dimanche 4 décembre 2016

++04/12 - LA FRANCE FINANCE LA FONDATION CLINTON !!
ET C’EST VOUS QUI PAYEZ.

Eh bien, nous, français, ça ne nous fait pas rire du tout !
Bill, tu ne vas plus rire longtemps !

Fondation Clinton : les liens troubles entre Bill Clinton et Douste-Blazy
La taxe Chirac aurait permis de financer la Fondation Clinton grâce à Unitaid, organisation présidée par l'ancien ministre de la Santé français....
*-*-*-*-*-*-*-*-*-
Nous, français, avons financé les ébats du couple satanique Clinton et leurs amis :
Pédophilie, pizza et Clinton... 
Vu un journal gratuit, à portée de TOUS dans le métro. Veulent-ils faire croire que ce sont encore des inventions des complotistes ou veulent-ils mettre cette information à la portée de tous. Le résultat est le même. Tout le monde peut faire ses recherches.

Un article récent, ici, a parlé de cette affaire au moment des élections aux USA

L'histoire vraie de viols en série, d’intimidation, de violence, de mensonges, de drogues » est racontée par Roger Stone dans une interview accordée à WorldNetDaily*, un site à tendance conservatrice.
Ancien collaborateur de Donald Trump, dont il est toujours fervent partisan, Roger Stone a également écrit un livre contre les Bush intitulés «Jeb et la famille criminelle Bush».

Et c'est Trump que la plupart des français et certains américains traitent de criminel !

*-*-*-*-*-*-*-*-*--
Les liens sont plus que troubles entre la France et la Fondation Clinton, notre pays ayant participé à l’enrichissement de cette fondation qui est au centre d’un des plus gros scandales de corruption de l’histoire récente des États-Unis !

L’administration Trump fera pression sur les États étrangers pour enquêter sur la Fondation Clinton
Dans cet article du New York Post, vous apprendrez que de très nombreux pays ont financé la Fondation Clinton dans le cadre, disons-le ou en tout cas soupçonnons-le, d’une immense opération de quasi-racket institutionnalisé entre cette fondation et des pays « souverains » et soumis aux États-Unis ainsi qu’à leur effroyable pouvoir.
Voilà ce qui est dit dans cet article, sans que je sache encore avec certitude, au moment où j’écris ces lignes, si c’est la Cour des comptes qui se penche sur le dossier ou d’autres services de l’État.
« Quelques jours après l’élection et la défaite de Hillary Clinton, les contrôleurs français ont commencé à suivre la piste de dizaines de millions d’argent public qui a fini dans les coffres de la Fondation Clinton, selon un document examiné par The Post. »
Puis le Post de faire la liste des pays « amis » de la Fondation
« La Fondation Clinton, dirigée par Donna Shalala, a reçu des millions de douzaines de gouvernements étrangers, y compris l’Arabie saoudite, le Koweït, les Pays-Bas, le Canada, la Suède et l’Irlande… »
Mais ce n’est pas tout, le Nouvel Observateur a lui aussi commencé à se pencher sur les liens de nos politiques avec les époux Clinton.

Comment les Français ont financé sans le savoir la Fondation Clinton
C’est un article du 12 octobre dernier et passé relativement inaperçu. Pensez donc, Hillary gentille machin et Trump grosse brute. Pourtant, vous aurez de quoi vous gratter la tête dans les prochains mois.
« Quel drôle de pacte unit un retraité de la politique française, l’ancien ministre Philippe Douste-Blazy, candidat à la direction de l’OMS, au charismatique 42e président des États-Unis et à sa femme, Hillary ? »
Voilà une question qu’elle est excellente et pertinente mes amis ! Et voici le début de la réponse :
« Avez-vous pris l’avion ces dix dernières années, ne serait-ce qu’une fois ? Oui ? Eh bien, sans le savoir, vous avez financé la très controversée Fondation Clinton. Grâce à vous, la France a même longtemps été la principale donatrice de cette institution caritative, objet d’incessantes attaques de la droite américaine.
Mais rassurez-vous : en donnant votre obole – par un mécanisme que l’on va vous expliquer – à cette ONG admirable mais peu transparente, vous avez fait œuvre triplement charitable.
Vous n'avez pas contribué à sauver des centaines de milliers d’enfants en Afrique, mais au formidable rebond de Bill Clinton sur la scène internationale et à l’improbable résurrection d’un homme politique français un peu falot qui avait disparu du paysage en 2007 : l’ancien maire de Lourdes, le cardiologue Philippe Douste-Blazy, alias « Douste Blabla », qui pourrait miraculeusement devenir, en juin prochain, le directeur général de la prestigieuse Organisation mondiale de la Santé (OMS). »
Sauf que notre Douste Blabla, comme le surnomme le Nouvel Obs, ne deviendra pas le nouveau directeur général de l’OMS car Clinton n’a pas été élue !

Il sera donc très intéressant de voir qui va hériter de ce poste aussi prestigieux surtout que le nouveau Président français aura été élu.

La Fondation Clinton est accusée d’être une immense entreprise de corruption depuis des années.
Si nous laissons de côté la propagande à laquelle nous avons été soumis encore une fois pendant des mois, il apparaît que les doutes sur la probité de la fondation Clinton sont pour le moins très importants.
La nouvelle administration Trump semble vouloir persévérer sur le chemin du nettoyage de Washington, ce qui est assez logique, alors que le camps Clinton, au lieu de reconnaître et d’accepter sa défaite, a décidé d’accorder son soutien aux groupes qui conduisent désormais une bataille judiciaire pour le recomptage des voix dans les trois États clefs.
Si le camps Clinton tente le tout pour le tout en contestant l’élection de Trump, alors si Trump s’empare réellement du pouvoir, sa réponse sera sans doute saignante à l’égard de la Fondation Clinton.

Comme prévu, nous sommes bien engagés dans un combat terrible, un combat de titans aux États-Unis, dans lequel notre pays sera tôt ou tard entraîné en raison d’une part de notre proximité avec ce grand pays évidemment, mais d’autre part en raison des liens étroits de notre classe politique, tous bords confondus, avec cet « establishment » et la Fondation Clinton. Comme le disait Trump, « l’heure des comptes a sonné ».
Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT
----------------------------------


Douste-Blazy, pompe à fric de la Fondation Clinton

Oct 16, 2016



Le naïf oportuniste et le pervers


Fondation Clinton : les liens troubles
entre Bill Clinton et Douste-Blazy

Selon « L’Obs », la taxe Chirac aurait permis de financer la Fondation Clinton
grâce à
Unitaid, organisation présidée par l’ancien ministre de la Santé français.

Philippe Douste-Blazy et Bill Clinton, en 2005. Une amitié naîtra entre les deux hommes.
Philippe Douste-Blazy et Bill Clinton, en 2005. Une amitié naîtra entre les deux hommes. 
Comme c'est touchant !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire