lundi 27 février 2017

++27/02 - PRÉSIDENTIELLES. "CHEZ NOUS" 
UN TRÈS BON FILM QUI DÉNONCE LE FN. 

AU TOUR DU FN ET DE MARINE LE PEN DE PASSER À LA CASSEROLE ?

Ce film peut éviter à certains électeurs français de se laisser pousser habilement dans le piège du FN et d'une future dictature, pas seulement contre les étrangers, mais contre TOUS les français. Tous les présidentiables en scène actuellement font partie du même système anti français.

"CHEZ NOUS" le film choc contre la montée du populisme et de la haine. Celui par qui la vérité, la manipulation du FN, est révélée.
Un film engagé et citoyen. Un film très habile.
Sortie le 22 février 2017 :

Lucas Belvaux présente «Chez nous»: «Oui, c’est un film sur le FN» Philippot, sans avoir même vu le film, n'est pas content !
Le film fait peur ! Et le FN a fait de la pub contre le film. Une belle preuve qu'ils sont sataniques, mais pas intelligents. La raison pour laquelle le peuple va gagner cette fois.

Réaction virulentes du Front National vent debout contre le film "Chez Nous". La fin de la vidéo envoie un message très fort contre certains musulmans problème que ne résoudrait pourtant pas le FN.
Au vu de la seule bande annonce, Florian Philippot, vice-président du FN, s'est indigné dimanche: "Je trouve ça proprement scandaleux qu'en pleine campagne présidentielle, (...) on sorte dans les salles françaises un film qui est clairement anti-Front national", a-t-il dénoncé. Ne serions-nous pas en démocratie ? Si le public, et les membres du FN, ne peuvent pas encore voir le film, la presse a pu commencer à découvrir ce long métrage qui se déroule dans une ville imaginaire du Pas-de-Calais baptisée Hénard, évocation limpide d'Hénin-Beaumont, fief du FN.
Dans "Chez Nous", Emilie Dequenne est Pauline Duhez, une infirmière à domicile qui vit seule avec ses deux enfants et doit s'occuper de son père, ancien métallurgiste communiste. Connue dans la ville et appréciée par ses patients, elle est approchée par des dirigeants d'un parti d'extrême droite, le "Bloc patriotique". Elle se voit alors proposer d'être leur candidate, tête de liste aux municipales, aux côtés de la dirigeante du parti Agnès Dorgelle (Catherine Jacob). Au départ hésitante, Pauline va se laisser séduire par ce parti populiste dont elle pense qu'il peut aider les ouvriers.
Dixième long métrage au cinéma du réalisateur belge Lucas Belvaux, installé en France depuis plusieurs décennies, ce film co-écrit avec l'écrivain Jérôme Leroy, auteur du polar politique "Le Bloc" (2011) , suit le personnage de Pauline. Il décrit avec finesse sa fulgurante ascension et les sentiments successifs qu'elle éprouve, du doute à la fascination face au discours flatteur et séduisant du Bloc patriotique, puis à la colère.
Ce film, à la croisée du cinéma social et de la politique, s'intéresse en même temps aux rouages et à la rhétorique de ce parti, qui veut montrer une image respectable mais est rattrapé par son passé et ses composantes les moins acceptables.

Aux côtés d'Emilie Dequenne, Guillaume Gouix incarne Stéphane, ancien amour de jeunesse de Pauline devenu un militant violent d'extrême droite, qui n'hésite pas à passer à tabac des immigrés. André Dussolier incarne un médecin, notable de la ville, à l'allure empathique et rassurante, qui entraîne Pauline vers le Bloc patriotique. "La France a besoin de gens comme toi", lui dit-il. La dirigeante du parti, blonde, à la forte carrure et au discours musclé, reste un personnage secondaire: elle est montrée lors d'un meeting, d'une conférence de presse ou de réunions avec son équipe.
"Marine Le Pen est l'une des sources d'inspiration, mais ce n'est pas la seule", assure à l'AFP Lucas Belvaux. "Pauvre Marine Le Pen, qui est caricaturée par ce pot à tabac de Catherine Jacob. Un sacré navet en perspective", s'est insurgé le maire d'Hénin-Beaumont Steeve Briois, vice-président du FN, sur Twitter.
Lucas Belvaux dit avoir été "surpris" par la "brutalité" des réactions du FN. "On est désigné tout de suite comme l'ennemi, et la parole n'est plus légitime", estime le réalisateur d'"Un couple épatant", qui regrette qu'il n'y ait "pas beaucoup" de films sur le sujet. Il entend vouloir "participer au débat" avant la présidentielle, estimant avoir fait un film "engagé" mais pas "militant". "Ce n'est pas un film à charge contre le FN dans le sens où je n'invente rien", dit-il. "Je ne suis encarté nulle part, et le film n'appelle à voter pour personne. Donc dans ce sens, il n'est pas militant. Il est engagé dans le sens où il dit haut et fort ce que je pense".
Pour lui, ce film est "une sorte d'état des lieux de ce qu'est ce parti aujourd'hui, et 90% de ce qui est dit est vrai". "C'est scénarisé (...). Mais sur les situations, sur le fond du discours, c'est très proche de la réalité."

Le réalisateur était l’invité du « Soir » pour parler de son film avant sa sortie dans les salles belges le 1er mars.
Avant sa sortie en salle, le film de Lucas Belvaux « Chez nous » jouit déjà d’une notoriété internationale.
Dès la diffusion de la bande-annonce du film, le Front National s’est indigné de la sortie d’un film « clairement anti-FN » en pleine campagne présidentielle. « Mais il n’y a eu que 2 micromanifestations d’une dizaine de personnes, dont à Henin-Beaumont, où le maire est FN… ». Son réalisateur, Lucas Belvaux, ne s’en cache pas : « C’est un film sur le Front national ou, plus globalement, sur le fonctionnement des partis populistes, dont le FN. Si le film fait un portrait du FN d’aujourd’hui, il montre aussi son marketing et ses électeurs ».

Dès le lancement de la bande-annonce sur Internet, le Front national s’en est pris vivement au réalisateur. L’avocat Gilbert Collard, secrétaire général du Rassemblement bleu Marine a tweeté  : « Emules  de Goebbels, les productions du système produisent Chez nous, à nos frais, film de propagande anti-FN: rideau ! »  Gilles Pennelle, président du groupe Front national au conseil régional de Bretagne a dénoncé un « film de bobos avec des bobos pour les bobos »... Tout sauf surpris par ces réactions, Lucas Belvaux revient pour telerama.fr sur ses intentions et sur la difficulté à créer, en temps réel ou presque, une fiction à partir de notre réalité sociale et politique.

Dans le journal "La Voix du Nord"


Emilie DEQUENNE & Lucas BELVAUX :
"LE FN ET LE PEN NOUS FONT PEUR"

LE FILM "CHEZ NOUS" EST-IL LE REFLET D'UNE RÉALITÉ RÉGIONALE ? LA RÉPONSE D'UN POLITOLOGUE
Sur le plateau de Dimanche en Politique, Véronique Marchand reçoit le politologue Rémi Lefebvre afin de revenir sur l'histoire politique régionale et nous éclairer sur son évolution. Il nous dit s'il voit le reflet d'une réalité régionale dans le film de Lucas Belvaux : "Chez nous".

C'EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ NOUS (À1MN25) , CLAIRE CHAZAL
Entrée libre s'est entretenue avec le réalisateur et ses deux principaux interprètes, Émilie Dequenne et André Dussollier, qui évoquent leur engagement à travers ce film qui raconte l’ascension d’un parti populiste, dirigé d’une main de fer par une femme. Comment peut-on évoquer la politique à travers la fiction ? Et pourquoi le film a créé une polémique au sein du Front National ?

--------------
Dans " On n'est pas couché" le 4 février
Intervention d'une blonde qui s'y croit :-)
--------------
Interview de Lucas Belvaux* et Anne Marivin** sur le film "chez nous" tourné dans le bassin minier
"C'était l'idée de raconter ce qui se passait dans le bassin minier, ça va jusqu'en Lorraine en fait."
Reconnaissez-vous l'actrice, c'était la merveilleuse postière du film les chtis

Sébastien Chenu, élu FN réagit au film "Chez nous"
------------------------------
La Voie d'Hénin - Nouvelle réunion militante anti FN prévue entre la voix du nord et l'opposition municipale

HÉNIN-BEAUMONT: MANIFESTATION CONTRE LE FN
-------------
On comprend de plus en plus pourquoi les nouvelles autorités du FN ne cessent de vouloir flinguer le vieux ! Le magazine Closer révèle l’homosexualité de Florian Philippot en couverture de son magazine.
On y voit une photo du vice-président du FN avec un homme présenté comme son compagnon. Le « outing » du frontiste de Forbach par l’hebdomadaire suscite l’indignation générale au sein de la classe politique française, qui dénonce une atteinte à la vie privée. Le principal intéressé n’a pas encore réagi.
Ce vendredi, le magazine publiera les photos volées (prises début décembre) du numéro 2 du FN lors d’une escapade à Vienne, en Autriche, main dans la main avec un « journaliste de télévision ». Hum !
Aperçus sur un marché de Noël, à une fête foraine et devant leur hôtel, les deux hommes ont été surpris dans leur intimité et semblent vivre leur histoire d’amour bien loin des caméras de télévision françaises.

Ce « scoop », et surtout la révélation de l’homosexualité de Philippot par Closer, sont dénoncés par l’ensemble des observateurs français (politiques, éditorialistes, journalistes, lecteurs) et suscite l’indignation générale. Ben dit donc, n’est-il pas contre le mariage pour tous ?
Les politiques ? Tous des hypocrites, du FN au PS en passant par l’UMP. Ceux qui font encore le distinguo entre ces partis me font bien rire…
Quand Marine Le Pen se réjouissait des révélations de Closer sur l’affaire Hollande-Gayet, gigotant comme un paon affamé, la voici qui s’indigne…Très drôle ! Ce n’est pas Closer qui est un torchon, mais bien les Hommes politiques….ATTENTION, nous ne condamnons pas, ici, l’homosexualité, chacun étant libre de faire de son corps ce qu’il veut….
-------------
Hénin-Beaumont: Plainte contre la charte FN des «communes sans migrants»
---------------------
Il n'y a pas de hasard.
Dieu est avec les justes si ceux-ci ont enfin confiance en eux.
SUPER VIDEO DE "C POLITIQUE" qui a invité Lucas Belvaux. L'affaire Fillon, Bayrou qui le dénonce, puis l'épaule, un sondage truqué pour le FN dans une émission télé, La MACHINE FN, les coulisses du FN qui utilise la misère du peuple et qui promet une place de choix aux jeunes loups aux dents longues. Amusant les statistiques sur les violences policières, si vous voulez portez plainte, ils n'enregistrent bien sûr pas. Ça a été mon cas suite à la manif du 16 juin 2016. Par contre, ils faussent le nombre de violences envers les policiers, comme c'est le cas pour le nombre de personnes suivant les manifestations.
Des députés payés pour juste signer les textes de loi qu'on leur propose.
C'est le travail des députés européens et ils sont très grassement payés.
12/02/2017 - vidéo d'1h07
* Les vidéos de C Politique :

------------
Un trucage de Marine avec la photo de sa mère sur Playboy.
Marine Le Pen, une châtelaine qui veut vivre sur le dos du peuple.
Elle a jeté son père pour mieux nous séduire.
Marine Le Pen porte plainte contre Rama Yade
Sur son blog, l'ancienne secrétaire d'Etat a accusé le présidente du FN, de faire partie d'une "famille de profiteurs qui en appelle aux électeurs et s'en met plein les poches. Leur seule obsession c'est l'argent".
Après Jean-Luc Mélenchon, c'est au tour de Rama Yade d'être poursuivi en justice par Marine Le Pen. La présidente du FN a décidé de porter plainte contre l'ancienne secrétaire d'Etat aux Sports pour injure.
En janvier, Rama Yade a écrit un post sur son blog dans lequel elle qualifie la famille Le Pen d'être une "famille de profiteurs (qui) en appelle aux électeurs et (qui) s'en met plein les poches. Leur seule obsession, c'est l'argent."

La politique était plus amusante
en ces temps là. 
Jean-Marie Le Pen qualifie Marine de «petite bourgeoise»
«Je suis un homme du peuple. Je viens d’une famille de paysans et de pêcheurs (...) J’ai été officier dans un régiment de parachutistes, j’ai eu une vie virile, c’est le moins que l’on puisse dire. Ma fille, quoi qu’elle puisse en dire, est une petite bourgeoise», déclare le président d’honneur du Front national dans un entretien publié vendredi par le quotidien britannique The Times.

Marine Le Pen quitte la luxueuse propriété familiale du parc de Montretout

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire