vendredi 26 mai 2017

+26/05 - MASSACRE DE CHRÉTIENS EN ÉGYPTE, 
LE BILAN S’ALOURDIT (35 MORTS)



En plein désert, le long d’une route menant à un monastère copte, au moins 28 Égyptiens ont été assassinés par des hommes masqués vendredi matin. Le lendemain de l’Ascension et la veille du Ramadan. Parmi les victimes, «de nombreux enfants», selon le ministère égyptien de la Santé. Les tueurs ont ouvert le feu sur le bus des victimes, avant d’exécuter les passagers à bout portant. Ils ont ensuite pris la fuite à bord de trois pick-up, selon les autorités, laissant les corps sans vie éparpillés sur le sable.


Le véhicule pris pour cible se dirigeait vers le monastère de Saint-Samuel, nommé d’après le moine du VIIe siècle qui l’aurait fondé. On attribue à l’ascète un texte célèbre pour les historiens, l’Apocalypse de Samuel du Qalamoun, dans lequel l’auteur se lamente du remplacement de la langue et de la culture copte par l’arabe, et de l’islamisation de la région.
Non, les djahadiste ne sont pas des fous, ni des illettrés, mais des fanatiques, des fous d’Allah.

Obsessions anticoptes
En six mois, l’Egypte a connu six attentats visant la communauté copte, qui représente environ 10% de la population du plus grand des pays arabes. Le 9 avril, jour du dimanche des Rameaux, 45 personnes avaient été tuées dans l’explosion de deux bombes, à la sortie de la cathédrale Saint-Marc d’Alexandrie, et dans une église de la ville de Tanta, dans le delta du Nil. L’Etat islamique avait revendiqué le carnage, et l’état d’urgence avait été déclaré par le président Abdel Fattah al-Sissi.

L’obsession des jihadistes pour la destruction des coptes n’est pas nouvelle. «Depuis la fin des années 70, les jihadistes égyptiens essayent de construire l’image de chrétiens qui seraient favorisés par le pouvoir. Ce qui était et reste faux – les coptes étant plutôt discriminés – mais c’est à ce moment-là que sont survenues les premières attaques antichrétiens, rappelle Stéphane Lacroix, professeur à Sciences-Po. Depuis 2013, il y a eu en revanche des signes clairs d’un rapprochement entre le régime d’Al-Sissi et les dirigeants coptes. Le clergé surjoue même aujourd’hui cette proximité avec le pouvoir, en espérant bénéficier de sa protection. Mais il donne dans le même temps du grain à moudre à la rhétorique jihadiste.»

«Futures recrues»
Ces attaques répondent aussi à une stratégie théorisée par un idéologue proche d’Al-Qaeda, Abou Bakr al-Naji, dans un traité publié sur Internet en 2004 : la Gestion de la sauvagerie. «Al-Naji prône de fomenter des violences communautaires pour accélérer l’effondrement de l’Etat, explique Stéphane Lacroix. Tout comme en Irak avec les chiites, les coptes sont devenus "l’ennemi" des jihadistes en Egypte.»

Pour le chercheur, cependant, la recrudescence des attentats ces derniers mois ne signifie pas forcément une phase d’expansion pour l’Etat islamique. Il parle plutôt de «cycle» : «La répression du pouvoir égyptien peut affaiblir temporairement le mouvement, mais elle est aussi extrêmement brutale : toutes les victimes collatérales de sa lutte antiterroriste constituent un réservoir de futures recrues pour l’organisation jihadiste, qui pourra à nouveau lancer une campagne d’attentats.» C’est notamment le cas dans la province du Sinaï, où ont lieu ces dernières années les plus féroces affrontements entre l’armée égyptienne et l’État islamique, et les plus violentes représailles envers la population.
"Libération"

À mesure que les heures passent, le bilan de la tuerie méticuleusement préparée et perpétrée contre les chrétiens, s’alourdit tragiquement. "International Christian Concern" vient de mettre en ligne un article de William Stark, son directeur régional, qui apporte de nouveaux détails effrayants.
Les chrétiens coptes qui se rendaient en pèlerinage ce matin vers le monastère de Saint-Samuel-le-Confesseur, avaient constitué un convoi composé de deux autocars et d’autres véhicules particuliers. C’est en arrivant sur le plateau d’Abou Tartour, dans le désert occidental égyptien, que le convoi fut intercepté par quatre véhicules 4×4 à bord desquels avaient pris place une dizaine de terroristes qui ouvrirent immédiatement le feu causant la mort d’au moins 35 chrétiens, essentiellement des enfants, et en en blessant plus de 25. Si ce massacre n’a toujours pas été “revendiqué”, il est évident que ceux qui l’ont perpétré avaient préparé avec beaucoup de soin leur embuscade et qu’ils étaient informés des détails et des horaires de ce convoi.


Souvenez-vous du Massacre de la place Rabia-El-Adaouïa et de ses 2.600 morts 
-----------------------------------
On parle beaucoup des tombes juives profanées et pas de celles des chrétiens.
Ces informations sur le site : http://www.christianophobie.fr/

Pour ceux qui ont lu les articles sur les massacres du FLN en Algérie, vous vous rendez compte que ce cancer couve partout. Nos puissants utilisent les fanatiques de l'Islam quand et où ça les arrange. 

Osons, en France, affirmer notre appartenance à la chrétienté, si nous faisons profil bas, nous sommes perdus, et votons aux législatives pour ceux qui nous défendent : "Front National", "Debout la France" ou le "Parti des Patriotes". L'équipe de Macron s'arrange très bien de ces désordres qui ne les touchent pas et même les arrangent. Macron va prolonger l'état d'urgence, façon hypocrite de nous surveiller et de contrer toute révolte éventuelle du peuple.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire