jeudi 29 décembre 2016

+++29/12 - L'ARMÉE SYRIENNE ANNONCE 
L'ARRÊT DES COMBATS À MINUIT. 


Jeu. 29 déc. 2016 11h49 
Dans cette photo publiée par l'agence de presse officielle syrienne SANA, des soldats syriens se rassemblent autour d'un drapeau syrien à Palmyre, en Syrie, le 27 mars 2016. 

L'armée syrienne a annoncé un cessez-le-feu national à partir de minuit, dans un mouvement qui pourrait promouvoir les efforts diplomatiques visant à mettre fin à des années de violence Takfiri dans l'Etat arabe.

Dans un communiqué publié par l'agence de presse syrienne SANA, l'armée syrienne a déclaré que le cessez-le-feu, qui entrera en vigueur le 30 décembre à 00:00 GMT, ne comprend pas les groupes terroristes Takfiri Daesh et Fateh al-Sham ainsi que leurs affiliés.

"Le commandement général de l'armée et des forces armées a déclaré jeudi une cessation complète des hostilités dans tous les territoires de la République arabe syrienne à partir de 00h00 le 30/12/2016 à la suite des victoires et des progrès accomplis par les forces armées syriennes Forces sur plus d'un front ", lire la déclaration.

"Le cessez-le-feu vient dans le but de créer des circonstances appropriées pour soutenir la piste politique de la crise en Syrie", a-t-il ajouté.
Plus tôt, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que Damas et les groupes militants soutenus par l'étranger avaient conclu un accord de trêve négocié par Moscou et Ankara.

Poutine a indiqué que l'accord serait suivi par des pourparlers de paix entre le gouvernement du président syrien Bashar Assad et l'opposition soutenue par des étrangers.

Le président russe a également annoncé que Moscou devrait réduire sa présence militaire en Syrie après la cessation des hostilités.

"Je suis d'accord avec la proposition du ministère de la Défense pour la réduction de notre présence militaire en Syrie", a déclaré Poutine dans des commentaires télévisés.

Moscou continuera à soutenir Assad et à «lutter contre le terrorisme international en Syrie», ajoutant que l'armée russe maintiendra sa présence dans une base aérienne de la province de Lattaquiri et dans l'installation navale de la ville portuaire de Tartus.

Le chef de l'Etat russe a également déclaré que l'accord était le résultat d'efforts conjoints de la Russie, de la Turquie et de l'Iran.

"Nous savons que, récemment, il y a eu une réunion trilatérale à Moscou des ministres des Affaires étrangères de la Russie, de la Turquie et de l'Iran, où toutes les nations se sont engagées non seulement à contrôler, mais aussi à garantir le processus de paix en Syrie, " a déclaré Poutine.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov, son homologue turc Mevlut Cavusoglu et le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif ont assisté à une réunion à Moscou le 20 décembre 2016. (Photo de l'AFP)

Le ministre russe des affaires étrangères Sergei Lavrov (3ème gauche),
son homologue turque Mevlut Cavusoglu (5ème droite)
et le ministre iranien Mohammad Javad Zarif (4ème droite)
lors de la réunion à Moscou le 20 décembre 2016.

Poutine a ajouté qu'il contactera ses homologues iranien et turc pour discuter de nouvelles mesures dans le processus de paix syrien.

Pendant ce temps, la coalition nationale, le principal bloc d'opposition syrien basé en Turquie, a déclaré qu'elle appuyait le cessez-le-feu national.

"La Coalition nationale exprime son soutien à l'accord et exhorte toutes les parties à s'y conformer", a déclaré le porte-parole de la coalition, Ahmed Ramadan.

Turquie: Ankara, les garants de Moscou du cessez-le-feu en Syrie

Par ailleurs, le ministère turc des Affaires étrangères a salué la trêve, affirmant que Ankara et Moscou agiront comme garants du cessez-le-feu en Syrie.

"Avec cet accord, les parties ont convenu de cesser toutes les attaques armées, y compris aériennes, et ont promis de ne pas étendre les zones qu'ils contrôlent les uns contre les autres", a déclaré le ministère dans un communiqué.

A la fin de la réunion trilatérale du 20 décembre à Moscou, les ministres des Affaires étrangères de l'Iran, de la Russie et de la Turquie ont publié une déclaration conjointe sur la question syrienne, dans laquelle ils ont souligné la nécessité d'élargir la trêve d'Alep.

Les trois parties se sont déclarées prêtes à faciliter et à devenir les garants de l'accord éventuel négocié entre le gouvernement syrien et l'opposition.

Le cessez-le-feu national est arrivé une semaine après que l'armée syrienne ait annoncé le contrôle total d'Alep quand les derniers militants restants ont été évacués avec des civils du secteur oriental de ville sous un accord de trêve médié par Ankara et Moscou.

Plus tard dans la journée, le président turc Tayyip Erdogan a mené une conversation téléphonique avec son homologue russe sur le cessez-le-feu avant son entrée en vigueur à minuit, a déclaré son porte-parole dans un communiqué.

Selon la déclaration, les deux parties ont également tenu des pourparlers sur les prochains pourparlers de paix sur la Syrie, qui aura lieu à Astana, au Kazakhstan. Aucune date exacte n'a encore été fixée pour le début des négociations.

--------------------
L'assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie Andreï Karlova a eu lieu alors que les ministres des affaires étrangères turc, iranien et russe devaient se retrouver le lendemain, mardi 20 décembre 2016 à Moscou afin de s’entretenir sur l’avenir d’Alep. Un mauvais coup d'Israêl que la Paix n'arrange pas



19 décembre 2016, l’ambassadeur russe en Turquie Andreï Karlov a été assassiné alors qu’il inaugurait une exposition photographique à Ankara intitulée « La Russie vue par les Turcs ». La captation de l’assassinat a été retransmise sur internet puis partagée sur plusieurs réseaux d’information en ligne, puisque l’ambassadeur prononçait un discours devant les caméras lorsque son assaillant lui a tiré dans le dos, répliquant à plusieurs reprises avant de lever le bras en l’air une fois sa cible tombée au sol. L’ambassadeur a succombé à ses blessures alors qu’il était conduit à l’hôpital. Nommé ambassadeur en Turquie en 2013, il était âgé de 62 ans.
Selon les médias turcs, trois autres personnes auraient été blessées dans l’attaque. Le suspect aurait été abattu par les forces spéciales turques durant une intervention qui aurait duré quelques minutes. Comme le confirment les images de l’assassinat, il aurait crié au moment d’ouvrir le feu :
« N’oubliez pas la Syrie, n’oubliez pas Alep, Allahu Akbar »
La vidéo de l’assassinat fait état d’une déclaration bien plus longue en turc, dont nous ne disposons pas pour l’heure actuelle de la traduction. Le maire d’Ankara Melih Gökçek a affirmé que l’assaillant faisait partie des forces de police. Le quotidien turc pro gouvernemental Yeni Safak aurait confirmé cette information, identifiant le tireur présumé comme un membre des forces anti-émeutes.
Cet assassinat a lieu alors que les ministres des affaires étrangères turc, iranien et russe devaient se retrouver demain, mardi 20 décembre 2016 à Moscou afin de s’entretenir sur l’avenir d’Alep. À l’heure actuelle, nul ne sait si cette réunion demeure ou non à l’ordre du jour. Après l’annonce de l’assassinat, les comparaisons entre la situation actuelle et celle de l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand le 28 juin 1914 à Sarajevo ont fait florès sur internet.
Vidéo montrant l'ambassadeur russe en Turquie assassiné à la veille d’un sommet Turquie-Russie-Iran sur le sort d’Alep

Les cris hystériques du tueur :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire