samedi 18 février 2017

18/02 - LE PRÉSIDENT SYRIEN BASHAR ASSAD ACCUSE A NOUVEAU 
LA FRANCE DE SPONSORISER ISIS. 

Le leader syrien a accordé une interview aux trois médias belges dans le cadre d’une visite en Syrie effectuée par les députés Filip Dewinter (Vlaams Belang) et Aldo Carcaci (PP).
------------------------
Publié le 17 février 2017 par Sean Adl-Tabatabai au Moyen-Orient
Le président syrien Bashar Assad a accusé la France de parrainer des terroristes, y compris des militants ISIS, en Syrie afin de déstabiliser le Moyen-Orient.
Dans un entretien explosif avec Press TV, Assad a accusé le président français François Hollande de parrainer la terreur en Syrie et encourager d'autres gouvernements occidentaux à mettre fin aux relations diplomatiques avec Assad, afin d'évincer le président syrien du pouvoir.

USA Today rapporte:
Dans l'interview, Assad a déclaré que la politique du président français équivaut à "soutenir les terroristes" en Syrie, ajoutant qu'il préférerait que quelqu'un qui "ne soit pas un belliciste" soit le prochain président français.
Le gouvernement d'Assad a qualifié de "terroristes" toute opposition armée à son pouvoir - y compris les rebelles soutenus par l'Occident.

Les électeurs français vont aux urnes pour élire un nouveau président le 23 avril.
-----------------------------------

ASSAD: LES ETATS EUROPÉENS ENDOMMAGENT LEURS PROPRES INTÉRÊTS EN SOUTENANT LES TERRORISTES EN SYRIE
Assad et Poutine se battent contre les terroristes pendant que Hollande les armes et que le peuple français subit leurs attaques sur leur sol.

Lun 6 févr. 2017 par PressTv
Le président syrien Basher al-Assad, lors d'une réunion avec une délégation européenne à Damas, a critiqué les gouvernements européens pour avoir adopté des politiques irréalistes et fausses envers la Syrie au cours des dernières années, indiquant que cette approche a entraîné l'isolement de l'Europe des efforts internationaux visant à résoudre la crise Dans le pays arabe.

Lors d'une réunion lundi avec un groupe de parlementaires belges à Damas, Assad a déclaré que les Européens avaient décidé de soutenir les militants anti-gouvernementaux en Syrie quand la crise a éclaté dans le pays il y a six ans, ajoutant que cette politique avait coûté cher aux intérêts des populations à travers le continent, a rapporté l'agence de presse officielle syrienne, SANA,.

Assad a déclaré en adoptant des politiques erronées, l'Europe "s'est isolée et a miné tout le rôle possible qu'elle pourrait jouer" à cet égard.

Assad a déclaré que les politiciens occidentaux ne se préoccupaient jamais des intérêts de leur propre peuple quand il s'agissait de gagner des élections, soulignant que cette approche avait "conduit à l'émergence de politiques européennes dissociées de la réalité".
Il a indiqué que cette approche avait également amené l'UE à perdre son rôle et sa position traditionnels dans le monde de la diplomatie.

Filip Dewinter, membre du Parlement fédéral belge et chef de la délégation en Syrie, s'adresse aux journalistes à Damas le 5 février 2017. (Photo de Syrian Free Press)

Lors de la réunion, Filip Dewinter, membre du Parlement belge et chef de la délégation, a déclaré que la victoire décisive de la Syrie l'an dernier contre des militants à Alep a déplacé l'équilibre du pouvoir dans la guerre contre le terrorisme, ajoutant que de nombreux politiciens en Europe avaient commencé à Changer leur position sur le conflit syrien.

D'autres membres de la délégation ont également salué le succès croissant de la Syrie dans la lutte contre le terrorisme, affirmant que l'élimination de la menace de la terreur en Syrie limiterait certainement sa propagation dans le monde entier.

Ils ont également déclaré qu'il y a eu une oscillation dans l'opinion publique dans de nombreux pays européens concernant la situation en Syrie.

Depuis près de six ans, la Syrie lutte contre le militantisme soutenu par l'étranger. Au cours des derniers mois, l'armée syrienne a fait une avance importants contre les terroristes, y compris la libération de la ville stratégique d'Alep à la fin de 2016.
Samedi, des experts de l'Iran, de la Russie, de la Turquie et de l'ONU ont tenu une réunion technique à huis clos sur la mise en œuvre du cessez-le-feu national en Syrie, entré en vigueur à la fin de l'année dernière.

La réunion dans la capitale kazakhe d'Astana a eu lieu près d'un mois après que les trois pays aient négocié des négociations de deux jours entre Damas et les groupes d'opposition qui se sont achevés le 24 janvier, avec Ankara, Moscou et Téhéran acceptant de conclure un accord trilatéral avec comme Objectif le soutien au cessez-le-feu dans le pays arabe.

Bashar al-Assad interview with European media | February 16th 2017  sans traduction FR

Une récente vidéo en français :
Syrie : Bachar al-Assad répond aux journalistes français
Le président syrien Bachar al-Assad se dit déterminé à libérer "chaque centimètre carré" de son pays, en se targuant d'avoir "légitimité" et "soutien populaire" pour mener à bien cet objectif, dans un entretien diffusé lundi par des médias français. Il a rencontré 3 députés français récemment qui doutent des bonnes intentions de l'état français envers les syriens.
"_Nous avons la légitimité pour libérer n'importe quelle zone contrôlée par les terroristes, quel que soit le nom qu'ils se donnent. Qu'ils s'appellent État islamique, qu'ils s'appellent Al-Nosra, qu'ils se disent modérés ou bien Casques blancs, 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire