vendredi 23 juin 2017

23/06 - US - UNE «SEMAINE DE LA HAINE» CONTRE POUTINE
SUITE AU FILM «THE PUTIN INTERVIEWS» D'OLIVER STONE.
Oliver Stone: la presse US a organisé une «semaine de la haine» contre Poutine
Le cinéaste américain Oliver Stone a commenté l’hystérie anti-Poutine qui fait rage dans les médias américains depuis la sortie de son film «The Putin Interviews».
Le réalisateur américain oscarisé Oliver Stone a estimé que la réaction des médias américains à son documentaire consacré au président russe Vladimir Poutine rappelait l'hystérie décrite dans le roman dystopique 1984 de George Orwell.
«C'est une Semaine de la haine organisée. Un vrai Ministère de la Vérité», a-t-il déclaré, citant le roman où l'État totalitaire imaginaire d'Océania organise une fois par an une «Semaine de la haine» appelée à maintenir l'image d'un ennemi extérieur mortel et à attiser la haine à son encontre dans la société.
Le réalisateur considère comme répugnant le scandale lié à la prétendue ingérence russe dans la campagne électorale aux États-Unis en 2016, relate le journal russe Rossiïskaïa gazeta auquel il a accordé une interview.
«En réalité, ils (les médias, ndlr.) haïssent Trump. Mais d'une certaine façon, ils ont réuni les deux personnages (MM Poutine et Trump, ndlr.) et ont créé une confusion. Bien qu'ils ne se soient jamais rencontrés, on dit qu'ils ont tramé un énorme complot».
Après la sortie sur les écrans du documentaire «The Putin Interviews» d'Oliver Stone, diffusé entre le 12 et le 15 juin par la chaîne câblée américaine Showtime, les médias américains ont accusé le cinéaste d'éprouver une sympathie excessive envers le chef de l'État russe.
Oliver Stone dévoile le but de son documentaire sur Poutine
Dans son documentaire consacré au chef de l'État russe, Oliver Stone a évoqué les tensions avec l’Otan, les conséquences d’une guerre avec les USA, ainsi que la vie sportive de Vladimir Poutine… Mais pourquoi avoir réalisé un tel film?

Poutine parle d’une erreur géopolitique des États-Unis
«Je ne pense pas que tout est dicté par des raisons idéologiques, il s'agit plutôt d'une concurrence géopolitique. Nos partenaires américains ont tort de qualifier la Russie de menace, de la considérer comme leur ennemi géopolitique principal. Nous avons beaucoup de domaine où notre travail conjoint donnerait sans doute des résultats positifs à la Russie, aux États-Unis et au monde entier», a indiqué M.Poutine.
Plus de la moitié des Américains considèrent la Russie comme une "puissance inamicale" ou "un ennemi" révèle un sondage de CNN/ORC, écrit vendredi le site de la chaîne Russia Today (RT). Néanmoins, ce chiffre a nettement baissé depuis mai 2014: 77% d'Américains étaient alors de cet avis.

Poutine à Stone: «Ne vous a-t-on jamais cassé la gueule?»
22.06.2017
Lors du tournage du documentaire «The Putin Interviews», le Président russe a mis en garde le réalisateur américain Oliver Stone contre les conséquences de la diffusion de son film.
Vladimir Poutine souhaitant mettre en garde le réalisateur américain Oliver Stone, auteur du documentaire sur sa personne, lui a demandé si on avait déjà essayé de lui  «casser la gueule».
«Tout a été spontané, ce film a été fait à l'improviste. On m'avait dit: voilà, Oliver Stone veut faire un film. Moi, je dis: laissons-le faire. Plus tard, je lui ai demandé: ne vous a-t-on jamais cassé la gueule? Il a répondu: Non», a raconté le chef de l'État russe lors d'une rencontre au Kremlin avec des instituteurs.
«Alors, c'est ce qui vous attend. Au fait, c'est ce qu'est en train d'arriver actuellement», a poursuivi le Président russe.
Selon lui, tout a été fait d'une façon spontanée. «Réellement, je ne me souviens pas de ce que je lui disais».
Diffusé du 12 au 15 juin par la chaîne câblée américaine Showtime, le documentaire en quatre épisodes intitulé «The Putin Interviews» a été réalisé sur deux ans et se compose d'une douzaine d'entretiens accordés par le chef d'État russe au cinéaste américain Oliver Stone.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire