mercredi 11 avril 2018

+++ 11/04 - MACRON INTERVIEWÉ PAR PLENEL : 
UNE INSULTE AUX VICTIMES DE CHARLIE ! 
QUI EST PLENEL ? 


Le roi Macron va enfin, dans cette situation de très forte crise, de très fort mécontentement, daigner parler aux français. Mais pas interviewé par n'importe qui! Edwy Plenel, ce journaliste qui a jusqu’au bout défendu Tariq Ramadan, accusé de plusieurs viols, montrant son peu de considération pour les femmes, victimes du personnage. 
Il n’est pas possible, pour l’image de la France dans le monde, de permettre que ce soit un tel personnage, aussi sulfureux, qui puisse interroger un président de la République.

Oui, mais Macron n'est pas président de la France, il ne sert pas les français, il ne respecte pas leurs lois, il détruit la France. Le vote a été truqué et la plupart de ceux qui ont voté pour lui, ont voté contre le FN diabolisé à tort.
En ayant fait le choix de Plenel, qui a craché sur la France toute sa vie, le mondialiste Emmanuel Macron, qui a grossièrement, depuis Alger, accusé nos militaires de crimes contre l’humanité, et a nié ensuite toute culture française, confirme qu’il partage avec le fondateur de Médiapart la même haine de notre pays.
--------------------------------
COMMUNIQUE DE RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE ET RIPOSTE LAÏQUE
Macron interviewé par Plenel : une insulte à la mémoire des victimes de Charlie Hebdo !
Ne reculant derrière aucune démagogie, le président de la République, Emmanuel Macron, a donc choisi de se faire interviewer, le dimanche 15 avril, sur BFM-TV et RMC, par Jean-Jacques Bourdin et surtout Edwy Plenel.
Nous ne reviendrons pas sur la connivence grossière entre cette chaîne de télévision et le candidat « En Marche ». Nous rappellerons seulement les propos honteux de Bourdin, en pleine campagne présidentielle, comparant l’Etat islamique au Front national. Cette interview ressemble étrangement à un remerciement pour services rendus.
Mais le pire de tout, c’est le choix d’Edwy Plenel qui devrait scandaliser tous ceux qui, en France, sont attachés à la mémoire des victimes des assassins islamistes.
En 1972, âgé de 20 ans, il prenait la défense des criminels palestiniens qui, lâchement, avaient assassiné onze athlètes israéliens, aux Jeux Olympiques de Munich.
En 2017, âgé de 65 ans, il persévérait, accusant, sans vergogne, la rédaction de Charlie Hebdo, pourtant lourdement touchée par les attentats du 7 janvier 2015, de mener la guerre aux musulmans, rien de moins. Le directeur de Charlie Hebdo, Riss, l’avait alors accusé de « condamner à mort une deuxième fois sa rédaction ».
Ce journaliste a jusqu’au bout défendu Tariq Ramadan, accusé de plusieurs viols, montrant son peu de considération pour les femmes, victimes du personnage.
Ses méthodes journalistiques, souvent basées sur des pratiques policières, lui ont souvent valu la réprobation de nombre de ses confrères.
Il n’est pas possible, pour l’image de la France dans le monde, de permettre que ce soit un tel personnage, aussi sulfureux, qui puisse interroger un président de la République.
En ayant fait le choix de Plenel, qui a craché sur la France toute sa vie, le mondialiste Emmanuel Macron, qui a grossièrement, depuis Alger, accusé nos militaires de crimes contre l’humanité, et a nié ensuite toute culture française, confirme qu’il partage avec le fondateur de Médiapart la même haine de notre pays.
Nous appelons la communauté juive, menacée quotidiennement par la complaisance de Plenel pour les islamistes, à protester.
Nous appelons les mouvements féministes, qui devraient être indignés par la connivence entre Plenel et Ramadan, à protester.
Nous appelons les vrais journalistes, soucieux d’une déontologie irréprochable de la profession, à protester.
Nous appelons l’ensemble de la classe politique, lors des questions au gouvernement, à protester contre ce choix scandaleux.
Nous appelons l’ensemble des réseaux sociaux à se mobiliser, et à empêcher le scandale qui se prépare.
Riposte Laïque le 9 avril 2018
---------------------------
CHARLIE HEBDO, PLÉNEL APPELLE À LA FATWA. VALLS/ /RAMADAN,RISS ET AUTRES. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire