mardi 27 décembre 2016

+++27/12 - LA "FRANCE" AMIE DE NOS MEILLEURS ENNEMIES. 
Certains pays d'Europe sont plus anti-russe que les USA. 


Daesh : Marc Trevidic et Alexandre Del Valle le 29 oct 2016 dans SLT
https://www.youtube.com/watch?v=hgFc1bXyjdg
* Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France Soir, Il Liberal, etc.), il intervient pour le groupe Sup de Co La Rochelle et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.
Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan). Son dernier ouvrage paraîtra le 26 octobre 2016 : Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan). 
------------------------
Le livre : Les vrais ennemis de l’Occident 
Du rejet de la Russie à l’islamisation des sociétés ouvertes
Alexandre del Valle fut précurseur en évoquant dès 1997 le totalitarisme islamiste et en annonçant la dérive de la Turquie néo-ottomane. Trente ans après la dissolution de l’ex-URSS, il montre que les pays de l’OTAN n’ont pas toujours changé leurs « logiciels » hérités de la Guerre froide, désignant la Russie comme l’Ennemi suprême. A cette erreur sur l’Ennemi correspond une erreur sur l’Ami, l’Occident demeurant allié aux « pôles de l’islamisme sunnite » (Arabie saoudite, Qatar, Koweit, Pakistan, Turquie, OCI, Frères musulmans) qui oeuvrent, dans le cadre d’un projet d’expansion planétaire, à saper de l’intérieur les valeurs des sociétés ouvertes sous couvert de défense de la religion. 
Del Valle dresse un bilan des « révolutions de couleurs » appuyées par nombre d’ONG américaines en Europe de l’Est et les relie à l’interventionnisme occidental en Irak ou en Libye puis au printemps arabe, devenu « hiver islamiste ». Il dévoile de façon détaillée les stratégies et buts de guerre des islamistes, qu'il s'agisse des pôles « institutionnels » et étatiques, véritables ennemis, ou des djihadistes, simple face immergée de l'iceberg. Après avoir exposé leur double matrice théocratique et totalitaire, l’auteur démontre que pour résister à cette offensive bien plus planifiée et massive qu’on l’imagine, l’Occident doit de toute urgence définir la Menace et l’Ennemi dans leur globalité puis revoir totalement ses alliances et visions stratégiques. 
L’enjeu n’est autre que de préserver les valeurs des sociétés ouvertes sans renier leurs racines civilisationnelles. La priorité est de les défendre chez nous avant de donner des leçons de droits de l’homme ou de démocratie au reste du monde.
Docteur en Histoire contemporaine, consultant, chercheur associé au Center of Political and Foreign Affairs, Alexandre Del Valle est professeur de géopolitique et de relations internationales. Il a publié plusieurs essais remarqués, dont Le Complexe occidental (2014) et Comprendre le chaos syrien (2015).

+++ Interview d'Alexandre Del Valle sur son ouvrage :
"LES VRAIS ENNEMIS DE L'OCCIDENT"
"Nous avons l'Islam que nous méritions". Retrouvons nos valeurs chrétiennes.
Alexandre Del Valle : «le totalitarisme islamique ne se réduit pas à Daesh»
https://www.youtube.com/watch?v=L_xbBPGJWrM
Poutine dit : "En Russie nous avons des russes musulmans, en France vous avez des musulmans français." Il est temps que cela change
Dupont Aignan dit, lui : "Si vous n'aimez pas la France , retournez dans votre pays"
Son site et de très bons articles:
« Le Qatar et l'Arabie saoudite sont nos Vrais Ennemis non pas parce qu'ils n'adhèrent pas à nos valeurs mais parce qu'ils exportent les leurs chez nous et embrigadent nos populations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire