jeudi 7 juillet 2016

07/07 - UN LIVRE EXPLOSIF QUI EXPLIQUE
LES DERNIERS GUERRES ET ATTENTATS.
"JE SUIS OU JE NE SUIS PAS CHARLIE ?"


de Michel Collon journaliste belge d'investigation.
Jihadistes : la France innocente ? Arabie Saoudite et Qatar financent le terrorisme ? Les États-Unis ont-ils armé ces terroristes ? Euro-jihadistes en Syrie : Opération Ben Laden bis ? L’antisémitisme se répand : à cause d’Israël ? Islamisme et islamophobie : musulmans suspects ? La France, c’est la liberté de la presse ? Fallait-il publier ces caricatures ? Qui a rapproché Charlie de l’Otan et de BHL ? La théorie du complot, un piège ? Le 11 septembre français : quelles conséquences ? Que faire ?
Qu’est-ce qui pousse de jeunes Français à commettre un tel massacre ? Pourquoi une partie de la population ne se reconnaît pas dans le slogan « Je suis Charlie » ?
Michel Collon répond à ces questions en revenant sur les causes profondes des attentats : la guerre là-bas, l’humiliation ici et, entre les deux, un eurojihadisme très organisé.

Super vidéo : Zbigniew Brzezinski a été conseiller au Centre d'Études internationales et Stratégiques
Ce qui est bien avec cet homme c'est qu'il n'a pas peur de dévoiler le plan de sa famille illuminati
Professeur de politique étrangère à l'Université Johns Hopkins
Conseiller à la Sécurité Nationale sous la présidence de Jimmy Carter
Fondateur de la Commision Trilatérale
Membre du CFR (Council on Foreign Relations)
Conseiller en matière internationale de plusieurs multinationales.
Associé à Henry Kissinger, il a également occupé divers postes à responsabilités dans le domaine des Renseignements sous la présidence de Ronald Reagan.
Co-directeur du Groupe de Travail en matière de Sécurité Nationale sous la présidence de G. Bush (1988)
Au cours de la dernière décennie du 20ème siècle, le monde a connu un bouleversement considérable. Pour la première fois, une puissance non-eurasienne a émergé non seulement comme un arbitre clé des relations entre les puissances eurasiennes mais également comme la puissance dominante mondiale. La défaite et l'écroulement de l'Union Soviétique fut la dernière étape dans l'ascension rapide de l'hémisphère Ouest, les États-Unis, comme la seule et de fait la première vraie super-puissance globale. Mais dans le même temps, il est crucial qu'aucune puissance eurasienne concurrente (Russie et Chine) capable de dominer l'Eurasie ne puisse émerger et ainsi contester l'Amérique. (p. 12)
La mise au point d'un plan géostratégique relatif à l'Eurasie est dont le sujet de ce livre. (p. 14)
L'atitude du peuple Américain vis-à-vis de la puissance extérieure des États-Unis est bien plus ambiguë. L'opinion publique américaine a été favorable à l'entrée dans la seconde guerre mondiale principalement du fait du choc provoqué par l'attaque japonaise contre Pearl Harbour. (p. 24 et 25)
Pour l'Amérique, le principal objectif géopolitique est l'Eurasie... Maintenant qu'une puissance non-eurasienne est prépondérante dans la région, la suprématie mondiale de l'Amérique dépend directement de sa capacité à maintenir sa situation prépondérante sur le continent Eurasien. (p. 30)
La tâche la plus immédiate est de s'assurer qu'aucun état ou combinaison d'états ne puisse obtenir la capacité d'expulser les États-Unis de l'Eurasie ni même de diminuer son influence de manière significative et son rôle d'arbitrage. (p. 198)
À plus long terme, les politiques deviendront de plus en plus hostiles vis-à-vis de la concentration hégémonique du pouvoir dans les mains d'un seul état. Par conséquent, l'Amérique est non seulement la première et l'unque superpuissance mondiale, mais elle est également probablement la dernière. (p. 209)
De plus, l'Amérique devenant une société de plus en plus multi-culturelle, il risque d'être plus difficile de façonner un concensus en terme de politique internationale sauf dans le cas de la perception d'une menace extérieure directe et massive. (p. 211)
Les sondages d'opinion suggèrent que seule une petite minorité (13%) des américains sont favorables à la proposition suivante : « en tant que seule superpuissance restante, les USA devraient continuer à être des leaders mondiaux prééminent dans la résolution des problèmes internationaux ». [...] Plus généralement, le changement culturel en Amérique peut être aussi réticent à un exercice soutenu à l'étranger d'un pouvoir autentiquement impérial. Cet exercice requière un haut degré de motivation doctrinale, d'engagement intellectuel, et de gratification patriotique. [...] Les communications de masse ou joué un rôle particulièrement important à cet égard, générant une forte révulsion à l'éncontre de toute utilisation sélective de la force qui entraine même un niveau faible de pertes humaines. [...] En bref, les buts des politiques amércaines doivent être sans scrupules et doubles : perpétuer la position dominate américaine pour au moins une génération et si possible plus longtemps.

Michael Ruppert - Le grand échiquier de Zbigniew Brzezinski

Un TB résumé de la stratégie d'invasion des "USA"

Utiliser les icônes en bas pour les sous-titres et mettre n plein écran



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire