mercredi 25 juin 2014

25/06 - TRAFIC d’ORGANE en CHINE. 

Désolée de ces articles pas très drôles, mais, c'est de notre devoir d'ouvrir les yeux et de secourir nos frères. Mais, c'est un message d'espoir en voyant tous ces gens qui se battent pour la liberté, la vérité...
La situation mondiale est en train de changer dans les coulisses.



Rappelons qu'il est prélevé des organes sur des blessés dans les guerres provoquées par l'état profond, encore dernièrement en Syrie.
Les victimes, pour la plupart, des adeptes non violent du Falun Gong – les organes sont prélevés même sur des personnes vivantes non anesthésiées.
Les illuminatis sont bien sur derrière tout ça, que cette ombre ne retombe pas sur le peuple chinois si exceptionel!
"L'idée de tissus et d'organes vol porte sur la conduite la plus vile que je peux penser. Même les nazis n'ont pas s'engager dans ce comportement."- NATHAN HERSHEY, PROFESSEUR ÉMÉRITE, UNIVERSITÉ DE PITTSBURGH

Le Falun Dafa (aussi appelé Falun Gong) est une pratique bouddhique avancée, transmise pour la première fois au public par M. Li Hongzhi. C'est une discipline dans laquelle "l'assimilation à la caractéristique la plus élevée de l'univers Zhen, Shan, Ren (le Vrai, le Bien, la Patience) est la base de la pratique.


PCC: Reconnaissance des prélèvements d'organes forcés. Super !!!!

----------------------------
Discussions : les prélèvements d'organes en Chine
Au mois de mai de cette année s'est déroulé à Philadelphie, Etats-Unis, le Congrès sur les greffes d'organes. Cette réunion a été l'occasion de faire un point sur les prélèvements forcés opérés en Chine.De nombreux experts ont exprimé leurs inquiétudes sur le fait que le régime chinois vise principalement les pratiquants de Falun Gong. Les défenseurs de droits affirment que ceux-ci sont assassinés pour leurs organes.
https://www.youtube.com/watch?v=TaFdAuU3iLc
----------------------------
Le film «Free China» dénonce les prélèvements d'organes en Chine
« La vérité peut-être cachée, mais une personne qui parle ne peut être ignorée. »
L'ancien secrétaire d'état canadien pour la région Asie/Pacifique, David Kilgour, a appelé à mettre fin à la pratique des prélèvements forcés d'organes en Chine. David Kilgour a assisté à la première projection du film «Free China, le courage de croire» à Ottawa. Ce documentaire met en lumière les crimes perpétrés, en Chine, par les autorités communistes à l'égard des prisonniers de conscience. «Free China» est un film co-produit par NTD. Il a déjà été primé à de nombreuses reprises dans différents festivals.

Free China: The Courage to Believe 
Que l'extrait du film :
Ou Avec disours avant l'extrait :


* * * * * 
Le Falun Gong est un ensemble d’exercices reposant sur une base spirituelle, lancé en 1992 grâce aux enseignements de Li Hongzhi. À ses débuts, la pratique était encouragée par le Parti communiste, mais celui-ci en a fait la cible de répressions en 1999 à cause de sa popularité grandissante. Une femme, portant le pseudonyme Annie, a déclaré publiquement à Washington en mars 2006 que son ex-mari avait prélevé la cornée de pratiquants du Falun Gong entre 2003 et 2005 à l’hôpital Sujiatun de la ville de Shenyang, province du Liaoning. D’autres médecins avaient prélevé d’autres organes. Les pratiquants de Falun Gong étaient tués au cours de cette opération et leurs corps étaient incinérés. Les organes ont été vendus à des prix élevés aux touristes de transplantation. Le régime chinois a immédiatement nié ce dont Annie a témoigné.






Un éclairage sur le trafic d’organes en Chine. Pierre Abbate est étudiant de 23 ans à la Faculté de Droit d’Aix-en-Provence.


Dans le cadre de son travail de recherche de Master 2 sur la lutte contre la criminalité financière et organisée, il a soutenu un sujet brûlant : "Le trafic d’organes en Chine : Les prélèvements douteux sur les prisonniers de conscience, un trafic étatique". (1) Il s’agit d’un rapport percutant qui évoque la situation actuelle en Chine des prisonniers de conscience et particulièrement les pratiquants de Falun Gong,  victimes de prélèvements forcés d’organes à vifs par les organisations gouvernementales. Nous l’avons interrogé pour en savoir plus sur le sujet et connaître les motivations de son choix d’un sujet aussi grave et difficile.
Pouvez-vous nous décrire le "tourisme de transplantation", dont vous parlez dans votre rapport ?
Dans les Sciences Criminelles, on parle de tourisme, quand il y a un objectif particulier. Celui qui est le mieux connu de tous est "le tourisme sexuel", qui consiste à organiser un voyage dans le seul but d’obtenir des faveurs sexuelles dans des pays particuliers, qui laissent toute liberté au  consommateur et à la personne qui propose les services.
Dans la situation actuelle en Chine, nous sommes en présence d’un véritable tourisme de transplantation. Les occidentaux, qui sont les principaux clients de ce trafic, organisent des voyages, voire des séminaires, pour se faire transplanter un organe.

On peut vraiment parler de tourisme car les sites internet de ces hôpitaux chinois se présentent à la fois comme des centres de transplantation, mais aussi comme des offices de tourisme, en proposant des visites, des sorties culturelles pour leur clientèle de transplantation. Par exemple, lorsqu’une personne est en attente d’une mise à disposition d’un organe, elle se verra proposer par l’hôpital, des sorties, des distractions avec un guide. C’est un véritable séjour, c’est pour cette raison que je parle de tourisme de transplantation d’organes.
Sortie en France de "Organes de l’État : Abus de transplantation en Chine"

Vidéo : Rendons-nous maintenant à Taiwan où deux défenseurs des droits ont présenté leur ouvrage sur les prélèvements forcés d'organes en Chine continentale. David Kilgour et David Matas viennent de publier leur livre "Prélèvements meurtriers" en chinois. Selon eux, cette étude prouve que le régime chinois tue systématiquement les gens pour leurs organes. Plus de détails dans ce reportage. Les défenseurs des Droits de l'Homme Canadiens David Kilgour et David Matas sont à Taiwan afin de susciter des prises de conscience concernant les prélèvements d'organes forcés qui ont lieu en Chine continentale. Leur livre : “Prélèvements Meurtriers: Prélèvements d'organes de Falun Gong” a récemment été publié en chinois. Cette semaine, ils sont en tournée à Taiwan pour parler de leur livre

http://video-streaming.orange.fr/actu-politique/un-livre-denonce-les-prelevements-forces-d-organes-en-chine_8707103.html
Alors qu'une résolution formelle vient d'être présentée au Congrès américain, en France sort le livre Organes de l'État, une compilation d’essais autour de la pratique illégale des prélèvements forcés d’organes en Chine dont sont victimes les pratiquants du Falun Gong détenus pour leur croyance. Les textes expliquent l’histoire des prélèvements d’organes, l’implication des grandes sociétés pharmaceutiques, leurs études cliniques, ainsi que l’analyse dès son origine de la persécution du Falun Gong.
« Contrairement au phénomène mondial de trafic d’organes, où le donneur reste vivant » précise le Dr. Torsten Trey, directeur exécutif de Docteurs Contre le Prélèvement Forcé d’Organes, « les prélèvements forcés d’organes en Chine sont majoritairement basés sur la "mort intentionnelle" du donneur… une mort qui n’est pas survenue lors d’un accident ou selon le cours naturel de sa vie, mais plutôt par la décision ou la volonté d’autres personnes. Les pratiquants du mouvement spirituel Falun Dafa sont devenus la cible principale pour cette réserve de donneurs vivants. »
… Les collaborateurs sont le néphrologue américain Gabriel Danovitch, le bio éthicien américain Arthur Caplan, le professeur israélien en transplantation Jacob Lavee, le professeur australien en transplantation Maria Fiatarone-Singh, le médecin malaisien Dr. Ghazali Ahmad, et l’ancien membre du parlement canadien David Kilgour.
Emboîtons les pas de ces hommes courageux en signant la pétition et en osant en parler autour de nous, sans avoir peur de faire fuir nos « amis ».


« En France, on nie le problème des prélèvements d’organes forcés en Chine »
Conférence de presse à l'Assemblée nationale sur les abus de transplantation d'organes en Chine
Écrit par Laurent GEY, Epoch Times 18.07.2013
http://www.epochtimes.fr/front/13/7/18/n3508620/-en-france-on-nie-le-probleme-des-prelevements-dorganes-forces-en-chine-.htm
----------------------------------------
Incitons la presse à en parler plus :
Scandale trafic d'organes en Chine sur FRANCE 5
Le traffic d'organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine. Sujet abordé lors de l'émission santé de France 5 du 07/01/2010.
Sur 300000 personnes emprisonnées dans les camps, 150000 sont des pratiquants de Falun Gong et servent de banque d'organes vivants

Vérité en Chine
La vidéo parle de la persécution envers le Falun Gong qui est un exercice traditionnel chinois (un peu comme le Yoga chinois, ou bien Tai chi etc.) 
https://www.youtube.com/watch?v=nVzCP_NVrQc



* * * * * 
Avant d'aller plus loin, une bonne nouvelle très importante, confirmée par Wilcock ou Fulford :
"Souvenez-vous que la majorité des militaires américains travaillent contre la cabale, avec l'Alliance, ainsi qu'avec une coalition internationale croissante. 


La cabale essaie de changer le jeu avec un nombre décroissant de mercenaires, qui ne sont loyaux que s'ils reçoivent une paye. "
Discutez avec les CRS et les hommes armés dans le métro et vous verrez
* * * * * 
La Chine est un énorme pays et souvent le gouvernement n’est pas au courant des malversations des chefs de provinces. Il faudra du temps peut-être pour assainir le pays.
Ici une nouvelle de David Wilcock, il est souvent en avance et des fois ce qu’il annonce prend du temps, mais, ça arrive !
« …Une fois que la banque des BRICS* sera pleinement active, apparemment le 1er juillet (NDLR : La Chine doit normalement faire une grande annonce le 1er juillet), les étapes finales seront en place pour les arrestations massives. »
*BRICS est un acronyme anglais pour désigner un groupe de cinq pays qui se réunissent en sommet annuels : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud.
-----------------------------------
Lettre au président de la République Écrit par Laurent Gey, Epoch Times 03.06.2014
Le 2 juin, l’association DAFOH (Doctors Against Forced Organ Harvesting, Médecins contre les prélèvements forcés d’organes) a soumis une lettre au président François Hollande demandant son concours dans l’arrêt des prélèvements d’organes forcés en Chine. À l’heure de la commémoration des 25 ans du massacre de la place Tienanmen et des 70 ans du débarquement de Normandie, une pétition nationale sera lancée jusqu’à la fin de l’année avec un objectif d’un million de signatures. Une occasion de se rappeler que les vrais combats ne sont pas ceux du passé mais ceux que l’on remporte aujourd’hui.
La raison d’une pétition nationale
Cette opération a été lancée quand, le 7 mars dernier, l’ancien ministre adjoint de la santé Huang Jiefu, a annoncé officiellement que la Chine allait continuer à utiliser les prisonniers condamnés à mort pour fournir en organes les hôpitaux pratiquant des greffes en Chine. Une pratique concernant sans distinction tous les prisonniers de conscience.
En décembre 2013, le Parlement européen avait adopté une résolution sanctionnant ces pratiques. Initiée par 56 eurodéputés venant des quatre partis – démocrates, libéraux, verts et conservateurs, la résolution avait été votée à la majorité absolue et appelait la Chine à mettre fin immédiatement à la pratique des prélèvements d’organes sur des prisonniers de conscience.
Selon des enquêteurs internationaux entre 45.000 et 65.000 pratiquants de Falun Gong ont été torturés et tués pour leurs organes entre 2000 et 2008, ceci à des fins commerciales. Pendant cette période, 600 cliniques de transplantations sont apparues en Chine, sans explication d’un besoin particulier. D’après le rapporteur spécial sur la torture des Nations unies, le professeur Manfred Nowak, le développement de la transplantation d’organes en Chine a coïncidé statistiquement avec la persécution du groupe spirituel Falun Gong qui constitue aujourd’hui le plus grand groupe de prisonniers de conscience en Chine et donc dans le monde. L’avocat international David Matas et l’ancien ministre canadien David Kilgour ont également mené, depuis l’incarcération de l’avocat chinois Gao Zhi-sheng en 2006, une enquête sur les prélèvements d’organes forcés en Chine. Selon les conclusions de leur rapport, ce trafic implique  les institutions publiques, à savoir l’armée, le ministère de la Santé avec le concours des hôpitaux, qui interviennent pour alimenter ce «marché» de transplantation sur les prisonniers exécutés.
Une implication du corps médical français
Le tableau se noircit quand, lors d’une conférence à l’Assemblée nationale, le 27 novembre 2013 sur le tourisme de transplantation d’organes, plusieurs professeurs et chirurgiens français ont souligné la participation du corps médical français dans la formation des chirurgiens chinois. Selon le professeur Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d’éthique, «il existe en France le travers de la complicité internationale qui pose un problème éthique au pays. Le problème central est comment la médecine française peut ne pas être complice des prélèvements d’organes forcés, cette complicité pouvant se manifester par la formation donnée aux chirurgiens chinois, aux échanges interuniversitaires et scientifiques, par les publications ou par la prise en charge des patients transplantés à l’étranger par des médicaments antirejet remboursés en France.»
L’ONG internationale DAFOH met aussi en garde contre les risques de rejet et d’infections de ces transplantations réalisées dans des conditions douteuses, d’un point de vue strictement sanitaire et médical.
Intervention attendue de la France sur le dossier
Dans la lettre à François Hollande, DAFOH souligne, qu’alors que le Sénat australien et le Sénat italien ont déjà voté une résolution contre les prélèvements d’organes en Chine, que les États-Unis sont en cours d’adoption d’une résolution (H. Res. 281) allant dans ce sens, que l’Espagne a déjà lancé une procédure en justice, et que l’État d’Israël, la Malaisie, Taiwan et l’Australie ont légiféré contre le tourisme de transplantation, la France n’a pas encore envoyé de signal fort allant dans cette direction.
Alors qu’une pétition internationale recueillant 1,5 million de signatures entre juillet et novembre 2013 a été remise en main propre au Haut Commissionnaire des Droits Humains aux Nations unies en décembre 2013, la nouvelle action de DAFOH consiste à faire le même effort en France pour informer l’opinion publique et demander aux citoyens français de se positionner contre ces actes barbares, une façon de faire ressortir la lumière de ce tableau peint en noir.

Epoch Times est publié en 21 langues et dans 35 pays.

Francis Navarro et Yves Chapuis de l'Académie nationale de Médecine, deux ONG (Amnesty International et Ensemble contre la Peine de mort) , David Kilgour et Michel Wu ancien chef du Service Chine de Rfi, dénonçaient le fait que le régime chinois utilise les pratiquants de Falun Gong en masse dans le cadre dun trafic dorganes meurtrier et très lucratif.

Pour signer la pétition: www.dafoh.org
Médecins contre le prélèvement d'organes forcé (DAFOH) vise à fournir à la communauté médicale et de la société avec les conclusions objectives de prélèvements d'organes contraires à l'éthique et illégale. Le prélèvement d'organes, le prélèvement d'organes sur un donneur, sans obtenir le consentement préalable, libre et volontaire, est considéré comme un crime contre l'humanité, ainsi que d'une menace à la science médicale en général.
------------------------------------
Autres articles Epoch Times, comme :
David Matas: La Chine retourne sa veste au sujet du trafic d’organes de prisonniers
Les réflexions suivantes ont été préparées pour la tournée de présentation d’un livre au Japon effectuée du 2 au 6 juin 2014. Elles sont extraites d’un discours plus complet donné lors d’une conférence publique à l’Université de Toronto en mai dernier,……..
http://www.epochtimes.fr/front/nf15_2.htm
---------------------------------------------
Le livre « BLOODY HARVEST » Revised Report into Allegations of Organ Harvesting of
Falun Gong Practitioners in China  by David Matas and David Kilgour

Un article de l’express en 1999
Prélèvement sauvage d'organes sur des opposants chinois
Francis Navarro, chef de service et médecin transplanteur à Montpellier, a découvert ce trafic en 2006. "Nous avions été invités à faire une transplantation en Chine, afin de montrer le savoir-faire français en matière de médecine hépatique. 48 heures avant mon départ, j'ai eu des doutes sur la provenance de l'organe, d'autant que le jour où j'arrivais, des exécutions étaient programmées."  
Le médecin transplanteur mène alors l'enquête avec un journaliste. "Nous avons voyagé au Pakistan, en Chine et au Maghreb". Et découvre le procédé du gouvernement chinois. "La Chine a ouvert la porte au trafic mercantile d'organes."  
Vente de coeurs sur Internet
A qui profite le crime? "Aux Chinois aisés capables de se payer un rein ou un foie, ou aux touristes du monde entier, alléchés par le prix de la transaction et peu regardants sur l'origine de l'organe greffé", raconte David Kilgour.  
Aujourd'hui, la demande d'organes dans le monde est en constante augmentation. Les sites Internet vendant des cœurs à 190 000 dollars l'unité se multiplient sur la Toile. A tel point que Francis Navarro se demande à quel moment l'éthique fera barrage à ce commerce, on peut tous se poser la question: serai-je un jour amené à acheter un organe, si mon enfant en a un besoin vital?"  
-------------------------------------------------------------------
L'ancien vice-ministre chinois de la santé aurait participé aux prélèvements d'organes en Chine

Par Noria Ait-Kheddache, publié le 09/12/2009
Les pratiquants du Falun Gong sont réprimés en Chine depuis 1999. Ils sont arrêtés, torturés et forcés de renoncer à leur pratique. Ceux qui refusent disparaissent. Et l'on connait désormais le sort qui leur est réservé.
L’article :

Le site de David Kilgour :

Le falun Dafa :

Centre d'Information du Falun Dafa – mars 2014
- Recensement déclaré par le PCC des pratiquants de Falun Gong persécutés à mort. Des centaines de milliers de pratiquants morts sous la persécution du PCC, bien qu’ils ne soient pas encore tous identifiés nous construisons des dossiers pour chaque personne disparue.

Audience du Congrès américain sur les prélèvements d'organes en Chine

Mr. Ethan Gutmann addresses Scottish Parliament en anglais
Canadian Parliamentary Hearing on Forced Organ Harvesting in China 2013/02/05
David Kilgour and David Matas testify and answer questions at a Canadian Parliamentary Hearing on organ harvesting, which is being committed against practitioners of Falun Gong by the Chinese communist regime.
This informative an in-depth hearing held on February 5, 2013, gives an excellent overview of this ongoing crime against humanity, which has been investigated and reported on my Mr. Kilgour and Mr. Matas from 2005 to the present.
Vignettes vers les nombreuses vidéos

Exercices de Falun Gong
Cette vidéo en français présente le Falun Gong et explique en détail comment pratiquer les exercices

Puissent ces images vous inciter à dénoncer et réclamer la fin de ces tortures, ces meurtres :


Qu’en est-il des autres pays ?
« Les pays qui se livrent au tourisme de la transplantation tournent : la Chine, l’Inde (pour les donneurs vivants), l’Egypte, la Turquie, l’Ukraine ». Le risque est aux portes de l’Europe.

Sylvie Simon nous parle des USA :
Des enfants pauvres et orphelins cobayes des labos à New York
http://www.sylviesimonrevelations.com/article-new-york-des-enfants-pauvres-et-orphelins-cobayes-des-labos-62265540.html


Sylvie Simon est écrivain et journaliste, auteur de plusieurs ouvrages sur la vaccination et les médecines alternatives. Elle consacre son temps à la diffusion de vérités dérangeantes au sujet des liens entre les intérêts financiers, la santé publique et la politique. Elle lutte contre les idées reçues et toute forme de dogmatisme  en matière de santé. Dans ces interviews, elle explique sa révolte devant une politique d'état liberticide et dénonce l'influence grandissante de la dialectique antisectes dans les débats qui entourent les médecines non conventionnelles.
http://www.sectes-infos.net/Sylvie_Simon.htm

A la page 22 de ce livre :
LA NOUVELLE DICTATURE MÉDICO-SCIENTIFIQUE
L’EMPRISE DES LOBBIES  SUR NOTRE SANTÉ
on peut lire en parlant d'orphelinats de New-York :



Et en France ?

Un voisin a été hospitalisé pur une petite douleur qui le préoccupait. On lui a demandé s’il avait de la famille. Il a répondu que non. Et quand on a voulu aller le voir, il était isolé, une porte avec code empêchait de le rejoindre. Tout était louche dans les explications des médecins, ils ne disaient pas 2 fois la même chose. Il était enregistré sous un autre nom..
Il a soit disant fait un AVC à l’hôpital, il disait qu’il soufrait beaucoup, il a fini par sortir et ne parle plus….

J’avais vu le même problème en Inde, où j’ai du payer pour faire sortir un veille homme qu’on ne voulait pas rendre à sa famille, c’est pourquoi j’ai été alertée par ce cas qui s’est passé dans un hôpital parisien

Démantèlement d’un trafic de reins près de New Delhi
« L’Inde tente de démanteler un trafic international présumé de reins après une perquisition de la police dans des cliniques clandestines et l’arrestation à New Delhi de ressortissants grecs en attente de greffe. »
« Dans ce qui semble être le plus grand scandale de trafic d’organes jamais mis au jour en Inde, les forces de l’ordre ont effectué des descentes dans plusieurs hôpitaux et résidences de Gurgaon, dans la banlieue de New Delhi. Un médecin et plusieurs intermédiaires ont été arrêtés et la police court après le cerveau d’un crime organisé de plusieurs dizaines de millions de roupies. »
« Plus de 500 transplantations illégales de reins auraient été effectuées près de la capitale indienne au cours des dix dernières années, estiment les autorités. »
« Les donneurs sont des travailleurs déshérités venus des Etats les plus pauvres du sous-continent indien. »

Ici un cas semblable :
15 décembre 2012 - Une sombre affaire de trafic d'organes étouffée dans un hôpital français
http://dondevamos.canalblog.com/archives/2012/12/15/25924571.html
-------------------------------------------------
Le Kossovo :
Une guerre de plus pour la stratégie de possession du monde par l'état profond.
Kosovo : cinq médecins condamnés pour un trafic d'organes international – avril 2013
Des peines historiques ont été prononcées à Pristina, lundi 29 avril, contre cinq médecins impliqués dans le plus vaste trafic d'organes jamais mis au jour sur le continent européen. La clinique Medicus, au cœur de ce trafic, était située dans la capitale kosovare. C'est donc là qu'a été initiée l'enquête, confiée à Jonathan Ratel, un magistrat international relevant de la mission civile européenne EULEX, qui contribue à l'établissement d'un État de droit au Kosovo.

On dit qu’il n’y a pas de fumée sans feu.
L’honorable DR Koushner et sa femme journaliste intègre !!!!.
Trafic d'organes au Kosovo : les amis de Bernard Kouchner arrêtés les uns après les autres
Alors, Bernard Kouchner est-il vraiment le seul à ne pas être au courant de cet abominable trafic, ou a-t-il fermé les yeux sur les agissements de ses « amis », quitte à escamoter la vérité ? Depuis, le bon docteur a semble-t-il abandonné l’humanitaire et la médecine, pour se reconvertir dans le conseil onéreux auprès de chefs d’états africains. Certains « salauds » l’ayant traité naguère d’affairiste estimant qu’il aurait pu y avoir des conflits d’intérêts du temps de sa nomination en tant que Ministre des Affaires Etrangères. Remarques vite balayées par l’intéressé d’un énième revers de la main. Le silence protecteur des médias français sur ces affaires, comme son éventuelle responsabilité dans le trafic d’organes est étonnant. Bernard Kouchner et son épouse, la journaliste Christine Ockrent, seraient aujourd’hui à la tête d’un très confortable patrimoine immobilier. Comme quoi, l’humanitaire mène à tout, à condition cependant d’en sortir.  

1 an après Interrogé sur la "maison jaune", Bernard Kouchner nie toujours le trafic d'organes au Kosovo

Kosovo: Une guerre ‘juste’ pour un État mafieux – Pierre Péan - PDF
Né en 1938, Pierre Péan est journaliste et écrivain. Il a publié une vingtaine d’ouvrages depuis1975..Pierre Péan est notamment l’auteur de Les Émirs de la République, avec Jean-Pierre Séréni(Le Seuil, 1982), Affaires africaines (Fayard, 1983), Secret d’État. La France du secret : Les secretsde la France, (Fayard, 1986), Le Mystérieux Docteur Martin (Fayard, 1993), Une Jeunesse française: François Mitterrand, 1934-1947 (Fayard, 1994), TF1, un pouvoir (Fayard, 1997), Bethléem enPalestine, avec de Richard Labévière (Fayard, 1999), La Face cachée du Monde: Du contre-pouvoiraux abus de pouvoir, avec Philippe Cohen (Mille et une nuits, 2003), Main basse sur Alger. Enquêtesur un pillage (juillet 1830) (Plon, 2004), Noires fureurs, blancs menteurs. Rwanda, 1990-1994 (Milleet une nuits, 2005), L’Accordéon de mon père (Fayard, 2006) et Chirac, l’Inconnu de l’Élysée(Fayard, 2007

La première guerre de l'OTAN a été menée au nom des droits de l'homme : frapper fort pour "prévenir un génocide" et stopper les troupes serbes menaçant des populations civiles.
Encore une invention pour intervenir dans ce pays !!!
Elle était pourtant illégale. Pendant 78 jours, au printemps 1999, l'Alliance emmenée par les États-Unis a bombardé la Serbie, y compris le Kosovo, alors sa province, avec le soutien enthousiaste de la plupart des intellectuels et médias français.
La même Alliance, soutenue par l'Europe, a détaché de la Serbie le Kosovo pour en faire, en 2008, un nouvel État qu'elle a adoubé. Quatorze ans après, où en est le Kosovo "démocratique" et "pluri-ethnique" ? Voici un droit de suite - un de plus - dont nous avons été privés. En dépit de ses déclarations d'autosatisfaction, la communauté internationale a failli. Une véritable purification ethnique a débarrassé le Kosovo d'une grande partie de ses minorités (en premier lieu, serbes et roms), au lendemain de l'intervention de l'OTAN et en 2004.
Au centre des trafics dans les Balkans, le nouvel Etat est dirigé par les leaders issus des rangs de l'UÇK, l'ancien mouvement indépendantiste armé, hier encore présentés comme les "combattants de la liberté", et aujourd'hui connus pour leurs liens avec le crime organisé. Pierre Péan démontre la terrible duplicité de la communauté internationale, États-Unis en tête. Tous, Américains, Britanniques, Français et Allemands, savaient parfaitement à qui ils avaient affaire ; leurs services ont souvent appuyé ou formé militairement plusieurs des leaders de l'UÇK.
L'auteur révèle que la France mena de facto une politique à double face pendant et aussitôt après la guerre. Depuis, ni Washington ni Paris n'ont jamais voulu désavouer leurs anciens protégés. Même la justice internationale et l'ONU ont été entravées. Voilà comment un effrayant trafic d'organes, mis au jour dès 2003 par des membres de la Mission d'administration du Kosovo de l'ONU, a été étouffé pendant sept ans.
Pourtant, le constat, effroyable, des exactions et crimes commis ou couverts par le nouveau régime est abondamment documenté par nombreux enquêteurs internationaux, magistrats et agents de services de renseignement présents sur le terrain. Pierre Péan est allé à la rencontre de ces victimes ignorées par l'opinion internationale. Ce livre lève un coin du voile.

* * * * * *

Un autre dans le même style.
Philosophe !?

BHL expliqué par Alain Soral ( A vomir !):
Fier d'être français !!! Réagissons !
Oui, je sais, je suis partie du trafic d'organe, mais, tout est lié et a la même source. L'élimination et la mise en esclavage de nos frères du sud de la planète avant la notre.

Une plainte a été déposée contre l'Etat français pour soutien au terrorisme en ""Arnaques chimiques : BHL a encore voulu nous enfumer !"
Il a failli cette fois nous déclencher une guerre mondiale ! Cela aurait tué vos parents, enfants et vous-même. Ne pleurez pas sur votre sort, s'il finit par accomplir ses projets funestes, sans que vous n'ayez tenté de réagir pour l'en empêcher...
Syrie

Preuve que la guerre en Syrie est planifiée depuis 10 ans (General Clark)

Une autre invention de BHL :
A propos de Sakineh et de Teresa : L’imposture scandaleuse de BHL - Chems Eddine CHITOUR
« Demain, grâce à vous, la justice française ne sera plus une justice qui tue. Demain, grâce à vous, il n’y aura plus pour notre honte commune, des exécutions furtives, à l’aube, sous le dais noir, dans les prisons françaises. Demain, c’est l’abolition. »
Robert Badinter (Discours à l’Assemblée française 1981)
Belles paroles en vérité contre la peine de mort si elles étaient appliquées à tous les humains ! « L’affaire Sakineh » a défrayé la chronique pendant cet été et a tenu en haleine les biens-pensants occidentaux qui, comme un seul homme, avec une indignation rarement aussi sélective, se sont autoproclamés les défenseurs de la cause de Sakineh coupable en Iran à la fois du meurtre de son mari et de relations illégales. Le héraut « sans peur et sans reproche, défenseur de la veuve et de ses deux orphelins, est Bernard-Henry Lévy (BHL) a trompé tout le monde, en tout cas celles et ceux qui lui ont fait confiance en signant la pétition contre la sentence de la justice iranienne. La peine de mort par lapidation.

Un travailleur acharné, on le retrouve en Ukraine
Bernard Henri Levy : Une erreur de la nature - 20 FÉVRIER 2014
BHL ment en direct à Kiev !  Le preuve par l'image ..
http://blogs.mediapart.fr/blog/di-leta/200214/bernard-henri-levy-une-erreur-de-la-nature


Autres articles sur le prélèvement d'organes
La question des prélèvements d’organes en Chine - Entretien avec Manfred Nowak
http://fr.clearharmony.net/articles/a47109-Non-resolue-la-question-des-prelevements-d%E2%80%99organes-en-Chine-Entretien-avec-Manfred-Nowak.html

Autres sujets :

Travail forcé en Chine: le nom change, mais les méthodes demeurent
Pendant des années, les récits de torture émanant du Camp de travail pour femmes de Masanjia, dans le nord-est de la Chine, ont constitué un exemple probant de l’ampleur des abus du système de camps de travail forcé chinois. La fermeture apparente de Masanjia l’année dernière a laissé croire aux plus optimistes que le système allait effectivement être démantelé, tel que promis par les autorités. Or, ce n’est pas le cas.
Des témoignages en Chine racontent une histoire bien différente : le camp de travail forcé de Masanjia existe toujours et se porte bien, hormis le fait qu’il ne s’appelle plus «camp de travail forcé de Masanjia». Le vaste complexe d’édifices et d’installations semble maintenant plutôt faire partie du système carcéral de la province du Liaoning, ayant une double vocation comme «centre de traitement de la toxicomanie». Ces changements bureaucratiques masquent le fait que les mêmes gardes, dans les mêmes édifices, abusent et exploitent les mêmes prisonniers.

Le Festival de la viande de chien de Yulin déchaîne les polémiques

«Nous avons été trompés toute notre vie»
Des centaines de millions de Chinois déclarent leur démission du Parti communiste chinois
Une dizaine d’années après l’effondrement de l’ex-Union Soviétique et des régimes communistes de l’Europe de l’Est, le mouvement communiste international est aujourd’hui rejeté dans le monde entier, et la fin du Parti communiste chinois (PCC) n’est qu’une question de temps


Hong Kong vote pour la démocratie
Ce référendum proposé aux habitants de Hong Kong ne désignera pas de candidat politique et il n’a pas été organisé par le gouvernement. Les citoyens de Hong Kong se sont rendus aux urnes pour une consultation informelle organisée par deux universités dans une tentative de protéger leur droit de désigner les candidats pour lesquels ils espèrent pouvoir voter dans le futur.
Actuellement, c’est le Parti communiste qui contrôle depuis Pékin qui les habitants de Hong Kong peuvent nommer au poste de chef de l’exécutif du territoire presque autonome, dans un processus électoral compliqué.

Ajustement de la démocratie: une ville indienne prépare des citoyens ordinaires à devenir des dirigeants politiques
http://www.epochtimes.fr/front/13/12/16/n3509157/ajustement-de-la-democratie-une-ville-indienne-prepare-des-citoyens-ordinaires-a-devenir-des-dirigeants-politiques.htm

En France - «Génération sacrifiée»: un mythe moderne?
Le phénomène du déclin du niveau de vie divise sociologues et économistes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.