mardi 13 février 2018

13/02 - JO ET DÉFENSE ANIMALE. 
CORÉE DU SUD: LA PATINEUSE
SAUVE UN CHIEN DESTINÉ A L'ALIMENTATION. 
Voir Humane Society International



A noter en passant : Le 13 février 1968 à Grenoble, en France, Jean-Claude Killy remportait 3 médailles olympiques. Né le 30 août 1943 à Saint-Cloud, c'est un skieur alpincoureur automobile et dirigeant français.



--------------------------------------

DÉFENSE ANIMALE AUX JO : 
Meagan Duhamel est l’une des meilleures chances de médaille olympique pour le Canada. La championne de patinage artistique Meagan Duhamel a sauvé un chien d’un élevage de viande canine, en Corée du Sud. L’animal était destiné à être mangé dans un restaurant local. Elle veut inciter d’autres participants aux JO à l’imiter.
Moo-Tae a échappé de peu à une mort certaine. Moo-Tae, c’est le nom de ce petit croisé teckel adopté par Meagan Duhamel, la championne canadienne de patinage artistique. Tous les journaux britanniques et américains se font l’écho de cette histoire en marge des Jeux olympiques de Pyeongchang, ce lundi 12 février.
Double championne du monde de patinage artistique, Meagan Duhamel fait figure de favorite pour décrocher une médaille d’or, en couple, à Pyeonchang. En faisant du repérage avant les JO, il y a un an, la patineuse a sauvé ce chien d’un élevage de viande canine. L’animal de deux ans avait été enfermé dans une cage, battu et laissé sans nourriture ni eau. Il allait être abattu et sa viande vendue pour être servie en soupe dans l’un des nombreux restaurants coréens qui servent de la viande de chiens. C’est une tradition en Corée du Sud. Environ un million de chiens seraient consommés par an. Leur viande a la réputation d’avoir des vertus énergisantes.
Le chien, gagne-pain des restaurants

Les élevages de chiens sont nombreux en Corée du Sud où les restaurants servent leur viande. (Photo : DR)
Grande amoureuse des animaux et vegane, la Canadienne a donc décidé d’adopter le chien avec l’aide de l’association "Free Korean Dogs", qui facilite l’adoption aux États-Unis et au Canada de chiens de Corée du Sud. Le chien vit désormais à Montréal avec elle et son entraîneur de mari, Bruno Marcotte. Elle ne s’en sépare que très rarement. Pour un animal sauvé, un autre prend sa place. C'est au niveau mondial qu'il faut arrêter de massacrer les animaux. Son geste est symbolique.
À l’occasion de son nouveau séjour en Corée pour les JO, elle prévoirait de sauver un autre chien. Et elle incite les autres participants à l’imiter.
En attendant, les autorités sud-coréennes aimeraient interdire, pendant la durée des Jeux olympiques jusqu’au 25 février, la viande de chiens. Ils ont demandé aux douze restaurants du comté de Pyeonchang de ne plus en faire figurer sur leurs menus en échange de subventions, mais seuls deux ont accepté.
« On a reçu beaucoup de plaintes de restaurateurs. Selon eux, cela menace leur gagne-pain,a expliqué à l’AFP, Lee Yong-bae, un responsable du gouvernement local. Certains d’entre eux ont remplacé le chien par du porc et ont vu leurs ventes s’écrouler. Ils sont donc revenus à la vente de chien. »
Les autorités de Corée du Sud essayent régulièrement de convaincre les restaurants de retirer la viande de leurs menus pendant les grands événements internationaux. Le pays avait par exemple, interdit les plats à base de viande de chien durant les JO d’été de Séoul en 1988, pour ne pas ternir son image le temps des compétitions. L’histoire se répète.
---------------------------

Des milliers de chiens et de chats « dégustés »

Metronews 27/04/2016 – Thomas Guien 
D’après les estimations, les Sud-Coréens mangent entre 1,5 et 2,5 millions de chiens chaque année. Mais le secteur est en déclin, comme en témoigne la fermeture d’un élevage ce mercredi. Les jeunes générations ne goûtent guère la viande canine, longtemps consommée… y compris en France.
Un élevage de 200 chiens destinés à la consommation humaine a fermé ses portes mercredi en Corée du Sud,sous la pression de la "Humane Society International" (HSI). Une association qui, depuis un an, est parvenu à stopper les activités de quatre établissements dans ce pays où la viande canine est à la carte depuis des siècles.
Les animaux saisis étaient ainsi élevés spécifiquement pour la consommation humaine, confinés dans leurs cages de leur naissance jusqu’à ce qu’ils soient abattus. Des conditions de vie qu’on retrouve dans des milliers d’élevage à travers tout le pays. Et pour d'autres animaux à travers le monde !
Des milliers de chiens et de chats dégustés

Mais le secteur est en déclin, les jeunes générations ne goûtant guère la viande canine. D’après un sondage de l’institut Gallup Korea, seuls 20% des hommes d’une vingtaine d’années avaient mangé du chien au cours de l’année 2015, contre 50% de cinquantenaires et sexagénaires. Un conflit générationnel qui concerne également la Chine, comme en témoigne le festival qui s’est tenu le 22 juin 2015 à Yulin, dans le sud du pays.


Chine : la fin des chiens torturés au Festival de Yulin ?







Autres PHOTOS 

Des milliers de chiens et de chats y ont été dégustés, accompagnés de litchis et d’alcool fort, en vertu d’une coutume de l’ethnie Zhuang selon laquelle un tel repas apporte chance et sérénité pour le reste de l’année
Que font les touristes qui vont dans ces régions? Ils doivent boycotter le tourisme dans ces régions et faire savoir pourquoi.
Ne vous apitoyez pas, agissez !!!! 
Ils se sacrifie pour nous rendre Humain.

Mais le festin a été perturbé par des militants de la cause animale, dont le nombre grandit chaque année. Notamment grâce aux réseaux sociaux, où le "hashtag #StopYulin2015" a comptabilisé des millions de publications.

Selon la HSI, les autorités sud-coréennes sont sensibles à la publicité négative qui entoure cette industrie. Les restaurants de viande de chien de Séoul avaient par exemple été fermés pour les JO d’été de 1988. Or, le pays reçoit ceux d’hiver, en 2018… L’occasion de porter un nouveau coup à ces élevages de chiens qui scandalisent les Occidentaux ? 
Ces derniers n’ont pourtant pas toujours été contre la cynophagie.
Boucheries canines en France au XXème siècle
Jusqu’à la première moitié du XXeme siècle ainsi, on trouvait encore quelques boucheries canines en France. Côté allemand, il a fallu attendre les années 1940 pour que le dernier établissement de ce type ferme. Le débat joue même les prolongations en Suisse : en 2014, plus de 20.000 personnes avaient signé une pétition réclamant l’interdiction de la consommation de viande de chat et de chien dans la Confédération.
------------------------------------

Stop Yulin : une Chinoise sauve 100 chiens destinés à être mangés






En marge du très controversé festival de viande canine qui se tient à Yulin, dans le sud de la Chine, ce dimanche 21 juin pour le solstice d'été, une femme de 65 ans a déboursé près de 1.000 euros pour sauver 100 chiens.

Yang Xiaoyun n’approuve pas ce festival, comme beaucoup. Chaque année se tient à Yulin, en Chine, un festival dédié à la viande canine , organisé à l'occasion du solstice d'été le 21 juin. Entassés dans des cages, maltraités, voire brûlés vifs, les animaux atterrissent ensuite dans l'assiette des festivaliers. 
Pour contrer cet événement horrible qui coûte la vie à plusieurs milliers de chiens et chats chaque année, cette Chinoise de 65 ans connue pour sa volonté de sauver des animaux a déboursé près de 1.000 euros pour sauver 100 chiens destiné à la marmite, ont rapporté plusieurs médias dimanche. La BB chinoise.
Des photos postées sur les réseaux sociaux ont montré cette femme arpentant un marché à Yulin où les chiens étaient exposés dans des cages. Ce festival, organisé tous les ans, a provoqué cette année les protestations des défenseurs des droits des animaux mais aussi des internautes. Les images diffusées sur les réseaux sociaux afin de sensibiliser l'opinion en début de semaine, via notamment le hashtag   #StopYuLin2015 , ont choqué.

"Yulin est une ville ouverte, tolérante et civilisée"
Des partisans de la cause animale se sont par le passé rendus dans la ville pour y manifester lors du festival, achetant parfois des chiens pour les sauver de la mort. Mais les autorités locales ont tenté de se distancier de l'événement : "Des habitants de Yulin ont l'habitude de se regrouper pour manger des litchis et de la viande de chien pendant le solstice d'été", a écrit le bureau d'information de la ville sur Sina Weibo, l'équivalent de Twitter en Chine.
"La cité n'a jamais (officiellement) organisé un festival de viande canine", a-t-il ajouté, soulignant que "Yulin est une ville ouverte, tolérante et civilisée"
Pas pour les chien! Lâcheté humaine !
La consommation de la viande de chien n'est pas interdite en Chine, mais elle est inhabituelle dans la plupart des régions. 
Yang Xiaoyun, de son côté, compte loger les chiens chez elle à Tianjin, métropole du nord-est de la Chine, à environ 2.000 kilomètres de là. Ils rejoindront les quelque 1.500 chiens et 200 chats auxquels cette activiste a déjà donné refuge.  Ce sont ses "enfants", raconte l'India Times  qui a dressé son portrait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire