vendredi 5 janvier 2018

++05/01 - Le Pentagone et les ovnis. 
La Divulgation est proche. 
Préparons-nous à aider nos proches le moment venu. 


Cet article est plus particulièrement pour les nouveaux venus et peut être envoyé à des personnes qui découvrent ceci. Je teste la réaction dans mon entourage ayant nié jusqu'à maintenant l’existence des E.T..
On nous cache l’existence des OVNIS et de l’énergie libre” déclare le Dr Steven Greer
Nicolas Tesla a été aidé par des extraterrestre et Mr Keshe vient des Pléiades
Une fois tous ceux de la Cabale arrêtée, l'énergie libre nous sera donnée (Keshe)

Révélations de Corey Goode sur les Programmes Spatiaux Secrets !

LES RÉVÉLATIONS TRÈS IMPORTANTES DE LA COSMONAUTE MARINA POPOVITCH
Le chaos énergétique humain perturbe énormément la Terre qui réagit de plus en plus vivement à cette situation, cela doit être porté à la connaissance des population et doit apporter un changement radical à tous nos comportements

Richard Dolan* - Publié le: 03 Jan 2018 
* voir ses vidéos en français avec "Projet Avalon"
L'article principal, "Glowing Auras et 'Black Money': Le mystérieux programme d'ovnis du Pentagone," a révélé que le Pentagone, à partir de la fin de la présidence de George W. Bush et à travers au moins le premier mandat de Barack Obama, a dépensé des millions de dollars pour enquêter sur les ovnis. 22 millions de dollars sur environ cinq ans de 2007 jusqu'à 2012", selon les termes imprécis d'un officiel du Pentagone.
Le nom du programme était aussi généralement vague --- Advanced Aerospace Threat Identification (AATI). Il a été géré par un officier du renseignement de carrière nommé Luis Elizondo, qui a été très simple au sujet du programme et de l'incroyable nature de ce qu'il a analysé. Selon Politico , qui a également publié un article à ce sujet, Elizondo "a décrit des dizaines d'observations inexpliquées par des pilotes de la Navy et d'autres observateurs d'avions avec des capacités bien au-delà de ce qui est actuellement considéré aérodynamiquement possible". De plus, a-t-il dit, ils se sont produits à proximité d'installations nucléaires, de navires en mer et de centrales électriques. Clairement, ce n'est pas aléatoire mais voulu. Selon Elizondo, "nous n'avions jamais rien vu de tel." Il y a eu des OVNI récupérés. Pourtant, personne ne s'interroge sur la révélation du programme qui a été confié à Bigelow Aerospace pour étudier «les alliages de métaux et autres matériaux que M. Elizondo [qui dirigeait le programme] et les entrepreneurs du programme avaient récupérés de phénomènes aériens non identifiés».
Dans n'importe quel monde normal, cela déclencherait un "whoa" collectif et massif. Mais la plupart des gens semblent avoir manqué la déclaration fade dans l'article du Times. Pendant des années, les chercheurs ont soutenu que les agences militaires américaines (et plusieurs autres armées nationales) ont récupéré et étudié les ovnis. En effet, un certain nombre de documents déclassifiés, pour ne rien dire d'une avalanche virtuelle de témoignages, ont au moins soutenu cette affirmation. Même avec les avertissements, cependant, ne voulons-nous pas demander ce qui constitue exactement ces "alliages métalliques et autres matériaux"? Quelles ont été, le cas échéant, les conclusions générées par Bigelow Aerospace concernant ces matériaux récupérés? Les effets des OVNIS sur la biologie humaine. Les chercheurs ont également étudié des personnes qui ont déclaré avoir éprouvé des effets physiques suite à la rencontre avec les objets et les ont examinées pour tout changement physiologique."
Il y a eu beaucoup de discussions calmes à ce sujet au cours des dernières années. John Burroughs, ancien membre de l'US Airman First Class, victime du cas bien connu de Rendlesham Forest en décembre 1980, a été victime de séquelles physiques documentées et potentiellement mortelles suite à sa rencontre avec un ovni. Il était également l'enquêteur qui a d'abord reconnu l'immense valeur du rapport britannique déclassifié de la fin des années 1990 connu sous le nom de Condign Report , qui a longuement discuté des effets physiques sur les êtres humains.
Donc, ce sont des choses que les chercheurs savaient déjà essentiellement, mais maintenant le New York Times confirme que les contribuables américains ont financé, via le Pentagone, des études de tels effets physiologiques et biologiques. Encore une fois, nous voulons savoir: quelles conclusions, le cas échéant, ont été trouvées? Plus précisément, cela ne vaudrait-il pas la peine d'étoffer cette histoire?  Nous ne connaissons pas encore tous les cas d'ovnis étudiés par le programme AATI. Mais au moins une rencontre de haut niveau nous est parvenue: l'incident de novembre 2004 impliquant l'USS Princeton à cent milles de la côte de San Diego. C'était le thème de l'autre article publié par le New York Times le 16 décembre.
En bref, le commandant David Fravor et le lieutenant-commandant Jim Slaight ont piloté des Super Hornets F / A-18F lors d'une mission d'entraînement de routine. Il s'est avéré que pendant les deux semaines précédentes, la Navy avait repéré des objets extraordinaires non identifiés qui apparaissaient à 80.000 pieds, plongeaient jusqu'à 20.000 pieds, s'arrêtaient et planaient, puis tombaient hors de la portée radar ou disparaissaient.
Maintenant, quelque chose apparut à nouveau sur le radar de la Marine, et Fravor et Slaight reçurent l'ordre d'enquêter. Le temps était clair et parfait. Fravor s'est approché le plus près et a vu un objet blanchâtre qu'il l'a décrit comme planant à 50 pieds au-dessus de l'eau. Il l'a estimé à environ de 40 pieds de long. Il a amorcé une descente circulaire et a approché l'objet, et est monté à sa rencontre. Il a ensuite plongé directement sur l'objet qui a filé presque instantanément. Dans une interview avec Tucker Carlson Fravor n'a pas donné une estimation de la vitesse de l'objet, mais il l'a décrit comme en accélération d'un arrêt total juste au-dessus de l'eau jusqu'à une altitude de 12 000 pieds et hors de vue, le tout en deux secondes. Il aurait seulement déclaré que sa vitesse était «bien au-dessus du supersonique», ou «comme la balle d'un fusil». Juste pour le plaisir, nous pouvons faire notre propre estimation approximative de la vitesse, basée sur ses informations. Au cours de l'entrevue, Fravor a déclaré qu'il y avait plus de cinquante milles de visibilité ce jour-là, avec une visibilité «facile» de dix milles. Il est raisonnable de penser que l'objet a parcouru au moins dix milles en deux secondes et peut-être plus de cinquante milles.
Si vous prenez l'estimation plus prudente de dix miles, cela se traduit par 300 miles par minute, ou 18.000 mph. Si vous voulez être plus exact, il suffit de multiplier par cinq. Incidemment, Fravor a ajouté l'objet n'avoir observé aucun échappement ou méthode de propulsion discernable. Il ne pouvait que conclure que l'objet n'était "pas de ce monde". Silence de la Hiérarchie Et pourtant, d'après ce qui a été rapporté, personne ne semblait se soucier de ces événements. Dans son interview avec Politico, Elizondo a fait remarquer que "si un bombardier russe 'Bear' arrive près de la Californie, ça fait tout un battage."
Personne ne semble croire que cette technologie soit russe ou chinoise. Ce qui pose la question évidente: à qui appartient cette technologie? Quelque chose " au-delà de la prochaine génération ", comme l'a dit Elizondo. Si je pense à ce que signifie cette expression, il semblerait que ce soit quelque chose qui va bien au-delà non seulement de ce que nous avons actuellement, mais de ce que nous pouvons imaginer faire dans un avenir prévisible. Et pourtant, les voilà, surpassant facilement certains de nos meilleurs chasseurs-intercepteurs. Pouvons-nous vraiment penser que personne dans la hiérarchie militaire ne se souciait de ces événements? 
Dans le même ordre d'idées, pouvons-nous raisonnablement penser que, compte tenu de la nature extraordinaire de ces événements et des implications vraiment incroyables de la technologie rencontrée, aucun autre financement n'a été alloué pour l'étudier ou y faire face? Il y a une raison pour laquelle Elizondo n'entendait que le son des grillons. Parce que l'étude des OVNIS continue d'être révolutionnaire. Cela a toujours été le cas, et pourquoi les niveaux de secret les plus intenses l'ont entouré depuis la Seconde Guerre mondiale. Bigelow, le Pentagone et MUFON Quelques autres pensées aléatoires surgissent de tout cela.
Il est intéressant de noter que pendant que Bigelow Aerospace passait des contrats avec le Pentagone pour analyser des OVNIS physiques et autres, il entretenait aussi une relation avec le réseau MUFON, l'organisation de Bigelow fournissait de l'argent au MUFON pour aider à enquêter sur place.

Rencontres d'OVNIS et observations.
Les membres du MUFON croyaient que Bigelow utilisait simplement l'organisation pour étudier ses meilleurs cas alors que Bigelow semble avoir été insatisfait du caractère irrégulier et parfois moins que professionnel des enquêtes du MUFON. La réalité est que la relation de Bigelow avec MUFON apparaît maintenant sous un jour nouveau, dans le cadre d'un plus grand effort pour obtenir des données sur les ovnis.

Annonce à la presse: Militaires témoins d'OVNI sur sites nucléaires - 2010
Le docteur Steven M.Greer fonde en 1993 le projet « Disclosure » (Le projet révélation). Une organisation a but non lucrative qui a pour mission de rendre publique toute information sur les ovnis et de lutter contre la désinformation et l'ostracisme des gouvernements sur le phénomène extra-terrestre. Cette organisation regroupe des scientifiques, des militaires, des membres de la CIA et des hauts fonctionnaires américains. Le 9 mai 2001 à Washington, Steven M.Greer présente au public et aux médias le projet Disclosure. Il déclare avec sérieux durant cette conférence, que le gouvernement américain et le gouvernement anglais cacheraient à l'humanité l'existence d'une nouvelle énergie capable de remplacer le pétrole et de régler les problèmes d'environnement liés à la surexploitation d'hydrocarbures et de l'effet de serre. Durant cette surprenante conférence une vingtaine de témoins de l'association vont témoigner de ce qu'ils ont vu et vécu. Parmi ces témoins l'on retrouve, des anciens militaires, des membres de CIA, des contrôleurs aériens, des anciens pilotes de l'US Air Force, des professionnelles de l'aviation, qui affirment avoir été en présence de phénomènes non-identifiés. Selon le Sergent Clifford Stone, le gouvernement américain aurait tenté de détruire les preuves de l'écrasement d'un vaisseau extra-terrestre contenant des extra-terrestres en 1969 en Pennsylvanie et aurait menacé et pénalisé tous ceux susceptibles de parler de cet événement, dont il aurait été témoin. Un autre témoignage détail l'implication de plusieurs entreprises sous contrat avec l'État américain dans la recherche et le développement de la technologie à contrôle gravitationnel depuis les années 1950. Ils se disent tous près à témoigner sous serment devant le congrès américain. Le docteur Steven M.Greer exige la fin du silence..

Seulement deux ans après, Bassett a organisé les audiences publiques massives sur la divulgation. Quarante témoins et chercheurs ont témoigné pendant une semaine entière sur la réalité des OVNIS au National Press Club de Washington, devant six membres retraités du Congrès et du Sénat. J'ai participé activement à cette audience et j'ai pu constater de première main la transformation spectaculaire de chaque membre du panel. L'information qui leur a été présentée a clairement secoué leur monde. Tout cela pour dire qu'une simple égratignure de la surface trouve une raison plus que suffisante pour justifier l'investigation la plus détaillée et la plus profonde des ovnis. Mais il y a effectivement un établissement dans cette société, et des organisations comme le New York Times en font partie. Pourquoi publier ces articles?
Stephen Bassett - A quand la divulgation extraterrestre?
---------------------------------------------

Des images filmées en 2004 et venant d’être publiées par le New York Times montrent un avion de chasse américain pourchassant un OVNI ! (vidéo)
Un OVNI a été filmé en 2004 par un avion de chasse américain. Les images ont été diffusées par le New-York Times suite aux récentes révélations du Pentagone sur le financement d’un programme secret sur les OVNI.
Ce sont des images pour le moins inhabituelles. Elles ont été filmées Apres des côtes californienne en 2004, par un avion de chasse américain. Les images montrent un Objet Volant Non Identifié. C’est le très réputé New-York Times qui, avec l’autorisation du Pentagone, a diffusé cette vidéo qui pourrait faire douter les plus réfractaires. Dans la vidéo ci-dessus, on peut voir un avion de chasse américain pourchasser cet OVNI.
Des images d’un OVNI publiées par le New-York Times
La semaine dernière, le Pentagone avait affirmé qu’une certaines somme avait été dépensée au cours des dernières années dans le cadre d’un programme secret pour les OVNI. Entre 2007 et 2012 en effet, de longs moyens ont été mis en place Outre-Atlantique pour approfondir les recherches sur les Objets Volants Non Identifiés. Cette vidéo publiée par le New-York Times en est la preuve.
L'US Navy a filmé un OVNI défiant les lois de la physique" déclare un initié de la Zone 51

Pourquoi le New York Times a-t-il publié quelque chose à ce sujet? Il ne fait aucun doute que le journal a des antécédents de précision et d'honnêteté dans ses rapports. Une partie de ceci peut être tracée à son histoire de la coopération avec la communauté militaire américaine d'intelligence (comme dans le cas de l'opération Mockingbird ). Peut-être cela explique-t-il pourquoi le Times a délibérément menti sur les OVNIS dès 1947 quand il a promu l'explication militaire de Roswell (ballon météo). Car, quoi que vous croyiez de Roswell, ce n'était pas un ballon météo. Le New York Times promeut des tromperies bien au-delà des ovnis, bien sûr. La fiction sur les armes de destruction massive en Irak, promue activement par l'administration de George W. Bush, a été frénétiquement disséminée par le NYT, entraînant la destruction de cette nation entière, et sans doute une grande partie du Moyen-Orient. Des mensonges plus récents à propos de la Libye, de la Syrie et de l'Ukraine, tous promus par des néo-wakhawks enragés, ont été répétés dans le Times et ont entraîné d'énormes souffrances humaines. Oui bien sur. Avec le Washington Post et CNN, le New York Times est la voix de l'establishment, c'est-à-dire des membres les plus puissants de notre société. Ils sont l'incarnation des "mainstream". De telles institutions ne sont pas là pour radicaliser la population avec la vérité et autres. Donc pourquoi publier ces deux articles? C'est une bonne question à poser. Était-ce simplement un grand scoop par des journalistes dévoués, ou y a-t-il autre chose à l'œuvre ici?
Écoutez, je ne conteste pas ces journalistes comme certains l'ont fait en parlant de cette histoire comme d'une sorte de «faux drapeau» (une affirmation qui non seulement n'a pas de sens, mais oblitère le sens du terme). Je suis heureux et reconnaissant qu'ils aient écrit ces articles. Quiconque fait attention sait que cette histoire a été vraiment ouverte par l' Académie To the Stars conférence de presse il y a deux mois par Tom DeLonge, anciennement du groupe de rock Blink 182. Cette conférence de presse est l'endroit où l'observation 2004 a d'abord reçu un large public. Il était clair à partir de cet événement que les gens de haut niveau prenaient les OVNIS au sérieux, même dans notre 21ème siècle. Il est juste de dire que cette conférence de presse a déclenché un processus.
“Nous avons trouvé des corps d’extraterrestres, mais pas à Roswell” déclare Tom Delonge
-----------------------
Il y a ceci, mais comme dit Mr Keshe, c'est du "pipi de chat" aux côté de ce que les extraterrestres, dont lui,  nous offrent.
Energie libre et véhicules Japonais Interdit meme d'en parler en Europe
En France nous avons un homme qui a travaillé sur ceci, mais menacé, il attend avec impatience notre libération. 
--------------------------
On en parle dans une vidéo : Géométrie sacrée Drunvalo Melchizedech

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire