mardi 2 mai 2017

++02/05 - DÉFILÉ DU 1ER MAI: MATTHIAS FEKL, MINISTRES DE 'INTÉRIEUR, 
DÉNONCE DES VIOLENCES DUES À DES "CASSEURS". 

C'est étrange, ces détérioration de matériel public dénoncés ici n'ont jamais trop gêné les ministres de l'intérieur précédents quand il s'agissait de manifestations du peuple contre leur "loi travail", les droits du peuple et leur liberté.
Est-ce dû au changement de ministre ou est-ce parce que le peuple s'en prend au candidat désigné par le pouvoir?

Le ministre de l'Intérieur est revenu sur l'agression subie par six policiers lors du défilé du 1er mai à Paris. 
Six policiers ont été blessés lundi, dont "deux très grièvement", au cours de heurts survenus en marge de la manifestation parisienne du 1er mai, a indiqué le ministre de l'Intérieur, qui a dénoncé des "centaines de casseurs professionnels". "En marge des manifestations du 1er mai à Paris sont intervenues des violences très graves par plusieurs centaines de casseurs professionnels venus dans un seul but: attaquer les forces de l'ordre, casser du policier, commettre des dégradations", a déclaré Matthias Fekl.


Matthias Fekl fustige des "professionnels de l'agitation"  
Financés par qui?
Nous savons bien que ces agitateurs sont financés, au niveau mondial, par ceux de la Cabale qui ont intérêt à ce que leurs pions restent en place.

Le ministre de l'intérieur, de la sécurité Matthias Fekl s'exprimait lors d'un point presse après le défilé organisé par une intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires (complices du pouvoir) entre la place de la République et la place de la Nation (un entre Place de la République à la Place de la Bastille, une seconde de la Place de la Bastille à la Place de la Nation. A plusieurs reprises, des individus masvitrqués ont lancé des projectiles et des cocktails Molotov contre les forces de l'ordre, qui ont fait usage de grenades lacrymogènes. Les "professionnels de l'agitation, de la casse, de la violence" qui ont perturbé la manifestation étaient "venus pour blesser et pour tuer des policiers", a insisté Matthias Fekl, dénonçant "avec la plus grande force et la plus grande fermeté ces violences inacceptables".



"Grâce au professionnalisme et au sang-froid exceptionnel des forces de l'ordre, ils ont pu être encerclés et leurs violences maîtrisées", a poursuivi le ministre. "Malgré cela, nous déplorons parmi les forces de l'ordre six blessés, dont deux très grièvement", a-t-il relevé. Il s'agit d'une policière "gravement touchée à la main par une grenade de désencerclement", et d'un policier "sérieusement brûlé au visage par un cocktail Molotov". 
Le ministre se rendra au chevet des policiers quand "leur état le permettra" 

Les deux fonctionnaires sont actuellement hospitalisés. "Je me rendrai à leur chevet dès que leur état de santé le permettra", a fait savoir Matthias Fekl. En dehors des forces de l'ordre, une personne s'est en outre blessée après une "chute fortuite au niveau des marches de l'opéra Bastille", a indiqué la préfecture de police (PP) dans un communiqué. A l'occasion de la manifestation, "cinq individus ont été interpellés pour port d'arme prohibé, dégradations et violences commises sur personne dépositaire de l'autorité publique", dont "deux ont fait l'objet d'un placement en garde à vue", selon la PP.
Matthias Fekl a également déploré des "dégâts matériels importants". Il s'agit notamment de tags et de vitrines de commerces brisées et de dégradations de panneaux publicitaires, d'un abribus et d'une station Autolib. "En attaquant les forces de l'ordre, en attaquant les policiers, les gendarmes, c'est à la République elle-même que l'on s'attaque et ces actes ne resteront pas impunis. (...) Tout sera mis en oeuvre pour retrouver ces criminels, les traduire en justice et les faire condamner à des peines exemplaires", a promis le ministre de l'Intérieur, qui durant le défilé avait appelé "au calme et à la responsabilité de tous". 




Matthias Fekl n'aura été en place que 3 mois. Il a remplacer Cazeneuve, ancien ministre de l'intérieur, qui a si mal géré les attentats, et qui est devenu premier ministre à la place de Valls qui se présentait aux élections présidentielles. Nous avons toujours, jusqu'à maintenant, entendu des promesses qui allaient punir les criminels qui se trouvent dans toutes les manifestations. Il faut un changement radical et seul Marine peut nous l'apporter.

Comment les casseurs de la manifestation du 1er mai ont-ils opéré ?
Dans la rue, le 1er mai syndical a moins mobilisé qu’en 2002 : 142.000 manifestants dans toute la France, le double selon la CGT. À Paris, le défilé a dégénéré : des casseurs s’étaient glissés parmi les manifestants. Dès le début de la manifestation il sont remontés en tête de cortège devant les gros bras de la CGT, masques ou écharpes sur le visage, capuches relevées et slogans anarchistes, antifascistes ou anticapitalistes en étendard, avec un objectif assumé : "On est arrivé à un point où le réformisme ça suffit plus en fait, explique un jeune homme lycéen à Paris. Les paroles ne suffisent plus et on est obligé d’être violent." Très vite, avec son groupe, ils ont sorti d’énormes pétards de leurs sacs et ont visé les policiers.

Au cœur de la tête de manifestation se trouvaient des casseurs encore plus durs équipés de cocktails Molotov. Sur le trajet ils ont récupéré des pierres et des bars de fer pour bombarder les CRS. Ils n’ont été qu’une centaine, mais autour d’eux beaucoup ont apporté un soutien implicite: "J’envoie pas des pierres mais je comprends aussi ceux qui le font 
Et peu importe le risque de brouiller le message : "Ça dessert un petit peu notre cause, admet l'un d'entre eux. Ceux qui se rallient pas à notre cause risquent de voter FN." Une éventualité assumée ? "Bah ouais." À l’arrivée, masques et cagoules disparaissent.

Cette photo date de la fête du travail de 2016, mais elle est très belle* tout en étant pénible ! J'espère bientôt danser dans les rues avec eux, car la plupart d'entre eux sont adorables et eux et leur famille mérite de vivre enfin en Paix.




Mai 68. Le but? évincer De Gaulle ? et nous imposer Pompidou et la réforme de 1973 qui est responsable de la dette. Nous imposer la "libération" de la femme qui, travaillant, laissera l'éducation de ses enfants à l'éducation national, outil de l'état pour faire de nos enfants leurs marionnettes obéissantes. Rothschild, Rockefeller sont encore derrière tout ceci avec l'argent de la Fondation Sorros.
Les guerres, les révolutions sont programmées ou récupérées pour nous nuire. Nous allons vaincre en douceur.
Analyse plus poussée et super bien résumée de Patrick à ce sujet.
"L'histoire se répète.
Pompidou était un banquier d'affaire Rothschild tout comme Macron.
Il fallait liquider l'héritage de de Gaulle. Il a fallu plusieurs étapes :
- déréguler l'économie (pour éviter la planification) et rendre les entreprises manipulables par la bourse (de Pompidou pour la monnaie jusqu'à Sarkozy)
- privatiser l'économie (jusqu'à Macron, qui nous vend les aéroports et autres infrastructures publiques)
- soumettre la France à une monnaie unique européenne sous l'égide des Rothschild et de Goldman Sachs (Rockefeller) et à l'économie européenne dominante (Allemagne, grâce à la réunification)
- casser le moule social grâce au travail des femmes et les faire contribuer à l'impôt (Giscard, Mitterrand)
- faire rentrer la France dans le commandement intégré de l'OTAN (Sarkozy)
etc ...
Merci aux généreux contributeurs au Nouvel Ordre Mondial. "


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire