jeudi 18 mai 2017

18/05 - LES FRANCS MAÇONS DANS LES RELIGIONS. 


Pourquoi les églises sont-elles vides en France. Les musulmans veulent s'en emparer. Beaucoup se demandent quelle est la différence entre la religion catholique et la chrétienté. Je me dit chrétienne mais n'ai aucune religion.

Quelle différence y a-t-il entre chrétien et catholique ?
Au cours de l'histoire, les chrétiens ont connu des conflits et des divisions. Les catholiques, orthodoxes et protestants sont chrétiens. Mais ils appartiennent à des églises différentes.
Être catholique, c'est une façon  d'être chrétien. Mais il y a d'autres façons d'être chrétien, d'autres traditions chrétiennes. S'il y a des différences, c'est parce que, au cours de l'histoire, la famille des chrétiens a connu des conflits et des divisions.
Le mot "catholique" signifie universel. Il est dans le "Je crois en Dieu". Les chrétiens des premiers siècles proclamaient tous que l'Église est catholique, c'est-à-dire répandue dans le monde entier, pour tous les hommes. Aujourd'hui ont gardé ce nom de "catholiques" les chrétiens qui reconnaissent l'autorité universelle du pape, successeur de Saint Pierre comme évêque de Rome.
On appelle "orthodoxes" les chrétiens d'Orient qui se sont séparés de l'Église de Rome en 1054. Les "anglicans" forment l'Église d'Angleterre qui a rompu avec le pape sous le roi Henri VIII, en 1534.
Au 16ème siècle, il y a eu aussi des cassures plus graves, quand certains chrétiens ont voulu rajeunir l'Église, la réformer. Protestant contre les abus, ils ont voulu ne s'appuyer que sur la Bible.
À la suite d'hommes comme Luther ou Calvin sont nées alors les "Églises de la Réforme", appelées aussi "protestantes". Ces églises sont aujourd'hui très nombreuses. On trouve des évangélistes, des pentecôtistes, des baptistes. Toutes se réfèrent  à la Bible mais ne vivent pas leur foi de la même manière.
Aujourd'hui, les chrétiens des différentes Églises prient et réfléchissent ensemble pour parvenir un jour à l'unité. Cela s'appelle l’œcuménisme.
L’œcuménisme vise à rapprocher les communautés chrétiennes qui se sont éloignées les unes des autres au cours des siècles pour arriver jusqu’à une pleine communion. Les protestants, les catholiques et les orthodoxes ont multiplié les efforts depuis la fin du 19ème siècle pour aller en ce sens. Le concile Vatican II a été le point de départ d’une grande avancée en ce sens.
---------------------------
Quelles sont les différences entre le déroulement d’une messe catholique, orthodoxe et protestante?
Une messe catholique est centrée sur l’eucharistie – communion qui est présidée par un prêtre régulièrement ordonné par un évêque en communion avec le pape, ordination qui lui donne le « pouvoir » de la « transsubstantiation » (mutation du pain et du vin en véritable corps et sang du Christ, renouvelant le sacrifice de la croix qui apaise la colère de Dieu contre le péché du monde.) Il y a des messes sans prédication mais sans eucharistie ce n’est plus une messe.
Un culte protestant est centré sur la prédication de l’Evangile proclamée généralement par un pasteur mais pas toujours. Le pasteur n’a aucun « pouvoir ». Il y a des cultes sans sainte-cène (c’est même le cas général) mais jamais sans prédication. Alors que les messes catholiques et les célébrations orthodoxes se ressemblent, les cultes protestants sont d’une extrême diversité car le protestantisme n’a pas d’autorité centralisatrice et les paroisses sont libres.
Une célébration orthodoxe est centrée sur la communion mystique du peuple croyant avec Dieu. C’est cette union spirituelle qui est centrale, plus que ce qui y est dit ou fait. La présidence d’un prêtre ordonné est nécessaire. La prédication est souvent très secondaire.
---------------------------
Il n'est pas évident d'aller à l'église et de se faire sermonné par un représentant de Dieu quand nous voyons tous les excès que certains commettent, jusqu'à des sacrifices de bébés dans les caves du Vatican.

Certains prêtre africains rendent ces messes plus légères, plus personnelles. Mais il y a plus simple. L'Amour qui est valable pour tous. Nous devrions, en France nous réunir dans les églises sans tout ce cérémonial qui éloigne bien des chrétiens qui ne sont pas d'accord parce qu'imposé par le Vatican qui est loin d'être un modèle. Je constate depuis longtemps que la plupart des gens qui vont à l'église sont loin d'être des modèle, une fois sortis de l'église. Nous devrions nous rassembler pour discuter, pour nous entraider, viendraient ceux qui veulent aider son prochain et celui qui a des problèmes.
Pour cela le culte protestant est mieux. Les français n'ont plus confiance en l'église et ils ont raison.
J'ai même proposé en Inde où il 'était demandé de choisir une des 3 religions de faire une sale des fêtes s'ils veulent me voir. C'est dangereux de tenir un tel discours dans ce pays...Mais, je suis comme JM Le Pen. Je m'exprime quelque soit le risque en espérant que Dieu me protégera.
Nous somme puissant en étant libre, dès que nous entrons dans une institution, nous somme piégés.


Rûmî, La religion de l’amour
Reconnu de son vivant comme un saint et comme un grand spirituel, il aimait à fréquenter les chrétiens et les juifs tout autant que les musulman

-------------------------------------------------------
Le salut n'est pas dans l'église, mais dans la parole de Dieu.

Il y a tant d'enfants enlevés, torturés, sacrifiés, aux mains des pédophiles, nos "élites" ! Nous ne pouvons rester insensibles.
Une repentie illuminati témoigne : "LE SACRIFICE"
Svali (pseudo) est une Américaine issue d'une famille d'Illuminati.Svali nous raconte en détail son expérience et son rôle au sein des illuminatis dès son plus jeune âges. Des sacrifices au Vatican à la formation auxquelles elle à participer. Ceux qui avaient des doutes sur l'influence ce cette société secrété peut être que ce témoignage les feras réfléchir.
Vidéo complète :
----------------------------------------
Le vatican infiltré par les illuminati témoignage
* Monseigneur Lefebvre dont parle souvent l'abbé Xavier Beauvais dans les meeting de JM Le Pen. En 1988, il est excommunié pour avoir sacré quatre évêques traditionalistes sans l'aval de Rome, provoquant le premier schisme au sein du catholicisme depuis 1870.

Interview Monseigneur Lefebvre qui voulait des cultes traditionnels

Mgr LEFEBVRE L'Église est occupée par une loge maçonnique 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire