mercredi 1 février 2017

01/02 - USA - TRANSCRIPTION INTÉGRALE DU DISCOURS INAUGURAL 
DU PRÉSIDENT DONALD TRUMP. 

USA - 2 couples présidentiels épanouis pour une passation de pouvoir plus que réussie,
n'en déplaise à la plupart des médias occidentaux. 

Ce qui suit est la transcription intégrale du discours inaugural du Président Donald Trump, tel qu’il est préparé pour être prononcé :

Juge Suprême Roberts, Président Carter, Président Clinton, Président Bush, Président Obama, citoyens Américains et peuples du monde : merci.
Nous, les citoyens de l’Amérique, sommes maintenant réunis dans un grand effort national pour reconstruire notre pays et restaurer sa promesse à tout notre peuple.
Ensemble, nous allons déterminer le cours de l’Amérique et du monde pour les années à venir.
Nous allons affronter des défis. Nous allons être confrontés à des épreuves. Mais nous allons accomplir le travail.
Tous les quatre ans, nous nous retrouvons sur ces marches pour procéder à une transition ordonnée et paisible du pouvoir, et nous sommes reconnaissants au Président Obama et à la Première Dame Michelle Obama pour leur aide gracieuse au cours de cette transition. Ils ont été magnifiques.

La cérémonie d’aujourd’hui, cependant, revêt une signification toute particulière. Parce qu’aujourd’hui nous ne procédons pas seulement au transfert de pouvoir d’une Administration à une autre, ou d’un parti à un autre – mais nous transférons le pouvoir de Washington D.C. pour le restituer à vous le Peuple Américain.
Pendant trop longtemps, un petit groupe dans la Capitale de notre nation a profité des avantages du gouvernement alors que le peuple en a supporté les coûts.
Washington était florissant – mais le peuple ne partageait pas ses richesses.
Les politiciens prospéraient – mais les emplois étaient perdus et les usines fermées.
Les pouvoir en place se protégeait lui-même, mais pas les citoyens de notre pays.
Leurs victoires n’ont pas été vos victoires ; leurs triomphes n’ont pas été vos triomphes ; et pendant qu’ils faisaient la fête dans la Capitale de notre nation, il y avait peu de raisons de fêter pour les familles qui luttaient pour s’en sortir dans tout le pays.

Tout cela va changer – en commençant ici et maintenant, parce que ce moment est votre moment : il vous appartient.
Il appartient à tous ceux qui sont réunis ici aujourd’hui et à tous ceux qui nous regardent dans toute l’Amérique.
C’est votre jour. Ceci est votre célébration.
Et ceci, les États-unis d’Amérique, c’est votre pays.
Ce qui importe vraiment n’est pas quel parti contrôle notre gouvernement, mais si notre gouvernement est contrôlé par le peuple.

On se rappellera du 20 janvier 2017 comme du jour où le peuple est à nouveau devenu souverain dans cette nation.
Les hommes et les femmes oubliés de notre pays ne seront plus laissés pour compte.
Tout le monde va vous écouter à présent.
Vous êtes venus par dizaines de millions pour faire partie d’un mouvement historique tel que le monde n’en a jamais vu auparavant.
Au centre de ce mouvement il y a une conviction cruciale : qu’une nation existe pour être au service de ses citoyens.

Les Américains veulent d’excellentes écoles pour leurs enfants, des quartiers sûrs pour leurs familles et de bons emplois pour eux-mêmes.
Ce ne sont que des exigences justes et raisonnables de la part d’un public honnête.

Détroit, ancienne capitale de l'automobile.
Mais pour trop de nos citoyens, il existe une réalité différente : des Mères et des enfants piégés dans la pauvreté au sein de nos villes ; des usines désaffectées se dressant telles des pierres tombales dans les paysages de notre nation ; un système éducatif bourré de fric, mais qui laisse nos jeunes et beaux étudiants privés de connaissances ; et le crime et les gangs et la drogue qui ont coûté trop de vies et privé notre pays de tant de potentiel inutilisé.

Ce carnage américain s’arrête juste ici et s’arrête dès maintenant.
Nous sommes une nation – et leurs souffrances sont nos souffrances. Leurs rêves sont nos rêves ; et leurs réussites sont nos réussites. Nous partageons un cœur, une patrie, et une glorieuse destinée. 

Le serment de fonction que je fais aujourd’hui est un serment d’allégeance à tous les Américains.

Pendant de nombreuses décennies, nous avons enrichi les industries étrangères aux dépens de l’industrie américaine ; subventionné les armées d’autres pays en permettant le désolant affaiblissement de nos propres militaires.

Nous avons défendu les frontières d’autres nations tout en refusant de défendre les nôtres, et dépensé des milliers de milliards de dollars à l’étranger pendant que les infrastructures de l’Amérique tombaient en ruine et en désuétude.
Nous avons rendu d’autres pays riches pendant que la richesse, la puissance et la confiance de notre pays disparaissaient à l’horizon.
Une par une, les usines ont fermé* et quitté nos rivages, sans même une pensée pour les millions et les millions de travailleurs américains qui étaient laissés pour compte.
La richesse de notre classe moyenne qui a été privée de ses maisons a été redistribuée dans le monde entier.

Mais cela c’est le passé. Et maintenant nous ne faisons que regarder vers l’avenir.
Nous qui sommes réunis ici aujourd’hui promulguons un nouveau décret qui sera entendu dans chaque ville, dans chaque capitale étrangère et dans chaque lieu de pouvoir.
A partir de ce jour, une nouvelle vision va gouverner notre pays.
A partir de ce moment-ci, ce sera l’Amérique d’Abord.
Chaque décision concernant le commerce, les impôts, l’immigration, les affaires étrangères, sera prise au bénéfice des travailleurs américains et des familles américaines.
Nous devons protéger nos frontières des ravages d’autres pays produisant nos produits, volant nos entreprises et détruisant nos emplois. La Protection va nous procurer une grande prospérité et une grande puissance.
Je me battrai pour vous avec chaque souffle de mon corps – et je ne vais jamais vous laisser tomber.
L’Amérique recommencera à gagner, à gagner comme jamais elle ne l’a fait.
Nous allons rapatrier nos emplois. Nous allons restaurer nos frontières. Nous allons restaurer notre richesse. Et nous allons retrouver nos rêves.
Nous allons construire de nouvelles routes et autoroutes, et des ponts, des aéroports et des tunnels et des chemins de fer dans toute notre merveilleuse nation.
Nous allons faire sortir notre peuple de l’aide sociale et lui redonner du travail – reconstruire notre pays avec des mains américaines et de la main d’œuvre américaine.

Nous allons suivre deux règles simples : Acheter américain et Recruter américain.

Nous allons rechercher l’amitié et la bonne volonté des nations du monde – mais nous allons le faire en comprenant qu’il est du droit de toutes les nations à donner la priorité à leurs propres intérêts.
Nous ne cherchons pas à imposer notre point de vue à quiconque, mais plutôt le faire briller comme un exemple à suivre pour tous.

Nous allons renforcer les anciennes alliances et en former de nouvelles – et unir le monde civilisé contre le terrorisme islamique radical, que nous allons complètement éradiquer de la surface de la Terre.

Le socle de notre politique sera une allégeance totale aux États-unis d’Amérique et au travers de la loyauté envers notre pays, nous allons redécouvrir notre loyauté les uns envers les autres.

Lorsque vous ouvrez votre cœur au patriotisme, il n’y a nulle place pour les préjugés.

La Bible nous dit : « comme il est bon et plaisant quand le peuple de Dieu vit ensemble dans l’unité ».

Nous devons exprimer librement ce que nous pensons, débattre honnêtement de nos dissensions, mais toujours rechercher la solidarité.
Lorsque l’Amérique est unie, l’Amérique est absolument invincible.

Il n’y a pas de raison d’avoir peur – nous sommes protégés, et nous serons toujours protégés.

Nous serons protégés par les magnifiques hommes et femmes de nos forces armées et de nos forces de l’ordre, et par-dessus tout, nous sommes protégés par Dieu.

Enfin, nous devons penser en grand et rêver encore plus grand.

En Amérique, nous comprenons qu’une nation ne vit qu’aussi longtemps qu’elle cherche à évoluer.

Nous ne tolérerons pas plus longtemps des politiciens qui ne font que parler sans agir – qui se plaignent en permanence sans jamais rien faire pour y remédier.
Le temps des parlotes est terminé.
C’est maintenant l’heure d’agir.

Ne permettez à personne de vous dire qu’on ne peut pas le faire. Aucun défi ne peut résister au cœur, à l’envie de lutter et à l’esprit de l’Amérique.
Nous n’échouerons pas. Notre pays va se développer et prospérer à nouveau.

Nous sommes au début d’un nouveau millénaire, prêts à découvrir les mystères de l’espace, à libérer la Terre de la misère de la maladie, et à mobiliser les énergies, les industries et les technologies de demain.

Une nouvelle fierté nationale va encourager nos âmes, élever nos visions et guérir nos divisions.

Il est temps de se rappeler cette ancienne sagesse que nos soldats n’oublieront jamais : que nous soyons noirs, bruns ou blancs, dans nos veines coule le même sang rouge des patriotes, nous profitons tous des mêmes libertés et nous saluons tous le même grand drapeau américain.

Et qu’un enfant naisse dans le dédale urbain de Detroit ou dans les plaines venteuses du Nebraska, il regarde le même ciel nocturne, il a le cœur rempli des mêmes rêves, et il lui est insufflé le même souffle de vie par le même Créateur tout-puissant.

Donc à tous les Américains de toutes les villes proches ou lointaines, petites et grandes, d’une montagne à l’autre, d’un océan à l’autre, écoutez ces paroles :
Vous ne serez plus jamais ignorés.
Ce sont votre voix, vos espoirs et vos rêves qui vont déterminer notre destinée américaine. Et votre courage et votre bonté et votre amour qui nous guideront tout au long du chemin.
Ensemble, nous rendrons sa force à l’Amérique.
Nous rendrons sa richesse à l’Amérique.
Nous rendrons sa fierté à l’Amérique.
Nous rendrons sa sécurité à l’Amérique.

Et oui, ensemble, nous allons rendre sa grandeur à l’Amérique. Merci, que Dieu vous bénisse, et que Dieu bénisse l’Amérique.

Le 45ème président des États-unis Donald Trump.

Traduction de Patrick T.
RUINE DE DÉTROIT – PHOTOGRAPHIES ARTISTIQUES DE LA VILLE EN DÉCLIN


En diffusant un sujet sur le meurtre de Donald Trump, «CNN s'est portée un coup fatal». 
Pourtant Obama les avait mis en garde, mais, on ne se refait pas aussi facilement.
Une invitée a fait de même à la télévision française lors de la retransmission de l'investiture.

Les médias sont en train de creuser leur tombe.
Une plainte en Italie contre Charlie Hebdo pour un dessin se moquant de l'avalanche meurtrière


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire