spécialisée a permis de détecter 110 matchs de football européens truqués «sans l'ombre d'un doute» cette saison... Au centre de cette corruption difficile à détecter : les paris sportifs.

VIDEO. Pendant la Coupe du monde, les manifestations continuent au Brésil
A Sao Paulo, des manifestants ont défilé sous les yeux des journalistes et policiers pendant le match Pays-Bas-Chili, disputé à 25 km de là.

Ici en légende des photos, des liens vers des articles édifiants.





Le Brésil secoué par les plus grandes manifestations depuis 20 ans

Brésil : deux morts et des violences dans les manifestations monstres
http://www.francebleu.fr/infos/bresil-un-mort-et-des-violences-dans-les-manifestations-monstres-667890





Brésil : un cimetière de ballons pour manifester contre le Mondial

"Des profs, pas du foot!", scandent les jeunes Brésiliens.
Cette révolte vous surprend-elle?
Non. Quand je suis allé en repérage au Brésil pour préparer mon film sur la Coupe du monde, j'ai rencontré de nombreux jeunes et beaucoup posaient déjà la question des dépenses pour le Mondial et les Jeux olympiques. L'histoire de cette augmentation des tarifs dans les transports publics a été la goutte d'eau dans une société où le fossé entre les riches et les pauvres persiste malgré des progrès incontestables.


Une manifestante maîtrisée par la police brésilienne,
le 28 juin près du stade Maracana à Rio de Janeiro.



« Touristes, ne venez pas à la Coupe du Monde.
Pays dangereux », pouvait-on lire
sur certaines pancartes brandies par les manifestants


Brésil : Dilma Rousseff (qui fait partie du BRICS) tente de rassurer :
Face à la contestation sociale qui agite son pays depuis plus de dix jours, la présidente brésilienne a pris plusieurs engagements vendredi soir, lors d'une allocution solennelle à la nation. Dilma Rousseff a notamment promis d'améliorer les services publics et de trouver des "moyens plus efficaces pour combattre la corruption".
La présidente du Brésil tente de calmer le jeu. Discrète depuis le début de la fronde sociale qui touche le pays - elle ne s'était exprimée qu'une fois mardi dernier -, Dilma Rousseff a fait vendredi soir une allocution solennelle à la nation. "Je veux répéter que mon gouvernement écoute les voix démocratiques qui réclament le changement", a-t-elle déclaré, au lendemain de manifestations monstres émaillées de violence. Elle a néanmoins averti qu'elle ne tolérerait pas qu'une "minorité violente et autoritaire salisse un mouvement démocratique et pacifique", en détruisant "le patrimoine public et privé".
Dans cette intervention de dix minutes retransmise par les radios et télévisions du pays, Dilma Rousseff a promis d'oeuvrer à un "grand pacte pour améliorer les services publics". Elle a notamment cité des "transports en commun de qualité à des tarifs justes", tout en évoquant la santé et l'éducation. Dans ce dernier domaine, elle a réitéré son souhait d'y consacrer 100% des recettes pétrolières du pays, un projet paralysé par de forts blocages politiques.
  
MONDIAL 2014 - Pourquoi les Brésiliens manifestent :
Les manifestants contestent les sommes faramineuses [11 milliards d'euros] engagées par le gouvernement brésilien afin de répondre "aux critères Fifas" ("padrões Fifa"), nécessaires à l'organisation de la Coupe du monde de football.
Toutes ces infrastructure.. mettent de l’argent dans les poches des multinationales. Ils ont même chassé les petits marchands de sandwichs à la sortie des stades !
J’ai vu en Chine rasé les vieux quartiers pour construire des immeubles, des stades, choses u’ils n’auraient pu justifier sans ces grandes manifestations.
Et pourquoi construire ces stades immenses ! ? Souvenez-vous du Veliv.
Rien n’est anodin avec eux, tout es calculé au cours de leur réunions privés, genre Bilderberg..
Le chanteur brésilien Edu Krieger a même fait une chanson sur cette situation, devenu un hymne anti-Coupe du monde.

MAFIA DANS LE FOOT : LE DOCUMENTAIRE D’ARTE «SPORT, MAFIA ET CORRUPTION» !
Curieux les vidéos ont disparu, signe que le foot appartient aux mêmes qui détiennent les médias.

La mafia et le football


La bête Argent ne renifle que l’argent et rien hélas en ce bas monde ne se fait sans le billet vert. Avec la mondialisation l’Internet et surtout les paris en ligne les fameux live-betting (le pari en temps réel) apparus en 2007 c’est l’eldorado du crime organisé.

Reportage Comment La Mafia Truque Le Foot

Merci au journal Marianne
La grande fête du "foot mafia" débute aujourd'hui 12 juin 2014
Alors que commence la Coupe du monde et que vient de s'achever le 64e congrès de la FIFA à São Paulo, le journaliste écossais Andrew Jennings publie "Omerta, la FIFA de Blatter, une histoire de mafia". Une enquête autoéditée qui revient sur l'achat des votes lors de l'attribution des événements internationaux, le trafic de billets et décrit la direction de la fédération sportive en "syndicat du crime".
 entre un «Qatargate», une campagne présidentielle qui s’annonce mouvementée et l’organisation d’une Coupe du monde sur fond de mouvements sociaux, la FIFA a tenu son 64e congrès annuel à São Paulo sous tension. Il y a dix jours, le Sunday Times affirmait détenir des preuves que des votes avaient été achetés par Mohammed bin Hammam, ex-président de la Confédération asiatique de football, exclu à vie de la FIFA en 2011, dans le cadre d’un autre scandale de corruption.
Michael Garcia, le président de la chambre d’investigation du Comité d’éthique, s’était donné jusqu’à lundi pour boucler une investigation de presque deux ans sur l’attribution des Coupes du Monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar. Certaines sources évoquent la possibilité d’un «Russiagate» sur l’attribution de la Coupe 2018 qui ferait l’objet de pressions diplomatiques, notamment de négociations d’un apaisement des tensions en Ukraine.  
Depuis dimanche, la pression sur la FIFA est encore montée d’un cran. Cette fois-ci, les risques sont financiers. Les grands sponsors que sont Adidas, Visa et Sony ont tous demandé que cette affaire soit rapidement jugée, estimant qu’elle nuisait aussi à leur image.  
Récemment, le journaliste écossais Andrew Jennings, lui, a publié une enquête sur le système à l’œuvre à l’intérieur de l’association qui régente le football mondial. Préfacée par l’ancienne gloire brésilienne Romario, devenu député de gauche au Brésil, le journaliste y retrace l’histoire de cette association devenue, selon lui, une mafia internationale sous la présidence du brésilien Joao Havelange. Achats de votes, trafics de billets, valises de lingots, dépenses somptuaires, gestion truquée des droits télés, liens avec la pègre locale, le journaliste décrit par le menu tous les travers du foot business moderne dans une enquête qu'il a préféré autoéditer pour échapper aux pressions. Sortie en 2006, son précédent livre Carton rouge avait fait l’objet d’une tentative d’interdiction par la FIFA.  
Comment Blatter a installé le «système Bin Hammam» avant de le faire tomber
Andrew Jennings révèle ainsi que le Qatari Mohammed Bin Hammam, ancien président de la Confédération asiatique de football, accusé aujourd’hui par le Sunday Times  d’avoir distribué des enveloppes pour l’obtention du Mondial 2022, avait financé les campagnes électorales 2002 et 2006 de Sepp Blatter, actuel président de la FIFA : «Depuis douze ans, il allonge le cash nécessaire pour acheter des votes qui ont permis à Blatter de rester sur son trône», affirme le journaliste qui décrit comment Sepp Blatter s’est assuré les votes de l’Europe et de l’Afrique aux élections présidentielles de 2011 en attribuant les compétitions de 2006 et 2010. C’est le même Bin Hamman qui a mené la candidature victorieuse du Qatar pour l’organisation de la Coupe du monde 2022 à coups de millions d'euros : 1, 7 millions pour s’assurer les votes asiatiques, 5 millions pour les votes africains et des cadeaux en nature très réguliers, détaillés dans l’enquête, à plusieurs membres de fédérations.  
Les relations entre Blatter et Bin Hamman se seraient dégradées lorsque le qatari a souhaité se présenter contre lui à la présidence de la FIFA en 2011. Blatter serait alors allé chercher des financements pour sa campagne chez la fédération rivale saoudienne qui ne souhaitait pas voir un qatari à la tête du foot mondial. Blatter installera à la même époque un comité anticorruption... Les affaires concernant Bin Hammam ont alors commencé à apparaître en pleine lumière avant que le porteur de valises de la FIFA ne soit finalement banni pour «usage d’argent». Blatter espérait, lui, passer à travers les gouttes jusqu’à la prochaine échéance électorale de 2015, musclant le Comité d’éthique, désignant un expert anti-corruption chargé de rendre un rapport et multipliant la sortie d’affaires pour faire diversion.
Le pari a failli être gagnant et pourrait encore l’être même si, ces dernières semaines, le ciel s’est nettement assombri au-dessus de la tête de Blatter. Certaines voix commencent à se faire entendre à l’intérieur de la pourtant pas très courageuse FIFA et celles-ci demandent le départ du «parrain» du ballon rond. Mais rien n’est moins sûr donc. Car Blatter avait déjà été mis en difficultés en 2002 avec la faillite de la société de contrats de droits télés ISL. Soutenu par les représentants du «tiers-monde du football» qu’il sait récompenser, Blatter a réussi à tenir son rang.

Un trafic de billets... organisé par la FIFA
Andrew Jennings décrit aussi les liens de consanguinité dans la gestion des droits marke
ing du foot. La Confédération brésilienne du football, a par exemple, longtemps été dirigée jusqu’en 2010 par Ricardo Teixeira, l‘ancien gendre de Havelange, qui fera razzia sur tout le foot brésilien avec la pègre locale et auquel l'auteur consacre un chapitre entier.
Un mode de gestion reproduit par Sepp Blatter dont le neveu, Philippe Blatter, dirige Infront sports media, une société internationale leader dans le marketing sportif et la gestion des droits audiovisuels. Cette société est actionnaire minoritaire, à hauteur de 5%, de Match Services, qui a obtenu l’intégralité des contrats de vente de billets pour tous les événements FIFA jusqu’en 2023... Match Services, qui a été créée en 2002, est directement basée à Zurich, en voisin du siège de la FIFA.
La société mère Byrom, elle, aurait une holding sur l’Île de Man et est gérée par les frères mexicains Jaime et Enrique Byrom, deux vieilles connaissances de Blatter, installés luxueusement à Manchester et qui travaillent en partenariat avec la Fifa depuis 1994, au départ en tant que simple tour operator avant de se développer dans la vente de billets d’événements sportifs.  
Jennings raconte que la vente des tickets pour l’Afrique du Sud a été un fiasco financier (50 millions de dollars de perte) pour les deux businessmen mexicains compte tenu du prix prohibitif des billets. Pour rattraper le coup, ils comptent bien se refaire au Brésil notamment avec la vente des 450 000 «package VIP» (une loge VIP vaudrait autour de 2 millions de dollars). De toutes façons, les deux frères auraient l'habitude d'établir un marché parallèle dans chaque nouveau pays organisateur. En général, c’est ce marché qui fait exploser les tarifs. En 2010, seulement 60% des billets auraient été vendus au prix initial prévu. Avec une profusion de détails, l’auteur accuse les vendeurs officiels d’alimenter eux-mêmes les circuits parallèles et de racketter les supporters, grâce à des amis douteux, et ce avec la bienveillance du président de la FIFA, qui clame pourtant haut et fort combattre le marché noir…

Difficile à accepter pour les populations locales. D'autant que les Brésiliens doivent faire, depuis mars 2012, avec la Lei geral da Copa, une loi imposée par la FIFA à leur pays. Entre autres joyeusetés, celle-ci stipule que porter atteinte à l’image de la Fifa ou à ses sponsors est un crime fédéral ! Ou bien encore que c'en est fini des tarifs réduits au stade...
Pendant ce temps-là, selon des estimations, la FIFA devrait engranger un bénéfice de 2 milliards de dollars.

La FIFA vue de Suisse : pouvoir, patronage et patriarches...
Dans une interview donnée le 3 juin au quotidien suisse Le Temps, Mark Pieth, professeur de droit de l’université de Bâle qui a réalisé un audit de la FIFA pendant deux ans au sein d’une Commission indépendante (CIG) fait un bilan critique de l’organisation: «A notre arrivée, en 2011, nous avons fait connaissance avec un univers dominé par les jeux de pouvoir, le patronage et les patriarches, installés depuis des décennies. Trop de personnes à la FIFA ont accumulé des dettes et des faveurs à recevoir
Il décrit un système totalement dérégulé que l’Etat suisse n’a jamais surveillé, notamment d’un point de vue fiscal : «En vingt ans, la FIFA est passée d’une association qui vivotait à une entité qui génère des milliards de bénéfices. Mais comme elle a un statut d’organisation à but non lucratif, il a bien fallu les reverser. C’est ainsi que s’est installé un système de redistribution aux pays ou aux membres du comité, sans véritables critères. Les sommes vont et viennent en fonction des pouvoirs
Ce juriste estime que les révélations encore à venir sur le Qatar «vont provoquer un séisme au sein de la FIFA» : «Cette affaire va constituer un premier grand test pour le travail de la CIG, et notamment pour les différents comités dont nous avons recommandé la mise en place. Mais c’est la première fois qu’il faudra se poser la question de l’attribution de la Coupe du monde. Va-t-on la retirer au Qatar ? Va-t-on revoter ? Tout n’est pas si simple. Les enjeux financiers sont énormes. Qui va payer les tierces parties qui ont déjà commencé à y travailler ?».
Des questions auxquelles la FIFA va devoir apporter des réponses rapidement et auxquelles la Suisse, longtemps indifférente, commence à s'intéresser. Charles Poncet, célèbre avocat genevois et ancien politicien suisse, a ainsi demandé mercredi la dissolution de la FIFA compte tenu du niveau de corruption atteint dans l’association.

Foot: la mafia des matchs truqués-  publié le 06/06/2012 par l’express
 Les arrestations en Italie montrent l'ampleur de la corruption dans le football international. De l'Europe à l'Asie, des réseaux criminels orchestrent le business des paris frauduleux sur Internet. Des centaines de milliards d'euros sont en jeu. Un scandale qui tombe mal, à la veille de l'ouverture de l'Euro 2012.

Affaire Anigo : la mafia est-elle entrée sur le terrain du football ?
 L'OM se serait bien passé de ces nouvelles suspicions. Des écoutes téléphoniques dans le cadre d'une information judiciaire interrogent sur les rapports que José Anigo, le directeur sportif de l'Olympique de Marseille, pourraient entretenir avec la pègre, révèle RMC, vendredi 22 février. Après la découverte d’un réseau de matchs truqués européens, ces révélations sont-elles le signe d'une tentative de mainmise de la mafia sur le football ? Hervé Martin Delpierre, le réalisateur du documentaire Sport, mafia et corruption, qui a enquêté sur le fonctionnement des paris truqués, revient sur ce danger selon lui bien réel.
Francetv info : Au vu de l’affaire Anigo, comment expliquez-vous l’importance des liens de proximité entre la mafia et le football ?

* * * * * * * * * * * *

Régalez-vous d'humour ! :
Mieux vaut en rire en attendant que très bientôt, ça s'arrange !

http://creseveur.hautetfort.com/archive/2014/04/29/platini-veut-des-bresiliens-gracieux-pendant-la-messe-du-foo-5358050.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.