dimanche 4 décembre 2016

04/12 - ISLANDE : LES PIRATES CHARGÉS 
DE FORMER UN GOUVERNEMENT. 
 
Birgitta Jonsdottir - présidente du groupe parlementaire Pirate.
V pour Vendetta*


RT France : Le Parti pirate islandais a été chargé le 2 décembre de former un gouvernement par le président de la République, qui tentait un coup de poker après les échecs successifs de la droite et de la gauche.

LE PARTI PIRATE, À L'ASSAUT DE L'ISLANDE !
Formation créée en 2012 par des anarchistes, des hackers et des militants de l'Internet libre
---------------------
"J’adore les crises : c’est le seul moment où vous pouvez vraiment amorcer de grands changements". Birgitta Jonsdottir, fondatrice du Parti pirate islandais, ne mâche pas ses mots.
 « Les gens ne font plus confiance au système démocratique », regrette la femme politique de 49 ans.  Une solution : rendre le pouvoir aux citoyens, son crédo depuis ses premiers pas en politique. En commençant par leur prouver que le changement viendra d’eux.
"Les gens ont l’impression que le système est très compliqué et qu’ils ne peuvent rien y changer. Moi je pense qu’il est toujours possible de hacker le système. Personne ne s’attendait au Brexit, personne ne s’attendait à ce que Trump devienne un candidat crédible à la présidentielle américaine. Personne n'attendait ce score de F.Fillon aux primaires de la droite en France. Alors pourquoi d'autres choses chouettes n'arriveraient pas? Mais si vous n’essayez pas de changer les choses, eh bien vous pouvez aussi bien rester chez vous à regarder les séries".

Engagée de longue date dans de multiples causes, Birgitta Jonsdottir a notamment été l’une des figures, après la crise financière qui a durement touché l’Islande en 2008, de la "révolution des casseroles", qui a abouti à la nouvelle Constitution. Même si, le reconnaît-elle, le projet "incroyable" de Constitution écrite par les citoyens "n’a pas changé fondamentalement les choses" (les mêmes pourris de la politique ont repris des postes clé). Mais, assure-t-elle, "nous avons semé des graines qui vont germer, et tous les gens qui y ont participé ont eu le sentiment de pouvoir agir."
-------------------------------
Les pirates islandais à l'abordage
Le 2 décembre, Gudni Johannesson a reçu la présidente du groupe parlementaire Pirate, Birgitta Jonsdottir, dans sa résidence près de Reykjavik, ainsi que les chefs de tous les partis et leur a demandé de mener les négociations sur la formation d'un gouvernment. 
«Après la rencontre, j'ai invité Birgitta Jonsdottir et lui ai transmis le mandat», a-t-il déclaré aux journalistes.
L'Islande a organisé des élections législatives anticipées le 29 octobre, qui ont donné un Parlement divisé entre sept partis, sans majorité claire permettant de former une coalition viable.
Dans un premier temps, le Parti de l'indépendance (conservateur), arrivé premier, n'a pas réussi à s'entendre avec Réforme (libéral, centre-droit) et Avenir radieux (centriste).
Puis le Mouvement gauche-Verts, deuxième plus grand parti, a tenté une coalition encore plus hétéroclite, avec cinq partis allant du centre-droit à la gauche radicale, qui n'a pas vu le jour.
Le président a alors laissé les partis discuter de manière informelle, ce qui a poussé le Parti de l'indépendance et les Gauche-Verts à s'asseoir à la même table. Mais ces partis traditionnellement opposés n'ont pas trouvé de terrain d'entente.
En laissant sa chance à la formation arrivée troisième, le Parti pirate, Gudni Johannesson fait un choix audacieux, qui n'est pas garanti de succès.
«Je suis convaincue que nous trouverons un moyen de travailler ensemble», a déclaré Birgitta Jonsdottir.
À un électorat en quête de changement, ce parti contestataire a fait campagne en promettant des réformes institutionnelles radicales pour plus de démocratie directe et de transparence de la vie publique. Mais, avec 14,5% des suffrages, il a moins bien réussi que ne le laissaient croire les sondages.
-----------------------------
Octobre 2016 - Élections législatives anticipées en Islande : le Parti pirate à l'abordage
Élections en Islande: le Parti Pirate bouleverse l'ordre établi

Après les élections législatives, le parti  "Pirate" termine 3ème. Aucun parti politique n’ayant obtenu la majorité absolue, comment sera formé le nouveau gouvernement islandais ? 
Lionel Cordier, chercheur en science politique à l’Université Lumière Lyon 2 et en Islande, répond aux questions d’Aboudé, un auditeur de Clermont-Ferrant.
Comment un journaliste transforme, en parole, une victoire en défaite.

Porté par le scandale des Panama Papers, la formation est en tête des intentions de vote. Elle prévoit d'ores et déjà une coalition en cas de victoire dans les urnes.
Ce parti est tout jeune : 4 ans, seulement. Il est entré par la petite porte au parlement islandais, l’Althing, où il ne compte pour l’heure que 3 députés sur 63 pour l'instant.
http://www.liberation.fr/planete/2016/10/29/elections-legislatives-anticipees-en-islande-le-parti-pirate-a-l-abordage_1524899


Il sont fous, ces islandais !
Ils ont ce grain de folie, de liberté qu'il nous manque en France
et qui fait de notre pays le pays du "ça n'est pas possible,
ça n'est pas permis, ça ne va pas marcher...Oui, mais...". Lavage de cerveau réussi. Mais c'est FINI !!


Les élections en France ont lieu le 7 mai 2017.
Le 8 mai, la France sera un pays LIBRE et non plus le pays du "oui, mais", du oui c'était possible et nous l'avons fait. 
------------------------------------
* Film V pour Vendetta

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire