mardi 17 juin 2014

17/06 - TOP 10 DES ALIMENTS LES PLUS CANCERIGENES
93 % des cours d'eau français contaminés par les pesticides
 - Vous mangeriez de la viande synthétique?
L'Europe échoue à trouver un accord pour interdire la viande clonée.....

Parlez-en à votre médecin, c'est son rôle de prévenir la maladie, plutôt que de se contenter de prescrire les médicaments et actes qui rapportent aux labos.
Parlez-leur de la prévention, ils ne savent plus ce que ça veut dire. Ils ont baissé les bras.
C'est un combat qui doit se mener en coopération avec eux.

Mais avant il faudrait que les gens recommencent à communiquer. 
Rester derrière un écran n'a pas trop d'effet.
En plus du travail que je fais ici je fais la même chose dans la rue....
Si nous le faisons tous, nous sommes libres.
Merci à mon ami Alain qui m'a envoyé cette vidéo.

Le téléphone un ami?
Et si, sans le savoir, vous passiez à côté de votre vie ?
les jeunes me disent "on ne peut plus s'en passer". 
Oui, c'est devenue une drogue de plus. 
http://positivr.fr/look-up/?hvid=4yzKbF
Ne ratez pas les autres vidéos.
Faites tourner cette vidéo et la vie redeviendra merveilleuse.
Laissons notre téléphone, utilisons le comme un outil et pas comme un empécheur de communiquer, de voir les autres.
Dans les couloirs du métro, il faut faire du slalom pour éviter les gens qui marchent en regardant leur téléphone! 
Les gens se parlerons à nouveau dans les transports, dans la rue...
Et aussi, la vérité sur ce que nous vivons se saura plus vite en communiquant en direct et nous serons libres plus vite.





TOP 10 DES ALIMENTS LES PLUS CANCERIGENES

Beaucoup vont dire: « mais alors, on ne peut plus rien consommer?« . 
Tout est relatif, mais nous pouvons surtout choisir notre alimentation et opter pour quelque chose de plus sain. Chaque aliment a un impact sur notre organisme car c’est grâce à ces aliments que nous nous fournissons en énergie pour pouvoir vivre le lendemain, mais certains ont un effet négatif, pour ne pas dire dévastateur. À chacun de faire ses choix, et maintenant, cela sera en connaissance de cause…

La déclaration « tout provoque le cancer » est devenue une hyperbole populaire, que certaines personnes utilisent comme fourrage rhétorique pour excuser leurs propres échecs alimentaires et mode de vie. Mais la vérité est que effectivement, de nombreux produits alimentaires ordinaires ont été démontrés scientifiquement pour augmenter le risque de cancer. Voici les 10 aliments cancérigènes les plus malsains que vous ne devriez plus jamais manger ou vraiment très rarement :

1/ Organismes Génétiquement Modifiés (OGM)
Malheureusement, les OGM sont présents dans la production agroalimentaire, plus spécifiquement dans la plupart des dérivés alimentaires à base de maïs, de soja, de riz et de colza. Cependant, vous pouvez les éviter en vérifiant qu’il y a l’étiquette sans OGM, et en consommant les aliments qui sont produits naturellement sans la biotechnologie. Signalons que, l’Union Européenne fixe à 0,9 % le seuil d’OGM qu’un produit alimentaire européen peut contenir sans qu’on doive le signaler sur l’étiquette.
Commentaire : Pour enfoncer le clou :
Corruption de la science : damage control : l’étude sur les OGM « fortement contestée » 
Étude Séralini sur le maïs OGM : 10 informations que les médias officiels ne vous communiquent pas

2/ Viandes transformées
Les viandes transformées, y compris les charcuteries, bacon, saucisses et hot-dogs, contiennent des conservateurs chimiques qui les font paraître fraîches et appétissantes, mais qui peuvent aussi causer le cancer. Le nitrite de sodium et le nitrate de sodium ont été liés pour augmenter de manière significative le risque de cancer du côlon et d’autres formes de cancer, alors assurez-vous de ne choisir que des produits sans nitrate.
Commentaire : Vive les merveilleuses viandes reconstituées, synthétiques et clonées !
Activa : colle alimentaire pour viande et poisson reconstitués 
Vous mangeriez de la viande synthétique? 
L’Europe échoue à trouver un accord pour interdire la viande clonée

3/ Pop-corn au micro-onde
A première vue ça a l’air d’être pratique, mais ces sacs de popcorn au micro-ondes sont remplis de produits chimiques qui sont provoquent non seulement l’infertilité, mais aussi le cancer du foie, des testicules et du pancréas. L’Environmental Protection Agency (EPA) reconnaît qu’il y a de l’acide perfluorooctanoïque (PFOA) dans les doublures de sacs de pop-corn au micro-ondes comme « probablement » cancérogène, et plusieurs études indépendantes ont lié le produit chimique à l’origine des tumeurs. Faites plutôt cuire votre pop-corn vous-même avec la méthode ancienne qui est à la poêle. Ça vous coûtera moins cher et vous éviterez de vous intoxiquer.
Commentaire : Concernant le PFOA :
Polémique sur les molécules à risque : l’acide perfluorooctanoïque emboîte le pas au Bisphénol A
Obésité: le PFOA, bombe à retardement
Des perfluorés dans le quart de l’eau française
4/ Boissons gazeuses
Les boissons gazeuses sont connues pour leur capacité à rafraichir et à redonner de l’énergie. Mais bien qu’elles disposent de ces bienfaits, elles ne sont pas pour autant bénéfiques pour la santé. Tout comme les viandes transformées, on a démontré que les boissons gazeuses causent le cancer. Chargées de sucre, de produits chimiques alimentaires, et de colorants, elles acidifient le corps et nourrissent les cellules cancéreuses.

5/ Boissons et aliments diététiques 
Pire que les boissons gazeuses, les boissons ainsi que les aliments diététiques présentent un risque accru de certaines formes de cancer. Selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA), plus de 20 études de recherches différentes avaient trouvé que l’aspartame, l’un des édulcorants artificiels les plus courants, provoque une série de maladies, y compris des anomalies congénitales et le cancer. Le sucralose (Splenda), la saccharine et d’autres édulcorants artificiels ont également été associés à l’apparition du cancer.

6/ Farines blanches raffinées 
Un ingrédient commun dans les aliments transformés, mais son excès de teneur en glucides est un grave sujet de préoccupation. Une étude publiée dans la revue Cancer Epidemiology, avait trouvé que la consommation régulière de glucides raffinés a été liée à une augmentation de 220 pour cent dans le cancer du sein chez les femmes.

7/ Sucres raffinés 
Les sucres raffinés ont tendance à augmenter rapidement les niveaux d’insuline et nourrissent la croissance des cellules cancéreuses.

8/ Aliments conventionnels 
Beaucoup de gens pensent qu’ils mangent sain quand ils achètent des pommes, du raisin, des fraises dans les épiceries. Mais à moins que ces fruits soient biologiques ou vérifiés pour être sans pesticides, ils pourraient être un risque majeur de cancer. 
L’Environmental Working Group (EWG) a constaté que jusqu’à 98 pour cent de tous les produits conventionnels, sont contaminés par les pesticides cancérigènes.

9/ Saumon d’élevage
Le saumon d’élevage est un autre aliment fortement cancérigène, selon le Dr David Carpenter, directeur de l’Institut pour la santé et l’environnement à l’Université d’Albany. Selon son évaluation, le saumon d’élevage ne ​​manque pas seulement de vitamine D, mais il est souvent contaminé par des produits chimiques cancérigènes, les BPC (biphényles polychlorés), des pesticides et des antibiotiques.

10/ Huiles hydrogénées 
Elles sont couramment utilisées pour conserver les aliments transformés et les garder stables pour la conservation. Mais les huiles hydrogénées modifient la structure et la flexibilité des membranes cellulaires dans l’organisme, ce qui peut conduire à un grand nombre de maladie comme le cancer. Certains fabricants procèdent à l’élimination progressive de l’utilisation des huiles hydrogénées et les remplacent par d’autres alternatives plus sûres, mais les acides gras trans sont encore largement utilisés dans les aliments transformés.
Commentaire : Les huiles hydrogénées, soi-disant sans danger aux doses usuelles :
Les dangers des huiles hydrogénées révélé dans un nouveau livre

* * * * * 

93 % des cours d'eau français contaminés par les pesticides

Les Echos
mer., 24 juil. 2013 04:44 CDT
93% des fleuves français contaminés par les pesticides_MAP_Les zones les plus touchées sont les grandes régions céréalières, maraîchères ou viticoles
Les zones les plus touchées
sont les grandes régions céréalières, maraîchères ou viticoles.

Pour le Commissariat général au Développement durable, la contamination par les pesticides est « quasi généralisée ». Dans 35 % des cas, l'eau est même jugée « impropre à la consommation humaine ». 

La contamination par les pesticides des cours d'eau en France est « quasi généralisée », les grandes régions agricoles ou viticoles du bassin parisien, du nord et du sud-ouest étant les plus touchées, indique le Commissariat général au Développement durable. « La contamination des cours d'eau est quasi-généralisée en France, essentiellement par les herbicides en métropole et des insecticides en Outre-mer », écrit le Commissariat dans une note « indicateurs et indices »datée du 22 juillet et consultable sur le site du ministère de l'Ecologie.

Les zones les plus touchées sont les grandes régions céréalières, maraîchères ou viticoles que sont le nord de la France, le Bassin parisien, le Sud-Ouest, l'amont du Rhône et la Martinique. « Seuls 7 % des points en sont exempts. Ils sont majoritairement situés dans des régions peu agricoles ou à agriculture peu intensives », soit le quart sud-est de la France et l'Auvergne, écrit le Commissariat. 

93% des cours d'eau français contaminés par les pesticides_MAP_Concentrations moyennes en pesticides dans les eaux souterraines



En 2011, sur les 176 secteurs hydrographiques (découpage géographique par bassins versants des rivières) surveillés en France métropolitaine, 63 présentaient une concentration moyenne annuelle supérieure à 0,5 microgramme par litre, soit le seuil au-delà duquel l'eau est jugée « impropre à la consommation humaine ». En Outre-mer, sept secteurs sur 12 dépassaient ce seuil.

Plus de 20 pesticides différents 

Dans les zones de grandes cultures comme le Bassin parisien, le Sud-Ouest et le nord de la France, certains secteurs dépassent les 5 microgrammes par litre, seuil au-delà duquel l'eau est « impropre à la fabrication d'eau potable ». Plus de 20 pesticides différents ont été décelés sur 18% des points de mesure, précise le Commissariat.

Les nappes souterraines semblent, elles, moins contaminées que les cours d'eau, et en 2011, quatre de l'ensemble des 176 aquifères surveillés présentaient une concentration totale supérieure à 0,5 microgrammes, notamment la nappe de Beauce (région parisienne) ou dans le Vaucluse.

En dehors des nappes sous couverture argileuse ou de montagne qui sont les plus préservées, « le reste du territoire montre une contamination généralisée des nappes, même si elle reste majoritairement faible avec des concentrations inférieures à 0,1 microgramme par litre », écrit le Commissariat général au Développement durable. La situation est bien moins bonne en Outre-mer et notamment en Martinique où 70% des nappes dépassaient le seuil de 0,5 microgramme.
* * * * * 
Vous mangeriez de la viande synthétique?

De la viande de synthèse créée en laboratoire à partir de cellules animales pourrait bientôt être servie dans nos assiettes, d'après le New Scientist (relayé par notre grand frère Slate.com). 

Des scientifiques hollandais de l'université de Maastricht ont en effet annoncé qu'à l'aide de cellules de cochons ils seraient capables de faire des saucisses synthétiques dans les six prochains mois. Pour des hamburgers cela prendra probablement un an.

Le quotidien britannique The Telegraph explique qu'avec la croissance actuelle de la population mondiale, on ne pourra bientôt plus produire assez de viande pour nourrir tout le monde. La viande de synthèse semble donc être une solution adaptée au futur problème de sous-production alimentaire.

Produire de la viande en laboratoire présente aussi l'avantage d'être plus écologique selon le Telegraph:
«Déplacer la production de viande de la ferme vers les laboratoires va aussi aider à diminuer les milliards de tonnes de gaz à effet de serre que les bétails relâchent, et permettre d'utiliser 99% de terre en moins qu'avec les élevages.»
Cependant, le Telegraph ajoute que cette viande de synthèse ne semble pas encore prête pour la commercialisation. Mark Post, professeur en charge des recherches sur la création de nourriture de synthèse à l'université de Maastricht, précise que la production du premier hamburger coûtera en effet plus de 250.000 euros.

De plus, en raison de règles d'hygiène et de procédures de contrôle très strictes, personne n'a pu pour le moment essayer cette nourriture de synthèse, on ne sait donc pas non plus si elle a du goût. La couleur est aussi un problème: la viande de synthèse n'ayant pas de sang, l'équipe de Mark Post n'a pas encore réussi à faire autre chose que de la viande blanche ou grisâtre.

Slate souligne le fait que cette nouvelle technique, si elle se diffuse, pourrait créer polémique: de plus en plus d'adeptes de la nourriture bio ou «naturelle» dénoncent la production d'aliments génétiquement modifiés, il ne serait donc pas étonnant que des produits qui n'ont absolument rien de naturel provoquent des débats encore plus enflammés.

Malgré tous ces bémols, Slate finit sur une note mi-optimiste mi-ironique:
«Mais peut-être que si le bacon sent suffisamment bon, il y aura assez de demande pour qu'un marché de la viande de synthèse se développe.»

* * * * * 
L'Europe échoue à trouver un accord pour interdire la viande clonée

Libération - mar., 29 mar. 2011 14:40 CDT

Après trois ans de négociations ardues, la présidence de l'UE a annoncé que les tractations avaient «pris fin sans accord».

La législation en cours dans l'UE qui autorise la viande clonée va rester en vigueur, en dépit des préventions des consommateurs, suite à l'incapacité des gouvernements et du Parlement européens à trouver un compromis mardi sur la manière de la proscrire.

A l'issue de trois ans de négociations ardues au sujet d'une proposition de législation européenne sur ce sujet très sensible, les tractations "ont pris fin sans accord" entre Etats de l'UE et le Parlement, a annoncé la présidence hongroise de l'UE dans un communiqué.

Cela signifie concrètement que les règles actuellement en vigueur, qui ne prévoient aucun encadrement spécifique pour la commercialisation de viande clonée en Europe et datent de 1997, restent en place, a-t-elle ajouté.

La proposition d'interdiction est abandonnée. La Commission européenne, qui a l'initiative législative dans l'UE, peut certes proposer un nouveau texte, mais "cela pourrait prendre des années" pour qu'un nouveau projet se concrétise, a prévenu la présidence hongroise.

Un consensus existait sur l'interdiction de la viande d'animaux directement clonés. De toute façon, les animaux de bétail clonés, tels que les taureaux ou les cochons, ne sont pas destinés à finir en steaks ou en tranches de jambon car ils coûtent trop chers (jusqu'à 100.000 euros pour un taureau): ils servent à la reproduction.

La controverse portait sur l'encadrement de la vente de viande de leur descendance.

Les députés européens ont d'abord demandé que l'interdiction de la commercialisation porte jusqu'à la cinquième génération de descendance d'un animal cloné, ce que refusaient les gouvernements en jugeant cette solution impraticable et susceptible d'être contestée à l'Organisation mondiale du commerce par les partenaires de l'Union européenne.

Le Parlement européen a ensuite proposé un système de traçabilité avec étiquetage obligatoire pour la viande de tous les animaux procréés par des bêtes clonées, afin de le signaler aux consommateurs. Là encore, les Etats ont jugé cette option irréaliste. Ils n'étaient disposés à introduire un tel étiquetage que pour la viande bovine. Un accord n'a pu être trouvé.

(Source AFP)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.