dimanche 5 février 2017

+++05/02 - HITLER - QU’EST-IL VRAIMENT ARRIVÉ À HITLER 
ET AU HAUT-COMMANDEMENT NAZI DU TROISIÈME REICH ? 



Par Preston James, Ph.D le 5 janvier 2017

HITLER S’EST-IL ÉCHAPPÉ DE L’ALLEMAGNE ET LE NOUVEAU QUATRIÈME REICH EST-IL BIEN VIVANT ET BIEN PORTANT ? 

Au cours des années, je suis entré en contact avec de nombreux individus très intéressants, dans ma recherche sur la corruption endémique des échelons supérieurs du gouvernement.

Un de ces individus est Greg Hallet, un ancien architecte néozélandais bien connu ayant réussi, un homme qui a révélé la corruption en Nouvelle Zélande et qui a dû fuir en Europe et au Royaume Uni parce qu’il était harcelé par la Justicela Police et les services de renseignement.

Greg est l’exemple typique de la manière dont un homme bien éduqué et respecté professionnellement est devenu un chercheur de Vérité, et s’est ensuite transformé en un Combattant international de la Vérité contre la corruption, tout cela parce que la corruption à haut niveau a bouleversé sa vie.

En travaillant comme architecte en Nouvelle Zélande, Greg a refusé de se plier aux abus d’un système corrompu et s’est ensuite défendu avec toutes les ressources qu’il avait pour les révéler. Au début, il avait espéré que les plus hauts échelons du gouvernement et les autorités chargées de faire respecter la loi s’occuperaient de faire le ménage. Au lieu de cela il a découvert que plus vous montez dans la hiérarchie, plus ils sont corrompus.

Après avoir résisté à la corruption endémique du système en Nouvelle Zélande, et avoir déménagé en Europe pour échapper à toutes les tentatives de meurtre, il a commencé à enquêter sur la source de cette corruption qui s’était également emparée et étendue à l’Angleterre. Depuis le début de son parcours en tant que chercheur de Vérité il avait payé un prix énorme au niveau personnel pour sa recherche et son activisme.

Le vrai miracle dans ce cas est que Greg soit toujours debout et qu’une force mystérieuse semble toujours le protéger et lui éviter le pire de justesse. Son histoire est assez remarquable pour dire le moins.

Greg est mon ami et j’ai beaucoup de respect pour lui et son travail. Ses recherches ont montré que l’actuelle Reine d’Angleterre est un imposteur et il l’a prouvé de manière bien documentée dans ses excellents ouvrages.

Greg Hallett est l’auteur d’un certain nombre de livres révélateurs basés sur des renseignements de haut niveau du service de renseignement MI-6 et sur ses propres sources. Mon livre favori et le plus connu d’entre eux est Hitler was a British Agent (Hitler était un Agent britannique). C’est un livre remarquable basé sur des renseignements de haut niveau d’un initié de haut-rang dont il avait fait la connaissance.

Avant que Greg ne quitte la Nouvelle Zélande en raison du sérieux harcèlement dont il était victime de la part des services de renseignement et des forces de l’ordre, pour avoir révélé le système corrompu et attendant qu’on lui rendre justice, il était devenu le bon ami d’un homme qu’il a appelé le « Maître-espion ». Ce dernier était un ancien fonctionnaire de haut-rang du MI-6 qui avait apparemment pris sa retraite en Nouvelle Zélande et avait fait la connaissance de Greg.

Il se peut que Greg Hallett ait été choisi pour servir de « compte-goutte » afin de révéler des informations historiques, par une certaine faction de pouvoir haut-placée au Royaume Uni à travers le MI-6. Greg a écrit quelques excellents ouvrages sur l’histoire secrète et certains des renseignements à la base de ses livres sont stupéfiants pour dire le moins.

Ces livres sont remplis de données historiques presque impossibles à trouver dans une bibliothèque même au prix d’années de recherches approfondies. J’ai lu son excellent classique Blackmailers Guide to New Zealand (Guide du Maître Chanteur en Nouvelle Zélande) et il semble être assez exact. Pour quiconque vit en Nouvelle Zélande et souhaite savoir ce qui se passe réellement en coulisse, c’est une lecture indispensable. 

Hitler
Je ne suis pas d’accord avec les points de vue de Greg relatifs à la vie de Jésus en relation avec les prétentions des Mérovingiens, mais d’accord sur tout le reste.

Les écrits de Greg sur la corruption en Nouvelle Zélande, l’héritage de la famille royale, et ce qui est arrivé à Hitler sont exacts. Et avec le temps qui passe, ses affirmations sur ce qui est arrivé à Hitler à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale dans son livre se voient peu à peu corroborées, particulièrement par des documents déclassifiés au Royaume Uni et aux Etats-Unis.

Ce « Maître-espion » a souvent fourni à Greg des briefings sur des renseignements de haut niveau, comment les choses se passent en coulisse en Nouvelle Zélande et en Angleterre également. Greg s’est vu communiquer beaucoup de renseignements généralement non connus, particulièrement sur la manière dont Hitler a été secouru en Allemagne et par qui et qui est réellement la Reine et quelle est son origine.

Hitler n’est pas mort dans le Bunker.
Selon le récit de Greg Hallett, Hitler a laissé deux sosies assassinés dans le bunker (un pour lui et l’autre pour Eva Braun) et s’est ensuite enfui par un système de tunnels vers un hydravion qui l’a finalement emmené en Espagne.

De l’Espagne, il se serait embarqué sur un navire ou un sous-marin vers l’Amérique du Sud à destination d’une des enclaves nazies qui s’y trouvaient (il y en avait un certain nombre qui comptaient une grande partie de populations allemandes). Ou il pourrait être resté en Espagne.

Il y a certainement des raisons de penser qu’Hitler était alors considéré comme insignifiant à la fin de la guerre parce que, deux ans avant qu’elle ne se termine, des accords particuliers avaient été négociés avec les Alliés, particulièrement avec les services de renseignement américains et anglais, respectivement sans qu’il y prenne part.

La meilleure preuve qu’on m’ait fournie jusqu’ici est qu’Hitler est probablement mort en 1950 en Espagne dans le presbytère d’une Eglise Catholique où il s’était retiré en tant que jardinier cultivant des roses.

Comme il est intéressant que certains initiés croient qu’Angela Merkel est en fait la fille de Hitler et d’Eva Braun*. Elle lui ressemble à bien des égards. Si c’est vrai cela expliquerait certainement beaucoup de ses tentatives contrintuitives pour « mondialiser » l’Allemagne en y faisant venir tant d’immigrants étrangers, une tentative évidente pour détruire la langue, la culture et les frontières de l’Allemagne.
*D’autres sources parlent de la fille d’Hitler par insémination artificielle de la plus jeune sœur d’Eva Braun, Gretl Braun. Cela signifierait qu’Eva Braun aurait été soit incapable de concevoir, soit décédée. (Ndt)
_________

ACCORD DE RENSEIGNEMENT SECRET

Deux ans avant la fin de la guerre, un accord particulier secret a été négocié entre le général Kammler et les renseignements américains et britanniques. Churchill avait convaincu Franklin Roosevelt que la guerre devait durer au moins 5 ans pour gagner assez de territoires et de butin pour payer les remboursements requis par la Banque des Règlements Internationaux qui avait été créée à Bâle en Suisse en 1930.

Selon les règles secrètes de la conquête et de la guerre après 1930, le vainqueur de toute guerre devait contribuer à la reconstruction des nations vaincues.

Cela avait été décidé pour prévenir la répétition d’un traité punitif comme le Traité de Versailles qui avait ruiné l’Allemagne et entraîné l’ascension du régime nazi. De plus Churchill avait reçu comme instruction de la part des dirigeants de la City de Londres (COL) qu’il devait s’assurer que les voies de ravitaillement des Camps de Travail en Allemagne et dans d’autres pays seraient bombardées afin d’augmenter le taux de mortalité des Juifs pour que l’on puisse s’en servir ultérieurement comme puissant outil de propagande lors de la création de l’état esclave sioniste du Nouvel Israël.
Le général Kammler était à la tête du programme des armes spéciales des Nazis qui était responsable du développement d’armes de technologie extrêmement évoluée et d’appareils à anti-gravité qui étaient supposés avoir été communiqués par les Dames du Vril. Les Nazis avaient également récupéré des OVNI aliènes extraterrestres qui s’étaient écrasés en Bavière en 1922 au cours d’une puissante tempête.


Bormann était le chargé d’affaire des Nazis, et il a positionné des réserves d’or dans d’autres pays comme plan alternatif lorsqu’il a senti avec certitude que l’Allemagne allait être vaincue. Kammler a été mis au courant et ils ont élaboré un plan de repli très habile pour créer des enclaves nazies en Amérique du Sud, en Australie et au Canada, avec des bases armées en Amérique du Sud et une dans l’Antarctique (Neu-Schwabenland ou Nouvelle Souabe).


L’accord que Kammler et Bormann ont négocié avec les Alliés était le suivant. L’Opération Paperclip est devenue une réalité sur la base de ces négociations secrètes extrêmement délicates. 
L’opération Paperclip (originellement appelée « Opération Overcast ») fut menée à la fin de la Seconde Guerre mondiale par l'état-major de l'armée des États-Unis afin d'exfiltrer et de recruter près de 1 500 scientifiques allemands issus du complexe militaro-industriel de l'Allemagne nazie pour lutter contre l'URSS et récupérer les armes secrètes du Troisième Reich. Ces scientifiques effectuèrent des recherches dans divers domaines, notamment sur les armes chimiques (Zyklon B), sur l'usage des psychotropes, sur la conquête spatiale, sur les missiles balistiques et sur les armes à longue portée (bombes volantes V1 et V2).
Loin de les affecter à des postes subalternes, le département de la Défense des États-Unis leur confia la direction d'une part de ses programmes de recherches. Ils furent affectés aux bases de White Sands, dans le Nouveau-Mexique, et à Fort Bliss, au Texas. Grâce en partie à l'aide de ces scientifiques, l'avancée technologique des États-Unis fut considérable pendant la guerre froide.
Elle est arrêtée en 1957, lorsque l'Allemagne de l'Ouest proteste auprès du gouvernement des États-Unis qui la dépouille de ses compétences scientifiques. L'opération Paperclip sera rendue publique en 1973.

Les officiers supérieurs du renseignement nazi et les scientifiques travaillant sur la technologie ultrasecrète faisant l’objet d’une rétro-ingénierie des Extraterrestres aliènes se verraient accorder l’immunité totale au cas où ils rempliraient les conditions suivantes :

1.- Les scientifiques nazis travaillant sur les fusées et les appareils à anti-gravité seraient transférés aux Etats-Unis et seraient employés moyennant rémunération pour continuer leurs recherches sur la technologie extraterrestre aliène et celle des fusées.
Cela a finalement conduit à un programme spatial séparé en deux parties, avec les systèmes basés sur les fusées à destination du public, et les programmes secrets sur l’antigravitation profondément enfouis dans des programmes à accès restreint de certains fournisseurs de la Défense, et des programmes non reconnus uniquement accessibles aux participants, classés « noir profond » et « ultra-noir ».
En Allemagne, alors que le programme était transféré à une unité spéciale des Alliés, le général Kammler fit liquider tous ses officiers supérieurs non indispensables au programme. Cela donne une idée de l’insensibilité de Kammler ; et il était de la même étoffe que Bormann, Skorzeny et la plupart des grands initiés nazis qui avaient prêté un serment de sang au Reich du Soleil Noir. Les programmes des appareils à antigravitation avaient déjà été séparés des programmes de fusées en Allemagne, et le plan consistait à poursuivre cette séparation comme couverture pour les programmes des appareils à antigravitation.

2. – Reinhard Gehlen* (renseignements de la Wehrmacht) et Heinrich Mueller (Gestapo) transféreraient leur réseau d’espionnage implanté en Union Soviétique à l’espionnage américain et élaboreraient une stratégie complète de guerre froide pour les banquiers criminels de la City de Londres. 
Cela finit par aboutir à la prise de contrôle par les Nazis du renseignement américain et à la création de la CIA, après le crash de l’OVNI à Roswell au Nouveau-Mexique qui avait entraîné les Militaires américains dans une fuite en avant vertigineuse. 
Roswell a été dévoilé à dessein, puis dissimulé, afin de créer une crise dans le renseignement américain et le Congrès des Etats-Unis pour qu’il y ait une motivation suffisante pour faire passer la Loi draconienne et inconstitutionnelle sur la Sécurité Nationale
* Reinhard Gehlen - The CIA & The Nazis (Anglais Sous-titré Anglais)

3.- Certains Nazis seraient autorisés à occuper des pays d’Amérique du Sud aussi longtemps qu’ils accepteraient d’assurer les systèmes de protection des dictateurs fantoches au service des grandes multinationales américaines qui avaient besoin de pressurer la population et de conserver un accès peu onéreux à leurs ressources naturelles.
Ceux qui souhaitent en savoir davantage sur la technologie secrète des Nazis peuvent se référer aux excellents travaux de Joseph P. Farrel, un expert avéré de la haute-technologie nazie, formé à Oxford.






La base allemande de Neu-Schwabenland dans l’Antarctique ne faisait pas partie des négociations parce que les Renseignements alliés n’avaient pas d’informations assez substantielles à son sujet.
* L'HISTOIRE CACHEE DES PÔLES 1938-1945 

Il a été décidé qu’ultérieurement, après avoir développé de bonnes relations avec les Nazis dans le cadre de l’Opération Paperclip, ils feraient pression pour y participer et en partager les secrets.

Mais cela ne s’est pas passé ainsi et les Nazis renâclaient à fournir des informations significatives à ce sujet, en laissant entendre que les Nazis de cette base souterraine/sous-marine en Antarctique avaient constitué une alliance avec des Extraterrestres aliènes qui y vivaient et étaient même devenus des renégats pour le haut-commandement nazi en Amérique du Sud.

En 1947, l’Amiral Byrd monta une force expéditionnaire armée navale secrète appelée « Opération Highjump ». Des avions déployés à partir d’un porte-avions furent abattus et au moins un navire coulé. Byrd retourna en Amérique sans dire un mot, mais pendant qu’il était en Argentine, raconta à un journaliste que la force qu’il avait affrontée serait capable de voler rapidement d’un pôle à l’autre.

C’est là que les sources fiables s’arrêtent et que seules les spéculations demeurent. Des sources venant du plus profond des renseignements américains ont laissé entendre qu’une autre force expéditionnaire fut envoyée là-bas en 1952 et qu’elle avait déployé des armes nucléaires contre cette base souterraine nazie.

Apparemment, on parvint à négocier une sorte de trêve pour pouvoir effectuer des recherches en Antarctique, mais la base Extraterrestre aliène avec les Nazis cooptés devait être laissée en paix.

On ne sait pas si le programme spatial secret américain constitué en 1947 a entrepris ultérieurement une coopération avec ces Extraterrestres aliènes dans l’Antarctique supposés être des « grands Blancs », et se montrant apparemment tolérants envers les Anglo-américains et désireux de coopérer sur la base d’intérêts communs – comme de vaincre les Dracos qui étaient supposés maintenir une emprise de fer sur le monde bancaire et la plupart des sociétés secrètes sataniques.
_________

Entrée en scène des Israéliens, intermédiaires des banquiers criminels Sionistes Rothschild de la Mafia khazar de la City de Londres

Après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, au début des années 1950, lorsque les Sionistes du système bancaire de la City de Londres se sont inquiétés du fait que les Nazis pourraient devenir trop puissants, ils ont conçu un plan pour les affaiblir et les faire rentrer dans le giron officiel de la City de Londres. Et les Israéliens persuadèrent les conseils de banquiers de la City de Londres qu’afin de créer le Nouvel Israël sur des territoires confisqués aux Palestiniens, ils avaient besoin de créer une propagande antinazie massive comme moyen d’assurer assez de contrôle mental sur les Juifs pour obtenir un soutien mondial massif à Israël.

Le plan à long terme des banquiers criminels de la City de Londres qui a toujours été associé au Culte Draconien Satanique et aux échelons supérieurs de la Franc-maçonnerie avait toujours eu pour objectif d’occuper Jérusalem, où serait établi le siège de Satan en tant que souverain du monde dès qu’ils auraient achevé leur Projet Mondialiste du Nouvel Ordre Mondial.

A l’origine, les généraux en chef nazis n’avaient pas voulu entrer en guerre, ils croyaient qu’ils pourraient s’emparer du monde économiquement, avec le temps. Mais Hitler avait subi un lavage de cerveau lui faisant croire qu’il pourrait arrêter les Bolcheviques, devenir un partenaire de l’Angleterre pour ensuite prendre le contrôle et régner sur le monde entier.

L’équipe qui a secouru Hitler dans son Bunker était dirigée par Ian Fleming*, un homme assassiné plus tard sur les ordres d’Allen Dulles pour avoir écrit sur lui le livre, The Man With The Golden Gun (L’homme au pistolet d’or).
*Ian Fleming est l’auteur des James Bond. L’organisation Spectre qu’il met en scène dans ses livres n’est rien d’autre que la Mafia khazar des Rothschild et sa composante nazie (expliquée en quelques phrases dans James Bond contre Docteur No). Ndt. 


Selon le récit qu’en a fait le « Maître-espion », Hitler était un agent britannique, ayant subi un lavage de cerveau en profondeur à l’Institut Tavistock*. On lui a fait croire que le plan de l’Allemagne était d’arrêter la Russie et que la Grande-Bretagne s’allierait à elle et qu’ensemble ils pourraient conquérir le monde entier. La preuve de ce récit réside dans deux évènements :
*Probablement lors de la visite d’Adolf Hitler à sa belle-soeur Bridget Elisabeth Hitler à Liverpool en automne 1912. Elle était l’épouse de son demi-frère Aloïs Hitler et a écrit plus tard un journal intitulé My Brother in Law Adolf (cité par Robert Payne dans son livre Hitler, paru chez Buchet-Chastel en 1974). Ndt.

D’abord le fait contrintuitif qu’Hitler ait laissé s’échapper les Alliés piégés à Dunkerque (il aurait pu gagner la guerre dès ce moment-là*). Deuxièmement en envoyant Rudolf Hess s’envoler vers la Grande-Bretagne pour finaliser l’alliance qu’il espérait entre l’Allemagne et l’Angleterre.
*les restes du corps expéditionnaire britannique de 320 000 hommes a permis à l’Angleterre de poursuivre la guerre. Sans cela, c’en était fini. Non seulement du Royaume Uni mais de tout l’Empire. Ndt. 

Pourquoi l’Angleterre s’est retournée contre lui est une question intéressante. Etait-ce une ruse depuis le début ou le groupe dirigeant l’Angleterre a-t-il changé d’avis sur Hitler parce que ses points de vue sur le monde bancaire allaient à l’encontre des leurs ?

Et il y a le groupe des « chasseurs de requins » qui a retracé l’évasion d’Hitler vers l’Amérique du Sud et prétend en avoir des tas de preuves. Jeff Rense a fait d’excellentes émissions de radio et articles sur les « chasseurs de requins » sur Rense.com. Je ne suis pas familiarisé avec leurs affirmations sur l’évasion d’Hitler mais ils ont fait énormément de recherches. Et puis il y a cette série récente du History Channel appelée Hunting Hitler (à la recherche d’Hitler). Ils peuvent être en désaccord sur les lieux où Hitler a vécu après la Deuxième Guerre Mondiale, mais ils sont tous d’accord qu’il a survécu à la fin de la guerre. 


L’homme qui en sait le plus long sur ce qui est arrivé aux Nazis et à leur Troisième Reich en général après la Deuxième Guerre Mondiale est le journaliste d’investigation bien connu et auteur à succès Jim Marrs, qui a écrit un excellent livre bien accueilli : The Rise of the Fourth Reich (l’Ascension du Quatrième Reich).

Et bien sûr il y a un tas de désinformation diffusée sur l’Internet et relayée et publiée par des chercheurs induits en erreur dans le cadre de la campagne de tromperie et de dissimulation.

Voici ce que je pense être arrivé à Hitler sur la base de mes meilleures sources. Au cours des années dans le cadre de ma profession j’ai rencontré et appris à connaître des individus de haut niveau, des gens du renseignement de haut niveau.

Vous pouvez considérer ces informations pour ce qu’elles sont (des rumeurs bien informées), mais je crois qu’elles sont valables. Faites vos propres recherches et vérifications et vous allez probablement parvenir à une conclusion réaliste.

En 1943, deux ans avant que la Deuxième Guerre Mondiale ne prenne fin, le général Hans Kammler a rencontré en secret les renseignements britanniques et américains et a négocié un accord. Il a accepté de céder toute sa haute technologie du Vril et ses armes avancées à la fin de la guerre en échange de l’immunité totale et de la garantie d’emploi pour 9000 de ses techniciens, scientifiques et ingénieurs travaillant sur ces systèmes en Amérique.

On l‘avait informé que le Haut-Commandement allié continuerait la guerre encore deux ans pour des raisons économiques mais qu’il n’était pas question que l’Allemagne puisse jamais rendre opérationnelles ses armes de haute technologie. Un autre accord similaire a été conclu avec le général dirigeant le programme nazi de bombe atomique. Ils en avaient déjà fait exploser une* avec succès mais étaient à court de plutonium.
*Il y a eu apparemment deux essais en Allemagne (Thuringe) entre l’automne 1944 et le printemps 1945) Ndt.

Cet accord négocié avec les Alliés eut pour conséquence le transfert du plutonium allemand et des plans et des prototypes du détonateur aux Alliés à la fin de la guerre et ce matériel nucléaire fut utilisé dans une des bombes nucléaires lancées sur le Japon (Nagasaki). La personne qui a inséré les détonateurs dans les bombes utilisées pour l’attaque de Nagasaki et d’Hiroshima s’avère avoir été une femme (ce n’est généralement pas connu, mais j’ai rencontré son fils).

Au cours de la Deuxième Guerre Mondiale, le haut-commandement nazi (spécifiquement Bormann qui était le véritable dirigeant de l’Allemagne et des Nazis) perdit toute confiance en Hitler et commença à prendre des arrangements secrets pour transférer l’or et les œuvres d’art de prix dans le monde entier, en Espagne, en Amérique du Sud, en Australie, en Nouvelle Zélande et même en Amérique et au Canada. Bormann prévoyait de créer un nouveau Quatrième Reich qui finirait par régner sur le monde et aboutirait à un gouvernement unique du monde dans le cadre mondialiste d’un Nouvel Ordre Mondial.

Bormann croyait que les Etats-Unis et l’Angleterre était si impressionnés par les méthodes du renseignement nazi, leur technologie et leurs programmes de développement d’armes que les Nazis pourraient les infiltrer progressivement et s’emparer des deux pays. Et le gouvernement américain fit appel à Gehlen et Mueller pour concevoir un système de renseignement capable de faire face à la nouvelle menace soviétique.

Gehlen suggéra au gouvernement des Etats-Unis l’idée qu’il avait complètement infiltré les Soviétiques à tous les niveaux et y entretenait un réseau d’espionnage opérationnel ainsi que dans tous les pays satellites. Avec le temps, il y a beaucoup de bonnes preuves circonstancielles que le Plan Bormann de construire un Quatrième Reich a été une réussite et qu’il y a des raisons de croire qu’il a été fusionné avec le plan mondialiste de la City de Londres pour élaborer un gouvernement mondial unique du Nouvel Ordre Mondial.

Bormann rencontra en secret les Russes en Suisse (où il menait les négociations avec les Alliés) et formula les plans qui acceptaient la défaite du Troisième Reich, qui serait remplacé clandestinement par le nouveau et secret Quatrième Reich.

A la fin de la guerre, Bormann et ses homologues dirigeants nazis, dont certains étaient en uniforme et dont beaucoup étaient des industriels (non seulement en Allemagne mais dans le monde entier) disposaient d’une grande quantité d’or et d’œuvres d’art amassés au cours de la Deuxième Guerre Mondiale. A l’aide de cette énorme fortune, Bormann et ses plus proches associés en affaire furent capables d’acheter des paquets d’actions de contrôle dans environ 750 des plus grosses sociétés multinationales (compagnies pétrolières, pharmaceutiques, fournisseurs de la défense, etc.).

Bormann avait également noué des rapports étroits avec de nombreux dictateurs en Amérique du Sud et avait commencé à leur fournir des services de sécurité, et il l’a également fait pour l’Egypte. Colonia Dignidad* servit de base à cet effet et pour mener les programmes de reproduction spéciaux des « Garçons du Brésil », de centre d’interrogatoire et de base pour constituer un grand cartel de la drogue qui allait par la suite former un partenariat avec le Mossad et la CIA (un partenariat à trois).
*Enclave allemande située dans les Andes chiliennes. Ndt.


Bormann avait également noué des rapports étroits avec de nombreux dictateurs en Amérique du Sud et avait commencé à leur fournir des services de sécurité, et il l’a également fait pour l’Egypte. Colonia Dignidad* servit de base à cet effet et pour mener les programmes de reproduction spéciaux des « Garçons du Brésil », de centre d’interrogatoire et de base pour constituer un grand cartel de la drogue qui allait par la suite former un partenariat avec le Mossad et la CIA (un partenariat à trois).
*Enclave allemande située dans les Andes chiliennes. Ndt.


Hitler se tenait à l’écart de la Colonia Dignidad et fut tenu à l’écart de tous les sujets concernant le Quatrième Reich. On lui disait que c’était pour sa propre protection, mais en réalité Bormann le trouvait incompétent et dérangé.

Les Israéliens commençaient à comprendre que d’inciter à la « chasse aux Nazis » à travers le monde leur valait une presse favorable et contribuait à augmenter leur capacité de financement du Congrès des Etats-Unis et était d’une grande aide politique pour Israël. Les dictateurs sud-américains protégeaient les Nazis parce que ces derniers entraînaient et dirigeaient leurs services de sécurité et leurs escadrons de la mort pour tenir leurs paysans en respect.

Mais cette course en Israël à la traque jusqu’au dernier Nazi créait une pression importante et les diplomates israéliens ne cessaient de négocier avec le Département d’Etat des Etats-Unis pour arriver à une sorte d’accord pour avoir accès à ces Nazis qui se cachaient en Amérique du Sud. Un accord fut conclu et Otto Skorzeny était impliqué. Il découvrit que les Israéliens avaient mis sa tête à prix et étaient sur ses traces, mais qu’ils seraient disposés à conclure un accord. Donc Skorzeny conclut un accord à travers des intermédiaires. Il exécuterait quelques contrats pour eux et leur fournirait des informations. En échange, il pourrait vivre en Amérique et travaillerait également pour les renseignements américains.

Bormann est supposé être mort d’un cancer de l’estomac vers 1950. Sa première mort fut alors simulée et il est apparemment vraiment décédé entre 1955 et 1965. Hitler est apparemment mort d’un cancer de l’estomac en 1950 en Espagne, vivant dans la résidence d’une Eglise Catholique. Je pense que les deux ont été des assassinats commis par Skorzeny dans le cadre de l’accord conclu avec les Israéliens. De plus le Quatrième Reich que Bormann avait élaboré était devenu complètement intégré aux multinationales, excepté pour la forte composante nazie au sein de l’OTAN connue sous le nom de Gladio qui était responsable de l’organisation d’actes terroristes pour le compte de la City de Londres.

Ce conglomérat de multinationales du nouveau Quatrième Reich décida de se débarrasser des anciens Nazis et d’adopter complètement le costume trois-pièces. En vertu de divers accords, les dictateurs qui les protégeaient ont été évincés et les bastions nazis en Amérique du Sud démantelés. Je crois que Skorzeny a empoisonné aussi bien Bormann que Hitler après que cette action ait été approuvée par les Directeurs du Quatrième Reich.

Ceux qui ne furent pas assassinés furent discrédités et poursuivis en justice, particulièrement ceux de la Colonia Dignidad. Donc nous nous retrouvons avec un système hybride essentiellement Nazi/Mossad dirigeant toute la sécurité et le renseignement pour le compte des banquiers criminels de la City de Londres et leur Système bancaire mondial privé, tous prenant leurs ordres chez ceux qui ont pris le contrôle du Vatican, le Supérieur général des Jésuites. 


Et actuellement ce Quatrième Reich, un grand groupe secret de multinationales produit du pétrole, des médicaments et possède une grande société de vêtements qui exhibe le swastika sous une forme légèrement déguisée.

Ils dirigent également quelques grandes entreprises de défense et sont censés avoir le contrôle complet de l’ensemble du gouvernement secret, de tout ce qui concerne la Guerre Spatiale Secrète, y compris des deux principaux protagonistes de la guerre spatiale, et de toutes les 140 bases militaires à grande profondeur (DUMB) aux Etats-Unis, dans la zone des quatre frontières, et de nombreuses bases dans le monde entier, même en Norvège.

En aparté, beaucoup de gens au MI-6 croient qu’Eva Braun et Hitler ont eu une fille et que cette fille est Angela Merkel. Hitler a probablement vécu en Amérique du Sud jusqu’à ce que les choses se gâtent en raison des Israéliens et a été transféré en Espagne, où il a vécu comme un retraité s’occupant de jardinage. Je n’ai jamais entendu parler de ce qu’il était advenu d’Eva Braun, à part le fait que sa fille ait été dissimulée et ensuite propulsée au sommet.

La question de savoir ce qu’est et où se trouve le Quatrième Reich aujourd’hui est intéressante et suscite un tas de sujets ésotériques, du genre qu’est-il arrivé à la base Nazie de Neu-Schwabenland (Antarctique), le Nazisme était-il au fond une organisation occulte fondée sur le culte du Soleil Noir ?

Les Nazis étaient-ils en possession d’appareils à antigravitation extraterrestres aliènes récupérés en Bavière en 1922 et ont-ils obtenu la technologie extraterrestre aliène directement par l’intermédiaire des Dames du Vril ?

CONCLUSION


Mes meilleures sources ont suggéré que le Quatrième Reich est aujourd’hui bien vivant et bien portant, mais sous une forme différente parce qu’il a conclu une alliance avec ceux qui dirigent le Vatican, le système bancaire fiduciaire mondial privé de la City de Londres, les Israéliens et les grands fournisseurs de la défense en Amérique, particulièrement ceux qui ne participent à aucun appel d’offre.  

Jim MARRS*, le meilleur expert du Quatrième Reich, aurait probablement beaucoup à dire sur tout cela. Certains croient qu’il dirige tout le Renseignement américain et tous les projets secrets des Etats-Unis y compris le Programme Spatial Secret**. Cette croyance est probablement bien fondée.

Ce nouvel arrangement n’est pas surprenant parce que les gens qui dirigent tout cela au sein du Vatican et de la City de Londres le font selon le concept de la Table Ronde. Ceux qui sont corrompus et ont le pouvoir sont invités, un peu comme dans le Conseil de Direction de la Cosa Nostra pour les Cinq Familles de New York, mais à une échelle mondiale.

Par conséquent, à cette Table Ronde de gouvernement peuvent siéger :
-         des Israéliens d’un côté ;
-         de l’autre côté des Nazis du Quatrième Reich en costume trois-pièces qui continuent à diriger l’armée secrète Gladio au sein de l’OTAN ;
-         à côté les banquiers criminels de la City de Londres et de Wall Street ;
-         et des groupes de riches comme les Saoudiens qui servent de source de financement pour d’autres groupes membres de la Table Ronde qui leur fournissent à leur tour protection et services.


Cette forme de Table Ronde du gouvernement mondial exige seulement que les dirigeants de ces groupes servent le même Dieu Lucifer (alias Satan ou Baal) et soient engagés du moins en apparence dans le Projet mondialiste du Nouvel Ordre Mondial du dirigeant mondial unique, le Supérieur général qui représente l’Ancienne Noblesse Noire Européenne et est investi de la pleine autorité mondiale du Signe de Caïn pour le Mal gouvernant le Mal.

A l’occasion, il se peut qu’un groupe veuille acquérir plus de pouvoir, et cela peut expliquer ce qui s’est passé au cours de la dernière élection présidentielle américaine. Il est trop tôt pour savoir avec certitude si c’est ce qui s’est passé, et si oui, qui en est responsable : mais avec le temps nous allons le découvrir. Et certains chercheurs prétendent qu’une nouvelle force populaire au sein de l’Amérique et certains groupes du renseignement ont entrepris vigoureusement de rééquilibrer les forces assises à la Table Ronde.

Si c’est vrai, ce sera la première fois dans l’histoire qu’un élan populaire aura émergé aussi rapidement et aussi vigoureusement – et il faut en attribuer le crédit aux conséquences sociales imprévues de l’Internet mondial, la nouvelle presse de Gutenberg.

Envois et traduction Patrick T.



----------------------------
Vidéos en français
Jim MARRS interviewé par Kerry Kassidy. Les Nazis et l'Amérique - Extraits de 11mn
La vidéo complète
FR - Jim Marrs - La montée du 4e Reich aux Etats-Unis (02/2009) - 1h15
Au cours de ces 75 minutes d'interview, Jim développe les preuves irréfutables et inquiétantes que, alors que la plupart des gens pensent que la Seconde guerre mondiale s'est terminée en 1945, les nazis n'ont en réalité jamais été arrêtés dans leur agenda - ce qui peut seulement être compris quand l'on considère la façon dont ils ont été aidés dans leur arrivée au pouvoir par ces Contrôleurs qui planifient en termes de générations... non en termes de changement de gouvernement.
-----------------------
Vidéos en anglais
Jim Marrs "Trump Knows Who Really Controls Events But If He Named Names, He'd Be Killed!"
Jim Marrs "Trump sait qui contrôle vraiment les événements, mais s'il donnait des noms, il serait tué!"

Jim Marrs - What Were The Reasons For JFK's Murder, 9/11 And Much More!

Jim Marrs -The Rise of Fourth Reich Nazification of America
La vidéo complète :

Jim Marrs - The Illuminati, Bernie & Hillary

Jim Marrs Terror Conspiracy and 9/11
Les attaques du 11 septembre, une conspiration évidente.

Jim Marrs the Hidden History of the Human Race - 1h30
L'histoire cachée de la race humaine
-----------------------------
Vidéos en français
WTC.11 Sept.2001...John LEAR est persuadé que les avions étaient des hologrammes...! - 14mn

John Lear Révélations de secrets occultes complet VOST FR 2008 - 4h08
-----------------------------
Vidéo en anglais
JFK Jr. Told The World Who Murdered His Father – But Nobody Was Paying Attention
-------------------------------------

** EXTRAIT DE PROGRAMMES SPATIAUX SECRETS ET ALLIANCES EXTRATERRESTRES PAR MICHAEL E. SALLA 
Les Programmes Spatiaux Secrets et les Alliances Extraterrestres ne datent pas d’aujourd’hui. Le 11 juin 1985, le président américain Ronald Reagan a fait un aveu étonnant dans son journal présidentiel: « Diner avec cinq des meilleurs scientifiques de l’espace. Ce fut fascinant. L’espace est vraiment la dernière frontière, et certains développements accomplis en astronomie, etc., s’apparentent à de la science-fiction, sauf qu’ils sont réels. J’ai appris que notre navette avait la capacité de mettre en orbite 300 personnes ! »

À l’époque, le programme de la navette spatiale prévoyait un maximum de onze personnes par véhicule et on n’avait construit que cinq vaisseaux destinés au vol spatial.

Même si ces cinq navettes avaient été remplies au maximum de sa capacité au décollage, il aurait été impossible de placer et maintenir en orbite 300 astronautes.

Les implications de ce que Reagan révélait au grand jour avec la publication de ses Écrits personnels étaient ahurissantes.

Il disait ainsi au monde entier qu’il avait été mis au courant de l’existence d’un programme de navette spatiale entièrement distinct de celui de la NASA et pouvant placer en orbite des centaines d’astronautes.

De plus, Reagan révélait que ces 300 astronautes secrets pouvaient rester en orbite pour une durée indéterminée, ce qui indiquait l’existence d’une ou de plusieurs stations spatiales en orbite autour de la Terre.

Ces stations devaient être beaucoup plus grosses que le Skylab de la NASA, qui, durant les six années où il fut en orbite (1973-1979), ne pouvait accommoder que trois membres d’équipage à la fois.
Avec son budget limité, sa surveillance civile et ses technologies de propulsion spatiale, la NASA était certainement incapable de réaliser dans l’espace ce que Reagan disait possible en 1985.
Qui donc était responsable de ce deuxième programme de navette spatiale si la NASA ne l’était pas?
De toute évidence, il s’agissait d’un programme secret d’origine militaire ou commerciale.

Programme Spatial Secret - MICHAEL E. SALLA

Le pirate informatique britannique Gary McKinnon
L’idée d’un Programme Spatial Secret utilisant des technologies de propulsion pouvant transporter des astronautes jusqu’à une ou plusieurs stations spatiales en orbite autour de la Terre fut renforcée par la poursuite intentée contre le pirate informatique britannique Gary McKinnon par le département de la Justice des États-Unis. McKinnon a réussi à faire suspendre son extradition aux États-Unis pour avoir piraté les ordinateurs gouvernementaux et militaires afin de trouver des preuves de dissimulation concernant les ovnis.
La demande d’extradition déposée par le département de la Justice faisait état de dommages irréparables causés par cette violation de sécurité, décrite comme « le plus grand piratage d’ordinateurs militaires de tous les temps ».
Un reportage de la BBC décrivait toute l’étendue des revendications du département de la Justice, selon l’un de ses procureurs:

« Le gouvernement des États-Unis allègue que, entre février 2001 et mars 2002, ce Londonien quadragénaire passionné d’informatique a infiltré des douzaines d’ordinateurs de l’armée, de la marine, de l’aviation et du département de la Défense des États-Unis, ainsi que 16 ordinateurs de la NASA. Ce piratage aurait causé aux systèmes informatiques du gouvernement des dommages s’élevant à 700.000 $. De plus, on soutient que M. McKinnon a modifié et supprimé des fichiers d’une station aéronavale américaine peu de temps après les attentats terroristes du 11 septembre 2001, et que cette attaque a rendu inopérants des systèmes essentiels.

Le gouvernement américain affirme également que M. McKinnon s’en est déjà pris à tout un réseau de 2.000 ordinateurs militaires dans l’intention présumée d’accéder à des informations confidentielles. »
Il importe de préciser qu’en effectuant cette demande d’extradition le département de la Justice se trouvait à confirmer que McKinnon avait réussi à pirater plusieurs ordinateurs de la NASA et du Pentagone afin d’accéder à des fichiers confidentiels.

McKinnon a admis les accusations de piratage et révélé qu’il cherchait à trouver des preuves que le gouvernement dissimulait des technologies relatives aux ovnis pouvant aider l’humanité. Il a dit qu’il était tombé sur des dossiers secrets du Pentagone et de la NASA contenant une liste « d’officiers non terrestres » et un tableau décrivant en détail des « transferts entre flottes ».

Il a aussi affirmé avoir vu une photo montrant dans l’orbite terrestre un gros objet en forme de cigare qui pouvait très bien être une station spatiale secrète.
« Il se trouvait au-dessus de l’hémisphère nord et il ressemblait un peu à un satellite. Il était en forme de cigare, avec des dômes géodésiques sur le dessus, en dessous, à gauche, à droite et aux deux extrémités, et, même s’il s’agissait d’une image à basse résolution, c’était un très gros plan. Cet objet était suspendu dans l’espace, l’hémisphère terrestre était visible en dessous, et il ne portait ni rivets ni joints, ni rien des caractéristiques normales d’une fabrication humaine. »

Dans sa lutte contre son extradition, McKinnon a fini par prévaloir au bout de dix ans sur le département de la Justice des États-Unis6. Le simple fait que ce département l’ait poursuivi pour avoir accédé à des informations secrètes étaye directement ses allégations selon lesquelles il aurait vu dans les ordinateurs du Pentagone et de la NASA des dossiers informatiques comportant des ovnis en forme de cigares dans l’orbite terrestre, des « officiers non terrestres » et des « transferts entre flottes ». Les dossiers secrets auxquels McKinnon avait accédé révélaient très probablement l’existence d’un Programme Spatial Secret impliquant des astronautes dans des stations spatiales en orbite.
Il n’est pas difficile de croire à l’existence d’un groupe d’astronautes secret puisque l’US Air Force (la Force aérienne des États-Unis) en avait déjà créé un.
Le 10 décembre 1963, le projet Manned Orbiting Laboratory (Laboratoire orbital habité – MOL) fut annoncé publiquement par le président Johnson, qui a déclaré lors d’une émission télévisée ⁠: « Je charge aujourd’hui le département de la Défense de procéder immédiatement au développement d’un laboratoire orbital habité. Ce programme nous fournira de nouvelles connaissances sur les capacités de l’humain dans l’espace. »

Ce projet consistait à construire dans l’orbite terrestre, au moyen du vaisseau spatial Gemini, une station spatiale habitée qui effectuerait des missions de surveillance.

Il fut abandonné officiellement en juin 1969, trois ans avant le premier vol officiel, parce qu’il était moins dispendieux de placer en orbite des satellites espions non habités.
Ce qui n’avait pas été mentionné lors de l’annonce du projet de laboratoire orbital habité, c’est que l’US Air Force (l’USAF) commencerait à entraîner secrètement des pilotes militaires en janvier 1964 dans le cadre du programme de laboratoire orbital, en même temps qu’elle en formerait pour le programme civil de la NASA.
Dans la transcription d’une émission de PBS, il est question du secret entourant le programme d’entraînement parallèle des astronautes militaires ⁠:
Le narrateur ⁠: « Dirigée par Chuck Yeager, qui fut le premier humain à franchir le mur du son, l’ARPS était une école où l’on formait, pour qu’ils deviennent des astronautes du programme spatial civil de la NASA, quelques pilotes militaires possédant les qualités appropriées. Cette année, ce fut différent. »
Richard Truly ⁠: « Au cours de notre année d’études, alors que l’automne approchait, nous nous sommes rendu compte que quelque chose de bizarre se passait. En fait, on procédait secrètement au choix d’un équipage. »

James Bamford ⁠: « À leur insu, ils étaient en réalité en compétition les uns avec les autres dans ce programme.

Ils étaient surveillés et évalués par ces gens-là afin de voir lesquels seraient les meilleurs astronautes.
Ce programme était tellement secret que même les astronautes potentiels n’étaient pas au courant8. »
Le programme de laboratoire orbital habité de l’USAF confirme que l’on avait commencé en 1964 à entraîner secrètement des pilotes militaires pour des missions spatiales secrètes, aux côtés de collègues qui serviraient plus tard comme astronautes de la NASA
-------------
Vidéo en français :
RÉVÉLATIONS CHOCS DU HACKER MCKINNON
----------------
Michael Salla : la Divulgation est elle imminente ??
La divulgation a été repoussée. Ils voulaient prendre des précautions....
Comme NESARA a été repoussé suite à la destruction des Tours Jumelles et le vol de l'or.
David Wilcock

Vidéos en anglais :
Dr. Michael Salla, Ph.D Presents Extraterrestrials Among Us - 1h15

Dr. Michael Salla Lecture at Int. UFO Congress 2015 (HD) "Policies On Extra-Terrestrial Life" 1h34
------------------------------------------
PROGRAMMES SPATIAUX SECRETS ET ALLIANCES EXTRATERRESTRES par MICHAEL E. SALLA
Révélations d’initiés sur les activités et les contacts secrets de nos gouvernements
Les programmes spatiaux secrets font partie intégrante d’un puzzle complexe concernant les ovnis, la vie extraterrestre, les anciennes civilisations et les technologies aérospatiales avancées, un casse-tête qui a longtemps échappé à toute compréhension cohérente. Nous disposons enfin d’informations permettant d’en rassembler toutes les pièces grâce, en particulier, aux divulgations d’un dénonciateur des programmes spatiaux secrets, Corey Goode. Un examen détaillé des témoignages de Goode et d’autres initiés révèle l’ensemble du tableau : un monde parallèle de programmes spatiaux secrets et d’alliances extraterrestres.
Dans ce livre, vous apprendrez comment, au cours des années 1930, les programmes de la Société du Vril et des nazis leur ont permis d’accéder à une technologie d’antigravité et même de construire des vaisseaux utilisant cette technologie ; comment les scientifiques américains de l’opération Paperclip ont rapatrié après la guerre cette technologie et ont développé le programme spatial Solar Warden de l’US Navy ; comment le groupe MJ-12 fut à l’origine de la création d’un conglomérat impliquant d’autres planètes ; et comment s’est développé le programme de la Ligue globale des nations. En fait, un ensemble d’éléments est présenté ici, révélant au grand jour l’ampleur de ces programmes spatiaux secrets.
Enfin, vous découvrirez l’existence de l’Alliance des Êtres des sphères et comment celle-ci aide l’humanité à se libérer de certaines forces de contrôle extraterrestres. La divulgation complète des programmes spatiaux secrets et des alliances extraterrestres mettra fin à la grande tromperie qui empêche l’humanité de réaliser tout son potentiel pour faire de nous de vrais citoyens galactiques.
Extrait :
-----------------------
LE 1er ASTRONAUTE CHINOIS RACONTE AVOIR ENTENDU DES SONS INEXPLICABLES

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire