mercredi 10 mai 2017

10/05 - IMPORTANT - PHILIPPE DE VILLIERS : "LE MOMENT EST VENU 
DE DIRE CE QUE J'AI VU". 

Il ne faut pas focaliser sur Macron, qui n'est qu'un pion, mais dénoncer le système au plus profond.

LES BILDERBERG. FILLON, JUPÉ.... EN FONT PARTIE. 
De Villers explique brièvement le Traité transatlantique. Macron va livrer la France aux multinationales et aux banques.

Philippe de Villers, frère du Général Pierre de Villiers que l'on a vu dans la jeep avec Hollande lors du défilé du 14 juillet : "le Pouvoir est un sacrifice pas une carrière !

L’aveu d’impuissance de François Fillon : "Les Bilderbergers, c’est eux qui nous gouvernent"

"La France st le seul pays au monde où on ne peut plus aimer la France."
"Mai 68 a servi a créer une société de désir"
Avec le futur traité de libre-échange transatlantique (TAFTA/TTIP), nous allons devoir baisser de 40% ce qui nous reste de droits de douane sur les produits agricoles et industriels pour les aligner sur le taux américain. Les consommateurs Français sont tenus dans l’ignorance de l’invasion à venir de ces produits de l’agro-business américain. Il nous faudra supprimer ce qui nous reste de protection et nous mettre à parité avec le moins disant social, écologique, sanitaire, et culturel américain. Ainsi entreront chez nous librement les viandes aux hormones, les OGM, les farines animales (souvenons-nous de la crise de la vache folle il n’y a pas si longtemps), les volailles lavées à l’acide et à la chlorine, gorgés de pesticides pour l’instant interdits. Il n’y aura plus d’appellation d’origine (traçage des produits alimentaire). Nous mangerons le roquefort de Baltimore, le cassoulet du Nevada, nous boirons le bordeaux de Virginie et le champagne de Floride. Et pour surmonter les éventuelles résistances nationales, le traité prévoit un tribunal privé qui pourra, hors du contrôle de toute puissance publique, faire comparaître nos états récalcitrants et leur demander des millions de dollars de dommage-intérêts. Ce traité est un véritable suicide civilisationnel. Notre modèle de société n’y survivra pas. Pas même non plus nos agriculteurs et nos TPE/PME déjà à genoux.
Les mondialistes oeuvrent à l’éradication de nos langues, de nos cultures traditionnelles, à la domestication des consciences, des loisirs, des goûts de tous. Ce qu’ils veulent c’est avoir en face d’eux des nomades en appétit, une société désarticulée, des consommateurs compulsifs, des femmes seules obligées de travailler le dimanche.
Depuis plus de 30 ans, ces mondialistes, avec au sommet les membres de groupes très influents comme le Bilderberg ou la Commission Trilatérale, abattent toutes les frontières:
- Géographiques (accords de Schengen, plus de frontière, abolissement des états-nation, etc…)
- Morales (éclatement de la famille car des individus seuls achètent plus s’il n’y a pas le bon père de famille raisonnable et économe, mariage homosexuel, théorie du genre)
- Culturelles (lapidation de l’apprentissage de l’histoire, voir par exemple les nouveaux programmes scolaires de Najat Vallaud-Belkacem, perte des traditions, des racines)
- Écologiques (production de masse = plus de déchets. Décuplement des vas et vient autour de la planète pour transporter cette production de masse = dérèglements climatiques)
Sciemment, ces « mondiocrates » tribalisent les sociétés, accélèrent les migrations de remplacement, ce sont leurs mots (voir le flot de « migrants » supplémentaires que l’on nous force à recevoir actuellement). Pour d’une part peser à la baisse sur les salaires des ouvriers européens (faire pression sur eux car à côté il y a de la main d’oeuvres bon marché), et d’autre part dissoudre les identités des nations, détruire leur homogénéité.
Sous couvert d’intentions « morales », c’est la promesse assurée d’un chaos total au profit de la caste politico-financière mondiale.
L’enjeu capital est plus que jamais la défense de nos nations face à cette mondialisation mortifère. Nous n’avons pas du tout envie de laisser un monde pareil aux générations futures!
En mars 2007, José Manuel Barroso, prédécesseur de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission Européenne déclarait : « L'Union européenne est, depuis près de soixante années, un laboratoire pour la coopération supranationale transfrontalière, et c'est tout naturellement qu'elle se pose en championne de la gouvernance mondiale. La Communauté elle-même n'est qu'une étape vers les formes d'organisation du monde de demain. »
En janvier 2005, le même président Barroso déclarait vouloir «encourager des flux d'immigration plus soutenus pour couvrir les besoins du marché européen du travail et assurer la prospérité de l'Europe »
En 1998, Recep Tayyip Erdogan, alors maire d'Istanbul et aujourd’hui président de la Turquie déclarait:
« Les minarets seront nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées seront nos casernes et les croyants nos soldats. »
En mars 2007, Peter Sutherland, ancien commissaire Européen, aujourd’hui patron de plusieurs multinationales et membre de la Commission Trilatérale section Europe déclarait : « Nous voulons sauver l'Europe de la tyrannie des référendums. » Oui, vous avez bien lu : demander l’avis des peuples européens est pour ces « élites » mondialistes une « tyrannie » ! Leur arrogance n’a vraiment d’égal que leur mépris des peuples !
Le 20 juin 2012, ce même Peter Sutherland déclarait à Londres, devant la Chambre des Lords, que « l'Union européenne doit faire de son mieux pour détruire l'homogénéité interne des nations européennes ».
(22/10/2015)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire