lundi 26 décembre 2016

+26/12 - RUSSIE - CRASH DE L'AVION - SUITE. 
LE DOCTEUR LIZA, MILITANTE HUMANITAIRE,
SUR LA LISTE DES DISPARUS.


2 Êtres de Lumière !
Un choc pour toute la Russie.
RT France : Le "Docteur Liza" était un miracle : les Russes horrifiés de voir son nom sur la liste des disparus

Elizaveta Glinka, bienfaitrice et militante humanitaire aussi connue sous le nom de «Docteur Liza», est morte dans le crash de l’avion à destination de Syrie qui s'est écrasé dimanche matin non loin des côtes de Sotchi.
La responsable de l’organisation «Aide juste», âgée de 54 ans, devait se rendre à Lattaquié afin de remettre des équipements médicaux à un hôpital, selon le Conseil des droits de l’homme.
Sa fondation a en effet précisé que Glinka «devait remettre de l’aide humanitaire à l’hôpital de l’Université de Tishreen à Lattaquié». Le ministre de la Défense a bien confirmé que son nom figurait sur la liste des passagers.
Il y a eu une certaine confusion concernant le destin d’Elizaveta Glinka après l'escale de ravitaillement à Sotchi. Plusieurs sources ont rapporté qu’elle n’avait pas embarqué après le contrôle de sécurité.

Toutefois, alors que le temps passait, son portable restait désespérément éteint. Finalement, Elena Pogrebizhskaya, auteur d'un documentaire sur Docteur Liza, a écrit sur sa page Facebook : «Le portable de Liza est hors de la zone de couverture. Elle n’a pris contact avec personne depuis 11 heures, y compris sa famille. Gleb [son époux] dit qu'il veut rester seul… C'est un cauchemar».


Il s'agit d'un second choc pour les Russes, après avoir appris la mort des 64 membres du Chœur de l’Armée rouge.
«Nous attendions un miracle jusqu’au dernier moment. Elle était un miracle elle-même, un don du ciel, un message de vertu», a dit à Interfax le chef du Conseil présidentiel pour les droits de l’homme Mikhaïl Fedotov.
«Docteur Liza était chère au cœur de tout le monde pour une raison simple. Depuis des années, presque chaque jour, elle dispensait des soins médicaux préventifs, elle donnait des vêtements, un toit et de la nourriture aux sans-abris. Elle évacuait sous une pluie de balles les enfants malades et blessés du Donbass, pour qu’ils puissent recevoir de l’aide dans les meilleurs hôpitaux de Moscou et de Saint-Pétersbourg. Elle a trouvé un hébergement pour les enfants amputés, pour qu'ils puissent continuer de recevoir des soins de rééducation après leur sortie de l’hôpital. Sauver la vie des autres – c’était sa mission partout : en Russie, dans le Donbass, en Syrie…», a ajouté Fedotov.

Elizaveta Glinka en train d'aider une fille descendre du train Donetsk-Moscou
dans le cadre de l'opération pour évacuer les enfants malades de l'Ukraine de l'est

L’année passée, Glinka a organisé l'évacuation des enfants souffrant de maladies cardiaques qui avaient besoin d’aide médicale d’urgence, du Donbass vers des hôpitaux russes. Les parents et les docteurs ont dit à RT que, à cause de la crise humanitaire sur place, il était impossible de les soigner sur place.

Elle était une sainte, elle avait de l’énergie pour tout le monde, et elle était prête à aider autant les enfants que les sans-abris
Plus tôt dans le mois, le président russe Vladimir Poutine a décerné le prix de l’Etat pour les réalisations exceptionnelles dans le domaine de la bienfaisance et des activités des droits de l’homme. On a accordé le premier prix à Glinka, elle avait alors souligné qu’elle devait se rendre en Syrie prochainement.

«On n’est jamais sûr de revenir vivants, car la guerre c’est l’enfer sur Terre, et je sais de quoi je parle. Mais nous sommes convaincus que la bonté, la compassion et la miséricorde sont plus puissantes que toutes les armes», a-t-elle déclaré lors de l’attribution de son prix.
La militante des droits de l’homme, Lyudmila Alexeïeva, membre fondatrice du Groupe Moscou-Helsinki, a annoncé que la mort de Glinka était une perte énorme.
«Elle était une sainte, elle avait de l’énergie pour tout le monde, et elle était prête à aider autant les enfants que les sans-abris», a dit Alexeïava à TASS.


«Il est difficile de parler de parler de Liza, c’est une perte énorme, des personnes comme Docteur Liza naissent une fois tous les mille ans», a ajouté la militante des droits de l’homme. Selon Alexeïeva, Glinka se disposait à remettre une grande quantité d’aide humanitaire en Syrie.
L’ancien envoyé spécial pour les droits de l’homme Vladimir Loukine a communiqué à TASS avoir été choqué par cette tragédie. «Je suis perturbé. C'était une personne merveilleuse. Elle a fait beaucoup de bien autour d'elle», a-t-il confié.
Même ceux qui n’ont jamais rencontré Docteur Liza sont aussi profondément attristés par la nouvelle tragique.

«Humain, avec un H majuscule, et une femme d’action ! Nous ne l’oublierons jamais ! Que sa mémoire soit éternelle !», a écrit Alexeï Tschenskykh.
«Pourquoi est-ce que les meilleurs d'entre nous sont toujours les premiers à partir ?», se demande Nikita Kouznetsov.
Les gens déposent des fleurs et des bougies devant le bureau de la fondation «Aide juste» à Moscou.

Les Moscovites déposent des fleurs devant la fondation du Docteur Liza

«Elle était un miracle. Elle faisait des choses que la plupart des gens pensaient impossible. Mais Elizaveta était comme ça. Elle s’inquiétait pour ses collègues au point qu’elle préférait voyager elle-même dans les points chauds», s'est rappelée Lana Zhourkina, ancienne collègue de Docteur Liza à Life.ru.  
----------------------------------

Sputnick : La catastrophe du Tu-154 a emporté la vie de trois journalistes de la chaîne de télévision russe Zvezda. Dans un entretien à Sputnik, le directeur adjoint du département de la télé et radiodiffusion de la chaîne, Alexeï Kharkov, fait la lumière sur ce «voyage d'affaires» qui s'est soldé par un drame.
Le correspondant de la chaîne russe Zvezda Pavel Oboukhov venait tout juste de demander en mariage sa petite-amie. L'opérateur Alexander Souranov avait une femme et un petit garçon, et son assistant Valéri Rjevski n'avait que 21 ans, mais était déjà un professionnel accompli et passionné par son métier. Ils effectuaient un voyage d'affaires qui « ne laissait présager rien de sérieux ». Ce matin, tous les trois ont péri dans le crash. « Le correspondant Pavel Oboukhov, qui travaillait à Zvezda depuis deux ans et avait participé pendant tout ce temps à divers voyages d'affaires, se portait toujours volontaire pour aller là où le travail était le plus dur », raconte à Sputnik Alexeï Kharkov, le directeur adjoint du département de la télé et radiodiffusion de la chaîne. « A chaque fois que quelque chose survenait quelque part, on avait un coup de fil de Pavel : "Je suis prêt à faire le voyage". Il avait travaillé en tant de guerre, dans le Donbass, mais pas comme correspondant de notre chaîne. Et pendant toute la durée de l'opération antiterroriste en Syrie, il demandait qu'on l'envoie là-bas, en première ligne en Syrie, pour qu'il puisse faire des reportages sur le terrain ». C'est juste avant de réaliser son rêve syrien qu'il a demandé en mariage sa petite-amie, déplore M. Kharkov. TWITTER / ZVEZDA Journalistes de la chaîne de télévision russe Zvezda: Valéri Rjevski, Alexander Souranov et Pavel Oboukhov Le deuxième, Alexander Souranov, était « un opérateur et collègue expérimenté qui travaillait auprès de plusieurs chaînes fédérales ». Nombreux sont ses collègues de métier qui ont réagi à sa disparition, avec émotion. « Il est parti maintes fois en voyages d'affaires en tant de guerre, s'est retrouvé dans des situations difficiles à plusieurs reprises et s'en sortait toujours avec un grand professionnalisme », se rappelle l'interlocuteur de Sputnik. © SPUTNIK. KIRILL KALLINIKOV Crash du Tu-154: disparition d'une philanthrope qui transportait des médicaments en Syrie Après le crash, M. Souranov a laissé un fils sans père. La troisième victime est aussi la plus jeune. Il s'appelait Valéri Rjevski et était âgé de 21 ans. « Valéri Rjevski travaillait chez nous depuis peu, un tout jeune homme… Il s'était vite intégré dans notre équipe », poursuit M. Kharkov. « Globalement, ça aurait dû être un voyage d'affaires de Noël tranquille, qui ne laissait présager rien de tragique, ni de sérieux ». Ces trois journalistes étaient connus de toute la rédaction de la chaîne pour être de grands professionnels qui ont fait plusieurs reportages ensemble. « Aujourd'hui, personne ne réalise ce qui s'est passé. Il est difficile de retenir ses larmes. Chaque personne qui les connaissait se souvient en ce moment de la façon dont ils travaillaient ensemble et de leur vie en dehors », a déclaré la chaîne.

L'avion militaire Tu-154, qui se dirigeait vers la base aérienne russe de Hmeimim, près de Lattaquié, dans l'ouest de la Syrie, et qui s'est abîmé ce matin en mer Noire, transportait 92 personnes, dont huit membres d'équipage et 84 passagers, des soldats russes, des chanteurs des Chœurs de l'Armée rouge (Ensemble Alexandrov) et neuf journalistes. Les chaînes de télévision Perviy Kanal, NTV et Zvezda ont confirmé la présence de leurs employés à bord du Tu-154 sinistré.
L'avion a disparu des radars peu après son décollage ce dimanche matin à 05H40 (02H40 GMT). Des débris de l'avion ont été retrouvés en mer Noire. Des militaires du Comité d'enquête de Russie ont ouvert une enquête criminelle sur le crash du Tu-154.

En Russie, le lundi 26 décembre a été déclaré jour de deuil en mémoire des personnes décédées dans le crash du Tu-154.  
----------------
Mireille Mathieu "bouleversée" par le crash de l'avion russe transportant une soixantaine de membres des choeurs de l'Armée rouge
La chanteuse française se produit régulièrement depuis 1967 avec l'ensemble endeuillé. "Ces voix d'or montent au ciel pour rejoindre le paradis des musiciens".
MIREILLE MATHIEU & LES CHŒURS DE L' ARMÉE ROUGE : " Le temps du muguet " 


"J'ai énormément de chagrin. Mon cœur, mes pensées vont à leurs familles et à la Russie. Depuis plus d'un siècle, ces magnifiques voix sont un joyau de la Russie". Mireille Mathieu s'est déclarée "bouleversée" par une tragédie "qui endeuille le monde de la musique", réagissant au crash dimanche 25 décembre de l'avion russe transportant une soixantaine de membres des choeurs de l'Armée rouge, avec lequel la chanteuse française se produit régulièrement depuis 1967.
"Ces choeurs me portaient littéralement en scène, et aujourd'hui ces voix d'or montent au ciel pour rejoindre le paradis des musiciens. C'est une immense tragédie", a dit encore Mireille Mathieu à l'AFP.
Parmi les 92 personnes à bord, dont 64 membres de l'Ensemble Alexandrov, connu lors de ses tournées à l'étranger sous le nom de choeurs de l'Armée Rouge, et huit militaires dont le directeur de l'Ensemble Valéri Khalilov. Ils se rendaient en Syrie pour célébrer le Nouvel An avec les soldats russes déployés là-bas depuis septembre 2015 en soutien au régime de Bachar al-Assad, allié de longue date de la Russie.
"C'était un musicien hors pair, comme tous les chanteurs qu'il dirigeait"
"La première fois que l'Ensemble Alexandrov m'a accompagnée, c'était 1967, lors de ma première tournée en Russie. Quelques mois après, en novembre, nous nous sommes retrouvés sur la scène du Palais des sports à Paris pour plusieurs récitals", a raconté la chanteuse.
"Nous avons fait une grande tournée en Russie en 1987, notamment à Moscou et Leningrad. L'Ensemble était alors dirigé par Boris Alexandrov, le fils de son fondateur", a-t-elle poursuivi.
"Avec ses merveilleux choeurs, Valéri Khalilov me dirigeait depuis des années sur la place Rouge pour le Festival international des Musiques militaires qu'il a fondé. La dernière fois, c'était en septembre dernier", a-t-elle encore dit. "L'an prochain, nous devions célébrer les dix ans du festival. C'était un musicien hors pair, comme tous les chanteurs qu'il dirigeait".
Mireille Mathieu chante au milieu des membres du choeur de l'Armée rouge, le 22 novembre 1967 à paris, lors de la répétition du spectacle de ces derniers. Née le 22 juillet 1945 à Avignon, elle commence sa carrière artistique en 1962 et débute, trois ans plus tard, à Paris en interprétant des chansons réalistes. En 1967 elle entame la première des tournées internationales qui la conduiront notamment aux Etats-Unies en Chine et en URSS.
Mireille Mathieu est très populaire en Russie. En 2008, elle avait notamment donné un concert dans l'un des palais du Kremlin, en présence notamment de Vladimir Poutine et du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi,
en visite à Moscou.
-----------------------
TROP DE CRASHS D'AVIONS !!!
19 mars 2016 Un crash en Russie fait 62 morts
---------
Crash dans le Sinaï : « L’avion était incontrôlable, il ne volait pas mais tombait » 02 nov 2015
Un responsable de la compagnie aérienne russe Metrojet a déclaré que « la seule cause possible » de l’accident, qui a fait 224 morts dont 44 russes, était « une action extérieure ».http://www.lemonde.fr/international/article/2015/11/02/crash-dans-le-sinai-les-pilotes-ont-perdu-le-controle-de-l-avion_4801407_3210.html
---------
Et souvenez-vous de l'avion du président polonais ou comment se débarrasser de personnes encombrantes pour ces diables qui nous dirigent.


Accident de l'avion présidentiel polonais à Smolensk
Le 10 avril 2010 le Tupolev 154 transportant le président polonais Lech Kaczyński s'écrase lors d'une tentative d'atterrissage sur l'aéroport de Smolensk-nord, ne laissant aucun survivant parmi les 96 personnes à bord.
Outre le chef de l'État, son épouse Maria Kaczyńska, le chef d'état-major des armées Franciszek Gągor ainsi que les dirigeants des différents corps de l'armée polonaise, le gouverneur de la Banque nationale de Pologne, le vice-ministre des Affaires étrangères, des membres des deux chambres parlementaires (dont les vice-présidents des deux chambres), des membres du cabinet présidentiel, des membres du clergé polonais et des représentants des familles des martyrs de Katyń périssent dans cette catastrophe. La délégation polonaise venait se recueillir à Katyne, pour commémorer le massacre de Katyń, dont c'était le 70e anniversaire, qui a longtemps envenimé les relations entre la Pologne et son voisin russe.

Ils ont, bien sûr, accusé Poutine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire