mercredi 15 mars 2017

15/03 - LA BELGIQUE REFUSE L’ENTRÉE 
SUR SON TERRITOIRE À 12 IMAMS TURCS. 


Bravo, les Belges !
Plusieurs imams venant de Turquie qui voulaient prêcher dans des mosquées non reconnues par l’État se sont vus refuser l’entrée sur le territoire belge. Quatre imams ayant contesté ce refus ont été déboutés.
Le secrétaire belge à l’Asile et à la Migration Theo Francken a refusé le 15 mars de délivrer un visa de longue durée à 12 imams, toutes originaires de la Turquie, qui entendaient prêcher dans des mosquées non reconnues par l’État à Gand, Namur, Bilzen et Tamise.
Dix d’entre eux ont contesté cette décision devant le Conseil du contentieux des étrangers qui en a débouté quatre. Le Conseil a noté que la liberté religieuse n'avait pas été enfreinte parce que les prêtres musulmans se trouvaient à l’étranger et ne tombaient pas sous l’autorité de la Belgique.
Les imams peuvent encore aller devant le Conseil d’Etat pour contester ce refus.
Les relations entre Turquie et certains pays européens se sont envenimées la semaine dernière. En vue d’un référendum en Turquie qui doit renforcer les pouvoirs présidentiels, des ministres turcs se rendent en Europe pour s’assurer le soutien des diasporas turques en Europe. En Allemagne plusieurs communes ont refusé d’autoriser les meetings en invoquant un manque de place sur le site retenu pour le meeting, après quoi Recep Erdogan a qualifié les autorités allemandes de «nazis». Les Pays-Bas sont allés encore plus loin en expulsant la ministre turque de la Famille, en visite à Rotterdam. Ankara a rompu les relations diplomatiques avec Amsterdam depuis cet incident.
-----------------------------------
Une plongée édifiante dans la France des écoles islamiques
 « Les écoles que vous allez découvrir n’ont rien à voir avec l’école publique. Elles sont hors contrat, parfois illégales, et même clandestines. On y enseigne à des enfants un islam souvent radical. » Ainsi début ce reportage de « L’Œil du 20 heures », rubrique d’enquête du 20 heures de France 2, diffusé hier sur la chaine publique.
France 2 s’est par exemple rendu au Mirail, à Toulouse, où se trouve une école primaire qui accueille une cinquantaine d’élèves. Elle est dirigée par Abdelfattah Rahhaoui, qui affirme que l’enseignement y est « classique ». Vraiment ? Dans le couloir, la caméra découvre une « assistante » entièrement voilée, comme si elle se trouvait en Arabie saoudite ! Et elle n’est pas la seule…
« Dans cette classe de CM1, à 9 ans, les fillettes elles aussi sont voilées. La religion prend beaucoup de place et les réponses semblent apprises par cœur. Nous interrogeons un élève : “Pourquoi vous êtes dans cette école ?“ “Parce c’est une école musulmane, et nous on est des musulmans et pour apprendre le Coran, le français, les maths et tout et tout et l’arabe aussi…“ Sur l’emploi du temps affiché en classe, huit heures et demie d’arabe, de Coran et d’éducation islamique par semaine, le matin et l’après-midi. »
A Saint-Denis, même topo ou presque. Là, l’école est clandestine. Déclarée nulle part ! « Nous nous faisons passer pour des parents qui cherchent à inscrire leur enfant. Nous abordons une enseignante. Elle nous explique la répartition des cours : “Le matin c’est les ateliers. Et l’après midi c’est tout ce qui est langue, arabe, Coran, anglais.“ »

Non seulement, dans les classes en région parisienne, il faut chercher les français de souche, mais, il y a aussi pas mal d'écoles musulmanes non déclarées. Alors que, nous, français de souche, ne scolarisons pas, ne vaccinons pas nos enfants, nous sommes menacés. Le parent interviewé a raison. Dans les écoles publiques il n'est plus imposé de respect envers les enseignants ni pour les compagnons de classe.
Les musulmans vont avoir droit à une meilleure éducation, mais aussi à la radicalisation pour beaucoup. Donc, ceux qui sont conscient du Grand Remplacement ont raison de dire que tout est fait pour que les musulmans deviennent les dirigeants de demain et que si nous ne reprenons pas notre pays en main, nous allons devoir nous soumettre aux dures lois de l'Islam.

Il y a de tout, comme toujours !
École musulmane - voile islamique

UNE ECOLE CORANIQUE DANGEREUSE, EN FRANCE
Et notre Sarkozy qui ouvre grand la porte à tout ceci pour faire chuter la France qu'il déteste.
Modamed Hammami, un visage de l’islamisme radical

Caméra cachée dans une école islamique en Grande Bretagne

Vidéo - Association des Maries de France. Les Ecoles islamiques clandestines en France.
Regardez cette vidéo diffusée au JT de France2 le 31 janvier 2017.
Les écoles qu'on découvre sur cette vidéo n’ont rien à voir avec l’école publique. Elles sont hors contrat, souvent illégales et clandestines. On y enseigne un islam radical. Certaines familles musulmanes radicales veulent, en effet, maintenir leurs enfants en dehors de la société française qu'ils qualifient de "pervertie" ou de "mécréante". Dans ces écoles, les fillettes sont voilées et le temps consacré à l’étude du Coran ne laisse pas aux élèves un temps suffisant pour acquérir les savoirs fondamentaux. Ces écoles hypothèquent gravement l'avenir des enfants tout en favorisant une logique de rupture avec la communauté nationale. Quel est l'avenir de ces enfants dans le monde du 21ème siècle ?
Il est grand temps que L’État protège nos enfants et fasse cesser cet enfermement et cet obscurantisme.
Entre le bourrage de crâne sur l'Islam des musulmans et la manipulation de l'esprit de nos enfants dans les écoles publique, il va falloir que, nous, parents imposions des solutions favorables à TOUS les enfants. Ceux qui n'aiment pas la France et les français n'ont rien à faire ici. Par contre il est bon des séparer filles et garçon en primaire comme il y a 50 ans.

Dr Bill Warner «Islam, un secret de 1400 ans » - 45mn

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire