mercredi 5 avril 2017

05/04 - 2,4 MILLIONS D’EUROS POUR UN SITE D’INFOS 
DESTINÉ AUX MIGRANTS. 


Les personnes à l'origine de ceci devraient être traduites en justice.
Lancé le jeudi 30 mars, Infomigrants.net est une plateforme d'informations en arabe, anglais et français. Ce site web, financé par des fonds publics, est destiné aux migrants qui veulent quitter leur pays d’origine ou bien qui sont déjà en route pour l’Europe... 
Plutôt que de régler ce problème, il va s’aggraver sans que le peuple ait son mot à dire. Mais par contre nous sommes là pour payer l'ardoise.

Trois médias publics européens  se sont regroupés pour créer le site internet InfoMigrants : France Médias Monde (France 24 et les radios RFI et MCD – Monte Carlo Doualiya, à destination du monde arabe), l’allemand Deutsche Welle (radio et télévision) et l’agence de presse italienne ANSA. Le Pen dirait : "Jeanne. 

Selon RFI, « le budget global actuel d’InfoMigrants est de 2,4 millions d’euros, dont 1,2 provient de l’Union européenne qui cofinance activement le site ».

21 journalistes travaillent pour ce site, dont 8 sont issus du groupe public France Médias Monde.
La redevance audiovisuelle des Français, 138 euros en métropole, 88 euros dans les départements d’Outre-Mer, est donc utilisée pour financer ce site internet militant.

Sur InfoMigrants, on trouve notamment des informations pour trouver un travail en France, ainsi que des analyses pour connaître le pays qui accueille le plus de réfugiés.

Mais, aussi des conseils juridiques pour savoir comment répondre à un questionnaire de l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides) afin de bénéficier du droit d’asile, et des notices pour répondre correctement les démarches administratives.

Et le Collectif des Usagers de l’Audiovisuel Public de s’interroger : « Le service public de l’audiovisuel a-t-il comme mission de dispenser des informations destinées non seulement aux demandeurs d’asile mais également aux clandestins candidats au départ ? »

Que cette démarche ait pu être portée par des associations militantes comme France Terre d’Asile ou le CCFD ne nous aurait pas étonné, mais que ce site web soit financé par l’argent public laisse perplexe.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire