jeudi 1 février 2018

01/02 - L'AMOUR COMME SEUL BUT.
VOUS NE SAVEZ JAMAIS COMMENT
L'AMOUR VA TOUCHER VOTRE VIE ... 

Source: Ann Albers - La vie avec les anges
Tout est connecté
Cette semaine, je faisais la queue au comptoir de service à la clientèle d'un magasin d'épicerie lorsqu'un vieux monsieur indien s'est retourné et m'a offert sa place: «Si tu es pressé, tu peux aller de l'avant. Quel amour! Je l'ai remercié mais lui ai dit que pour une fois je ne me précipitais pas.

Un client avait annulé avant ma pause déjeuner, et même si j'aurais «dû» être à la maison pour répondre à des courriels, l'idée de faire des courses a plu. "J'aime demander," il a continué dans son accent délicieux. "Les mères sont toujours tellement occupées!" J'ai plaisanté: "Je n'ai pas d'enfants, mais je suis maman pour beaucoup d'adultes, je nourris tout le monde!"

Son visage s'est illuminé! "Oh ma femme, elle nourrit tout le monde, elle n'est pas ma femme, elle est ma vie, nous sommes mariés depuis 40 ans." L'amour émanait de lui, comme il parlait d'elle avec révérence. Il a commencé à me dire qu'ils avaient de grands rassemblements de gens à leur maison chaque mois juste pour parler. Sa femme a nourri tout le monde et ils n'avaient que cinq règles: pas de politique, pas de religion, pas de vente, pas de boisson, et ne pas fumer. Ils invitaient de parfaits étrangers à se rencontrer et à manger. "Tu devrais venir!" il m'a dit. Pour la millième fois de cette vie, je souhaitais pouvoir cloner pour jouir de toutes les âmes délicieuses que je rencontre.

Nous sommes des êtres spirituels immortels,
vivant une expérience humaine  temporaire.
Je l'ai rencontré de nouveau au moment de partir. "Je disais juste au greffier à quel point tu es gentil," lui dis-je. Il a souri et plaisanté: «Oh non, je suis petit, vieux et laid! Je l'ai regardé dans les yeux et j'ai taquiné: "Ce n'est pas toi qui es, c'est juste le costume." Il sourit encore plus largement. "Ceci," dit-il doucement, faisant signe à tous les gens toujours en ligne d'un mouvement de la main, "C'est juste Halloween!" Nous avons partagé un moment silencieux de vérité mystique partagée et avons souri comme deux enfants avec un beau secret. J'ai vu le Divin en lui aussi clairement qu'il le voyait en moi. Il m'a surpris avec un gros câlin. "Je t'aime chéri!" il m'a dit avec la sincérité de l'âme et l'innocence d'un enfant. "Je t'aime aussi", répondis-je en dansant pratiquement hors du magasin!

C'est le monde "réel" - un monde de tolérance, d'amour et d'expression authentique. Parfois, dans ce rêve terrestre, nous faisons l'expérience du «monde réel» où l'amour et la gentillesse, l'humour et la grâce sont partagés librement, avec innocence et sans réserve. Cette âme a béni mon jour, mon année et maintenant vous tous avec son coeur innocent et aimant.

Pouvez-vous imaginer comment nous pourrions changer le monde si nous étions tous un peu plus ouverts à l'aventure. Je peux. Laissez-nous le rêver ensemble.


Voici quelques conseils cette semaine pour vous aider à faire confiance au voyage ...

1. Confiance que tout est parfait même si ça ne ressemble pas à ça
Nous sommes toujours exactement là où nous devons être pour apprendre ce que nous devons apprendre. Plus vous avez confiance en cela, meilleure est la vie.

Si votre compte bancaire est bas, sachez que vous apprenez l'abondance réelle. Lorsque mes clients annulent, je fais confiance à la Divine Orchestration de ma vie. Si une relation ne fonctionne pas, sachez que vous allez recevoir plus d'amour. Quand un rhume a essayé de s'installer à la fin de mes vacances, j'ai réalisé que mon corps me disait qu'il était temps de manger gentiment une fois de plus.

Plus vous affirmez et croyez que tout est parfait, plus vous verrez et expérimenterez la perfection.

2. Abandonnez-vous à vous-même ... pas vos «devoirs»
Si vous trouvez que les choses ne semblent pas comme vous le pensez, arrêtez. Respirer. Demandez-vous: «Étant donné la vie telle qu'elle est, les gens tels qu'ils sont, moi comme je suis, et ensuite? J'aurais dû répondre aux courriels lorsque mon client a annulé. Je me sentais comme faire des courses. Devrait vous voler la grâce de Dieu.

3. Ouvrez-vous à l'Aventure*
Le contrôle est fortement surestimé. C'est aussi savoir comment tout va se passer. En tant qu'enfants, nous nous ouvrons à la vie, vivons dans l'instant et embrassons nos journées comme une grande aventure.

Il y a des années, il n'était pas dans mon agenda de prendre un certain chemin vers la maison, mais je me sentais bien. Dès que j'ai quitté l'autoroute, il y avait une femme avec une voiture en panne. Je suis allé lui chercher de l'essence et elle a insisté pour que je prenne de l'argent pour mon temps. Je venais de prier pour un peu d'aide financière. Elle avait prié pour que quelqu'un l'aide!

La prochaine fois que quelque chose ne vous regarde pas, abandonnez-vous à l'aventure. Magie et miracles vous attendent!
-------------------
Une chanson et un film magnifiques



L'AVENTURE
Johnny a déploré avoir surtout joué son rôle de chanteur dans les films alors qu'à l'origine il voulait être acteur et a fait une formation de 3 ans
La même chanson, mais avec des photos de notre Jojo bien aimé et si présent :

L'Aventure c'est l'Aventure (1972) - Cours d'anarchie
Camarades
Le grand style !
L'ambassadeur
Les super acteurs de ce film
Photos :
-------------------
Pierre Perret "Ouvrez la cage aux oiseaux" 

Medley de Pierre Perret avec la chorale des Petits Ecoliers Chantants de Bondy
Oubliez le Téléthon, une belle arnaque

En l'an 2001 de Pierre Bachelet - L'École des Fans
Superbe émission du regretté Jacques Martin a qui Sarkozy a piqué sa femme
Bachelet, un petit air de Brel
Il nous faut des chorales dans chaque petite commune, chaque quartier

Le best of de L'école Des Fans
avec tant de chanteurs et des enfants adorable. Vanessa Paradis* y a fait ses débuts avec "Émilie jolie"

Trés touchante fillette qui chante prendre un enfant par la main
Chanson de Yves Duteil, le petit-neveu du capitaine Dreyfus
-------------------
Texte original :
Love in the line - You never know how Love will touch your life...
Source: Ann Albers - Life with Angels

This week I was waiting in line at a grocery store customer service desk when an older, Indian gentleman turned around and offered me his place, "If you're in a hurry, you can go ahead of me." What a sweetheart! I thanked him but told him that for once I wasn't rushing.
A client had canceled before my lunch break, and while I "should" have been at home answering emails, the idea of running errands appealed. "I like to ask," he continued in his delightful accent. "The mothers are always so busy!" I joked, "Well, I don't have kids, but I'm mom to a lot of adults. I feed everyone!"
His face lit up! "Oh my wife! She feeds everyone! She is not my wife! She is my LIFE! We've been married 40 years." Love emanated form him, as he spoke of her with reverence. He proceeded to tell me they had large gatherings of people at their house each month just to talk. His wife fed everyone and they had only five rules: No politics, no religion, no selling, no drinking, and no smoking. They invited total strangers just to meet and eat. "You should come!" he told me. For the thousandth time this life, I wished I could clone to enjoy all the delightful souls I meet.
I ran into him again as I was leaving. "I was just telling the clerk how sweet you are," I told him. He smiled and joked, "Oh no! I'm short, old, and ugly!" I looked him in the eye and teased, "That's not who you are! That's just the costume." He smiled even more broadly. "This," he said softly, gesturing at all the people still in line with a sweep of his hand, "This is all just Halloween!" We shared a silent moment of shared mystical truth and grinned like two kids with a beautiful secret. I saw the Divine in him as clearly as he saw it in me. He surprised me with a big hug. "I love you darling!" he told me with soul-level sincerity and the innocence of a child. "I love you too," I replied, practically dancing out of the store!
This is the "real" world – a world of tolerance, love, and authentic expression. Occasionally, in this earthly dream, we get to experience the "real world" when love and kindness, humor and grace are shared freely, with innocence and without reservation. This soul blessed my day, my year, and now all of you with his innocent, loving heart.
Can you imagine how we could change the world if we were all a bit more open to the adventure. I can. Let us dream it together.

Here are some tips this week to help you trust the journey...

1. Trust everything is perfect even if it doesn't look that way
We are always exactly where we need to be to learn what we need to learn. The more you trust that, the better life gets.
If your bank account is low, trust that you're learning about real abundance. When my clients cancel I trust the Divine Orchestration of my life. If a relationship doesn't work out, trust that you are going to receive more love. When a cold tried to set in near the end of my vacation I realized my body was telling me it was time to eat kindly once again.
The more you affirm and believe that everything is perfect, the more you'll see and experience the perfection.

2. Surrender to yourself... not your "shoulds"
If you find things don't look the way you think they should, stop. Breathe. Ask yourself, "Given life as it is, people as they are, me as I am, what next?" I "should" have answered emails when my client canceled. I felt like running errands. Shoulds rob you of God's grace.

3. Open to the adventure
Control is highly overrated. So is knowing how everything is going to turn out. As children we opened to life, live in the moment, and embrace our days as a grand adventure.
Years ago it wasn't on my agenda to take a certain route home, but it felt right. As soon as I turned off the freeway there was a woman with a stalled car. I went to get her some gas and she insisted I take some money for my time. I had just prayed for a little financial help. She had prayed for someone to assist her!

The next time something doesn't look as you wish, surrender to the adventure. Magic and miracles await!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire