samedi 23 avril 2016

23/04 - PROJET SIONISTE DE «GRAND ISRAËL»
ET LE «TROISIÈME TEMPLE».

Juste pour info. Tout cela est en train de finir. Travaillons au projet Keshe.
Le Grand Israël fait référence à des revendications historiquement sionistes puis israéliennes qui prônent l’extension de l’État d’Israël sur un territoire plus vaste. Ces revendications à caractère politique se retrouvent dans tous les milieux mais se basent sur des considérations religieuses, nationalistes ou de sécurité. Certaines ont été actées de facto par des annexions ou par une politique de colonisation. Plus généralement, il s’agit pour les racistes sionistes de coloniser un max de terres, régner dans un monde unifié, où ils seraient reconnus par tous comme le «peuple élu», au dessus de la mêlée. Il s’agit là d’une vision eschatologique juive, non partagée par quantité de «juifs du quotidien», mais emmenée par une clique oligarchique sioniste qui mène juifs et non juifs droit dans le gouffre.

Une étape importante est la construction programmée, attendue, espérée, de leur «troisième temple» (de Salomon) en lieu et place de l’actuelle grande mosquée Al-Aqsa, au Mont du Temple de Jérusalem (sa destruction, donc, entraînant inévitablement la guerre avec les pays arabo musulmans; tout l’intérêt des sionistes est donc la diabolisation de l’Islam, chose faite quotidiennement dans les médias occidentaux, détenus par qui on sait).

C’est un épicentre mondial de cataclysme plus que potentiel : inévitablement programmé par des fous furieux, gouvernés en sous-marin par le «roi des juifs», maitre de la finance mondiale depuis plusieurs siècles : Rothschild.
Pour illustrer je vous propose d’écoutez cette courte intervention d’un politique anglais, qui révèle la tentative de corruption des sionistes pour :
1. que son parti focalise ses attaques sur l’Islam
2. pour ne pas parler du système bancaire (détenu par les sionistes, Rothschild en tête) à l’aube de son écroulement. C’est un témoignage édifiant, et révélateur de ce qui suit.

Nick Griffin révèle une tentative de corruption de la part des néoconservateurs sionistes américains - Janvier 2013


Des jeunes juifs apprennent que la signification du drapeau israélien : le grand Israël, du Nil à l’Euphrate, telles sont ces limites représentées par les deux bandes bleues du drapeau sioniste. Peu importe qu’il faille entrer en guerre et coloniser tout ou parties de l’Égypte, la Syrie, l’Irak, l’Arabie. Ces psychopathes ont ce projet messianiste eschatologique, et l’enseignent aux plus jeunes :

Palestinian Authority TV Libel: Israel plans rule of Euphrates to Nile

Syrie le député Laurent LOUIS dénonce le projet du Grand Israël devant le Parlement belge !
La Syrie subit depuis 2011 une tentative de déstabilisation. Il ne s'agit pas d'une guerre civile mais bien d'une invasion étrangère ! Le but est de détruire la Syrie telle que nous la connaissons aujourd'hui pour diviser le pays, affaiblir son allié iranien et permettre au projet du Grand Israël de voir le jour. Ce projet prévoit d'étendre Israël du Nil jusqu'à l'Euphrate recouvrant ainsi la Palestine historique, le Liban, la Syrie, la Jordanie, une partie de l'Irak et une partie de l'Égypte. Le député indépendant belge Laurent LOUIS dénonce pour la première fois devant un Parlement national l'existence de ce projet sioniste !

Jérusalem capital du nouvel ordre mondial par Jacques Attali

Attali et le peuple élu

Charles Enderlin Sur Le Projet Troisièmes Temple Et Accuse La Théocratie Messianique

PALESTINE UN RABBIN SIONISTE VEUX DÉTRUIRE AL AQSA POUR CONSTRUIRE LE 3eme TEMPLE

Le Temple de Salomon
Découvrez "Le Temple de Salomon" une série qui débat sur les importants détails des origines de la franc-maçonnerie, la Kabbale, les arts magiques, et le sionisme et comment tout cela prend part dans notre quotidien et dans le conflit israëlo-palestinien.

Kerry presse l’UE d’accepter le Grand Israël
(08 septembre 2013)  Très récemment l’Union Européenne s’est enfin aperçue qu’à travers ses subventions aux entreprises israéliennes, elle subventionnait le viol du Droit International et l’épuration ethnique en Palestine. L’Union Européenne a donc décidé de ne pas subventionner les entreprises situées dans les colonies israéliennes illégales. Le lobby pro-grand Israël-état-juif est actuellement en train de se battre contre ces mesures que l’UE a prise pour se conformer au Droit International. 

«L’idée du rêve du Grand Israël est terminée»
(2008) Dans un discours qualifié d’historique et d’adieu, le premier ministre israélien Ehud Olmert déclare :
«L’idée du rêve du Grand Israël est terminée», «Durant 40 ans nous avons été fautifs envers les palestiniens». «Israël pourrait exprimer des [regrets] pour le sort des palestiniens qui ont fui ou ont été chassés de chez eux en 1948». Pour Mahmoud Abbas, Président de l’autorité Palestinienne,le sort des réfugiés palestiniens à l’extérieur, un Quota raisonnable de retour doit être négocié. Ceux qui décident de rester dans le pays dans lequel ils résident actuellement devront recevoir une [compensation]».

Cette information aura certainement des réactions importantes au Liban où plus de 400.000 palestiniens, soit l’équivalent de 10% de la population locale.
C’est la première fois dans l’histoire d’Israël qu’une haute personnalité au pouvoir fait un tel mea culpa aussi net vis-à-vis des arabes et des Israéliens.
Le premier ministre Ehud Olmert lors de sa dernière réunion de son cabinet ministériel, le dimanche 14 septembre a estomaqué et stupéfait ses ministres par ses déclarations surprises.

Nazzir Majeli, le correspondant d’ asharqalawsat à Tel Aviv (journal pro saoudien, publié à Londres), a rapporté que le premier ministre avait dit à ses ministres : «Depuis 40 ans (depuis la guerre de 1967), nous avons inventé des prétextes et des arguments afin de justifier notre politique de négligence de pas vers la paix selon le principe [deux peuples, deux états]. Notre politique n’a pas été dans l’intérêt d’Israël, car en refusant le principe de [deux peuples, deux états], nous sommes restés [un état pour deux peuples]. ()

Troisième guerre mondiale Grand Israël, le véritable axe du mal

Citations sur le sionisme
«Nous devons nous préparer à l’offensive. Notre but est d’écraser le Liban, la Transjordanie et la Syrie. Le point faible est le Liban, parce que le régime musulman est artificiel et facile pour nous à déstabiliser. Nous devons y établir un état chrétien, puis nous écraserons la Légion Arabe, nous éliminerons la Transjordanie et la Syrie tombera. Ensuite nous bombarderons et partirons prendre Port Saïd, Alexandrie et le Sinaï»
David Ben-Gourion, mai 1948, à l’État major général. Tiré de «Ben-Gurion, A Biography», par Michael Ben-Zohar, Delacorte, New York, 1978
--------------------------
Charles De Gaulle, «Conférence de presse du 27 novembre 1967», Extraits Pour l’Avenir (choisis par l’Institut Charles de Gaulle), Edition Le livre de poche, n° 3480, pp. 337-339, 1973 :
«L’action qu’il (Israël) menait pour doubler sa population par l’immigration de nouveaux éléments, donnait à penser que le territoire qu’il avait acquis ne lui suffirait pas longtemps et qu’il serait porté, pour l’agrandir, à utiliser toute occasion qui se présenterait. C’est pourquoi d’ailleurs, la Vème République s’était dégagée, vis-à-vis d’Israël, des liens spéciaux et très étroits que le régime précédent avait noués avec cet Etat.» Charles De Gaulle, p. 338.
«Israël ayant attaqué, s’est emparé, en six jours de combat, des objectifs qu’il voulait atteindre. Maintenant il organise, sur les territoires qu’il a pris, l’occupation qui ne peut aller sans oppressions,  expulsions, et il s’y manifeste une résistance qu’à son tour il qualifie de terrorisme.» Charles De Gaulle, p. 339.
Charles de Gaulle à propos d’Israël: pour visionner la vidéo cliquez ici
------------------------------------
«Vous, habitants d’Israël, ne devez pas vous amollir ou vous laissez attendrir, vous ne devez pas avoir de compassion pour eux jusqu’à ce que nous ayons détruit la prétendue culture arabe, sur les ruines desquelles nous édifierons notre propre civilisation.»
Menahem Volfovitz Begin, Déclaration à la Conférence des chefs militaires, 28 octobre 1956.
------------------------------------
«Ne nous cachons pas la vérité…. Politiquement nous sommes les agresseurs et ils se défendent. Ce pays est le leur, parce qu’ils y habitent, alors que nous venons nous y installer et de leur point de vue nous voulons les chasser de leur propre pays. Derrière le terrorisme (des Arabes) il y a un mouvement qui bien que primitif n’est pas dénué d’idéalisme et d’auto-sacrifice.»
David Ben-Gourion : Cité page 91 du Triangle Fatidique de Chomsky qui est paru le livre de Simha Flapan «Le Sionisme et les Palestiniens» – page 141-2, citant un discours de 1938.
------------------------------------
«Nous devons expulser les arabes et prendre leur place»
David Ben Gourion, futur premier ministre d’Israël,1937, «Ben Gurion and the Palestine Arabs», Oxford University Press, 1985.
------------------------------------
«Nous devons tuer tous les palestiniens à moins qu’ils ne soient résignés à vivre en tant qu’esclaves».
Président Heilbrun, du comité pour la réélection du général Shlomo Lehat, maire de Tel-Aviv, octobre 1987.
------------------------------------
 «Nous devons utiliser la terreur, les assassinats, l’intimidation, la confiscation des terres et l’arrêt de tous les programmes sociaux afin de débarrasser la Galilée de sa population arabe».
Israël Koenig, «The Koenig Memorandum», soumis au premier ministre israélien en avril 1976.
------------------------------------
 «La seule solution est Eretz Israel (Grand Israël), ou au moins Eretz Israel Ouest (toutes les terres à l’ouest du Jourdain), sans les arabes. Il n’y a pas de place pour un compromis sur ce point. Nous ne devons pas laisser un seul village, pas une seule tribu».
Joseph Weitz, Directeur du Fond National Juif, l’agence sioniste chargée d’acquérir les terres de Palestine, Circa 194. Machover Israca, 5 janvier 1973 p. 2.
------------------------------------
 «Tuer n’est pas un crime si les victimes ne sont pas juives».
Le rabbin israélien YitzhakGinsburg, Jerusalem Post, 19 juin 1989.
------------------------------------
 «Chasser la population pauvre (les arabes) au-delà de la frontière en lui refusant du travail. Le processus d’expropriation et de déplacement des pauvres doit être mené discrètement et avec circonspection».
Théodore Herzl, fondateur de l’Organisation sioniste mondiale, «Complete Diaries», note du 12 juin 1895.
------------------------------------
Frontières Bibliques d'Israël Le Grand Israël

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire